Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 10:43

Le texte ci-dessous en italique, extrait du livre, a été écrit en 1982 (Revu en 1984 pour la 2ème édition) après l’élection de Mitterrand et l’accession au pouvoir d’un  gouvernement socialiste à participation communiste en 1981.

 

La question était de mettre en pratique une autre façon de produire répondant aux besoins humains. «Que, quoi, comment produire » disait Berlinguer. « La gauche devra opter pour des mesures de guerre économique » dit aujourd'hui Denis Durand. 

 

Le problème reste entier aujourd’hui, en France, en Europe et le Monde du Capitalisme Monopoliste Mondialisé Numériquement Informationnalisé (CMMNI), sa financiarisation généralisée.

 

La bataille des présidentielles, des législatives, et le débat qu'elle contient pour donner un contenu transformateur aux luttes politiques, syndicales, sociales en général, est nécessaire pour changer en santé la société malade d'un système de production et d'échange à sa fin et à son paroxysme. P.A. 3.4.17

 

"….Le « préalable » du changement de pouvoir politique étant dépassé  depuis 1981 (1), nous en sommes à l’épreuve pratique. A la Libération Maurice Thorez lançait la bataille de la production : « Retroussons nos manches ! ». Aujourd’hui nous demandons beaucoup plus : « Faites-vous citoyens au travail, prenez l’initiative de la gestion ! ».

L’expérience depuis que la gauche est au pouvoir confirme totalement la valeur des initiatives politiques que nous avons prises et des travaux théoriques qui les sous-tendent [Note du blogueur : voir les travaux anciens et actuels de Paul BOCCARA, sur le site de la Revue "Economie et Politique", et présentations sur ce blog].

Les difficultés pour susciter le développement des initiatives dans la gestion restent énormes. Il s’agit d’une véritable révolution des mentalités. Le patronat ne tolère aucun partage de ses pouvoirs de gestion. Il se décrète seul compétent en la matière.

Selon l’adage d’Yvon Gattaz (2), le fraiseur n’a qu’à fraiser, c’est au patron de gérer. Le patronat s’est opposé tant qu’il a pu à l’extension des droits des travailleurs, puis s’est efforcé d’en maîtriser l’application, soit en l’évitant, soit en cherchant un consensus sur sa gestion (3). Mais il faut tenir compte des traditions du côté des travailleurs.

Le refus justifié de la collaboration de classe, mais aussi la tendance à renvoyer la solution des grands problèmes au sommet et le fait de rester dans l’attente d’une transformation complète de la société, ont dans le passé conduit le mouvement ouvrier à manquer d’intérêt pour la gestion. C’est ainsi que certains droits acquis des Comités d’Entreprise en matière économique et financière ont été inutilisé et sont restés méconnus des travailleurs. 

Il est vrai que dans de nombreuses entreprises…avant les succès des grandes grèves de 1982, l’atteinte aux libertés élémentaires et à la dignité des travailleurs constituaient la trame quotidienne du travail (4). Loin d’être de la collaboration de classes, quoi de plus révolutionnaire que de revendiquer une part d’exercice du pouvoir de gestion pour faire passer dans la pratiques ces critères nouveaux [l'exposé de ces critères sont énoncés dans le livre et les travaux de Paul Boccara] ? . La France n’est pas un pays sous-développé à industrialiser et alphabétiser (5). Une croissance différente, centrée sur un développement des hommes, ne peut être gérée sans les intéressés eux-mêmes… (6)"

Philippe Herzog, « L’Economie nouvelle à bras le corps, économiser le capital pour libérer les hommes », 2ème édition, 1984.

 

Notes du Blogueur (NDLR) :

(1) Ceci a été écrit en 1982.

(2) Dirigeant du CNPF, ex MEDEF, représentant du grand patronat monopoliste d’alors.

(3) Consensus que symbolise, aujourd’hui, en avril 2017, le candidat Macron et son programme. 

(4) Et en 2017 cela s’est aggravé !

(5) Mais en 2017, la pauvreté matérielle -et morale- s’est aggravée, d'une façon relative par rapport au PIB et pour certains de façon absolue, dans la population.

(6) Sans partager tout le parcours de Philippe Herzog, on peut apprécier ce point de vue on ne peut plus pertinent (c'est en tout cas à méditer), et son travail d’avancée d'alors, avec l’ensemble de la ComEco (Commission économique du PCF) qui continue un travail essentiel aujourd’hui. La question de l'intérêt à la gestion ne naît pas de rien, il se crée dans l'existant du moment.

 

Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20304050607080> >>

31 articles anciens sélectionnés, en cliquant ici

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche