Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mars 2020 5 13 /03 /mars /2020 09:52

 

Chronique économique de Pierre IVORRA du mercredi 11 Mars dans " L'Humanité " :

Aux racines même de la crise

 

Dans la crise financière mondiale qui s’amorce, il est deux attitudes à écarter. D’abord celle qui consiste à considérer que cela ne concerne que les riches, les Bernard Arnault, l’héritière Bettencourt, les Peugeot, les grandes sociétés capitalistes, BNP Paribas, PSA et Renault, les fonds d’investissement internationaux, les BlackRock et autres Vanguard, soit un tout autre univers que celui du commun des mortels ou de la PME du coin. L’autre attitude, toute aussi dangereuse, revient à sonner le rassemblement général afin de voler au secours de nos banques, de nos entreprises en grande difficulté sans leur demander de comptes. Avec l’une et l’autre de ces attitudes on évite de se poser la question essentielle qui peut aider à s’attaquer aux racines mêmes de la crise : Mais pour quelles raisons le système économique et financier international entre-t-il régulièrement dans des crises qui bouleversent les économies et épuisent les peuples ?
Il est une idée simple qui permet de comprendre les raisons de ces déflagrations périodiques : quand la finance va trop bien, qu’elle franchit sommet après sommet alors que la croissance réelle se languit, que les peuples tirent la langue, il faut commencer à s’inquiéter. Le quotidien des affaires « Les Echos » titrait le 30 décembre dernier : « Wall Street finit l’année en fanfare ». Et l’auteur de l’article nous expliquait que trois des indices les plus importants de la place financière américaine, le S&P 500, le Dow Jones et le Nasdaq affichaient « des hausses annuelles de respectivement 29 %, 23 % et 36 %. ». Le lendemain, le même quotidien renchérissait en titrant : « La Bourse de Paris enregistre sa meilleure année depuis 1999. » Notre place financière « a grimpé de plus de 26 % » l’an dernier. » En outre, pour se rouler dans cette débauche financière, spéculer sur les titres, les monnaies, racheter des concurrents, … Les banques et les grandes entreprises se sont massivement endettées. Parallèlement, la plupart des grands instituts économiques mondiaux annonçaient une croissance de l’économie mondiale au ralenti en 2019, autour de 2,5 %, loin des 5 ou 6 % d’il y a peu. En France, dès le mois de janvier 2020, soit avant même l’épidémie du Coronavirus en Chine, la consommation des ménages chutait de 1,1 %.
Une finance qui monte au paradis et un monde du travail rétrogradé au purgatoire, éreinté par des politiques d’austérité, ça n’est pas tenable, fatalement, à un moment donné, cela doit se casser la figure. Le capital et le travail ne sont pas deux mondes totalement étrangers même s’ils sont antagoniques.

LIEN SUR LE RECUEIL « 20 THÈSES »

Et l’alliance économie-ergologie

lien : http://pierre.assante.over-blog.com/2020/02/lien-sur-le-recueil-20-theses.html

 

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 10........

Les débuts du blog :

http://pierre.assante.over-blog.com/page/119

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche