Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2016 5 28 /10 /octobre /2016 22:51

.

1848-2017

 

1848 : un énorme mouvement populaire secoue l’Europe.

 

Les bourgeoisies veulent s’émanciper de la Sainte Alliance, la paysannerie s’émancipe dans le bouleversement de la manufacture et de la grande industrie et y trouve en même temps les conditions inhumaines de la nouvelle exploitation, le profit capitaliste, et les femmes d’ouvriers avec leurs enfants de même.

 

Marx et Engels et le mouvement dont ils sont des représentants éminents, en tant que témoins et interprètes de ce bouleversement, vont être avec les militants qui se sont révélés en nombre, l’expression consciente d’un processus inconscient, nécessaire à la réponse et à la lutte contre cette exploitation et pour une société la dépassant dans le futur.

 

C’est un bouleversement du même ordre et d’un niveau encore plus grand, en quantité et en qualité, que nous sommes en train de vivre. Nous passons des capitalismes nationaux mécanisés à un capitalisme monopoliste mondial, numériquement informationnalisé.

 

Cette révolution mondiale de l’appareil productif, du mouvement de transformation extrêmement rapide de l’organisation de la production, de l’échange et du travail qui y correspond est un bouleversement sans précédent de la vie humaine.

 

C’est donc d’un mouvement populaire du type de 1848 auquel il nous faut nous attendre en Europe et dans le Monde, à la mesure de l’accroissement gigantesque de la population, de la production, des échanges, des moyens techniques, institutionnels, militaires, idéologiques de notre époque, de cette décennies des années 2010-2020, par rapport à 1848.

 

Le bouleversement a connu des prémices au milieu des années 1960 et au début des années 1970 et en ce sens le mouvement de 1968 n’est pas dû qu’aux revendications anthroponomiques et salariales, elles en font partie. De ces prémices, le capital a su le premier tirer parti. Il vient aux peuples de faire de même pour une libération de toute l’humanité.

 

Serons-nous capable de constituer une organisation capable d’exprimer consciemment le processus inconscient de notre temps, comme l’ont fait les marxistes, malgré leurs défauts et insuffisances inévitables, le mouvement ouvrier et populaire d’alors, expression sans laquelle aucune cohérence transformatrice en santé ne peut, sans aucun doute, se former.

 

Certes, après les avancées nationales des bourgeoisies nationales s’appuyant sur le mouvement ouvrier et populaire, le reflux et la répression contre celui-ci a brisé ce qu’aurait pu constituer un processus de progrès et de développement linéaire. Mais on sait que le cours de l’humanité ne procède pas comme cela et que dans tout mouvement où coexiste des classes sociales à intérêts différents, l’affrontement de ces intérêts est inévitable.

 

Cependant, le processus a procédé, et de révolte et répressions de 1851, en Commune de Paris et d’ailleurs, en révolutions d’Octobre, en Fronts Populaires, en Libération du nazisme et de compromis plus favorables au salariat, en libération anticoloniales, l’humanité se trouve aujourd’hui à la tête de moyens immenses de possibilités de développement, si tant est qu’elle soit capable de se les rapproprier en commun, en santé et solidarité et de mettre à bas la confiscation à laquelle procède les 1% de la nouvelle classe dominante.

 

Quelques jours après l’élaboration et la publication du Manifeste du Parti Communiste de 1848 écrit pour la Ligue des Communistes éclatent dans toute l’Europe les mouvements de 1848. Ce n'est pas un hasard. Le lien n’est pas à démontrer. Certes, il n’y a pas d’automatisme social mais il y a relation dialectique entre toutes les formes et forces de mouvement de transformation sociale, de mouvement de la société.

 

Dans le mouvement complexe de classes et de couches sociales différentes, aux intérêts divers et/ou aussi opposés, le Manifeste voit et dit « qu’un spectre hante l’Europe, le communisme ». Il hante aujourd’hui le Monde. Et plus encore qu’alors, car le communisme constitue un besoin aujourd’hui incontournable pour l’état actuel des forces productives dont les humains sont la constituante première, non seulement parce qu’elles sont en osmose et unité leur outil de vie et de développement, mais parce que l’outil est leur invention, leur production et l’expression concrète de leur être, du contenu de leur activité dans toute son ampleur diverse et illimitée.

 

Serons-nous capables de cela ? Par exemple quelle sera la réaction des autorités chinoises, et des autres autorités mondiale vis à vis de la Chine, cette autorité pas seul élément de mouvement cohérent, car il n’y pas que l’autorité comme  outil de cohérence dans une société, quelle sera la réaction de cette autorité, alors que la Chine, de par ses capacités productives et leur type nouveau de développement, constitue un élément essentiel de stabilité en mouvement ascendant de la production des ressources et de subsistance de l’humanité ?

 

Le besoin d'une autre qualité de l'autorité n'est qu'une transition vers l'autonomie de la personne humaine, de l'individu dans l'espèce en tant qu'être social dans son environnement universel.

 

Le besoin de communisme est  proportionnel et plus, à l'ampleur grandissante de la stupidité des acteurs médiatiques, de gestion et d’organisation issus de la « nouvelle petite et moyenne bourgeoisie » et ses satellites  plus ou moins nombreux qui n’osent même pas, dans leur respect des « grands dominants monopolistes qui leur assurent pauvre qualité de subsistance», prononcer le mot « communisme » croyant ainsi enterrer un passé révolu et l’assurance de ses petits intérêts menacés face à l'immense intérêt général qui sera aussi ses intérêts intelligemment compris.

 

Les cadres de production et de gestion seront avec la classe ouvrières mondiale de production de base des biens de consommation courante, les fers de lance d’une transformation-dépassement de ce capitalisme monopoliste, mondialisé, numériquement informationnalisé par ce qu’ils sont au cœur de la production des subsistances de l’humanité et de ses contradiction à résoudre.

 

1848 : un énorme mouvement populaire secoue l’Europe.

 

1917 : le premier Etat communiste s’essai et échoue à travers difficultés, crimes relatifs aux crimes du monde, et convulsions relatives aux convulsions du monde, mais fait l’expérience de produire relativement autonomement de la loi de la valeur marchande.

 

2017 et .... : un énorme mouvement populaire secoue l’Europe et le monde. Les prémices d’une organisation de la sécurité de l’emploi et de la formation, de la maîtrise des institutions financières et monétaires pour les mettre au service des besoins humains, d’une nouvelle organisation du travail partant de la personne permettant leur progressive et infinie satisfaction, de l’usage d’elle par et pour elle-même, de l'usage son énergie et sa créativité par et pour elle-même vers la cohérence générale de l’entité locale productive et de sa globalité mondiale de production, apparaissent….

 

Utopie ? Oui mais aussi besoin incontournable. Les deux en tant que réalisme et objectif à atteindre.

 

Pierre Assante, 28 octobre 2016

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche