Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mai 2019 1 20 /05 /mai /2019 07:56

 

RÉVOLUTION.

Tout commence quand la philo….

"Le pain et la Rose"

"L’incrédulité des populations et chez les travailleurs

sur les possibles de s’en sortir"

à l'attention du colloque 

« L’AUTRE VOIE POUR L’HUMANITÉ »

 

Tout a commencé quand la philo se substitue progressivement aux mythes et continue, avec des avancées et des reculs à s’y substituer jusqu’à aujourd’hui; sans les oublier, les mythes, les avancées et les reculs,  bien sûr.

La révolution sociale ce n’est plus une question de harde et de clan mais un élargissement à l’humanité en tant qu’entité réfléchissant à son devenir et à sa subsistance, son existence.

C’est la découverte du mouvement. L’existence c’est le mouvement.

Et le mouvement c’est la lutte de forces contraires, en unité, dans l’existant. L’existant en tant que part du mouvement de l’univers dans le mouvement général de l’univers. Ce qu’on désigne dans la société humaine par le micro et le macro.

Et la dimension du mouvement c’est le temps, le temps dans lequel s’affrontent des forces contraires, celles qui sont "installées" dans le réel du moment et celles qui se développent dans ce réel du moment.

Si l’on allie mouvement de la production des subsistances et mouvement de la conscience, des savoirs et des techniques pour la production des subsistances, on découvre qu’il y a concordance entre le concept de temps et de mouvement et concept du temps de travail pour produire.

La contrainte actuelle du temps de travail liée à l’accumulation du capital et du taux de profit, ne peut qu’être le constituant de la force contraire au développement du mouvement, au processus humain.

La révolte chrétienne contre la société marchande de classe, esclavagiste, à l'origine contestation des rites et des mythes installés est présente dans la révolte de la bourgeoisie et son organisation de classe contre les féodaux et l’aristocratie, pour elle-même. Elle en est le ferment et l’obstacle, conjointement. Le ferment et l’obstacle dans la suite de la révolution bourgeoise, celle du salariat et du dépassement de l’achat-vente de la force de travail sous ses formes anciennes et modernes.

Et elle est présente dans les révoltes du salariat dans notre période de concentration de l’accumulation privée, mondialisée, numérisée.

Mais la concordance des temps c’est la révolution et la révolution c’est la concordance des temps. Mesure du temps de travail et contradiction entre cette mesure et le processus en santé de l’humanité et de la personne dans l’humanité devrait nous sauter aux  yeux. Ce n’est pas un hasard si la question du temps de travail et de la mesure de la valeur liée au temps de travail, donc du salaire hors plus-value soit au cœur du mouvement ouvrier, du mouvement du salariat, et en général des mouvements populaires de libération des contraintes sociales. En même temps tout est fait par la classe dominante décideuse pour elle-même du mouvement local et mondial du capital pour dissocier dans la réalité et dans les têtes : temps, subsistances et transformation sociale en santé.

Pour ce qui est des mesures concrètes de dépassement, je n’en dis rien, non que je ne sache pas en dire quelque chose, mais parce qu’il y a ici des interventions telles celles de Catherine Mills ou de Pierre Ivorra, autour des travaux des économistes marxistes et de Paul Boccara,  qui le font mieux que moi.

Autre chose rapidement. La mise en concordance du temps social, de la subsistance et de la conscience de la nature sur elle-même que nous constituons en tant qu’espèce humaine et de ses progrès possibles, a été lié à la prise de pouvoir par les exploités, les dominés. Mais la gestion sociale du nouveau, de la subsistance et de la conscience ne doit pas être séparée de la prise de pouvoir, de l’extinction de l’Etat et de la vente-achat de la force de travail, séparation gestion du nouveau/pouvoir nouveau qui est au cœur des révoltes inachevées. La gestion sociale c’est la personne et l’entité  en unité.La gestion sociale c’est la personne et l’entité  en unité. C’est ce que pose l'analyse pluridisciplinaire des situations de travail et d’activité en général, l’ergologie, le champ de recherche développé par Yves Schwartz. Notre ouvrage collectif « L’autre voie pour l’humanité » l’aborde à travers le travail prescrit et le travail réel dans l’article de cet auteur.

C’est aussi ce que posait Lénine, au-delà le prise de pouvoir dans la NEP, l’alliance paysannerie russe-classe ouvrière russe pour faire concorder accumulation primitive, développement des forces productives et amélioration progressive des conditions de vie de tous. Moins mais mieux, qualité contre rapidité. 

Dans les manuscrits de 1844 Marx n’a pas atteint les réponses économiques à donner pour permettre de dépasser une organisation sociale handicapée par l’échange A-M-A’ et l’accumulation-suraccumulation-dévalorisation du capital qui entrave la satisfaction et le développement de besoins sociaux. Il emploie cependant le terme « en dernière instance » concernant l’intervention économique. Ce qui à mon sens souligne le processus de la personne et de la société dans la construction de la conscience sur l’état du monde et elle-même, conscience sans laquelle il n’y a pas d’avancées sociales. Conscience générale et organisation sociale ont partie liée et constituent une unité de mouvement, et les développements inégaux dans cette unité de mouvement. Le parcours de la conscience philosophique marxiste vers l’économie politique marxiste me semble encore le parcours nécessaire et possible. L’absence de ce parcours me parait handicaper les rencontres des champs des savoirs nécessaires à la conscience synthétique. La dichotomie mentale des champs me semble particulièrement présente dans la crise économique, politique, et culturelle, civilisationnelle qui est la nôtre, limitant les solutions à en sortir. L’intuition d’un manque, de ce manque d’unité dans le reflet du mouvement qu’ils vivent,  induit dans les populations et chez les travailleurs l’incrédulité sur les possibles d’en sortir.

Pierre Assante. Lundi 13 mai 2019.

 

*******

L’HUMANITÉ ENTRE DANS SON ADOLESCENCE 

RECUEIL JANVIER.FEVRIER.MARS.AVRIL. REMANIÉ AU FUR ET A MESURE DE SON ELABORATION.

SUR CE LIEN : 

HTTP://PIERRE.ASSANTE.OVER-BLOG.COM/2019/03/L-HUMANITE-ENTRE-ELLE-DANS-SON-ADOLESCENCE-RECUEIL-JANVIER-FEVRIER-MARS-2019-REMANIE.HTML

 *Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche