Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 septembre 2020 3 23 /09 /septembre /2020 18:46

La résolution des contradictions d’un moment

de l' évolution-complexification

fait partie de la croissance de l'évolution-complexification.

La croissance de la société humaine et de ses rapports avec l’univers c’est la croissance des forces contradictoires internes à elle-même en rapports avec la globalité des forces contradictoires de la nature. La résolution des contradictions d’un moment de cette évolution-complexification fait partie de la croissance de cette évolution-complexification.

Le monde extérieur à nous-même existe indépendamment de notre conscience.

L’essence de l’homme (générique), de l’individu de l’espèce humaine, c’est l’ensemble des rapports sociaux.

Le mouvement de la personne et le mouvement de la société forment un mouvement global, une unité, dans lequel celui de la personne est un mouvement particulier dans le mouvement global.

Si je meurs, ma conscience disparait, mais le monde extérieur ne disparait pas, ni les effets du mouvement particulier passé de ma personne dans le mouvement global ne disparaissent.

Dans l’hypothèse de Marx que je fais mienne selon laquelle l’essence humaine c’est l’ensemble de rapports sociaux, le mouvement de ma conscience dans le mouvement général de la conscience collective, l’ensemble des interactions qui la constituent, est formé par les rapports sociaux et les rapports sociaux, interagit dans cette formation, dans la formation, le mouvement et l’évolution de la conscience individuelle et collective dans leur unité.

S’il y a bien un monde extérieur à ma conscience, ma conscience se meut en unité avec la conscience collective, et la forme de production matérielle et morale, sociale, (en unité) et les rapports sociaux constituent aussi une unité en mouvement, en évolution.

C’est en quoi scinder monde extérieur et monde extérieur à la conscience n’a qu’un sens : celui de considérer deux mouvements particuliers de la matière formant avec tous les mouvements particuliers de la matière, un mouvement global de la conscience dans le mouvement des rapports sociaux, matériels et idéels, lesquels sont eux-mêmes matériels puisque formés des mouvements de la matière comme tout existant.

Que des mouvements de la matière nous soient énigmatiques ne leur ôte en rien leur qualité matérielle.

Que ma conscience disparaisse à ma mort n’implique en rien la nécessite de la considérer comme un mouvement extérieur à elle-même, au contraire, à même titre que le mouvement extérieur effectif, un mouvement commun observable par elle-même, même si cette observation n’en est qu’à ses balbutiements et relève sans doute d’un développement ultérieur quantitativement plus important et qualitativement plus développé, en unité. Ce qui fait considérer la chose par des philosophes matérialistes comme une intrusion de l’idéalisme dans le matérialisme, alors qu’il s’agit de considérer un développement qui relève plus d’une possible évolution future que d’un développement massif dans le présent. Considérer les prémices du futur dans le présent n’a rien d’idéaliste. Le contraire est même une négation-abstraction abstraite de la réalité présente, une mutilation de la réalité et de sa perception.

L’observation cosmologique, des particules, de la génétique et l’épigénétique,  -physique, chimique, électrique, biologique, mental, disaient nos anciens- du mouvement de la matière,  montre une évolution-complexification des éléments connus de l’univers. Celle du cerveau par exemple.

Et si nous en revenons à l’auto-formation de l’homme dans la nature à travers les rapports sociaux, la croissance quantitative et qualitative en unité de la société passe par un développement-complexification qui suppose aussi une concentration-condensation des éléments constitutifs de société , de sa production matérielle et morale, de son organisation, de sa conscience et de la conscience de l’individu de l’espèce dans la conscience collective, et d’une croissance de fusion-séparation contradictoire et fertile de l’individu avec son espèce pensante.

La permanence de la conscience de l’individu, en tant que mouvement matériel du passé agissant sur le mouvement présent fait partie de cette croissance de la fusion-séparation contradictoire et du développement complexification-condensation  que cette fusion-séparation contient en rapports réciproques, en unité, dialectiques.

La croissance de la société humaine et de ses rapports avec l’univers c’est la croissance des forces contradictoires internes à elle-même en rapports avec la globalité des forces contradictoires de la nature. La résolution des contradictions d’un moment de cette évolution-complexification fait partie de la croissance de cette évolution-complexification.

Pour être trivial on pourrait dire qu’une résolution de contradiction crée une autre contradiction « plus grande et plus complexe ». Si bien qu’il est une vision de cette croissance qui fait tourner la tête de l’homme et de son espèce dans le rapport de ses capacités d'espèce du moment avec la complexité future à laquelle il est en train de contribuer.

Marx nous dit « qu’Hegel n’est pas à blâmer parce qu’il décrit l’essence de l’Etat moderne comme elle est mais parce qu’il allègue ce qui est comme l’essence de l’Etat ». En ce sens, il exprime l’inversion idéaliste de la dialectique hégélienne et en même temps il donne à l’essence un sens différent dans lequel est inclus le mouvement de transformation et d’évolution, avec ses croissances, ses maladies et ses morts, et celle des rapports sociaux.

Pierre Assante. 23 septembre 2020.

Post scriptum-Réponse : Condensation ne veut pas dire réduction de la diversité et du nombre mais organisation économique, (économe, ce qui permet la croissance) du temps et de l'espace, de l'espace-temps, du mouvement de la matière et du mouvement de la société dans ses rapports avec l'univers et avec elle-même et de la personne humaine avec elle-même.

 

VOIR AUSSI :

ECRITS Novembre 2019-Août 2020

Cliquer :

http://pierre.assante.over-blog.com/2020/09/ecrits-novembre-2019-aout-2020.html

138 pages. 115 articles. 550.000 caractères

 

 et Tous les articles du blog (3000 publiés, par séries de 25) :

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 2030405060708090100> >

et les plus anciens :  << < 100110120 121 122 123 124 > >>

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche