Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mars 2020 7 29 /03 /mars /2020 09:11
VOIR l'article "En Avant le Manifeste"

 

Dans la vie démocratique du pays, et en fonction des drames humains, j’essaie de penser les urgences.

 

Je pense que l’expression propre du Parti Communiste Français et les moyens de la diffuser est plus que jamais une urgence parmi les autres, ce qui ne veut pas dire rester entre lui mais au contraire s’ouvrir largement aux autres et confronter avec eux notre propre analyse et nos propres propositions.

POURQUOI CETTE URGENCE ? N’est-ce qu’un à priori partisan ?
En écoutant les médias je vois avancer à grands pas la dénonciation de la financiarisation des hôpitaux et souligner les capacités de l’organisation autonome des hôpitaux face à la crise du codif19 grâce à ses personnels, des administratifs, des  médecins infirmières et soignants, des agents ouvriers et de service. C’est très positif que soit pointée massivement l’organisation de la pénurie sanitaire par les politiques libérales des gouvernements libéraux et « socio-libéraux » successifs.

Sans affoler, mais en restant lucide et en vue d’une lutte contre une politique libérale globale, et ses effets dans tous les domaines, il faut penser aux risques que fait courir le capital en matière de multiples besoins, entre autre, le besoin  énergétique et son danger de pénurie, qui est le pire . La privatisation avancée des barrages dans les cartons, mais surtout le démantèlement des centrales nucléaires, la pénurie de moyens de sécurité des centrales vieillissantes, leur  non-renouvellement et non-modernisation et l’indigence d’un financement de recherche internationale pour des énergies du XXIème siècle, illustré par la pénurie de financement pour ITER, par exemple.

Mais si la question des moyens et du financement par un plan massif pour l’hôpital avance, au moins dans les têtes en ce moment, la création de ces moyens reste floue pour les citoyens de ce pays et du monde.

Là intervient le Parti Communiste, les communistes, le marxisme et les marxistes en collaboration avec toutes les interventions humaines progressistes, son analyse de l’état du mode de production et d’échange, le capitaliste financiarisé  mondialisé numérisé et les solutions pour sortir de la crise de suraccumulation-dévalorisation du capital, de soins intensifs de la société malade et des humains, en un processus de construction d’un mode nouveau de développement en santé.

Il faut qu'émergent les solutions pour une réformes radicale et progressive et démocratique, c’est-à-dire partant de l’intervention de la personne et des organisations syndicales, politiques et associatives, les personnes et de leurs luttes pour la réformes révolutionnaire du système bancaire et financier du pays, de l’Europe, du monde : en vrac, les Fonds démocratiques à partir de la création monétaire (BCE…) régionaux, nationaux, européens ;  les crédits sélectifs ; la loi SEF (sécurité Emploi Formation) ; Les DTS (Droits de Tirage Spéciaux du FMI pour s’émanciper du Dollar) ; un recours démocratique aux organismes mondiaux, internationaux, l’ONU….. ; et de nouveaux critères de gestion vers un processus de transformation du mode de production et d’échange : les critères du taux de Valeur Ajourée (VA) sur Capital matériel et Financier (CMF).

Voilà de quoi alimenter une réflexion liée aux luttes actuelles et la lutte contre la pandémie pour sauver les vies humaines. Qui mènera ces réflexions et un effort de compréhension, apprendre, apprendre, apprendre disait Lénine, si nous ne le faisons pas tous. D’autres sans doute, mais cela veut dire que nous abandonnons notre potentiel qui n’est pas négligeable.

La condition de survie et de développement, c’est celui des capacités de production répondant aux besoins humains, leur croissance en quantité-qualité, et leur complexification. Les capacités de production dépendent du travail humain, de son organisation, d’ »une démocratie du « que, quoi, comment et pour qui produire »…..

L’abolition radicale et progressive de la domination du capital par la vente de la force de travail dont on voit les effets négatifs sur l’efficacité du travail et en rapports dialectiques  sur la production-satisfaction des besoins humains, l’avancée de la révolution scientifique et technique peut le permettre. Encore faut-il en avoir conscience pour mettre en œuvre le processus. L’émancipation féminine de la domination masculine, qui a une fonction propre autonome, ne peut parvenir à sa totalité sans cette émancipation de l’aliénation du travail.

Pierre Assante. 29/03/2020 08:11:11

 

Cliquer ci-dessus

Le Recueil "20 thèses" :

lien : http://pierre.assante.over-blog.com/2020/02/lien-sur-le-recueil-20-theses.html

 

*Tous les articles du blog (par séries de 25) : 

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 2030405060708090100> >>

Partager cet article

Repost0

commentaires

BESSE Daniel 29/03/2020 09:48

L'écologie est a l'ordre du jour et c'est une bonne chose . Mais attention , le capitalisme vert ,c'est comme le canada dry cela en a seulement l'apparence . Le but c'est toujours la recherche du taux de profit le plus élevé possible . Dans les pages de pub a la télé maintenant tout est bio .Il y a quelques jours j'ai acheté de la camomille bio "AB" pour faire une tisane .Arrivé chez moi je regarde au dos du paquet ,il était écrit ,provenance Croatie . Elle est certainement venue par camion .Ou est l'écologie ? Tout est a revoir et il faut lier l'écologie au social . Capitalisme et écologie c'est contradictoire .

Pierre Assante 29/03/2020 11:14

C'est toujours le problème du CONTENU des programmes et de l'action. Vieille question du programme de GOTHA. Amitiés. Pierre.