Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2017 5 15 /09 /septembre /2017 11:52

UNE NOUVELLE REVOLUTION POUR DEPASSER LE MARCHE

Signataires : Frédéric Boccara, Gisèle Cailloux, Sylvian Chicote, Yves Dimicoli, Denis Durand, Jean-Marc Durand, Sylviane Lejeune, Anne Lafaurie, Nicolas Marchand, Catherine Mills, Alain Morin, Roland Perrier, Frédéric Rauch, Alain Tournebise, membres de la commission économique du PCF et membres du comité de rédaction d’Économie et Politique.

Les ordonnances dessinent un Code du travail encore plus dur pour les salariés : précarisation accrue, dumping social, renforcement du pouvoir patronal. Tout pour baisser le coût du travail, jusqu’aux multinationales exonérées de toute responsabilité, puisqu’on exclut leurs profits à l’étranger de l’évaluation de leur situation économique ! Trois réformes complémentaires sont dans les tuyaux : suppression des cotisations sociales, durcissement de l’indemnisation du chômage, mainmise du patronat sur toutes les dépenses de formation professionnelle. Elles dessinent une cohérence : fragiliser les salariés et les indépendants pour sauvegarder les profits. Le marché avant tout, au service du capital et de sa rentabilité ! Que les salariés ne s’avisent pas d’intervenir sur leur travail, sur les décisions de production, d’investissement, le financement. Vous avez dit liberté ? Pourtant s’exprime comme jamais, dans le monde du travail et au-delà, l’exigence d’intervenir sur les gestions et sur le bilan des aides aux entreprises : les positions syndicales, de la CGC à la CGT, voire FO et même à la CFDT, en témoignent.

La mobilisation est possible. Nos concitoyens sentent que les ordonnances ne vont pas améliorer l’emploi – tout au plus verra-t-on de plus en plus d’emplois « mités » par la précarité et le chômage partiel.

L’énormité des profits du CAC 40, des dividendes versés et des liquidités fournies à très bon marché par les banques aux grandes entreprises – mais pas aux PME-TPE –, confirme l’urgence d’utiliser autrement cet argent : pour développer l’emploi, les salaires, la formation, pour les services publics et pour de nouvelles productions écologiques et sociales… Ceci alors que le grand capital continue à détruire les capacités, à délocaliser, à spéculer, et qu’une nouvelle crise financière menace.

Aveuglés par leurs théories antimarxistes, nos néolibéraux ne voient le travail que comme une marchandise, un coût. Pas comme une puissance créatrice à développer. Ils confondent la personne du travailleur et la « force de travail », qui est sa réduction à une marchandise. L’efficacité, pour eux, c’est de payer moins cher cette marchandise. Mais, avec la révolution informationnelle, il faut des travailleurs créatifs, inventifs, plus libres. Des sujets majeurs, et non des objets sur un marché. Ce nouveau monde pousse à une nouvelle révolution : dépasser le marché du travail pour aller vers une sécurité d’emploi et de formation.

C’est toute l’actualité de la proposition de loi corédigée avec le mouvement social et déposée par André Chassaigne. Elle dessine un nouveau droit à la formation et à des mobilités maîtrisées dans la sécurité entre emploi et formation, avec un revenu sécurisé au lieu d’une allocation chômage rabougrie, et une vraie réduction du temps de travail. D’autres parlent de sécurité sociale professionnelle. Cela demande de s’attaquer au coût du capital et à ses pouvoirs. Cela demande aussi de sortir de l’austérité avec une impulsion de la demande, notamment pour les services publics, en France et en Europe.

Faire connaître cette alternative renforce la lutte : on est d’autant mieux contre un projet qu’on voit ce qu’on pourrait faire à la place.

Le pouvoir est inquiet de la réussite de la manifestation du 12 septembre. Chaque mesure, ou presque, correspond à ce dont le mouvement contre la loi El Khomri avait obtenu le retrait. C’est la preuve que les manifestations ont des effets ! Elles en auront d’autant plus qu’elles iront de pair avec une lutte politique du PCF, rassembleuse, pluraliste, et des idées communistes audacieuses sortant des sentiers battus.

L’Humanité, 14 septembre 2017

Liste des débats de la fête de l'Huma où la revue Economie & politique est impliquée:http://pierre.assante.over-blog.com/2017/09/debats-de-la-fete-de-l-huma-ou-la-revue-economie-politique-est-impliquee.html

 

L'article est extrait d'un dossier de 8 pages au total publié du Lundi 11 au Jeudi 14.9.2017 "De quel travail avons-nous besoin ?" : https://www.humanite.fr/de-quel-travail-avons-nous-besoin-4-641992

*Site de la Revue Economie et Politique : http://www.economie-politique.org/

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20304050607080> >>

31 articles anciens sélectionnés, en cliquant ici

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche