Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2017 1 30 /01 /janvier /2017 12:47

 

Mis en ligne sur ce blog une première fois le Mercredi 25 janvier 2017

.

RESUMÉ  d’histoire qui est la nôtre.

 Le long processus de mondialisation,

Du début du capitalisme au XXIème siècle.

Et

Réponses aux thèmes actuellement débattus.

 "Société du travail" ? "Revenu universel" ? :

Le débat est faussé, figé sur image.

 

 

Le débat électoral et général sur une "société du travail", sur un "revenu universel" est très important car il aborde enfin la question du type de société dans lequel nous vivons et le type de société vers lequel nous pourrions nous diriger pour sortir de la crise et se développer sainement. Les deux propositions mises en opposition développement séparément soit la crise de suraccumulation du capital soit la dévalorisation du capital, alors que la crise est celle, conjointe, de suraccumulation-dévalorisation du capital. En fait ce débat actuel coupe le réel en tranche et l'immobilise dans une situation donnée, figée. Ne vous affolez pas devant les mots suraccumulation-dévalorisation, on va essayer de développer un tableau de la réalité qui nous a emmenés à la société d'aujourd'hui et comment en sortir "par le haut".

 

Dans le développement de la mondialisation du XVIème siècle, le commerce et la colonisation se développant, certaines nations en constitution bourgeoise ont pris de l’avance sur le monde et développé un système transformant l’argent en capital, c'est-à-dire basé sur l’échange ARGENT-MARCHANDISE-ARGENT PLUS (A-M-A’), au XXème. Cet échange dont l'analyse est développée dans "Le Capital" de Marx et ses suites, on peut en résumer les conséquences de façon simpliste comme ceci : il favorise l'accumulation du capital qui cycliquement est en excès et ne trouve plus à s'investir ce qui provoque sa dévalorisation. Ces crises cycliques conduisent à une crise systémique durable que la révolution scientifique et technique favorise, qui induisent une financiarisation parasitaire et dont il faut sortir par une transformation progressive et radicale, en santé et en développement nouveau.

 

L'historique :

 

Partout le capitalisme a eu besoin pour se développer de constituer une accumulation primitive. Il l’a toujours fait à marches forcées, c'est-à-dire en prélevant violemment sur une partie des populations « nationales » et dans le monde des richesses pour constituer cette accumulation primitive à partir de laquelle, développant les forces productives, les nations « avancées » ont constitué des situations privilégiées de domination sur le monde pour leurs classes dirigeantes et des « retombées sociales » relatives répondant aux besoins du marché local-national et aux luttes populaires locales-nationales.

 

Cette domination a permis un développement de pays dits avancés, mais a été aussi un frein au développement général de la planète.

 

Les autres pays qui ont tenté d’échapper à la domination de l’échange A-M-A’ des pays développés ont du suivre le même chemin autoritaire et développer leurs échanges intérieurs et dans le monde de la même façon et à partir de leur « retard » d’accumulation primitive.

 

L’URSS (Union Soviétique), suivant l’exemple de la Commune de Paris (Gouvernement ouvrier progressiste éphémère - du 18 mars au 28 mai 1871- à la suite de la défaite militaire contre la Prusse) en matière de visée, mais dans des circonstances différentes, dans la tourmente et des massacres de la guerre mondiale de 1914, n’a pas suivi les conseils d’une accumulation lente et progressive « de Lénine » (La NEP, Nouvelle Politique Economique - mixte) apportant à la fois un développement conjoint d’accumulation capitaliste et de transformation progressive du mode d’échange A-M-A’ améliorant progressivement la satisfaction des besoins humains. Avec la bonapartisation stalinienne du régime, elle a pris une marche forcée sacrifiant une grosse partie de la population à l’accumulation primitive, les Koulaks antirévolutionnaires entre autre.

 

Mais le frein à l’accumulation primitive des pays « en retard » et en voie de développement a été d'abord la répression pure et simple et par tous les moyens exercée sur eux par l’impérialisme, le et les capitalismes dominants.

 

La Chine (En 1949, année de sa révolution, encore un état très sous-développé économiquement) est un exemple historique pour la compréhension de la mondialisation capitaliste à partir des pays « avancés » et s’étendant à la planète. Les communistes chinois ont compris qu’ils ne pouvaient atteindre une accumulation primitive et un développement les libérant de ces dominations, qu’en favorisant l’investissement du capital étranger à partir de l'intérêt de ce dernier à augmenter son taux de plus-value et de profit par un coût du travail le plus bas possible, là ou la valeur de la force de travail était historiquement plus basse.

 

Mais ce développement au profit du capital international a créé les conditions pour constituer la Chine en puissance capable de résister relativement à la domination des impérialismes initiaux, sans cependant échapper aux dépendances créées par l’imbrication des économies et leur ordination mondialisée du XXIème siècle.

 

Trump est la réaction d’une partie du capital qui réagit à sa mise en difficulté par le développement général de la planète, développement il faut le rappeler qui ne comporte pas de garantie d’issue saine pour l’humanité et la nature qu’elle exploite, ou plutôt de la façon qu’elle l’exploite. L’impérialisme « illuminé », violent comme les autres impérialismes, n’a d’issue que dans le dépassement du capitalisme monopoliste mondialisé numériquement informationnalisé, sa transformation progressive et radicale en un nouveau mode de production et d’échange et de coopération.

 

Dans cette mondialisation capitaliste il faut rappeler aussi que l’Allemagne et ses Konzerns (Groupes industrialo-financiers géants exportateurs allemands) ont pris le dessus avec leur zone Mark puis leur domination sur l’Euro. Cette domination n’est pas basée sur son seul développement intérieur, même si le développement intérieur peut permettre des miettes privilégiées aux populations par rapport à d’autres populations. Elle est basée comme toute domination impérialiste sur la domination en matière d'exportation, et pour cela de « qualité et de quantité » productives maintenues par cette domination.

 

Trump est aussi la réaction à cette concurrence que l’Allemagne prend dans sa domination dans l’UE (comme le Japon dans d'autres circonstances et d'autres parties du monde etc.), et l’élargissement de son marché, en particulier vers les pays de l’Est.

 

L’Allemagne a développé ces capacités exportatrices à partir des lois antisociales qui ont permis de baisser le coût du travail et a baissé en même temps, relativement, les moyens de vivre de sa population et des populations qui dépendent d’elle, la population des autres pays de l’UE et la France entre autre.

 

Le modèle allemand de compétitivité c’est la règle de l'UE, de la Commission Européenne, de son Parlement qui y est acquis et des gouvernements et parlements de l’Europe qui y sont acquis (Lois du gouvernement Schröder SPD/Verts allemand des premières années 2010-2015 - les lois Hartz I, II, III et IV 2004).

 

On ne peut à la fois développer l’ensemble de la planète et réduire ses moyens de vivre pour augmenter les profits capitalistes en même temps.

 

Les historiens du futurs expliqueront comment des mouvements populaires se sont développés pour résoudre cette contradiction et mettre les moyens d’échange et de production progressivement et radicalement au service du développement, le vrai, celui des humains et non de l’accumulation capitaliste.

 

Ils expliqueront comment, à partir de l’échec du peuple grec (ses luttes et sa longue patience dans un rapport de force défavorable) de s’affranchir de la domination du capital mondialisé et du système financier européen le représentant (Schäuble et Merkel en assurant la représentation politique avec des nuances plus ou moins humanistes, mais dans la même logique mortifère), les peuples d’Europe ont fini par constituer un mouvement commun, divers mais uni à partir duquel les mesures politiques de maîtrise de la finance se sont répandues dans le monde, favorisant l’échange coopératif généralisé.

 

Evidemment il aura fallu commencer par le problème de la dictature de la BCE, de ses techniques mortifères sur la dette, le crédit, la création monétaire ciblée pour le profit monopoliste, et commencer aussi par la bataille de la sécurisation de l’emploi et de la formation assurant une continuité du développement social et technique dans son unité avec la nature, c'est-à-dire l’humanité qui en est une part non séparée, en unité dialectique.

 

La Suraccumulation-Dévalorisation du Capital ne peut trouver remède que dans l'emploi de ce "surplus" de capital, l'emploi de valeur produite stérilisée dans et par l'échange A-M-A', c'est à dire en usant du surproduit croissant du travail à la production et aux services, aux besoins humains dans leur croissance, leur complexification et leurs transformations en qualité. En santé.

 

Parmi les millions de réflexions qui traversent  fin de la domination du CMMNI (Capitalisme Monopoliste Mondialisé Numériquement Informationnalisé), ou plutôt les débuts d’une voie nouvelle de développement, celle-ci, sur ceblog :

 

« C'est bien au-delà du problème du PS que se posent les questions.

L'élection de TRUMP est un signe de l'écroulement de l'Empire sous les coups de boutoirs des transformations des forces productives dans un système qui ne leur convient plus. Et "nos événements" en font partie.

La question d'une nouvelle force politique ne se pose pas en terme de "nouveauté" mais en terme de contenu.

Si elle n'est pas en mesure de saisir les transformations du monde et de leur donner une réponse économique ce sera une nouveauté inutile, ou plutôt une copie de l'ancien. Ce qui ne veut pas dire que la question n'est qu'économique, évidemment.

Les communistes gardent des résidus d'un savoir qui s'appelle le marxisme et qui a permis en son temps de comprendre et d'agir sur la réalité. Le nouveau capitalisme je l'appelle CMMNI ( En voir l'explication sur le blog), et c'est à celui-là qu'il faut répondre, évidemment pas à celui du XIX° ni du XX°. Le marxisme il faut le revivifier, c'est ça la nouveauté.

Ce qui est nouveau, essentiellement dans le CMMNI, c'est que les marges dans le capitalisme que nous avons utilisées dans le passé pour répondre aux besoins des populations n'existent plus. Nous sommes donc revenus à l'équation initiale : la transformation du système, mais pas hors de la mondialisation. La personne humaine reprend ses droits.

Mélenchon est un homme digne, peut être, mais un homme du passé prêt, à ce jour en tout cas,  à casser les métiers à tisser des Canuts (Ouvriers lyonnais du textile révoltés du XIXème siècle) d'aujourd'hui, mais pas à les rendre aux besoins d'une production pour les humains. » 

P.A.,  19 janvier 2017.

 

Il n'y a pas de vie humaine sans production des biens "matériels et moraux" nécessaires à la vie humaine, et dans les conditions de production historiques du moment et dans un processus de développement en santé, une "démocratie de l'homme producteur", de la personne dans l'entité de production et la société en général. La production contient toute la culture passée de l'humanité et tous ses possibles à venir.

 

Voilà comment des historiens du futur pourront résumer notre histoire, celle du CMMNI, mais c'est un peu pessimiste, nous la verrons achevée cette histoire, nous les jeunes gens d'aujourd'hui !

 

Mes excuses pour les répétitions, l’usage hétérodoxe des formes grammaticales et du terme « développement » en leitmotiv.

 

Pierre Assante, Mercredi 25 janvier 2017

*

LA PENSEE MARX.

DIRECT AU TEXTE:

http://pierreassante.fr/dossier/LA_PENSEE_MARX_II_+_TRANSFORMATION_du_TRAVAIL.pdf

ARTICLE DE PRESENTATION

http://pierre.assante.over-blog.com/2017/01/http/pierreassante.fr/dossier/la_pensee_marx_ii_-_transformation_du_travail.pdf.html

 

*

Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20304050607080> >>

*

31 articles anciens sélectionnés, en cliquant ici

*

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche