Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2015 5 27 /11 /novembre /2015 07:36
PAIX ET DEVELOPPEMENT. CONTRADICTION ENTRE LE DISCOURS ET LES ACTES, ET SYSTEME SOCIAL.

PAIX ET DEVELOPPEMENT. CONTRADICTION ENTRE LE DISCOURS ET LES ACTES, ET SYSTEME SOCIAL.

-

Discours sur la paix et le développement, et maintien des causes qui entravent la paix et le développement, c’est notre lot quotidien dans les médias dominants.

-

Cette contradiction entre le discours et les actes contient la contradiction du système social, de ceux qui le défendent objectivement et subjectivement, mais aussi de tout être humain qui y vit dedans, toi, vous, moi, nous.

-

Nous vivons sous l’emprise du fonctionnement et de l’idée comptable que la richesse nait de la vente, et que la vente effectuée à une valeur plus grande que l’achat crée le bénéfice et la richesse induite de ce bénéfice.

-

Si nous voulons que l’acte et le discours sur la paix et le développement concordent il nous faut en première instance révolutionner notre conception de la création des richesses, remettre sur ses pieds une représentation que nous en avons et qui marche tête en bas.

-

Ce n’est pas la vente qui donne la valeur à un objet et sur lequel le marchand tire le bénéfice. C’est le travail intégré dans la transformation de la marchandise achetée puis vendue transformée.

-

Si un objet acheté par un par un industriel a une la valeur supérieure après transformation qui va être accaparée par sa vente, c’est le travail qui a transformé cet objet acheté en un nouvel objet transformé et vendu qui lui a donné plus de valeur.

-

Mais si la valeur supplémentaire donnée à l’objet par le travail qui transforme l’objet était totalement payée au travail, aux salariés, au travail et au salariat global qui le transforme, le capital supplémentaire tiré de la vente ne pourrait pas s’accumuler.

-

Il y a donc détournement de capital par le capitaliste au détriment du salariat et possibilité d’accumulation de capital pour le capitaliste et le capitalisme global qu’est devenue sa mondialisation informationnalisée et ses grandes féodalités mondiales dépassant les nations et les communautés humaines historiquement constituées..

-

Hors la motivation du système est justement l’accumulation capitaliste et non la production d’un objet pour sa consommation, pour répondre à un besoin social de consommation.

-

Certes, pour qu’un objet soit échangé par un consommateur dans l’acte d’achat-vente, il faut qu’il ait une relation minimum avec un besoin social. Là n’est pas la question. La question est qu’en dernière instance, production et vente sont motivées non prioritairement par ce besoin social, mais par le besoin du système d’accumulation de capital et par ce besoin pour les bénéficiaires de l’accumulation capitalisme, au détriment des besoins sociaux de toute la population, y compris des bénéficiaires de l’accumulation capitalisme : contradiction entre exploiteurs et exploités et contradiction interne à l’exploitation et aux exploiteurs, exploitation au sens concret et en conséquence au sens moral.

-

D’où cette double contradiction du discours et de l’acte, des problèmes réels et énoncés et de leur non résolution. Donc NON résolution de la paix et du développement.

-

Certes, le remède existe pourtant et il tient, lui aussi en dernière instance, dans la résolution de la contradiction que provoque l’accumulation et la suraccumulation du capital, et donc dans une révolution des institutions financières locales, nationales, européennes et mondiales, aujourd’hui mises au service de la suraccumulation du capital et demain, par l’action démocratique et populaire à mettre en œuvre, gestionnaires du moyens d’échange qu’est la monnaie, représentation symbolique d’une valeur concrète réelle, dans son placement répondant prioritairement aux besoins sociaux et à leur orientation démocratique. C’est cela le contenu essentiel de la « nouvelle lutte des classes ».

-

Certes, le schéma de fonctionnement du système est décrit ici dans sa plus simple expression et non dans toutes les formes et diversités de l’activité humaine, l'industrie qui permet -entre autre- l'agriculture qui nous nourrit, ou les services, ou les arts, ou les « loisirs » et la réduction du temps de travail contraint et ses conséquences sur les possibilités d’élévation de la conscience individuelle et collective par une activité libre de recherche et de création.

-

Cependant le terme « schéma de fonctionnement du système dans sa plus simple expression » contient totalement la base de ce fonctionnement de système et les contradictions qui handicapent la paix et le développement, au-delà des questions d’ordre animal et psychologique qui gèrent jusqu’à présent les comportements humains et induisent à plus forte raison un besoin d’humanisation supérieur que la paix et le développement peuvent permettre.

-

Être social nous sommes, être social que nous devons développer si nous ne voulons pas que notre croissance, la croissance de l’humanité, et sa maladie de croissance, à l’instar d’une maladie ordinaire de croissance et le développement physique et moral d’un l’enfant, ne devienne mortelle.

-

Pierre Assante, 27 novembre 2015

-

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche