Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2016 6 13 /08 /août /2016 17:55
1) 2017 : 3 grandes "options". 2) Point 5 de la « Campagne 2 pour l’emploi, imposer une autre logique » :

.

Publié sur ce blog une première fois le 8 août 2016

***********************************

1) 2017 : 3 grandes "options".

2) Point 5 de la « Campagne 2 pour l’emploi, imposer une autre logique » :

***********************************

.

1) On pourrait, je crois, résumer les « alternatives » politiques qui nous sont proposées pour 2017 à 3 grandes « options » :

.

1. Un « retour à un passé » plus heureux que la situation actuelle (FN, souverainistes «de gauche et de droite »). Cette « alternative » ne peut qu’être illusoire. On ne recrée pas le passé.

Cette première « alternative » porte tous les dangers de l’échec brutal et en ce qui concerne le FN, le danger de la dictature politique et cache son véritable but : l’alliance avec le capital monopoliste mondial pour accéder au pouvoir.

.

2. Une "adaptation" pure et simple de toutes les activités humaines, et en premier lieu du travail, aux besoins du capitalisme mondialisé, informationnellement numérisé, sous prétexte de réalisme et de modernité (Droite dite "républicaine"), sans ou avec «traitement social » de la crise (PS, social libéralisme).

Cette seconde "alternative" est aussi illusoire. Et un traitement social sans résoudre les causes de la crise qui suscite un traitement social porte en lui NON la solution à la crise et ses douleurs, MAIS l’aggravation de la crise.

.

3. Une analyse sérieuse des raisons de la crise, des transformations du monde et du mode de production, et des propositions, des « solutions progressives et radicales » de sortie de la crise (ComEco, PCF, Front de gauche, gauche alternative) allant avec un mouvement populaire fort et cohérent poussant à les mettre en œuvre.

Certes, cette troisième alternative semble de loin la plus difficile. Difficile ou pas, trouver la voie de sortie de la crise, la mettre en œuvre avec patience et ténacité est la seule VRAIE ALTERNATIVE (à la différence des deux premières), alternative certes minoritaire aujourd’hui, mais pouvant devenir majoritaire à travers les expériences vécues au quotidien.

***

Les hommes ne peuvent agir sur leur propre processus social qu’à partir de l’existant, du réel, et par une pensée collective, une conscience des futurs possibles à expérimenter, à mettre en œuvre pas à pas, en inventant, en revenant sur les erreurs, pour avancer en santé et en bonheur.

.

Pierre Assante, 8 août 2016

.

***********************************

.

2) La ComEco édite régulièrement des fiches résumant succinctement les analyses et propositions économiques de sortie de crise.

Voilà souligné ici le point 5 de la dernière édition « Campagne 2 pour l’emploi, zéro chômage, pour une société du partage, imposer une autre logique »:

.

Point 5 - Faire reculer le marché financier en développant une nouvelle utilisation du crédit des banques et de la monnaie de la BCE

Les banques, coupables du chômage et de la précarité

Fin 2015, le total cumulé du bilan de toutes les banques françaises atteignait 8 416 milliards d’euros, dont seulement un quart (2 127 milliards) étaient consacrés à des crédits à des entreprises ou des particuliers.

Depuis trente ans, les banques préfèrent financer les OPA, les délocalisations, l’évasion fiscale, la spéculation immobilière, les placements financiers, plutôt que les investissements créateurs d’emplois et de richesses.

Les banques centrales, et en particulier la BCE dont les banques dépendent pour refinancer leurs crédits, sont complices. Elles injectent sur les marchés des milliers de milliards d’euros en laissant les financiers décider de l’usage qu’ils feront de cet argent !

Résultat, les États sont dans la dépendance des marchés financiers pour financer leurs investissements, les groupes industriels deviennent de plus en plus financiers, les PME et les collectivités territoriales n’osent même plus réclamer des crédits à leur banque faute d’afficher des garanties ou des promesses de rentabilité suffisantes !

Tout cela prépare une crise financière, économique, sociale encore pire que celle de 2007-2012.

Des solutions concrètes, des leviers pour réorienter le crédit

Les euros créés par les banques et par la BCE, c’est l’argent des Européens. Ils doivent servir à l’emploi, à la formation, à l’essor des services publics. Il faut de nouveaux pouvoirs des citoyens :

dans les entreprises : les représentants des salariés doivent pouvoir disposer de pouvoirs d’intervention pour stopper les suppressions d’emplois (moratoires) et pour faire prendre en compte des projets industriels économiquement efficaces, créateurs d’emplois qualifiés, avec un coût du capital fortement réduit et avec un droit de tirage sur les crédits bancaires pour les financer (Fonds régionaux pour l’emploi et la formation).

dans les quartiers : que font les banques pour financer les PME, les services publics ? Les citoyens ont droit à ces informations, comme c’est le cas aux États-Unis ! L’argent des banques, c’est les salaires, pensions, retraites, allocations diverses qui, chaque mois, sont virés gratuitement sur les comptes courants bancaires, c’est l’argent de la société et non celui des banquiers ! Ils doivent rendre des comptes.

dans les régions : ça suffit de gaspiller l’argent public en cadeaux aux entreprises ! À la place, mettons en place des fonds régionaux et un fonds national pour l’emploi et la formation, pour que les outils d’intervention économique des régions (bonifications d’intérêts, garanties d’emprunts…) poussent les banques à financer l’emploi et la création de richesses dans les territoires ! Une nouvelle règle devrait s’imposer : plus les investissements des entreprises programmeraient de créations d’emploi et de formations et plus le taux d’intérêt des crédits pour les financer seraient abaissés, jusqu’à zéro voire moins (non-remboursement d’une partie du prêt).

au niveau national pour mettre en œuvre cette nouvelle règle, avec un pôle financier public pour que les citoyens aient le pouvoir de contrôler et de réorienter les crédits distribués par toutes les banques.

dans un Fonds de développement économique, social et écologique européen financé – comme y autorise déjà l’article 123-2 des traités européens actuels – par la « planche à billets » de la BCE pour développer les services publics et instaurer une nouvelle sélectivité du crédit, pour l’emploi et contre les marchés financiers, dans toute l’Europe.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche