Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2016 6 13 /08 /août /2016 17:51
CONDITIONS MATÉRIELLES ET MENTALITÉS. La condition subalterne de l’homme générique producteur vendant sa force de travail et de la femme subissant une double division du travail.

.

CONDITIONS MATÉRIELLES ET MENTALITÉS.

La condition subalterne de l’homme producteur ne possédant pas les moyens de production et d'échange, vendant sa force de travail et de la femme en tant qu’homme (1) producteur connaissant une double exploitation, une double division du travail.

.

Les conditions matérielles de vie quotidienne agissent sur les mentalités, transforment et forment des mentalités.

Et en retour, les mentalités, leurs résultantes et composantes sociales, agissent sur la transformation des conditions matérielles de vie.

Il suffit de confronter cette affirmation, avec sérieux et en ne s’en tenant pas à des observations superficielles, à la connaissance que nous avons de notre période historique et celle que nous avons de différentes autres périodes historiques, pour s’en persuader, il me semble. Ceci au-delà des perceptions et sentiments du moment pouvant brouiller le paysage d’ensemble en temps et en lieu.

.

Certes cette affirmation ne se contente pas d’en conclure à un processus humain de progrès linéaire, mais à tout progrès ou régression de ces conditions matérielles et de ces mentalités, leurs remises en cause positives ou négatives. Sachant qu’un processus contient à chaque moment des réalités contradictoires : il contient des progrès de rapports humains et de leurs conditions matérielles dans les régressions et des régressions dans tout progrès des rapports humains et leurs conditions matérielles.

.

La crise économique, ses conséquences sur la vie quotidienne de plus en plus difficile à tout point de vue pour la masse des humains, crise dont l’origine est contenue dans notre système de production et d’échange A-M-A’ (Argent-Marchandise-Argent plus), fait que notre vie ne peut que contenir à son paroxysme ce double mouvement de progrès et de régression.

La complexification et les capacités nouvelles du système productif accroissent aujourd’hui incommensurablement les contradictions de cet échange.

L’action de transformation de la société en santé constitue, à partir de cette réalité et non d’une réalité imaginaire, à développer ses aspects positifs, en santé, afin que le progrès, c'est-à-dire un développement en santé de l’humanité, prenne le dessus sur les multiples et divers mouvements de régressions.

.

Si les conditions matérielles de vie et les mentalités constituent un mouvement complexe, divers, mais aussi une unité globale de mouvement, on ne peut imaginer le passage à une société ayant surmonté les subalternités de classe, pour passer à un niveau plus élevé de contradictions, que si toutes les subalternités ont été surmontées, en particulier la division du travail homme-femme à l’origine d’un patriarcat despotique, encore actif aujourd’hui, qu’il soit visible ou caché.

.

Cela passe par une maîtrise plus grande et extrêmement possible d’une organisation démocratique du travail, de l’usage de ses techniques dont certaines ouvrent aujourd’hui d’immenses possibilités, si tant est que soit combattu le divorce entre techniques et culture. Et une organisation démocratique du travail passe par une connaissance et une expérience de l’activité de la personne dans son entité de travail et l’organisation générale de la production et de l’échange.

Techniques et culture sont unies dans tout mouvement de la société, mais d’une façon saine ou malsaine, progressiste ou conservatrice, déterminant ou non l’abolition de l’état général de subalternité encore principe de base dans notre société mondialisée et informationnellement numérisée.

.

Une remarque qui n’est pas sans conséquence sur la conscience des subalternités dans le système productif et dans la double subalternité de la moitié féminine de l’espèce humaine : si l’on continue à employer le terme « genre » pour désigner la personne humaine féminine ou masculine, le terme « genre » n’aura plus qu’une signification confuse, c'est-à-dire aucune signification, ce qui n’aidera en rien l’éclaircissement du débat et de l’action pour le droit des femmes. Cette confusion sémantique illustre d’ailleurs les progrès à faire pour l’élimination de la domination masculine.

.

On parle peu des droits de l’enfant ou des personnes âgées. Ils sont d’un autre ordre que l’organisation sexiste du travail, mais ils posent d’autres questions sur la subalternité dans un état de dépendance.

.

Et finalement, le progrès des rapports humains contiennent d’une façon ou d’une autre la résolution ou non de l’état de dépendance en fonction des nécessités naturelles et-ou sociales d’une période historique donnée, à dépasser par des progrès continus de la civilisation.

.

Pierre Assante, 21 juillet 2016.

.

(1) "Homme" terme générique (Au sens GENRE HUMAIN) pour désigner un individu ou l'ensemble des individus de l'espèce humaine, qu'ils soient féminins ou masculins. Notre façon surprenante d'entendre "une femme est un homme comme un autre" montre de même le chemin à parcourir dans les mentalités et les actes.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche