Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2017 4 13 /04 /avril /2017 22:15

Cela ne va pas jusqu'à ce qui est

déterminant,

en dernière instance :

l'économie

 

Des intellectuels, des sociologues, des écrivains, des comédiens, des psychologues, des représentants des « sciences dures » etc., dénoncent l’enfoncement des politiques hyperlibérales dans une régression de civilisation, en passant par le fascisme éventuellement.

 

Mais leur indignation, leur protestation, leur engagement, vont rarement jusqu'à ce qui est déterminant, en dernière instance, comme dit le vieux Marx : l'économie.

 

Je  partage leur indignation, leur protestation, leur engagement pour une autre politique, qu’il faudrait cependant définir, au-delà le la psychologie envoutante de l’argent, quand à ce qu'ils en disent de vrai, certainement, sur une population prête à être adaptée, de gré ou de force, consciemment ou pas, à tout, éventuellement jusqu’au fascisme, pour pouvoir survivre au quotidien, dans les petits et grands problèmes de chaque jour.

 

L'effet du fascisme sur l'économie ne peut qu'handicaper jusqu’au marché capitaliste lui-même. Et ça, ça touche aux intérêts du capital comme au quotidien pratique de tout un chacun, à travers ses difficultés croissantes à produire et échanger, au-delà de toute psychologie, si l'on peut dire.

 

Certes tout est lié, mais dans les deux sens, pas à sens unique, psychologie vers économie et vice versa.

 

Et l'ubérisation, la macronisation c'est finalement une autre forme "d'ordre nouveau" de classe dominante, qui n’est pas sans doute celle que voudraient les fascistes et leurs organisations mais qui déstructure à mort les droits symboliques et pratiques humains au profit du marché et du capital tout en disant vouloir préserver le marché des conséquences de cette déstructuration. Mission impossible. Cette déstructuration ne peut qu'être le marche pied du vrai fascisme.

 

Cette tentative de Macron et autres ubéristes convaincus ou idéologiquement contraints, de frapper les droits du travail tout en préservant le marché, tentative contradictoire et autoritaire, quels que soient les "volontés d'accompagnement social", se heurtera aux limites qu'est l'incapacité relative mais réelle du travailleur, du producteur de produire dans des conditions de contraintes effectives croissantes de soumission généralisée au marché. Incapacités qui touchent profondément à la perte relative et grandissante pour le travailleur des conditions nécessaires d'initiative dans son travail, d’exercice possible de son activité et d’obtention du produit.

 

Certes aussi, soit il peut y avoir réaction saine à cette tentative, soit « gel » progressif et enfoncement dans une régression générale plus ou moins lente.

 

Tout cela n'est que réflexion de Pierrot, partagée peut-être, mais à vérifier dans une réalité à venir...

 

Pierrot, Jeudi 13 avril 2017

 

Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20304050607080> >>

31 articles anciens sélectionnés, en cliquant ici

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche