Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2016 6 17 /09 /septembre /2016 13:30
La chronique économique de Pierre Ivorra : quelles armes les autorités publiques vont-elles pouvoir disposer en cas de nouveau krach financier?

CHRONIQUE DE PIERRE IVORRA

Les dirigeants en panne de solutions ?

MERCREDI, 14 SEPTEMBRE, 2016

L'HUMANITÉ

.

La chronique économique de Pierre Ivorra : quelles armes les autorités publiques vont-elles pouvoir disposer en cas de nouveau krach financier?

.

À la suite de la crise financière de 2008 et de la récession, les banques centrales des grands pays capitalistes ont baissé sensiblement les taux d’intérêt de l’argent qu’elles prêtent aux banques commerciales et racheté à tour de bras des titres de dettes publiques et privées. Elles ont ainsi tenté d’administrer un formidable massage cardiaque à l’ensemble de l’économie. L’objectif essentiel est de pousser les banques commerciales à réinjecter ces crédits en direction des entreprises et des particuliers.

Dans certains pays, des prêts sont même devenus sans intérêts, voire avec des taux négatifs, c’est-à-dire que les banques paient pour qu’on leur emprunte de l’argent. Pour endiguer l’incendie et faire repartir la croissance, les instances publiques européennes ont ainsi innové et se sont assises sur les dogmes de Maastricht. Cette politique monétaire n’a pourtant pas l’effet escompté. La croissance reste poussive. À l’opposé, dans la dernière période, les marchés boursiers sont repartis à la hausse. L’abondance des liquidités et la faiblesse du rendement des obligations publiques incitent les spéculateurs à se rabattre sur le marché des actions, en France sur le CAC 40.

La machine explosive est ainsi remise en place: faible croissance, montée des dettes publiques et privées, prurit spéculatif, auxquels s’ajoutent maintenant des politiques monétaires de moins en moins efficientes, qui en arrivent même à pédaler dans le vide. Les milieux économiques et financiers en viennent à se demander de quelles armes les autorités publiques vont-elles pouvoir disposer en cas de nouveau krach financier: elles ont presque tout utilisé déjà. Autrement dit, en cas de nouvel infarctus du système bancaire et financier, que vont donc pouvoir faire les dirigeants politiques et les banquiers centraux, qu’ils n’ont déjà fait?

La semaine dernière, le G20 a invoqué timidement la nécessité d’activer les dépenses publiques « là où c’est possible », pour compléter la politique monétaire. Comme pour le rachat des titres de dette publique par les banques centrales, on a là une petite partie de la solution. Les politiques monétaire et budgétaire ont un rôle essentiel à jouer, mais pour être efficaces, elles doivent être à portée d’intervention des élus, des salariés, des populations afin d’être utiles à l’emploi, au développement plutôt qu’à la finance et à la prospérité du capital.

Si les banques françaises prêtent à Alstom pour licencier en France et se développer aux États-Unis, le crédit est mal utilisé car on crée de la monnaie en Europe, mais on booste la croissance outre-Atlantique, pas ici.

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche