Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2017 1 15 /05 /mai /2017 11:26

 

Intervention de Frédéric Boccara

Au CN du PCF du 11 mai 2017

 

La situation est grave, très grave.

Pour le pays, pour la gauche, qui n’est qu’à 30 %, … et pour notre Parti ! Il est réellement en danger de mort.

Il faudra faire le bilan de tout cela, nous concernant, après les législatives.

 

Sur Emmanuel Macron

La gravité : la gauche est historiquement basse et le FN, à un niveau égalé, est en capacité avec la Droite d’exercer une pression inouïe sur toute la politique.

E. Macron, nouveau président de la République, va tout de suite attaquer le code du travail au service des profits et du grand capital. Et il va rouler des mécaniques sur l’Europe. Il va donner l’impression d’entrer dans une négociation sur l’Europe. Il va présenter sa réforme du code du travail comme contrepartie facilitant la discussion en Europe, sur le mode : « avec mes réformes, nous pourrons obtenir de nos partenaires européen de pouvoir dépasser un déficit public de 3% du Pib », sous-entendant que cela permettrait d’éviter l’austérité. Mais il annonce une baisse des dépenses publiques de 60 à 65 Md€ en 5 ans, cela fait plus de 10 Md€ par an. Rappelons que le premier plan d’austérité de Hollande a été de 8 Md€… « seulement » !

Il annonce aussi la suppression des cotisations sociales salariales et une hausse de la CSG (la droite en fait d’ailleurs la base de sa surenchère pour baisser les dépenses publiques de 100 Md€ en 5 ans en récusant toute hausse de la CSG).

Quant au code du travail, il a annoncé trois directions de la réforme qu’il veut mettre en œuvre :

Etendre la négociation par entreprises au maximum de sujets ; on va ainsi tendre vers « un code du travail par entreprise », comme le dit Ph. Martinez secrétaire général de la CGT.

Limitation des indemnités prudhommales que peut recevoir un salarié. Il faut dénoncer ce dernier point, dont un sondage publié par Les Echos a montré qu’il est majoritairement refusé par la population.

Fusion des institutions représentatives (délégués du personnel, CE, CHSCT).

 

Les autres forces

 

La Droite fait pression et va continuer, elle réclame par exemple une baisse de 100 Md€ des dépenses publiques en 5 ans, ce qui fait 20 Md€ par an. Elle a des prétentions d’un grand résultat aux législatives pour peser très fort.

 

Le FN est très élevé et heureusement que le vote Le Pen a été limité au second tour à 33,9 %. Nous avons eu raison sur notre positionnement de 2d tour. Et Jean-Luc Mélenchon a commis une faute politique grave, qui le met d’ailleurs en porte- à-faux avec nombre d’électeurs qui ont voté pour lui au premier tour.

Le FN va être utilisé par E. Macron comme une menace pour bloquer et tétaniser le mouvement social, syndical et la gauche, afin de faire passer ses réformes néo-libérales teintées de social et de modernisme. N’oublions pas la convergence LePen-Macron, lors du débat télévisé, pour une baisse des « charges » sociales des entreprises…

Le FN va aussi être utilisé par Macron et les médias dominants pour caricaturer le débat et l’enfermer entre « nationaux » et « mondialistes ».

La ligne de Jean-Luc Mélenchon va le conduire à abonder dans ce même sens …

 

Par ailleurs, concernant Jean-Luc Mélenchon, ne nous laissons pas tromper, et attention au mot « populisme » qui peut être trompeur. Voyons bien que son projet est de casser la gauche, pas de construire. Dans son positionnement il y a en outre une certaine stérilisation politique de la protestation sociale. Mais sur le fond, je crois qu’il faut aussi avoir bien conscience que son positionnement est bien de dépasser le clivage gauche/droite, ainsi que la lutte des classes, en substituant à ces deux structurations fortes du combat social et politique, une notion très floue de peuple, flirtant avec le nationalisme. Cela va très loin, jusqu’à adouber le patronat en soi : « il doit faire ce qu’il sait faire ». Toutes celles et ceux qui ont combattu la loi El Khomri apprécieront… ! D’ailleurs, une des façons de développer la conscience de classe est d’insister sur le grand capital, qui structure une classe sociale bien identifiable. C’est bien autre chose que de dénoncer les « riches ».

 

Notre ennemi, bien sûr, c’est la droite, l’extrême-droite et le patronat, tout particulièrement comme représentants et défenseurs des intérêts du grand capital productif et financier. C’est aussi pour cela que nous avons appelé à voter contre Le Pen car son combat protège, en le faisant disparaître des radars, le grand capital et la domination patronale.

Justement le positionnement hors clivage gauche-droite et hors lutte de classes pose problème et, d’ailleurs, qui a intérêt à un PCF affaibli ? pourquoi Mélenchon tape ainsi sur le PCF ?

Sans en faire une polémique, il ne faut pas hésiter à se défendre et à répondre à Jean-Luc Mélenchon, ainsi qu’à faire savoir son positionnement et expliquer nos différences de fond. C’est aussi une question de dignité.

 

Un potentiel

Ceci dit, il y a un réel potentiel, aussi bien de résistance que de recomposition positive de la gauche. Ce qui s’est manifesté dans le combat contre la loi El Khomri, particulièrement au niveau syndical avec le rapprochement historique de FO non seulement vers la CGT mais aussi vers le dialogue avec le PCF est très important, de même que le front solide CGT-FSU-FO et solidaires. De ce point de vue, la très large majorité que j’ai obtenue au CESE pour l’avis sur le financement des PME n’est pas un hasard. Cet avis peut nous servir d’appui pour avancer, dès la bataille des législatives, une bataille nouvelle sur les banques comme lieu décisif pour conquérir des pouvoirs et avancer sur une transformation pour révolutionner la société, ses critères, ses valeurs, sa démocratie et ses buts. En s’appuyant sur des idées nouvelles. J’attends toujours que l’Huma traite de cet avis...

 

Sur nos tâches

Il faut prendre des initiatives et délivrer un message plus politique et clair : pour l’unité et l’affirmation du PCF pour des combats d’alternative contre la politique d’E. Macron.

 

Nous avons une alliance mortifère à dénouer, et de ce point de vue, bien qu’il faille se méfier des parallèles historiques, on pourrait tenter des parallèles avec le dénouement de l’alliance des communistes chinois avec les nationalistes du Kuommintang dans les années 1930. Le processus de la longue marche a été dur et coûteux, et il a nécessité des efforts importants d’élaboration stratégique, d’idées, de formation et de ré-organisation.

 

Dans l’immédiat je propose :

D’agir pour l’unité et la défense du PCF, en réagissant à JL Mélenchon et à l’hémorragie possible. En affirmant notre parole, en confortant notre positionnement unitaire « tous azimuts », mais pas dans un discours « pleurnichard » sur l’union. Et en s’adressant à tous les électeurs de gauche : tout l’électorat, pas les « grosses têtes », de façon à être bien compris.

De répondre, dans nos discours et dans les faits à la question : à quoi sert le PCF et à quoi sert-il d’élire des députés PCF.

En ce sens, la boussole qui doit nous guider est : Résistance à l’Assemblée nationale (à commencer par la résistance aux ordonnances et aux projets de casse) ; Organisation de luttes ; Rassemblement ; Alternatives (par un nouveau type d’union et par de nouvelles idées).

 

En conséquence, je propose de prendre quelques décisions :

a) Refuser la double appartenance PCF / France Insoumise : on ne peut pas être membre de deux partis politiques à la fois.

b) Organiser une journée de manifestation dans toutes les grandes villes (chaque département ?) avec les communistes et leurs candidats, face aux projets de Macron de démantèlement renforcé du code du travail et pour les démasquer :

Contre l’adoption d’ordonnances par la future assemblée nationale

Contre la casse du code du travail

Pour instaurer de nouveaux pouvoirs des salariés et de nouveaux droits à la sécurité de l’emploi et de la formation, dans la mobilité et dans la sécurité de revenu

Avec une pétition contre la hausse de la CSG pour une hausse de tous les salaires (1), pensions, allocations de chômage, de formation, garantie jeunes et minimas sociaux, en responsabilisant les entreprises, les banques et l’Etat.

Mettre en place dispositif national clair de campagne, voire des coordinateurs/trices régionaux

c) S’appuyer sur le slogan proposé par Pascal Savoldelli dans son rapport : « L’humain d’abord contre la finance pour la France en commun »

en portant la colère (les députés communistes « porteront votre voix » et les candidats organisent dès à présent des mobilisations)

en insistant sur les pouvoirs, les « points d’appui » à conquérir contre la finance 

d) A partir de notre programme, rendre plus concrets 5 ou 6 points :

Salaires, retraites, Allocation chômage, Jeunes, Minimas sociaux

Code du travail (en « contre » et en « pour », avec le projet de loi SEF, sécurité d’emploi et de formation)

Responsabilisation des entreprises (leurs profits et leurs décisions d’investissement, de production), des banques (leurs crédits versus placements financiers) et de l’Etat (ses aides)

L’Ecologie (avec un plan d’investissement, de formation et de dépenses publiques, écologiques et sanitaires)

Services Publics et Europe : X emplois dans les services publics (enseignement, recherche, hôpital, police) doivent être financés par les euros « gratuits » que crée chaque mois la BCE : les députés communistes exigeront que le gouvernement ouvre les négociations là-dessus en Europe pour tous les peuples européens

 

Enfin

Présenter notre conception de l’union : pluraliste, permettant la transversalité sur le terrain, basée sur l’autonomie d’action des composantes.

Bilan et posture. Porter très fort, dans l’esprit du rapport, le bilan des députés communistes et la posture de combat et de construction qui a été la nôtre, André Chassaigne en étant en quelque sorte le symbole.

 

(1)  dont le SMIC, mais pas que lui car tous les salaires sont de plus en plus rattrapés par le SMIC : une hausse du seul SMIC abaisserait encore le niveau relatif de tous les autres salaires

.

Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20304050607080> >>

31 articles anciens sélectionnés, en cliquant ici

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche