Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juillet 2016 4 07 /07 /juillet /2016 08:30
ECONOMIE, POLITIQUE, CRITIQUE, ATTAQUES, SENTIMENTS ET MALENTENDUS.

.

ECONOMIE, POLITIQUE, CRITIQUE, ATTAQUES,

SENTIMENTS ET MALENTENDUS..

.

Une critique ressemble souvent à une attaque.

Ce peut être simplement l’exposé d’une façon différente de voir et de comprendre.

Confronter, mettre front contre front peut être moralement ou même physiquement violent, mais pas obligatoirement, s’il ne s’agit pas d’intérêts égoïstes, mais de choix différents ou carrément divergents, jugés déterminants pour la vie en société, à débattre, expérimenter.

Les choix peuvent être des choix de conviction profonde, tout en étant comme tout choix, aussi partisans, finalement. On sait que rien n’est moins fiable que la pensée, justement parce que la pensée et les choix passent par des concepts et systèmes de concepts en mouvement rapide ou relativement rigides dont la complexité est évidente : chez l’humain ce n’est pas un instinct de survie de l’individu et de l’espèce qui agit seul, c’est aussi la pensée et ses incertitudes.

Pourtant il n’y a pas de vie humaine et de vie de la société sans choix à mettre en œuvre, individuel et collectif partant des besoins quotidiens et à long terme.

Rien n’est plus difficile à aborder que l’attachement sentimental d’une personne à un choix d’idée ou de personne. Toute proposition contredisant ce choix affectif ressemble pour la personne à une rupture avec l’autre personne et les idées de l’autre personne. C’est souvent la cause de retards supplémentaires pris dans la conscience de la réalité, la confrontation prenant le pas sur l’examen. Les déceptions successives des choix des votes aux présidentielles en est un des multiples exemples. L’affection ni les qualités humaines éventuelles ne peuvent se substituer à la résolution des problèmes partant des nécessités et des possibilités, les deux, indissolublement !

Les « trahisons » partent des nécessités, donc des difficultés sans s’ouvrir aux possibilités. Cela s’appelle ou manque de courage ou opportunisme de carrière, ou ignorance individuelle ou collective, ce qui est plus rare à ce niveau, mais…..

Finalement, ce qui est le plus «convainquant », ce sont les FAITS CONCRETS à la longue, lorsqu’ils démontrent ou semblent démontrer la validité d’une vision et d’un raisonnement faits longtemps avant, si l’on s’en souvient, ou s’il nous sont rappelés par le débat et dans la vie.

Il en sera ainsi concernant la crise économique, son développement, ses « raisons » concrètes, ses effets concrets sur la vie quotidienne d’où pourra sortir ou non la conviction des moyens pour y remédier, aussi difficiles qu’ils puissent être, la survie de la société en dépendant…

Il en sera de même de la politique, les décisions et actions concernant l’économie, concernant le « que, quoi, comment et pour qui produire» pour vivre, en dépendant.

Faites donc un petit tour ici, si le cœur vous en dit….

Pierre Assante, jeudi 7 juillet 2016.

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche