Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mai 2020 5 22 /05 /mai /2020 08:19

 

Chronique de Pierre Ivorra dans " L'Humanité "

du mercredi 20 mai 2020 

Pour relocaliser, baisser le coût du capital

 

Le gouvernement inviterait donc Renault et PSA (Peugeot) à relocaliser une partie de leur production en France. Il faut dire que dans ce domaine, il y a fort à faire. A l’heure des nouvelles technologies, la mondialisation répond certes à un besoin de l’économie moderne. Elle est aussi utilisée pour augmenter les profits, grossir le capital. La fuite industrielle hors de nos frontières est une réalité marquée dans le secteur de l’automobile. Le nombre de véhicules assemblés sur notre sol est passé de 1,31 million à 640 000 pour Renault et de 1,9 million à 830 000 pour PSA. Globalement il a donc été divisé par deux. Et de nouveaux départs de modèles à l’étranger sont prévus cette année. Pourtant, la France représente toujours le premier marché mondial pour ces deux firmes.
Du côté patronal, on nous assure que la relocalisation d’usines de montage n’est envisageable que si de nouveaux allègements de charges sont effectués. La France coûterait trop cher. Non seulement, nos grands patrons ne veulent plus payer d’argent pour contribuer à l’activité de services publics dont ils bénéficient (c’est presque acquis au niveau du Smic), mais ils veulent qu’on leur en donne encore plus. Il faudrait les aider davantage à produire et à vendre.
Une baisse des véritables charges pesant sur l’entreprise est effectivement possible. On peut réduire les prélèvements financiers sur la richesse produite. En 2019, les résultats du groupe Renault ont certes été affectés par une baisse du chiffre d’affaires de 3,3 %, mais la forte baisse du résultat final est essentiellement due aux difficultés de Nissan, le partenaire japonais, et des filiales chinoises. La mondialisation, ça peut coûter cher aussi. En dépit de ces difficultés, les actionnaires du groupe ont été gratifiés de 1,035 milliard d’euros de dividendes, soit autant que les 1,029 milliard de 2018. Chez PSA, c’est la direction qui le reconnaît elle-même dans ses comptes 2019 : son plan stratégique a permis « d’atteindre de nouveaux records de rentabilité ». Effectivement, les dividendes touchés par les actionnaires ont été augmentés de 34,5 % en 2019 par rapport à 2018. A cela, il faudrait ajouter toutes les charges financières qui font les choux gras des banquiers et des marchés financiers, prendre en compte les provisions réalisées.
Si des aides s’avèrent nécessaires à telle ou telle activité économique, elles ne doivent être accordées qu’en échange d’engagements écologiques et sociaux réels et d’une mise à contribution des actionnaires. De plus, pour bien relocaliser, il faut vraiment coopérer en France et à l’étranger.

_____________________________

 

VOIR AUSSI :

L’humanitÉ est entrÉe dans une Étape de mondialisation intégrÉe

Histoire du mouvement ouvrier et populaire et histoire des modes de production en rapports réciproques.Sur ce lien :

http://pierre.assante.over-blog.com/2020/05/l-humanite-est-entree-dans-une-etape-de-mondialisation-integree.html

et Tous les articles du blog (par séries de 25) :

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 2030405060708090100> >

Partager cet article

Repost0

commentaires