Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2017 4 25 /05 /mai /2017 15:01

Rapprochement entre des phénomènes de la pensée et des phénomènes économiques

 

Dans quelles conditions l’activité humaine peut-elle exister et en particulier le travail au sens capitaliste du terme, l'achat-vente de la force de travail et son produit ? C’est ce à quoi tente de répondre l’ergologie, non en tant que science et encore moins comme recette.

 

Un système de concepts en mouvements que peut être le marxisme en tant qu’anthropologie, économie et philosophie et dans son usage pour une théorie de la personnalité met en relation les conditions économiques diverses multiples et les actes producteurs de la personne (1)dans la société.

 

Dans le système capitaliste, devenu globalement mondialisé, numérisé, financiarisé quelles sont ces conditions ? Quel rapport entre le système, les conditions matérielles de vie, les mentalités en ce qu’elles peuvent avoir en commun ?

 

Pour suivre le parcours de Marx et des Marxistes dans son développement jusqu’à aujourd’hui et ses capacités de théoriser sur les possibilités de transformation en santé du mode de production et d’échange, on ne peut échapper à cette interrogation : ce que l’ergologie a pu dégager de concepts pour aider à la compréhension de l’activité et d’un processus en santé de l’activité ne peut ignorer les conditions générales des activités particulières et en ce sens quelles sont les conséquences d’une crise économique et ses différentes phases sur l’activité ?

 

Yves Schwartz, dépassant  sans en nier le rôle, les théories économiques des crises catastrophiques, met en avant la négation de la négation- résolution des crises,  en mettant au cœur des propositions de « mise en santé », le type d’organisation du travail et la personne dans un type d’organisation du travail.

 

Ce qui veut dire que la question du pouvoir politique ne résout pas à elle seule la question de la santé de l’activité et de la production des biens nécessaires à la vie humaine, ce en quoi il y a convergence avec l’économie marxiste, bien qu’ergologie et économie ont leur champ propre dans « le champ général » du savoir pour agir.

 

Lucien Sève établit une « analogie » entre baisse tendancielle du taux de profit et baisse tendancielle du taux d’intérêt psychologique. Il s’agit là non d’une analogie pure mais  d’un rapprochement entre des phénomènes de la pensée et des phénomènes économiques dont les processus sont liés dans l’activité générale de la société et la résultante des activités relativement autonomes de chaque personne.

 

La baisse tendancielle du taux de profit et la suraccumulation-dévalorisation du capital sont liées. Elles tiennent à l’évolution de la composition du capital : augmentation du capital constant (Investissement en machines...) dans le capital total capital variable (coût de la force de travail) compris, d’autant plus rapide que les révolutions techniques et scientifiques l’accélère.

 

Mais les conditions de vente et d’achat de la force de travail, les produits qui en résultent et les conditions de santé de l’activité ne sont pas uniformes dans le processus d’une crise décennale, pas plus que dans une crise et longue durée et d’une crise systémique durable, qui connaît une suraccumulation dévalorisation du capital durable tendant à l’épuisement du système de production et d’échange.

 

Quelles « analogies » pouvons-vous imaginer dans les différentes phases du processus de la crise, de la période de croissance de la production et de l’emploi à la période de croissance relative du salaire et la période de sous-consommation et d’excès d’épargne qui s’en suit et de longue durée d’une phase théoriquement finale lorsque la suraccumulation ne trouve plus remède dans le système lui-même ?

 

Dans la phase d'épuisement de la croissance, la phase de suraccumulation-dévalorisation du capital, vers une possible phase de re-développement de qualité nouvelle, n'y a t-t-il pas épuisement relatif des réserves d'alternative (2) et "entrave" relative aussi, à la dé-normalisation, par suraccumulation- dévalorisation des réserves d'alternative par « analogie » avec la  suraccumulation-dévalorisation du capital ? 

 

Et non pour être optimiste par principe, mais par raison, quelle analogie dans la période de transition vers une période de redéveloppement dans le dépassement du système et de la construction radicale et progressive de l’échange Argent-Marchandise-Argent’ et des structures et superstructures productrices, gestionnaires, politique : système symbolique de mesure de la valeur, système symbolique de l’échange et processus de la qualité « physique et mentale » de la production des biens, en rapport réciproque, dialectique, en unité.

 

Quel « type de conscience » ? Quel rapport de la personne avec la société, avec la nature ?

 

Si l’on s’en tient à la simplicité finalement finale du rapprochement effectué par Lucien Sève avec la baisse tendancielle du taux de profit et ses solutions, et pourquoi pas ?, le processus de conscience et le processus de transformation de l’organisation du travail, de l’activité, l’accroissement du temps non productif de capital, en formation depuis le début du capitalisme, pourrait bien trouver une issue commune à l’issue de la crise systémique.

 

Mais cela n’est pas suffisant en tant que réflexion d’un processus commun, incluant des développements inégaux des activités et des champs d’activité. Encore faut-il développer une analyse fine des conditions d’activité dans chaque phase de crise et de remèdes à la crise et de possible construction après crise, dans la continuité du processus humain.

 

Comprendre les crises économique, leur relation avec l’infinité et la diversité des activités et des comportements sociaux individuels et collectif, est une tâche de chercheur qui ne peut avoir lieu sans lien étroit avec les individus de l’activité sociale et leurs composantes locales de production, aspirant à la liberté.

 

Une fois de plus : économie et ergologie ont partie liée. Plus que l’ensemble des champs qui en dépendent ? Ce degré de dépendance ne peut être déduit que du travail de ces deux champs essentiels.

 

Pierre Assante, 25 mai 2017

.

(1) Au deux sens de l'acte de la personne qui produit et l'acte producteur qui produit la personne.

 

(2) Au sens donné à ce concept par Yves Schwartz.

.

.

Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20304050607080> >>

31 articles anciens sélectionnés, en cliquant ici

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche