Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juin 2020 5 19 /06 /juin /2020 07:52

 

L’APPROPRIATION DE LA NATURE PAR L’HOMME C’EST L’APPROPRIATION DE L’HOMME PAR LUI-MÊME.

 

Phénoménologie, structuralisme et existentialisme sont de la même famille, frères et sœurs ennemis. Ils procèdent de la dichotomie entre le « monde extérieur » et le « monde intérieur » de l’homme. Ils procèdent par progrès des savoirs partiels sans créer les conditions de leur rassemblement vital. Certes aucune forme de pensée n’est totalement totalitaire, sinon elle n’existerait pas. La caractériser peut être la caricaturer, ce qui n’empêche le besoin de caractériser. C’est une tendance régressive dans son interne qu’il s’agit de dépasser. C’est le mouvement ordinaire de la pensée.

Si Marx n’était pas passé par les « manuscrits de 1844 », c’est-à-dire la critique de la critique de l’hégélianisme, et par la « condition de la classe ouvrière en Angleterre » d’Engels, c’est-à-dire de la connaissance par ce dernier de la condition des ouvriers de son père élargie à toute l’Angleterre, il n’aurait pu aller jusqu’au au « Capital ». Bien que les voies pour parvenir à un point puisse être multiples et diverses. Mais celle-là était sans doute privilégiée, ce qui explique l’avance de Marx et d’Engels sur la conscience du moment.

La dichotomie effectuée par la pensée humaine dans le mode production de classe, consiste à séparer le monde extérieur à la personne du monde intérieur à la personne, alors qu’ils constituent la nature humaine (1), au sens de la part humaine que l’homme et la personne humaine occupent dans la nature. L’homme c’est la nature et son processus de savoir sur la nature est un processus de la conscience de la nature sur elle-même.

L’appropriation de la nature par l’homme, condition de sa désaliénation, et de la réalisation accomplie de l’humanisation, de la sortie de sa préhistoire et de  l’entrée consciente de sa conscience dans l’univers, ne peut se réaliser tant que cette conscience ne mûrit pas dans le sens de l’unité de l’homme et de la société, de la société humaine et de l’univers.

La conscience de la dichotomie que la pensée de classe, propre à toutes les classes, celle exploitante et celle exploitée, dans des conditions à la fois les mêmes, identiques, mais de points du temps et de l’espace physiquement et moralement différents, est  le chemin vers cette conscience de l’unité de l’homme et de la société, de la société humaine et de l’univers. Le point extrême avancé du progrès de la conscience d’aujourd’hui est la conscience de l’aliénation.

La conscience de l’aliénation n’est pas la fin de l’aliénation. La fin de l’aliénation, c’est le dépassement de la société de classe, c’est-à-dire la construction d’une société où l’appropriation de la nature par l’homme égale l’appropriation de l’homme par lui-même. Il s’agit bien sûr de l’homme générique, mais pas du « genre » comme on dit aujourd’hui, de l’homme en tant qu’individu de l’espèce humaine. Et l’abolition de la domination masculine et de tous ses vestiges dans le mouvement d’abolition, fait partie de l’appropriation de l’homme par lui-même dans l’appropriation de la nature par l’homme.

Il n’y a pas d’appropriation saine de la nature par l’homme, il y a appropriation ou il n’y a pas appropriation : elle est saine ou n’est pas.

L’exemple le plus simple à fournir de l’aliénation, mais elle ne se limite pas au phénomène « physique », c’est la privation du produit du travail par celui qui le produit. C’est l’usage de soi par l’autre (concept avancé d'Yves SCHWARTZ, LIRE EXPERIENCE ET CONNAISSANCE DU TRAVAIL et ses autres ouvrages, dont de nouveaux en préparation),   et la dichotomie mentale de l’unité de soi et de l’autre qui conduit à l’affrontement physique et idéologique de soi et de l’autre pour survivre. Le développement en souffre et peut s’éteindre. Privation du produit, privation-privatisation de la liberté de produire, aliénation-désappropriation des gestes physiques, mentaux, psychiques de la production de la personne humaine égale privation partielle de la capacité humaine de déadhérence conceptuelle, d’invention vitale.

La baisse tendancielle du taux de profit du capital et la crise de suraccumulation-dévalorisation quelle produit  est la conséquence de la recherche du taux d’intérêt minimum. Besoin contradictoire, recherche et volonté de maladie par le malade, par le capital, c’est une conséquence dialectique, contradictoire et interactive (2). La désappropriation et l’aliénation est générale. La dichotomie extérieur-intérieur à la personne et la société de classe vont de pair, n’existent pas l’une sans l’autre.

Dans la société communiste de clan primitive, certes des dominations existent, mais pas l’aliénation générale du produit de l’activité humaine, pas plus que de l’activité humaine de l’ordre de la horde et de la société animale d’origine et ses besoins.

C’est certes d’une autre qualité d’appropriation qui se pose dans la société mondialisée et numérisée (3): celle de la dé-financiarisation, la sécurité d’emploi ou de formation, l’usage révolutionnaire de la création monétaire,  par la transformation de la financiarisation dont les exemples actuels dans la crise sanitaire et la crise économique dont elle découle, ouvrent les yeux sur la propriété du capital, ses conséquences en matière d’inégalité létales galopantes de revenu et de droit. La contradiction entre la possession du capital, son usage, et la satisfaction des besoins sociaux est élémentaire. L’essence humaine, l’ensemble des rapports sociaux, en est malade au sens propre et concret. Aucune satisfaction partielle séparée des besoins généraux de développement ne peut guérir cette maladie (4).

Pierre Assante. 19/06/2020 07:07:44.

(1) Bien comprendre l’association de ces deux mots, « nature humaine » : il s’agit d’une part particulière de la nature formant une unité. Un mouvement particulier de la nature dans son mouvement général. Lorsqu’un mouvement est en contradiction avec le mouvement général, ou il disparait ou il résout la contradiction dans une contradiction de niveau supérieur en « mouvement de spirale ».

(2) Réciproque.

(3) Un petit retour la formation en  2010, pour voir e chemin accompli ou pas... :  http://www.pierreassante.fr/dossier/Bessac.pdf

(4) Maladie, économique, sociale, et d’ordre aussi de la médecine. Franco Basaglia, dans sa magnifique bataille inachevée pour la psychiatrie, en Italie et en lien avec les autres pays, France, Angleterre etc. faisait souvent référence à Husserl, Guattari,  Deleuze, Foucault… et "leur structuralisme".  Il les avait pourtant dépassés. « ils ont été grands et courageux les psychiatre qui ont  engagé une action  pour la reconquête des droits de l’interné, mais tout cela n’est possible que parce qu’il y a une ouverture, parce qu’il y a une participation des gens,… ce n’est pas le paternalisme du « bon » psychiatre qui fait participer le peuple, c’est le peuple qui revendique ses droits, c’est le peuple qui oblige le médecin à sortir de sa mystification, de son hypocrisie et à mettre en évidence devant tout le monde ce qu’est son savoir et ce qu’est son pouvoir…

… Nous, les psychiatres démocrates, même si nous avons suscité la nouvelle loi, nous sommes une minorité, mais comme dirait Gramsci, une minorité hégémonique… Naturellement nous devons être très vigilants, parce que cette minorité, une fois capturée, peut devenir nouvelle majorité recyclée… »

Mario Colucci et Pierangelo Di Vittorio dans « Franco Basaglia, portrait d’un psychiatre intempestif », 2006, disent : … Une analyse minutieuse des nouvelles modalités de contrôle social dans les pays d’avant-garde  du capitalisme… l’amènera à critiquer même la psychiatrie sociale, et à déployer une vision politique  de la question psychiatrique,  appuyée par une analyse économique de type marxiste portant sur le rapport entre production et normes…

Mais aussi « … En d’autres termes se sentir éternellement militant, cela ne sert-il pas aussi  sa propre fonction technique, qui en vient ainsi à s’imposer subrepticement ? Surtout si une telle fonction, en s’identifiant avec la « vocation politique » des psychiatres alternatifs, tend à résoudre  la question psychiatrique au travers d’une nouvelle forme de rationalité bio-politique …».

Cette brève incursion chez Basaglia demande développement. Il faudrait l’écrire et ne pas seulement le garder en tête, ce qui doit sans doute apparaître dans cet article.

 

VOIR AUSSI :

LETTRE A TOUS MES AMIS. 19 Mai - 30 Mai 2020.

http://pierre.assante.over-blog.com/2020/05/lettre-a-tous-mes-amis.html

 

et Tous les articles du blog (3099 publiés, par séries de 25) :

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 2030405060708090100> >

et les plus anciens :  << < 100110120 121 122 123 124 > >>

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche