Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2016 6 23 /07 /juillet /2016 09:15
Roger Frosini : Collage au papillon
Roger Frosini : Collage au papillon

.

« L’humanité c’est la conscience de la nature sur elle-même »

.

1 J'ai siégé 2 ans dans une commission "travail non qualifié" du Commissariat Général du Plan puis du Centre d'Analyse Stratégique auprès du 1° ministre, au titre de la FSU, à laquelle participait aussi la GGT, la CFDT, la CFTC et une trentaine "d'experts" et intervenants.

.

Évidemment, les interventions syndicales ont été peu "appréciées" au "niveau décisionnel" bien qu'elles aient abouti à un ouvrage non diffusé.

Il est apparu au fur et à mesure que cette commission devait avoir pour but caché de soutenir fortement la loi Borloo, ce qui n'a pas été le cas, vu la réaction d'ensemble des "experts" syndicalistes et autres.

.

Aujourd'hui notre travail au plan n'a plus d'intérêt sinon "historique", il est dépassé. Nous ne pouvons d'ailleurs pas le diffuser sans un accord de tous ses auteurs.

Ce qui est par contre d'actualité et insuffisamment diffusé, c'est le travail du département d'ergologie de l'université de Provence, animé par Yves Schwartz, qui a de grands échos dans le monde de la recherche, mais peu d'écho dans les "grands médias" bien qu'il ait fait l'objet d'articles dans l'Huma (1).

Ce travail met au centre le lien d'une vision tayloriste (OBW) du travail généralisé (télécoms par exemple) et le mode de production et d'échange actuel, qui écarte toute reconnaissance des "valeurs sans dimension", les valeurs d'usage du travail en opposition avec les valeurs d'échange marchand, et "l'indifférence" vis-à-vis de la valeur d'usage.

http://www.ergologie.com/

Je serais parfaitement satisfait de la prise en compte par l'Huma si je voyais une double page avec Yves Schwartz par exemple, comme cela se fait pour nombre de questions intéressantes. Mais ce n'est pas un reproche, un simple souhait qui je crois n'est pas sans intérêt pour l'Huma elle-même.

Une université de l'ORT vient de se tenir. C'est peut-être l'occasion....

http://www.rencontresdutravail.com/

.

2 Le mode d'échange et le mode de production qui va avec, la mesure qualitative de la valeur marchande ne peut qu'aboutir à la guerre des puissants contre les faibles, le marché.

.

Tout ce qui ne va pas dans le sens de changer ce mode d'échange ne peut être que "tout changer pour que rien ne change".

.

Certaine réformes, le crédit sélectif par exemple, que je soutiens, peuvent être un pas vers une transformation réelle du mode d'échange, à condition qu'elles viennent d'un mouvement populaire visant au-delà de la réforme.

.

Lorsqu'on est d'accord sur le 1° "postulat", il faut se mettre d'accord sur un 2° : quelle stratégie pour cet objectif. C'est tout le problème de "la gauche", de l'opposition "anti-libérale" et même de la "visée communiste" : leur capacité ou non à se rassembler sur une stratégie. ET ce n'est pas l'affaire des "états major" mais celui de chaque individu sur son propre engagement.

.

Le "communisme de guerre" et ses conséquences, sa vision passée et présente, nous cachent les possibilités qui s'ouvrent aujourd'hui d'un mode d'échange qui ne soit pas "le marché", possibilité parce que le niveau de développement non seulement permet mais réclame un autre mode d'échange. Mais nous en restons à cette vision fossilisée des affrontements humains du passé qui nous ont pourtant conduits au niveau de développement actuel.

.

L'instrumentalisation du développement inégal (développement inégal qui existe réellement) des dominés par les dominants conduit à l'asphyxie des dominants eux-mêmes parce qu'en freinant ou bloquant de développement des autres, ils freinent et bloque leur propre développement. Il n'y a pas de frontière étanche dans une société.

.

3 Comment vouloir contribuer à l’avancée humaine, participer à la transformation du travail, du monde du travail, sans tenter de comprendre le « fonctionnement » de l’être humain, de s’approcher plus et mieux de son essence, dans son infini diversité et complexité ?

.

« Le Capital », dès la première page fait référence par une note au désir et au besoin « Le désir implique le besoin, il est l’appétit de l’esprit, aussi naturel que la faim pour le corps (Nicolas Barbon, 1696) ». Il a aussi défini dès cette page l’objet de son étude et de sa rédaction.

La vision anthropologique du corps humain est toute entière dans « Le Capital ». Mais par une lecture « économiciste », elle a été mise entre parenthèse dans le « communisme institutionnel ».

.

« La richesse des sociétés dans lequel règne le mode de production capitaliste apparaît comme une gigantesque collection de marchandises, dont la marchandise individuelle serait la forme élémentaire… ».

L’activité humaine est celle de tout le corps humain et sa relation avec la société. Dans leur unité.

Il s’agit de ne pas séparer cerveau et reste du corps et le corps de la société.

Et si Freud détermine des lois du comportement humain, il insiste sur le fait qu’il faut faire entrer phylogenèse et ontogenèse dans la construction de l’observation scientifique.

.

L’adulte, plus que tout autre individu humain concentre son observation sur ce qu’il est soi-même dans le moment présent et dans le problème quotidien à résoudre dont il fait la photo plus que le « bilan » du processus. Ainsi lui échappe le plus souvent sa propre origine dont il déforme la représentation qu’il en fait, qu’il s’en fait. L’adulte ne fait que « figer » la motivation, la représentation qu’il a construites dès l’enfance et le nourrisson.

.

Le besoin nutriciel et la fusion maternelle, qu’ils soient satisfaits par une mère ou non (mais certainement l’espèce humaine est liée intimement d’origine, à cette réalité qui détermine le lien futur de l’adulte avec le monde. L’amour, la haine, l’angoisse et l’égoïsme….et le rapport de solidarité/séparation de la contradiction besoin collectif/besoin individuels, qui sont quand même tous deux besoins sociaux, ne sont pas dans un monde éthéré des rapports sociaux. Ils sont dans le monde des rapports sociaux lesquels dépendent et sont le mode de production et d’échange. Et ceci n’est pas une vision freudo-marxiste qui fut un temps à la mode mais qui tend à revenir en force dans la bataille idéologique déployée par le capital et à laquelle il faut répondre par la lutte de classe et la science dans leur unité. Profitons d’ailleurs de ce que les dominants apprennent pour le transformer au service des dominés.

.

La séparation exercée soit par le rôle paternel soit par le groupe d’appartenance collective et identitaire qui le joue, est déjà exercé par la mère ou le rôle maternel dans le rôle nutriciel et ses moments de satisfaction nutricielle et d’insatisfaction nutricielle liées à la réponse maternelle discontinue et complexe. Cette complexité due à la multiplicité des situations n’apparaît pas immédiatement à l’observation commune, pour les raisons de cette photo circonstancielle que nous faisons à chaque moment de la vie.

.

Ainsi l’analyse scientifique du capital concernant le mode de production et ses lois tendance qui peuvent être mathématisées, même si elles ne sont pas seulement d’ordre minéral ou biologique mais tout ensemble sociales, de par leur interprétation dogmatique et « economicistes », devient dichotomique du corps et de la société et de corps par lui-même. C'est-à-dire « retrouvent » la culture religieuse, et régresse même en deçà du christianisme originel qui lui pose à la fois la question de la société marchande, sa contestation et leur lien avec le rapport au corps, hormis que la vision est « inversée », "marchant sur la tête". Ce qui est d’ailleurs que le reflet d’une société qui ne pouvait, compte tenu du développement d’alors de forces productives, réaliser le lien des techniques et des sciences d’aujourd’hui, avec le mode de production d’aujourd’hui qui entre en contradiction antagonique avec la mesure quantitative de valeur d’échange.

.

« L’humanité c’est la conscience de la nature sur elle-même ». Mais à ce niveau de développement elle est encore plus près du singe que de l’entéléchie humaine, mouvante et comme un mur qui avancerait devant nous. Ce qui ne nous empêche pas de nous émerveiller à juste titre de ce qu’un individu humain est capable de faire et de ce que la société humaine est capable de faire. Emerveillement nécessaire à tout mouvement de la société, en opposition à un conservatisme et un immobilisme mortel. Le rapport humain qui reste encore marqué par un rapport de clan et du mode de production qui y était attaché ne se transformera fondamentalement que lorsque la contradiction entre le développement des forces productives actuel et le mode de production actuel sera résolu, ce qui sera à la fois une continuité et une rupture dans le mouvement humain.

.

Le propre de l’être humain, c’est de conquérir. Mais pour que sa conquête généralisée ne soit pas un signe de mort généralisée, il faut que l’instinct animal de domination soit dépassé dans une forme nouvelle de civilisation. Et cela est lié aussi à la transformation des forces productives et des rapports de production.

Et cela passe par le respect du corps-soi, de son propre corps et celui de l’autre, de son semblable et son dissemblable, de l’animal social et de son rapport à la nature donc il est partie intégrante.

.

Pierre Assante, 30 septembre 2009.

.

(1) Je signale et ajoure à cet article, aujourd'hui, 23 juillet 2016 cet autre article publié depuis, sur l'Humanité, entre autres: http://www.humanite.fr/moins-mais-mieux-breve-introduction-lergologie-598115

Voir aussi le programme du prochain congrès de la Société Internationale d'Ergologie :

http://sites.univ-provence.fr/ergolog/pdf/divers/programme_congresSIE2016.pdf​

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche