Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 11:27

ERASME, ZWEIG, LA CULTURE ET LA VIOLENCE DANS UN MONDE EN TRANSFORMATION PROFONDE ET RAPIDE

 

Erasme est un intellectuel qui a eu une grande renommée dans toute l’Europe du XVIème siècle et qui a tenté d’arbitrer le conflit que la montée de la bourgeoisie, face à l’aristocratie et une de ses expressions, la Réforme Protestante face à la papauté, ont provoqué.

 

Il a tenté de l’arbitrer par idéal d’un monde où la culture civiliserait le comportement des êtres humains et les conduirait à rejeter la violence et les destructions

 

La Renaissance du XVIème siècle a pour point commun avec notre temps, une révolution scientifique et technique bouleversant le mode d’échange et de production et entrainant une conquête du monde par les classes dominantes possédant les moyens puissants de cette révolution scientifique et technique.

 

Là s’arrête la comparaison, car à la différence entre le  XVIème siècle et le XXIème siècle, le premier avait un monde immense à conquérir par rapport à ses capacités d’alors, en forte  croissance bien mais bien plus faibles qu’aujourd’hui, alors que nos classes dominantes se trouvent devant un monde conquis, dont les dominants les plus forts doivent se repartager « les bons morceaux » pour assurer la continuation de leur domination.

 

Enfin, nos moyens de création et de destruction sont biens plus puissants, et les luttes acharnées de concurrence marchande à son paroxysme empêchent plus que jamais de mettre au premier plan de l’activité humaine la préservation du monde et de la nature qui est la base de nos richesses, empêchent de préserver les humains, tout simplement

 

Stefan Zweig est aussi un intellectuel de renommée mondiale dans le XXème siècle. Il a écrit de nombreux et magnifiques ouvrages dont une biographie d’Erasme.

La biographie d'Erasme écrite par Zweig est magnifique. Au-delà des critiques qu’on peut faire sur son analyse globale, elle nous apprend par le détail l’histoire d’un conflit mondial qui ressemble au notre, le comportement des hommes de ce temps qui n’est pas étranger au notre, les limites de leurs efforts de part et d’autre, « la masse critique » dans laquelle un conflit devient in-maitrisable.

 

Stefan Zweig, homme « de gauche », sans doute on peut le dire, d’une grande culture, juif opposant au nazisme qu’il a du fuir, a placé la critique d’un Erasme qu’il admire par ailleurs, dans la contradiction entre la croyance du pouvoir de la culture pour construire un monde de paix et de coopération d’une part et "l’essence" (1) selon lui de l’humain qui serait portée de toute façon au conflit et dans le conflit à la violence destructrice d’autre part.

 

Stefan Zweig, homme « de gauche », sans doute on peut le dire, d’une grande culture, juif opposant au nazisme qu’il a du fuir, il a placé la critique d’un Erasme qu’il admire par ailleurs, dans la contradiction entre la croyance du pouvoir de la culture pour construire un monde de paix et de coopération d’une part et "l’essence" (1)selon lui de l’humain qui serait portée de toute façon au conflit et dans le conflit à la violence destructrice, d'autre part.

 

Cette critique oublie une chose : le type d’organisation sociale de l’échange et de la production.

Dans la constitution de l’espèce il y a eu et il y a conflit "individu-groupe" contenu dans le besoin de subsistance et de préservation de l’espèce.

Un mode de production et d’échange millénaire basé sur l’accumulation privée des richesses engendre l’explosion et la puissance des conflits.

Au lieu des créer les conditions d’un partage des richesses, de créer la conscience humaine constituant in fine la richesse première permettant de créer les autres richesses, la société marchande parvenue au paroxysme du CMMNI (Capitalisme Monopoliste Mondialisé Numériquement Informationnalisé) éloigne l’humanité de son besoin impérieux de coopération pour survivre.

 

C’est par l’exploitation de la nature que nous produisons toutes nos richesses nouvelles, ceci depuis l’origine de l’humanité, du travail transformateur de la nature pour créer les subsistances nécessaires à notre vie, leur développement, leur complexification, leur unification.

La recherche de l’accumulation privée de capital, roule sur les rails de son mépris de la préservation de la nature, parce quelle est en contradiction d’intérêts. La préservation de la nature, base de nos ressources est en contradiction avec le profit immédiat, le profit capitaliste.

Pourtant c’est cette société marchande et cette accumulation privée qui a permis un temps de développer les richesses croissantes de l’humanité et leur usage matériel et moral.

Il faut donc transformer les outils et institutions de production et d’échange, leur système "symbolique" d’échange, la monnaie, son usage et sa circulation par et dans le système financier actuel à révolutionner progressivement et radicalement, et instituer une stabilité progressive de la vie de la personne par une sécurité d’emploi et de formation vers la libération du travail du système actuel de vente-achat de la force de travail.

 

Impossible ? Mais non, c’est possible, pas par un simple "revirement moral", mais par une adéquation avec les besoins de survie de l’espèce, son organisation sociale et le ressenti et la conscience du type de partage et de coopération à développer. L’humanité ne résout que les problèmes qui se posent à elle. Et le problème qui se pose à elle est résoudre l’incapacité actuelle de poursuivre en santé et donc en vie son processus en complexification matérielle et morale.

 

La résolution de la contradiction d’intérêt est dans la coopération, le partage et le développement, c’est à la fois l’intérêt bien compris, consciemment assumé, et la nouvelle humanité qui sommeille dans l’ancienne et qui se réveille souvent dans les conflits de classe, et les grands mouvements de pensée qu’ils contiennent. La résolution de la contradiction et la nouvelle humanité tient dans l’abolition des classes sociales et le développement qualitatif des richesses qui le permettent.

 

Pour en revenir à Erasme, base de cette réflexion-ci, la lecture de l'ouvrage de Zweig est d’une actualité brûlante dans la description d’un conflit social majeur, malgré les limites exposées ici.

Mais ni Erasme ni Zweig n’ont accepté de s’engager dans « un parti », jugeant les limites des partis, leurs contradictions, et les « mains sales » des uns et des autres. Ils n’ont pas fait la part des choses en essayant de renforcer la part la meilleures des partis populaires et non populistes, et en ce qui concerne Zweig l'action ouvrière et populaire et les interprètes politiques conscients du processus humain inconscient, les partis de transformation sociale en santé.

Erasme n’a pas soutenu les paysans allemands révoltés dont la conscience des inégalités a été éveillée par la traduction en langue vulgaire, leur langue, de la Bible par Luther. Il a refusé l'invitation à participer aux Diètes de Worms et d'Augsbourg. Erasme est mort amer et désabusé, dans la ruine de son travail quotidien et Zweig c’est suicidé avec sa compagne, isolés dans un Brésil, où les circonstances terribles et leurs personnalités les avaient conduits.

Erasme, parti de Louvain devenue trop catholique a du se réfugier à Bâle pour pouvoir continuer son travail en paix, mais Bâle devenue trop réformée, il a du se réfugier à Fribourg où on lui a offert un palais qu'il a refusé pour travailler dans une modeste maison. A la fin de sa vie, il a voulu rejoindre son Brabant natal, mais n'a pas réussi et a dû, épuisé, s'arrêter de nouveau à Bâle où il a retrouvé l'imprimerie, la paix du travail et des livres jusqu'à sa mort, malgré la douleur de l'effondrement de "son monde", et ses amis tués dans la tourmente barbare...

 

Pierrot, lundi 20 février 2017

 

(1) Pour Marx et les marxistes, « …L’essence humaine n’est pas une abstraction inhérente à l’individu isolé. Dans sa réalité elle est l’ensemble des rapports sociaux… » VIème thèse sur Feuerbach.

 

*

Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20304050607080> >>

*

31 articles anciens sélectionnés, en cliquant ici

*

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche