Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2017 1 17 /04 /avril /2017 09:40

En raison d’être dans l’univers

 

Il y a une unité de conditions et de fonctions que constituent l’infinité de conditions et de fonctions dans l’histoire de la nature, de l’homme, de la société, leur processus, les accumulations, les acquis, les causalités, les possibles à venir.

 

Le mort saisit le vif.

 

La question du dépassement de la société marchande et de la société de classe dans une société d’abondance créée par les capacités productives multipliées en quantité et en qualité est une tâche du présent, une tâche du présent générationnelle.

 

L’économie marxiste, l’organisation politique des classes subalternes subissant la domination de classe, sont des outils de poursuite du processus et de la transformation en santé de l’organisation sociale.

 

On oublie souvent cet élément dans les conditions de poursuite du processus et de la transformation en santé de l’organisation sociale. Cet élément est signalé dans le « Manifeste » publié dans la revue lefebvrienne d’Armand Ajzenberg « La somme et le reste » de janvier 2006.

 

Il s’agit d’un héritage biologique et historique de l’humanité qui est loin d’être dépassé et hante la vie quotidienne du CMMNI du XXIème siècle et qui demandera autant de transformations générationnelles que le dépassement de la société de classe.

 

Depuis son histoire de horde animale, puis de clan et de tribu, l’essentiel du temps humain, sur l’horloge universelle, a connu une organisation complexe mais restreinte dans l’espace et le temps. Les millénaires de la société de cité, agricole et marchande jusqu’à l’industrielle et capitaliste sont peu dans l’ensemble de l’histoire humaine, millionnaire.

 

Passer en quelques générations d’une gestion restreinte de groupe restreint à une gestion généralisée et globalisée tout en multipliant sa diversité vitale, est impossible. Le présidentialiste par exemple n’est pas seulement l’effet d’une domination de classe. La domination de classe se maintient sur une réalité qu’elle n’a pas créée mais qu’elle exploite. Le mort saisit le vif.

 

La gestion de la mondialisation capitaliste et sa transformation en mondialisation démocratique, l’activité humaine de la personne au groupe et au monde est un monde nouveau à créer autant que le monde communiste répondant à la mise en commun des efforts humains, quantitative, qualitative, nouvelle et en santé.

 

Flatter les hommes pour conquérir un pouvoir est donc nuisible pour l’humanité, le contraire de la transformation en santé. Cela ne fait que conforter le phénomène du mort qui saisit le vivant et l’empêche de se libérer des liens qui le freinent.

 

A travers l’absurdité et l’incohérence des mouvements de la société hérité du passé et qui agissent dans le présent, dans le travail, l’activité humaine en général et son infinie diversité, dans l’économie et la politique, le travail sérieux et de fond dont l’influence n’apparaît qu’indirectement dans les évènement marquants, reste l’essentiel de l’effort de progrès.

 

C’est eux, efforts scientifiques et techniques, usés en santé dans le travail et toutes les activités, et liés aux aspirations « matérielles et morales », éthiques, esthétiques et aux sentiments issus des besoins humains simples et complexes, que réside la transformation viable.

 

Il faut savoir les distinguer dans les mouvements « claniques » des pays et du monde. La construction d’une gestion et d’une organisation de l’activité humaine mondialisée ne réside pas en un retour plus ou moins grave dans les octrois. La dimension européenne a pris une importance vitale. Sa confiscation par les groupes monopolistes et financiers n’est pas le signe de son inutilité ou de sa nocivité. La nocivité n’est pas le rôle que peut jouer ne grande zone de production et d’échange dans l’organisation de la production et de l’échange des humains entre eux, devenue mondiales et multipliant la puissance de coopération de l’humain avec la nature, seule et immense source de développement , en beauté, en force et en raison d’être dans l’univers.

 

Certes, « l’échelon » de l’acquis économique, politique est culturel reste un point de départ à condition de ne pas en faire une réalité et un modèle figé ce qui est généralement encore le cas.

Il faut comprendre le mort qui saisit le vif et sa richesse pour libérer le présent et le futur

 

Quelle que soit l'organisation sociale et son processus de l'hétéronomie de l'individu vers l'autonomie de l'individu, de toute façon relative, reste la réalité de l'individu dans l'espèce, le rapport fertile du je et du nous. Mais la qualité du je et du nous dépend du degré et du processus en santé de la conscience sur soi, la société, la nature.

 

Pierrot, Lundi 17 avril 2017

 

Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20304050607080> >>

31 articles anciens sélectionnés, en cliquant ici

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche