Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2017 4 20 /04 /avril /2017 23:57

Fusion-séparation.

LUCRÈCE.

 

Certes, sa vision matérialiste est quelque peu mécaniste. Difficile de faire autrement par empirisme avec les connaissances scientifiques de son temps.

 

Mais né près en 98 avant notre ère,  on ne peut nier qu’il ait, avec les atomistes grecs, quelques siècles d’avance, une conception lucide du réel, de la matière de et dans laquelle nous sommes, du corps, la pensée, les systèmes de concepts et les sentiments en mouvement, le tout uni et en procès,

Bien sûr ses interprétations de certains phénomènes sont prétentieusement et outrageusement improvisées, mais cela ne lève rien à sa vision globale et à la musique de son discours, au discours de sa musique poétique.

Quelques siècles d’avance, une conception lucide du réel : entre autre, sa vision et la compréhension concrète de la fusion-séparation (dont je parle dans mon petit essai « Organisation sexiste du travail » et ailleurs),  que renferme (et est) la sexualité, celle de la reproduction, celle nourricielle fusionnelle mère-enfant ensuite recherchée dans les besoins-satisfaction jamais assouvis de toute la vie, celle des normes sociales en procès permanent et de la base sexuelle biologique qu’elles contiennent, de la plus élémentaire et animale à la tout aussi nécessaire sublimation intellectuelle, qui sont liées, unies et à distance et à proximité dans le processus historique.

En voici l'expression :

« …Denique cum membris collatis flore fruuntur

aetatis, jam cum praesagit gaudia corpus

atque in eost Venus ut muliebria conserat arva,

adfigunt avide corpus junguntque salivas

oris et inspirant pressantes dentibus ora

- nequiquam, quoniam nil inde abradere possunt

nec penetrare et abire in corpus corpore toto;

nam facere interdum velle et certare videntur,

usque adeo cupire in Veneris compagibus haerent,

membra voluptatis dum vi labefacta liquescunt… »

Lucrèce, env. 98- env. 55

(Voir traduction ci-dessous)

 

Pierrot, 20 avril 2017

 

« …Dans leur enlacement quand ils goûtent la fleur/de l’âge, quand leur corps pressent la joie prochaine,/lorsque bientôt l’amour va jeter sa semence,/ils s’approchent encore, ils mêlent leur salive/et leur souffle, pressent la lèvre sous leur dent,/mais ils sont impuissant à prendre rien à l’autre,/à pousser plus avant, à passer l’un dans l’autre./C’est là qu’ils voudraient, c’est là qu’est leur combat,/à voir avec quel feu ils serrent leur lien/tandis que de plaisir ils pâment et se fondent… »

*

Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20304050607080> >>

31 articles anciens sélectionnés, en cliquant ici

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche