Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2017 5 03 /02 /février /2017 09:43

.

.

CONSOLATION, SURVIE, SOCIETE, CRISE DU CAPITAL.

« Notre besoin de consolation est impossible à rassasier »

 

« Notre besoin de consolation est impossible à rassasier » écrivit Stig Dagerman.

Puis il se suicida.

 

C’est pourtant aussi ce besoin de consolation, qui nous pousse aussi à vivre.

 

Car il n’y a pas de recherche de la satisfaction des besoins simples comme des besoins complexes développés qui chez l’homme sont devenus tous des besoins sociaux, sans cet autre besoin lié à la survie de l’espèce : le rôle des sentiments.

 

Tous les besoins et leurs satisfactions fonctionnent en unité et en croissance. Leur disparition c’est la décroissance et la mort, à l’échelle de l’individu comme à l’échelle de l’espèce, de l’humanité.

 

Le support de toute activité humaine et donc de cette activité que sont les sentiments, leur mouvement-existence, est bien sûr le corps et le corps-soi, le corps individuel et social.

 

La pensée est bien sûr aussi un mouvement du corps, du cerveau, et aucune idée n’existe sans ce mouvement. Aucun mouvement n’est jamais achevé que par la mort, il va en croissance, en décroissance et meurt, la pensée « individuelle » aussi.

 

La pensée religieuse et « idéaliste » au sens philosophique nie que les idées soient un mouvement matériel. Tout est constitué de matière, quelle que soit nos croyances « métaphysiques ». Imaginer une pensée autrement qu’un mouvement matériel (électrique, chimique, corpusculaire « fine », appelez-le comme vous voulez, mais appelez-le rationnellement) c’est chosifier-réifier la pensée, les idées, c’est les figer donc les détruire relativement au profit d’une régression elle aussi au moins relative de ce qui a été déjà conçu.

 

La conception religieuse réduit le concept de pensée et d’humanité au lieu de le sublimer, il le réduit d’autant qu’en plus il la soumet non à une Anankè naturelle  mais à des contraintes de classe, hiérarchiques et de domination.

 

La protestation anti-religieuse ciblée à une seule religion, à un ou plusieurs éléments isolés de la manifestation religieuse, humaine, est stérile car elle ne répond pas à l’origine de ta tare religieuse sur la société et la personne.

 

Autre chose est le contenu de revendication et philosophique, que peut contenir l’observation de longue durée de l’histoire humaine contenue dans la religion et ses représentations sous forme de mythes. Avant la science, il y a les savoirs empiriques, sans démonstration et avec syncrétisme à dépasser, pour passer de l’erreur composée à la synthèse, provisoire certes, mais en mouvement de progrès.

 

Cette conception religieuse est liée à la réalité de la relation dominante de clan, de relation dominante de la société marchande et son développement jusqu’au CMMNI, ses inégalités au paroxysme de ressource et de puissance, la stérilisation relative de ses progrès par les « chefs », aujourd’hui ceux des monopoles mondiaux et leurs représentants,  réduisant la créativité « de la masse » à leurs prescriptions économiques, politiques, culturelles. La crise morale de la politique en est une manifestation terminale. L’humain est pris sous ce joug du capital et de son type d’échange A-M-A’ à son paroxysme final.

 

Revenons-en à la pensée. Quels que soient les allers-retours au cours de notre activité à court ou long terme dans nos pensées, les mouvements et les sentiments qui en font partie retrouvent dans le présent leur processus passé, leur continuité et leurs sauts de qualité successifs.

 

Notre conscience nous révèle l'existence des objets tangibles et intangibles du réel, tous matériels. Ils existent indépendamment de notre conscience. Cette table sur laquelle j'écris existera après ma mort et la disparition de ma conscience à moins qu'on la détruise avant, évidemment. Et de plus cette table est un mouvement de la matière, de ses composants corpusculaires et de leur propriété et non un objet figé qui dans ce cas n'existerait pas...

 

 

On devrait pouvoir employer le qualificatif de matériel aussi pour l'idéel et dans ce cas pour l’objet en mouvement que constitue notre conscience si le vocabulaire philosophique n'était pas si pauvre et si imprécis. En tout cas moi je l’emploi aussi dans ce cas.

 

Le dialogue entre la pensée de l’individu et l’activité de la société constitue la pensée sociale dont il est une part et qui constitue l’éternité relative de la pensée humaine, de la société humaine, de l’espèce humaine, sa « résurrection » permanente pourrait-on dire par héritage permanent de soi-même et de sa propre activité, mais en aucun cas d’une âme immatérielle à la mort.

 

La pensée, depuis la naissance du travail, de la transformation de la nature par l’homme pour résoudre ses problèmes de survie donc de développement, est devenue l’outil premier de la satisfaction de ses besoins qui lui permettent de créer et d’user des outils tangibles et non tangibles de satisfaction de ses besoins.

 

Le besoin nutritionnel et l’ensemble corps-maternel-corps-nouveau-né et la satisfaction qui lui est liée, répondant à la douleur d’une faim totale est la matrice « génético-culturelle » de la consolation inextinguible parce que nécessairement à renouveler. Bien sûr l’ensemble corps-maternel-corps-nouveau-né et la satisfaction qui lui est liée peut être substitué relativement puisque la mère peut être substituée par un substitut social, des substituts sociaux, le père par exemple, le couple aussi et la société sûrement puisque c’est déjà et depuis toujours le cas de toute façon.

 

Mais il doit sans doute rester dans l’instinct quelque chose qui demande aussi la mère. Ce qui ne veut pas dire, comme le disent les religieux conservateurs, qu’il faille cautionner la conception de la femme réduite au rôle de mère et lui ôter toutes les libertés et tous les rôles sociaux dont doivent jouir tous les individus de l’espèce, mâles ou femelles, les personnes humaines qui ne sont pas substituable mécaniquement ni culturellement mais socialement dans les différents rôles sociaux. Attention de ne pas lire cela comme une restriction à l’activité humaine pour la femme !

 

Revenons au besoin de consolation. Seul l’orgasme, quel qu’il soit, de quelque façon qu’il soit atteint, pour l’adulte, est comparable en intensité et en nature à la satisfaction du besoin originel nutriciel et fusionnel. Evidemment, la satisfaction n’est que momentanée et demande à être renouvelée et est une manifestation humaine du besoin génétique de reproduction usé pour la reproduction humaine comme culturellement pour le plaisir en soi, de même que la nourriture humaine n’est pas seulement nutricielle mais aussi gastronomique.

 

L’être social reporte l’être animal, biologique sur la société et des personnes « choisies » de la société (avec ce que le choix a aussi d’aléatoire), le besoin de consolation.

 

La culture, toute la culture, celle « savante » et celle « quotidienne », celle du « métier » et celle du « loisir » constitué de la diversité et de l’infinité de ses éléments qui permettent et sont la vie humaine, ses normes, ses renouvellement de normes, ses « marges » larges et créatives, et dans son unité de fonction, est imbibée de ce besoin de consolation.

 

La réponse peut être victorieuse comme soumise ou désespérée. Elle est sans doute tout cela avec une dominante du moment de l’histoire personnelle et de l’histoire collective.

 

Notre moment de crise du CMMNI dans laquelle nous sommes plongés connaît cette triple constitution. Ce qui explique bien des comportements du « haut en bas » de la société. Mais cette triple constitution a des réponses en santé et des réponses mortellement dangereuses.

 

La réponse en santé est celle qui permet à la personne et à l’humanité de poursuivre sa vie, son processus vital.

 

Pierrot, 3 février 2017.

 

*

Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20304050607080> >>

*

31 articles anciens sélectionnés, en cliquant ici

*

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche