Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2016 4 18 /02 /février /2016 08:31
Les prémices de l’infinité des sociétés futures possibles

Les prémices de l’infinité des sociétés futures possibles.................................................

*

Si, comme Marx et Engels (et d’autres avant et après) le pensent, la société contient les prémices de l’infinité des sociétés futures possibles, alors les multiples et diverses expériences populaires, qui contiennent les contradictions de cette société contiennent aussi des formes d’échange et de circulation des valeurs qui ouvrent sur des changements communément souhaitables, et des formes d’organisation du travail et de la personne libérée de l’aliénation capitaliste qui ouvrent sur des changement communément souhaitables.

En ce sens la critique de l’économie politique ne peut se contenter de l’indispensable critique globale de l’existant ni de la recherche et de l’action globale pour une alternative, elle doit aussi rechercher ces prémices dans les multiples et diverses expériences populaires et leurs contradictions, contradiction voulant dire aussi ce qui est progressiste dans une expérience apparaissant relativement négative.

.

Si jamais l’argent n’a eu autant de prise sur la vie quotidienne des femmes et des hommes ici et dans le monde, cela veut dire qu’existent aussi les prémices à la résolution de ce qu’exprime cette réalité dans son paroxysme (…).

Mais dans les mouvements complexes d’un processus, si les personnes et leurs résultantes sociales ont des aspirations majoritaires contradictoires, rien n’est prédéterminé, dans le sens de la mort comme dans le sens de la vie dans la durée. Le temps probable des choses n’est pas non plus un temps prédéterminé. C’est bien là le drame humain, celui de la vie et de la mort de l’individu, et de la vie et de la mort de la société qui est l'éternité relative de l'individu, dans l’infini de son cosmos.

Reste la croyance qui n’est pas divine, mais croyance quand même, d’une unité de l’univers infini, de son espace-temps, unité que contiendrait chaque mouvement particulier (celui d’un individu par exemple) dans un mouvement général, unité dont la connaissance est inaccessible à « notre niveau » de développement, au niveau actuel du processus de notre espèce pensante et ses limites évidentes.(...)

.

Il doit y avoir moyen de dire ça plus simplement, mais en noyant les oppositions de terme, simplicité mutilante mais quelquefois nécessaire, comme un passage du simple au complexe.

.

Quoiqu’il en soit, d’une croyance à une autre, c’est l’espoir qui soutient l’instinct de vie et de reproduction d’une espèce pensante, instinct de vie et de reproduction hérité de toute espèce et tout individu de l’espèce en capacité de durer relativement.

L’ergologie peut être considérée comme un outil, une action sur les possibles communément souhaitables, dans ces contradictions du travail et de l’activité humaine micro et macro. C’est ce qui en fait aussi un outil de continuité avec ses « sauts », à la différence des croyances dans le « grand soir » qui est une croyance laïque purement religieuse, croyance qui ne hâte rien dans l’attente-action du changement communément souhaitable, mais le repousse et le retarde.

Mais les croyances dans le « grand soir » font aussi partie des réalités contradictoires, et contiennent donc dans leurs contradictions, des mouvements accélérateurs. Dans quelles proportions …. ?

Ce discours, paradoxalement, est celui d’un désespéré relatif pour lui et les progénitures de tout un chacun et les progénitures en général…

Dans « mon » communément souhaitable, je mettrai sentimentalo-rationnellement l’augmentation massive du salaire dit « différé » ou « social » (tous les salaires sont sociaux) consistant à « financer » collectivement les besoins collectifs (tous les besoins sont collectifs) stricto sensu, santé, instruction, culture au sens large et étroit, temps d’activité non contrainte issue du développement de la production….etc.

Ceci tendant à sortir de l’échange Argent capital-Marchandise capital-Argent capital plus’……pour l’échange besoin-travail-besoins, et des valeurs d’échange correspondantes, non marchandes.

Finalement c’est la tendance à l’échange « Agent-Marchandise-Argent moins » (Baisse tendancielle du taux de profit) qui nous ouvre la voie à une société communiste, où le libre développement de chacun permet le libre développement de la société humaine…

Pierre Assante, 18 février 2016.

*

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche