Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2017 3 15 /02 /février /2017 07:28

Mis en ligne une première fois sur ce blog le 12 février 2017

 

L’ACTIVITÉ C’EST  LE CORPS.

 

L’activité c’est le corps, le corps c’est l’activité.

 

Cela devrait se savoir, depuis la création et le développement de l’Ergologie par Yves Schwartz.

A moins de penser que le corps est un objet inerte en soi, l’activité c’est le mouvement du corps, son organisation et son système corpusculaire-ondulatoire, chimique, électrique, musculaire, nerveux et psychique dans son unité. Le corps est un mouvement son mouvement c’est l’activité. Il y a égalité entre ces termes et ce qu’ils représentent.

 

Certes, en matière d’analyse scientifique on « sépare » les « catégories », comme en philosophie, si la philosophie est cohérente, rationnelle et non dogmatique, pertinente dans les limites historiques des savoirs acquis et en acquisition, leur usage et leur utilité dans la résolution des problèmes de l’humanité au cours de son processus. Puis on tente des synthèses, qui passent aussi par des intuitions, des échafaudages empiriques provisoires.

 

Notre espèce n'a pas les capacités de synthèse totale. Sa pensée a besoin de l’intervention de ses perceptions, de leur mise en relation dans les différents systèmes psychiques qui divisent et unissent les fonctions du cerveau et du corps dans leur unité aussi, et leur unité dans la société et la société dans la nature, au cours de leur processus commun.

 

La question de fond est la capacité à mettre à œuvre en permanence les acquis, les créations, notre auto-création, leur accumulation passée et à venir sans trop s’éloigner d’un équilibre inatteignable, mais en maintenant un équilibre relatif de santé, une masse cohérente d’activités individuelles.

 

Equilibre inatteignable parce que c’est le déséquilibre relatif, vivable, sain, qui assure l’existence d’un objet, d’une entité dans la nature, ce que nous sommes, des entités dans la nature, l’humanité et ses composants étant aussi une entité « plus générale », et les entités de production des biens nécessaires à la vie humaine, entre autres entités.

 

L’ergologie a poussé sur le terreau fertile du mouvement de pensée baptisé marxisme. Il suffit de lire avec attention « Expérience et connaissance du travail » d’Yves Schwartz,  pour le comprendre.

 

Bien sur, sur ce terreau il a poussé aussi des erreurs, des crimes et des dogmes. Certains ont cru aussi planter dans ce terreau mais ont planté à côté, expérience erronée qui a pu malgré cela donner des fruits, sains au départ ou à la longue, qui ont enrichi le terreau, en croissant ou en pourrissant, ou les deux : c’est la vie.

 

Je crains que dans ce moment et depuis quelque temps soit oublié ce que l’ergologie doit au marxisme par certains, moi-même peut-être aussi…

 

La coupure entre les deux n’est pas fertile. Ceci dit, à la différence de ceux qui plantent à coté pensant planter dedans, il y a ceux qui plantent dedans sans le savoir. Super !

 

Pierrot, 12 février 2017

 

*

Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20304050607080> >>

*

31 articles anciens sélectionnés, en cliquant ici

*

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche