Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2016 5 28 /10 /octobre /2016 01:15

la chronique économique de Pierre Ivorra. 

Ce sont les  difficultés et le poids des dettes qui risquent d’être partagés. 

Le gouvernement met actuellement en œuvre une nouvelle potion austéritaire à l’encontre des hôpitaux publics. Il crée des groupements hospitaliers de territoire, fédère les établissements d’un espace géographique, mutualise leur gestion et leur trésorerie, en profite pour fermer des services ici ou là, avec l’objectif de réaliser 400 millions d’euros d’économie. Cela crée évidemment des tensions, des oppositions au sein des personnels. Ainsi, les salariés du centre de Château-Gontier, en Mayenne, craignent le regroupement avec l’hôpital de Laval, qui est en déficit cumulé. Les hôpitaux varois, eux-mêmes pas très gaillards, sont fédérés autour d’un établissement lourdement endetté, celui de Sainte-Musse, à Toulon.

Au bout du compte, ce sont les difficultés et le poids des dettes qui risquent d’être partagés. Il faut mesurer en effet l’état de dégradation de notre système de santé. Le dernier bilan publié par l’organisme statistique du ministère de la Santé et des Affaires sociales indique que le résultat financier des hôpitaux publics est négatif de 1,1 milliard d’euros !

L’hôpital de Roanne serait proche de la faillite, ceux de Saumur, de Fougères, d’Ajaccio, de Vierzon, de Laval, de Sarrebourg, de Toulon, de Guingamp, d’Hyères, de Pontoise… sont en grande difficulté. L’hôpital, tout neuf, Sud-Francilien, à Corbeil-Essonnes, s’est retrouvé totalement à découvert avant même d’avoir ouvert, victime d’un contrat léonin avec Eiffage. Même si cet accord a été dénoncé, l’opération a mis les comptes de l’établissement dans l’ultraviolet. Même la situation financière de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris « demeure fragile », de l’aveu même de la Cour des comptes.

De tels regroupements, dans la mesure où ils visent moins à créer des synergies qu’à rogner tout ce qui peut l’être, ont un effet désastreux sur l’offre de soins à la population et exercent une pression très forte afin de rentabiliser au maximum les activités, pour notamment faire face à la dette, payer de lourds intérêts aux banques. Tel service est ainsi menacé car il ne « rapporte pas assez ». C’est la Cour des comptes, institution publique « marinée » dans le libéralisme pur jus, qui, face aux risques que fait courir la course désespérée des hôpitaux à l’endettement afin d’assurer leur service, demande au gouvernement, en 2014, à ce que seuls « les projets permettant aux établissements publics de santé d’atteindre un taux de marge d’au moins 8 % » puissent avoir recours à l’emprunt.

Diafoirus, réveille-toi, sort des limbes, ils sont en train d’appliquer ton remède miracle : la purge !

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche