Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 janvier 2016 7 03 /01 /janvier /2016 09:39
Du rôle que joue l’abstraction…, devoir de rentrée, :-)  ,...

Je dirai que sans une compréhension adéquate du rôle que joue l’abstraction…

-

« …Je dirai que sans une compréhension adéquate du rôle que joue l’abstraction dans la méthode dialectique, et privés de la souplesse que donne la philosophie des relations internes pour effectuer les abstraction d’extension, de niveau de généralité, et de point de vue nécessaire, la plupart des interprètes de Marx ont tout simplement construit des versions de ses théories qui souffrent jusque dans leur forme (c'est-à-dire dans les abstractions de base) des mêmes rigidités, focalisation inappropriée, et unilatéralité que Marx a dépistées dans l’idéologie bourgeoise… »

Bertel Ollman, « Dialectiques aujourd’hui », Ed. Syllepse, 2007.

**********

Je voudrais souligner ici le rapport entre la méthode d’analyse des « ingrédients de compétence » (1), d’analyse des « niveaux » « d’épistémicités » (2), et l’analyse de la « construction » des « abstractions (3) dialectiques », leur constitution, l’aller retour continu en temps et espace, en miroir, que résume Bertel Ollman dans son bref article joint.

http://pierreassante.fr/dossier/DIALECTIQUE_OLLMAN_2007.pdf

-

L’analyse de l’abstraction dialectique me parait extrêmement approfondie dans ce texte, qui cependant ne peut prétendre à l'observation du moment d’abstraction et à sa restitution parfaits.

-

Ce genre d’analyse, apparemment loin des besoins de résolution des problèmes humains ici et maintenant leur est pourtant bien nécessaire, il me semble.

En tout cas elle reste loin des préoccupations quotidiennes, mimétiques et poïétiques (4) des médias et du moment historique précis d’aujourd’hui dans le moment général de la crise économique, de civilisation que nous vivons : crise de croissance de l’humanité, à l’instar du corps et du cerveau, du corps-soi de l’enfant en crise de croissance, dont nous ne distinguons à ce jour quasiment que les effets, l’apparence, faute d’une analyse non mutilée, dialectique…(5)

-

Cet extrait des « Grundrisse » de Marx sur le « travail vivant » me parait illustrer le propos :

http://pierreassante.fr/dossier/MARX_TRAVAIL_VIVANT_GRUNDRISSE.pdf

-

Pour finir, 2 remarques sur l’état du monde humain :

1) L’état de la philosophie, son vocabulaire : Il est conforme à celui qui a été établi dans et par la croyance de la séparation du corps et de l’esprit et ses dérivés, indépendance ou autonomie entre corps et esprit. Ce qui n’a rien à voir avec le concept essentiel d’autonomie des idées par rapport aux conditions antécédentes qui les ont engendrées et de leurs mouvements.

Le comble de cette vision, de cette conception, consiste en son opposé, l’attribution à l’unité corps-esprit des seules propriétés tangibles dans l’état des connaissances humaines.

Ainsi, matérialisme grossier et superstition se rejoignent.

Les progrès rapides des neurosciences qui s'incluent à la physique de l'infiniment petit et infiniment grand, dans ses multiples champs, et leur conjonction avec la psychologie et une métaphilosophie, une "philosophie de l'activité", élargiront grandement les limites des nos horizons actuels

Evidemment pour que naisse et devienne majoritairement opérationnel un nouveau vocabulaire, une transformation qualitative du vocabulaire, il faut aussi un autre type de société, un autre système social lui correspondant, en interaction dialectique.

Voir :

http://pierre.assante.over-blog.com/article-le-corps-125516046.html

Et

http://pierre.assante.over-blog.com/article-lettre-a-lucien-seve-sur-le-vocabulaire-materialiste-18-avril-2007-120651755.html

2) Le besoin d’une correspondance et d’une harmonie relative entre système et vocabulaire trouve son expression dans la haine répandue et entretenue des subalternes pour les choses dites savantes qui n’a d’égale que celle des dominants envers eux…

-

Pierre Assante., 19 décembre 2015

-

(1) Yves Schwartz dans « Travail et Ergologie, entretien sur l’activité humaine », ouvrage collectif, Ed. Octarès, 2003)

(2) Voir site Institut d’ergologie, Yves Schwartz, ou sur ce blog à « Epistémicités ».

(3) Voir aussi « Pensée & Langage », Lev Vygotski, Ed. La Dispute.

(4) Voir Henri Lefebvre sur cette expression, « Métaphilosophie », Ed. Syllepse, 2000.

(5) Evidemment, ces commentaires et points de vues n’engagent que moi-même et non les auteurs cités….(P.A.)

-

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche