Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2017 1 19 /06 /juin /2017 20:18

.

La lutte pour être « le premier » dans la protestation n’est pas une lutte de classe.

 

Engels qualifiait un parti de transformation sociale de progrès, d’interprète conscient d’un processus inconscient, celui de la société humaine à un moment et dans des conditions historiques données.

Evidemment, partant de la réalité première et d’un besoin premier d’une société, de produire les biens nécessaires à son renouvellement élargi, il s’agit aussi  et en premier lieu, d’être l’interprète des collectifs humains producteurs, de leurs relations, leurs alliances, leurs conflits.

 

Le PCF a été l’interprète pour plusieurs générations d'une classe ouvrière « de main-d’œuvre », ses concentrations, sa massification, dans la production nationale de l’industrie mécanisée et des relations nécessaires de cette classe ouvrière avec l’ensemble de la société, et au-delà, de la nation et du marché national, avec le monde.

La mondialisation numérisée, le marché globalisé, le capitalisme financiarisé, leur fusion, ne retranche pas de la réalité ce besoin d’interprète.

Mais elle rend l’interprétation différente, puisque le processus c’est transformé, et transformé d’une façon méconnaissable pour l’interprète précédent. C’est bien là où le bas blesse, au point que les représentants du néo-libéralisme ici et dans le monde ont pris de l’avance sur l’interprétation du processus, même si son interprétation est celle qui lui convient pour la mise en condition de l’homme producteur et de ses activités dans la recherche de plus-value et tous les phénomènes négatifs qui l’accompagnent et s’approfondissent.

 

Au fur et à mesure que, pour diverses raisons, et en premier lieu la transformation de la classe productrice (1) et de ses conditions de production, ce rôle d’interprète s’est affaibli, parce que l’interprète est resté sur une vision dépassée du processus, l’héritage de la contestation pour elle-même s’est renforcé.

Le reflux de l’influence du PCF, de la classe ouvrière nationale, et après les inventions de La Libération, va de pair avec une protestation de plus en plus coupée de l’analyse de la transition sociale. Ne parlons pas des autres organisations se réclamant  du progrès social qui ont suscité ou accompagné les choix de la classe dominante dans ces transitions.

 

Entre autre, pomper les voix du PCF au lieu d’affaiblir la droite, a abouti pour le PS à s’affaiblir jusqu’au point actuel. Il ne peut qu’en être de même pour les manœuvres actuelles de même type.

La lutte pour être « le premier » dans la protestation n’est pas une lutte de classe. C’est une raison de la substitution de la protestation coupée relativement de son interprétation consciente d’un processus inconscient par la protestation nationaliste, populiste, et même la comédie d’une protestation visant à « tout changer pour que rien ne change ».

 

Lassalle en son temps, comme le populisme de gauche aujourd’hui, détourne vers une protestation sans issue, l’action pour des transformations de progrès s’appuyant sur l’analyse de la réalité.

De plus cette protestation sans issue est un mépris pour la population, en tenant pour acquis l’incapacité des travailleurs et des citoyens de comprendre le lien entre la production, les tares structurelles du système l’handicapant, et les remèdes à apporter à la crise dont ils souffrent et qui va sans cesse s’aggravant, Macron ou pas.

 

Des exemples simples existent des disfonctionnements économiques résultants du système social obsolète, qui sont tout à fait compréhensible pour tout un chacun à condition d’expliquer et déjà d’en parler.

Il s’agit de substituer aux bavardages médiatiques des explications rationnelles. ET c’est là que l’interprète conscient d’un processus inconscient joue un rôle éminent, à condition d’avoir fait un travail d’interprétation synthétique et non une collection d’observations sans liens entre elles.

…et de mettre cette interprétation au service de l’action populaire pour une transformation de sortie de crise, de progrès, et au service d’un débat qu’elle suscite et dont elle se nourrit.

L’ostracisme des classes dominantes et de leurs institutions contre l’analyse marxiste et sa mise à jour trouve sa raison dans la défense des intérêts de ceux qui détiennent et les moyens de production et le sang qui l’alimente, le mouvement du capital qu’elles contrôlent.

 

Ce qui est dit dans cette expression : « Suraccumulation-dévalorisation du capital et ses remèdes » devrait être dans toute tête de militant (et des citoyen) en tant que conscience (et non en tant que formule) du processus social à dépasser, et ça le fut un temps pour pas mal « d’élèves » des écoles fédérales. Et si ce n’est pas immédiatement compréhensible dans une simple formule, c’est tout à fait compréhensible lorsqu’on fait un petit effort de compréhension aidé » par l’organisation militante, tout en étant un citoyen sans qualification particulière sur ce sujet.

Marx disait de Lassalle, l’initiateur d’une fusion sans contenu du socialisme allemand : « il croit faire une synthèse, mais il fait une erreur composée… »

 

Pierre Assante, 19 juin 2017

 

(1) Ouvriers, cadres et chercheurs de production, techniciens, services qui accompagnent la production stricto sensu et transmettent les conditions de savoir et d’exercice de cette production, etc. forment un tout. Cette production stricto sensu sur laquelle s’appuie l’accumulation capitaliste, condition d’existence du capitalisme, constitue la base de toutes les activités possibles.

La production stricto sensu n’est pas une malédiction.

C’est la vente-achat de la force de travail et dans le néo-libéralisme de toute les activités humaines, qui transposent les dominations animales dépassables culturellement dans la domination de classe, la domination hiérarchique et la perpétuation de la domination masculine héritée et intégrée au système.

C’est la vente-achat de la force de travail qui réduit les capacités de la productivité de libérer l’humain des activités contraintes et d’accroitre les activités non productives stricto sensu, et non productive de capital, entre autre l’exercice de croissance de la conscience individuelle et collective qui fait de l’homme la conscience de la nature sur elle même, en mouvement.

 

Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20304050607080> >>

31 articles anciens sélectionnés, en cliquant ici

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche