Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 août 2020 4 06 /08 /août /2020 08:08

APPELER UN CHAT UN CHAT,

NÉCESSITÉ POUR LA CLARTÉ DU DÉBAT ET LA CONFRONTATION DES IDÉES.

À compléter et corriger

 

Dans le mouvement de la société comme dans le mouvement de la nature, il y a des forces contraires agissant en unité contradictoire, qui s’opposent et déterminent le sens du mouvement.

Le Pcf a été fondamentalement, dans son lien avec l’homme, et beaucoup de moments de son existence, c'est-à-dire avec lui-même, dans son action et dans les lieux de production et d’échange, du côté des forces en évolution-complexification  progressiste. Ce qui n’a rien à voir avec la formule de « globalement positif ». Il  s’agit d’une tendance et non une qualité intrinsèque et abstraite correspondant à un mouvement linéaire de l’histoire en général et de son histoire en particulier, mais la résultante aléatoire des tentatives de réponses de l’homme à son développement. Dans une tendance, on tend, soit à se rapprocher soit à s’éloigner d’un fondement naturel ou social, pour l’homme, partie sociale de la nature, les deux à la fois. C’est d’ailleurs la question qu’a posé la relative désindustrialisation des pays développés dont les choix dans la financiarisation ont mis et mettent en péril les forces de transformation en santé et leur organisation sous diverses formes et entités.

Choix fondamentaux,

-à sa création en 1920, en 1936,

-dans la Résistance, dans la Libération et ses orientations économiques antilibérales, et les droits du travail qui ont dépassé provisoirement la crise du capital par de nouveaux progrès sociaux -car il en existait les marges élargies dans et par la production de plus-value, ce qui n'est plus le cas dans la crise systémique de suraccumulation-dévalorisation du capital,

-dans le mouvement de grève de 1968 crise du CME (Capitalisme Monopoliste d’Etat),

-dans la défense de la retraire moment anthroponomique de dépassement du marché du travail, c'est-à-dire de la vente-achat de la force de travail en 1995-2020,  etc.

Mais là n’est pas le sujet et la fin, le but de cet article. Le sujet actuel c’est poursuivre le mouvement d'évolution-complexification progressiste dans la transformation du monde du XXIème siècle, du CMMnIgF (Capitalisme Monopoliste Mondialisé numériquement Informationnalisé globalement Financiarisé, voir articles précédents).

Aller, on se jette à l’eau : qu’un militant et particulièrement un Secrétaire Général soit honnête, ait fait figure de cette honnêteté dans un monde politique d’opportunisme, ne le rend pas intouchable en matière de critique de son action. Appeler un chat un chat, et pour mon expérience qui me semble confirmée par l’histoire dans son déroulement, je l'exprime par cette expression : « la brejnévisation de la période Marchais » (1). Que tant de membres du B.P. (Bureau Politique, organe exécutif tandis que le Comité Central était l’organe délibératif et décisif, en principe, le Secrétaire Général ayant pris un pouvoir prépondérant dans un centralisme démocratique sans démocratie véritable) soient entrés en dissidence ou aient quitté le parti particulièrement dans cette période, c’est une réalité mentalement auto-voilée dans le parti. C’est pourtant un des éléments historiques qui devrait faire question.

L’unification des réponses à la société de classe et l’organisation le permettant n’ayant jamais été atteinte. Pourtant l’épisode de l’opposition publique de Kamenev et de Zinoviev à la prise du Palais d’Hiver lors de la révolution russe d’octobre 1917 et leur maintien dans le parti Bolchévique pouvait augurer historiquement un autre « centralisme démocratique ». Il faut aussi se rappeler la reconnaissance par Lénine lui-même de la russification du mouvement communiste international, de même que le bilan et les critiques qu’il exprime dans ce qu’on appelle son testament, en particulier sur la construction de l’Etat socialiste (la peinture en rouge de l’administration tsariste), l’alliance patiente d’intérêt commun du prolétariat avec les autres couches sociales (la paysannerie pour la Russie), le danger d’un pouvoir personnel et brutal à propos de Staline et Trotski.  J.J. Goblog a fait une analyse des prémisses du stalinisme dans l’expérience léniniste. Mais surtout le rôle de la formation, apprendre, apprendre, apprendre pour être en capacité de comprendre le réel pour créer le  nouveau !

Un petit rappel développé dans de précédents articles :

Pendant les 30 glorieuses le monde change non de bases mais de moyens de production. Le CMMnIgF (Capitalisme Monopoliste Mondialisé numériquement Informationnalisé globalement Financiarisé) commence à se construire. Le mouvement du salariat, particulièrement de la classe ouvrière au sens strict de la production  dite matérielle dans ses grandes concentrations qui ont été la base du Pcf, a poursuivi l’action à partir d’une organisation nationale avancée qui obtint nationalement et internationalement de grandes avancées en matière de temps et revenu du travail, de lutte de décolonisation etc. Certes ces avancées ont ouvert des possibilités de sortie de l’humanité de sa préhistoire dont la société marchande aujourd’hui dans son paroxysme, le CMMnIgF, fait encore partie. Il s’agit d’entrer dans une civilisation de tous, que d’aucun ont appelé communiste.

Le communisme, c’est le mouvement de la société et ce qui dans son mouvement la porte à une appropriation en santé de son milieu dont aussi d’elle-même. Le fruit qui mûrit donne un arbre ou pas. Les conditions énigmatiques pour l’homme de ce mûrissement ne sont pas totalement inconnues. L’inconnu est un horizon en mouvement, et l’horizon donne un sens au mouvement humain : depuis les antiques la question de la part d’action de l’homme sur  lui-même, non en tant qu’élément indépendant de la société mais élément autonome dépendant de la société, est connu et reconnu.

Le choc de la marche forcée du capital à la mondialisation capitaliste, en numérisation.digitalisation.automatisation.robotisation -en santé possible- mais dévoyée de ses possibilités par le critère de gestion du taux de profit et son corollaire mental-moral en unité dans les mentalités et comportements, a pris l’organisation des forces contradictoires agissant dans le mouvement-processus en santé par surprise, ET elle ne s’y est ni préparée, ni même posé fondamentalement la question sinon à la marge de militants eux-mêmes plus ou moins marginaux.

On peut mettre Waldeck Rochet, dernier SG marxiste,  dans cette marge. L’abandon des avancées de 1965’66 de la Conférence Internationale sur l’Economie et le CME et le Comité Central sur la culture et les intellectuels dans la prise de pouvoir à l’intérieur du parti pendant et après 1968 en témoigne. Cf la mise en minorité de Waldeck par Georges, notée par Paul Boccara, concernant la diversité du salariat et l'évolution sociale en découlant. Ces avancées, malgré les efforts poursuivis par quelques-uns, se sont dissoutes dans le praticisme étroit, sans l’objectif de fond qui est le dépassement progressif du marché, le dépassement de la vente achat de la force de travail.

Le dépassement de la vente achat de la force de travail c’est dans des périodes différentes, la toile de fond du Manifeste du parti communiste de 1848, de 1969 du Manifeste de Champigny justement impulsé par Waldeck Rochet avec des limites d’invention en tant que prémisses, et des propositions actuelles des économiste communistes sur la SEF, une révolution de l’usage de la production monétaire etc. qui ont bien de mal à en faire celle du parti non pas en paroles de congrès, ça c’est fait, mais en colonne vertébrale  de toute revendication populaire et action ouvrière.

Quelle bataille a dû se livrer avec lui-même le cerveau de Waldeck devant ses résistances externes et internes ? Sa maladies y est peut être en partie liée. C’est peut-être aussi le cas d’Enrico Berlinguer sur son projet de démocratie du « que, quoi comment produire ». Mais un grand respect et remerciement leur est dû.

Du "Manifeste" de 1848 à "7 leviers pour prendre le pouvoir sur l’argent" issu des travaux de la ComEco (Commission économique nationale du Pcf), c’est de la libération de la force de travail de son achat-vente dans le cycle d’accumulation capitaliste qu’il est question.

Cela n’est pas seulement une réalité historique globale, c’est un vécu militant :

Un responsable fédéral historique venant me régler gentiment mais fermement mon compte de mes responsabilités en 1975 après 10 ans d'activité intense de secrétaire de section, c’est l’image d’un parti qui s’est raidi sur de justes positions mais qu’il faut faire avancer, et dont le "respect de la ligne" devient une obsession. Idem sur le plan syndical quand il s’agit d’unir le but du travail avec les conditions de travail : le contenu  concret de l'activité du salarié pour sa reconnaissance sociale, c'est-à-dire aussi professionnelle, ce qui va avec la lutte contre la plus-value mais aussi ses limites dans la crise de suraccumulation-dévalorisation du capital. La prise ne compte syndicale de l’ergologie d'Yves Schwartz c’est l’élargissement de la reconnaissance du travail, et de la force du travail, à la réalité du travail concret, la sortie de l’aliénation du travail abstrait liée à la mesure du temps dans une société de pénurie qui reste la nôtre mais dont les forces productives en développement sont la clef : si elles mûrissent. Les valeurs sans dimension contiennent le développement de la conscience de la nature sur elle même arrivée au seuil d'une appropriation en santé de l'univers.

Vers 1985, une camarade à l’origine de la démarche du responsable fédéral vient me dire 10 ans après ou plus dans une fête en s’excusant, ce dont je la remercie : « Pierrot, je t’ai emmerdé, hein ? ». L’origine de la méfiance est partie d’une intervention de 1971 aux congres de ville où je faisais le bilan de l’effondrement électoral – avant une reprise partielle et non durable des municipales d’union de 1977- des bastions du Pcf lié à l’effondrement industriel de la vallée de l’Huveaune entre autre. Le raidissement sur la défense du parti à pris le dessus sur l’analyse et la critique nécessaires.

Les dogmes du centralisme démocratique et de la dictature du prolétariat indépendamment des périodes historiques les ayant engendrés, de même que leur élimination autoritaire des statuts, c'est-à-dire sans débat de compréhension de ces périodes historiques, la révolution française et les jacobins en faisant partie à juste titre dans l’alliance artisans-ouvrier-bourgeoisie dans laquelle la bourgeoise et ses intérêts sont hégémoniques, est une illustration des raidissements de défense partisane, à mon sens. Autre chose est une hégémonie précédant l’installation d’un nouveau mode de production, comme de tout novum et de la mise en pratique utilitaire qui le précède ?

La crise du capital ici et dans le monde, dans son paroxysme ne suffira pas à transformer la société en santé. La poursuite du processus humain global  a besoin dans cette période plus que jamais, d’un interprète conscient du processus inconscient : ça s’appelle un parti révolutionnaire alliant rassemblement large et contenu de rassemblement.

La brejnévisation n’est pas l’effet du hasard, mais de l’éloignement, à travers les péripéties et drames de la société mondiale, des objectifs initiaux des communistes et des dérives sous l’effet de la partiellisation des phénomènes observés et de leur prise en compte émiettée.

Le développement de la Chine, des son salariat et sa classe ouvrière, modifiant le rapport de force mondial, développant une régulation pouvant  déboucher sur une reforme du marché du travail modifiant les conditions de la vente de la force de travail, est le lieu central du développement mondial. Son évolution complexification, son processus ne garantit en rien la suite de ce développement mais indique des possibilité à développer, y compris sur ce que le capital appelle les droits de l’homme, mais qu’il n’a pas inventés mais mis au service d’une minorité de détenteurs de capital , droits qui  grandissent dans ces modifications des rapports de force.

Le stalinisme a été un drame et n’a pas été inévitable, comme certains le disent. Et pourtant dans la modification du rapport de force mondial, l’existence de l’URSS a pesé sur la démocratisation du travail et de la production et les droits de l’homme en « occident ».

Le stalinisme a marqué le monde, y compris en Chine. Mais ce n’est pas de cela qu’il est question. Il est question de mettre le développement de la société au service développement de l’individu, entre autre et surtout ce qui permet, dans la mondialisation numérique, un niveau des force productives libérant la force de travail du travail contraint, du capital.

Isoler le développement de la personne de celui de a société c’est ce que fait sans cesse le capital, son idéologie, et ses médias, à travers l’organisation de la production, et contre lequel nous devons lutter.

Emile Bottigelli explique très clairement la formation des premiers groupes communistes « chrétiens » artisans-ouvriers, clandestins et réprimés, issues des révolution de 1830, 1848… de la formation de l’industrie et de l’expression propre de la classe ouvrière face à la bourgeoise triomphante et répressive, sanglante, et leur transformation en organisation ouvrière échappant aux limites originelles, actée dans le Manifeste.

Pierre Assante. 03/08/2020 08:32:38.

(1) Ce qui n’empêche que les tentatives de débaptisassions de son nom sont un scandale de droite visant les progrès et s’opposant aux progrès.

(2) L’hégémonie dogmatique althussérienne d’une part, opportuniste de Roger Garaudy d’autre part (pour résumer !) et se rejoignant objectivement, sur les intellectuels communistes au dépend des dialecticiens tels qu’Henri Lefebvre n’a  pas peu compté sur la brejnévisation, au corps défendant du dogmatisme inconscient althussérien, ce qui montre le rôle de la philosophie à l’origine de l’analyse de transformation du monde, qui oriente positivement ou négativement cette transformation. Politzer, reviens !

et voir

RECUEIL. LE DÉSIR C’EST L’APPÉTIT DE L’ESPRIT

CRITÈRES ÉCONOMIQUES. ÉNERGIE. EUROPE. AUTOGESTION-APST

http://pierre.assante.over-blog.com/2020/06/le-desir-c-est-l-appetit-de-l-esprit-criteres-economiques.energie.europe.autogestion-apst.html

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche