Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2015 6 04 /07 /juillet /2015 09:09
Frédéric Boccara, 5 Janvier 2015
Frédéric Boccara, 5 Janvier 2015

IMPORTANT à mon avis, et déjà publié à plusieurs reprises sur ce blog :

*

Ce qui nous attend et ce que nous voulons pour 2015, 5 janvier 2015

Frédéric Boccara

Maître de conférence associé à l’université de Paris 13

Membre du CN du PCF

*

L’année 2015 promet d’être rude. C’est aussi l’année des tournants possibles, avec en leur cœur l’enjeu des banques (dont la BCE) et des alliances politiques, sociales, culturelles pour révolutionner cet obstacle qui peut être un levier majeur pour l’emploi, les entreprises et les services publics.

*

Les attaques vont être fortes dans une situation difficile et de crise politique aigüe.

*

Attaque contre le droit du travail, l’emploi, la protection sociale, en France mais aussi une quasi-récession en Europe et la crise qui menace d’éclater avec une suraccumulation encore accrue depuis la crise financière de 2008. Les enjeux internationaux aussi avec la BCE, la possible victoire de nos camarades de Syriza en Grèce, mais aussi le traité transatlantique (TAFTA), le climat, sans oublier la géostratégie avec d’une part l’envenimement de conflits (Ukraine, Palestine, …) mais d’autre part, outre une éventuelle percée en Grèce, le résultat somme toute anti-islamiste en Tunisie, le nouveau positionnement de la Chine et des autres BRICS qui ont créé la Banque de développement pour une alternative au dollar et au FMI, avec des financements ouverts à tous les pays sans conditions sur les politiques appliquées.

*

Il va s’agir de donner du sens à tout cela, en nourrissant des combats politiques, sociaux et d’idées. Pas uniquement des combats en « contre » mais porteurs aussi de propositions précises et immédiates. Pour aussi desserrer la chape de désespérance et de sidération. Pour une année de luttes nouvelles.

*

Face à l’offensive contre le coût du travail et à l’alliance Valls-Macron-Gattaz-Hollande, il faut dénoncer le coût du capital (banques, dividendes, etc.) et exiger de le faire reculer mais il faut aussi insister sur l’alternative : des dépenses dans les services publics, la R&D, la formation, les salaires et les qualifications. Car il va falloir faire face à quatre fronts (1). Ceux qui disent que le coût en excès c’est le travail, ceux qui disent que c’est l’étranger, et ces deux-là se rejoignent. Mais il y a aussi les sirènes de la limitation, qui prétendent qu’il faudrait simplement ne pas en faire trop, limiter et compenser les aides au profit, limiter la finance. Ca ne marchera pas. IL FAUT ENCLENCHER VRAIMENT UNE AUTRE LOGIQUE. Mais c’est là qu’intervient le quatrième front, du jusqu’auboutisme, exigeant au nom de la radicalité : tout ou rien. Et donc rien ? Le murissement politique peut faire que l’année 2015 soit celle d’une réorientation vers des batailles D’ALTERNATIVES RADICALES ET GRADUELLES. Par exemple obtenir qu’une banque prête à taux zéro à une ville, c’est – si on le généralise- révolutionnaire ! Réussir avec les socialistes frondeurs à transiger pour exiger qu’une partie, même petite, de l’argent affecté au CICE serve à baisser le coût des investissements s’ils développent l’emploi et les conditions de travail, — ou que la BPI le fasse ! C’est le contraire de ce que veut Gattaz.

*

Trois batailles majeures, mais il y en aura d’autres : les collectivités locales, la BCE, les entreprises. Bataille dans les communes pour que les banques financent leurs services publics au lieu de leur pomper le sang (l’Etat leur retire certes 1,5Md€ en 2014 mais les banques leur prennent plus de 2 Mds€). Une lutte politique majeure dans les départements avec les élections serait l’exigence de créer des fonds nouveaux, anti-capital forçant les banques à appuyer l’emploi des entreprises. En Europe il est grand temps d’oser dire « l’argent des européens, la BCE doit financer les services publics dans toute l’Europe », elle le peut, à taux zéro, avec notre proposition d’un nouveau Fonds européen. Ne laissons pas les grecs seuls ! Enfin, je rêve ( ?) d’une toute autre organisation du PCF pour impulser la bataille du coût du capital dans les entreprises et dans les territoires face au projet Macron.

*

« Les banques » ai-je envie de dire, les banques et une autre utilisation de l’argent au cœur du soutien au capital, mais aussi au cœur de 2015. Pour ouvrir vraiment de tout autres perspectives jusqu’à la grande exigence de civilisation d’une autre mondialisation : de partages et de biens commun pour toute l’Humanité. Un beau nom pour un projet ?

*

Frédéric Boccara, L’Humanité, 5 janvier 2015

*

(1) 2 fronts de bataille frontale, et 2 Fronts d'alliances. Précise Frédéric Boccara.

******

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche