Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 août 2015 2 25 /08 /août /2015 19:06
Frédéric BOCCARA, INTERVIEW : « Il faut arrêter de nourrir le feu de la croissance financière »...... Question de Gérald Rossi, l’Humanité, 25 août 2015 : "Comment expliquer, et est-ce une surprise, que les marchés financiers français et européens soient entrainés dans la chute des bourses Chinoises, et d’une manière aussi rapide ?".......

INTERVIEW

« Il faut arrêter

de nourrir le feu

de la croissance financière »

VICTIMES. La crise des marchés financiers pénalisera en premier chef les familles et les salariés avec à la clé à nouveau de possibles plans de suppressions d’emploi

Frédéric Boccara, économiste communiste

*

Comment expliquer, et est-ce une surprise, que les marchés financiers français et européens soient entrainés dans la chute des bourses Chinoises, et d’une manière aussi rapide ?

Frédéric Boccara

Ce n’est pas une surprise. Nous assistons aux effets de la suraccumulation financière, autrement dit à un excès gigantesque de finances d’un côté et avec beaucoup d’emplois en berne de l’autre coté, dans un contexte de concurrence exacerbée avec une demande insuffisante qui finalement remet en cause les perspectives de profit. Dans les bourses, les gens revendent leurs actions d’où la baisse des cours…

Sur le fond, c’est la question de l’utilisation de tout cet argent qui est posée, et donc celle de la domination des marchés financiers. Je pense que nous assistons tout simplement aux premiers craquements d’une nouvelle crise financière qui promet d’être par certains éléments différente, plus mondiale que les précédentes, qui pourrait toucher d’avantage les pays émergeants, peut être moins les USA qui se sont mieux protégés. Mais la France et l’Europe pourraient s’attendre à des chocs brutaux. Ce qui montre bien que les diverses annonces faites cet été lors de la crise grecque par messieurs Schäuble et Hollande à propos de la Grèce ne résistent pas. Ni aux faits ni à l’analyse. Face à une telle déferlante financière, on ne fait pas le poids. Le président de la République a beau faire comme la croissance était de retour ou presque, ce discours ne résout en rien la question essentielle de la finance. J’insiste, nous ne sommes pas confrontés à une simple vague mais à un puissant mouvement de fond.

Les salariés, les ménages, ont-ils raison d’être inquiets et quelles peuvent être les incidences sur l’économie concrète ?

Frédéric Boccara

Cette inquiétude est plus que légitime. Les dirigeants des grands groupes économiques vont dire une fois de plus : si on perd de l’argent, il faut licencier. Des données publiées par l’Insee indiquent que la moitié des salariés des entreprises installées en France travaillent pour une multinationale. Par ailleurs, les multinationales sous contrôle français ont la moitié de leurs emplois à l’étranger, donc en partie en Chine, et c’est le cas entre autre pour Peugeot, Renault, l’aéronautique… Cette crise est donc porteuse d’effets directs et indirectement, avec une concurrence renforcée, qui tirerait les salaires vers le bas.

Quelles réponses peut-on imaginer, quel rôle pourrait jouer l’Europe pour une autre régulation mondiale, pour éviter la réédition de ces cycles récurrents ?

Frédéric Boccara

Il faut arrêter de nourrir le feu de la croissance financière. C’est la réponse immédiate. N’oublions pas non plus la responsabilité de la BCE (Banque Centrale Européenne-ndlr) qui aujourd’hui prête de l’argent aux banques qui utilisent ces fonds sur les marchés boursiers ou pour financer des suppressions d’emplois. Ce qu’il faudrait, c’est imposer d’autres choix politiques, impulsant notamment dans toute l’Europe des plans de développement de l’emploi publics dans la santé, de l’énergie, de l’eau, de l’éducation… et même de la culture qui sont tous des biens communs.

Bien que la demande mondiale soit ralentie, la croissance proche du zero, des pays comme le Brésil ou la Russie en récession, il ne faut pas croire que l’on va vers un effondrement du système. Le Capital va une nouvelle fois colmater les brèches, au détriment des peuples.

Propos recueillis par Gérald Rossi, l’Humanité, 25 août 2015

*

******

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche