Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 octobre 2020 6 17 /10 /octobre /2020 17:28

A la place d’un philosophe, c’est un chanteur qu’on fait venir

 

« …Dans l’ensemble, les bibliothèques du monde antique n’ont guère connu  de sort plus enviable. Au début du IV° siècle, à Rome, on dénombrait vingt-huit bibliothèques publiques, outre les innombrables collections privées abritées derrière les murs des demeures aristocratiques. Vers la fin du siècle, l’historien Ammien Marcelin déplorait que les romains aient abandonné toute pratique sérieuse de la lecture. Il ne parlait pas des raids barbares ni du fanatisme chrétien. Nul doute cependant qu’ils étaient là en toile de fond. Ce qu’il observait, alors que l’Empire se délitait lentement, c’était une perte d’ancrage culturel, une plongée dans une vulgarité fébrile. « A la place d’un philosophe, c’est un chanteur qu’on fait venir, au lieu d’un orateur, c’est un maître ès arts scéniques ; les bibliothèques, à la lumière des sépulcres, sont closes pour toujours, et l’on fabrique des orgues hydrauliques, des lyres énormes comme des charriots. » De plus notait-il avec aigreur, les gens conduisaient leur char à toute vitesse dans les rues bondées…. ».

Stephen Greenblatt. « Quattrocento ». LibreChamps.2020.

 

Evidemment,  Ammien Marcelin, cet historien romain, certes élitiste, ne fait pas le lien entre la crise du système esclavagiste, celle des forces productives du IV° siècle (Mais l’auteur de « quattrocento » le fait-il ? Il ne le dit pas) et pense résoudre ses « malheurs » par la seule question culturelle. Mais sa critique de la situation culturelle n’est pas sans intérêt, loin de là, et combien sommes-nous aujourd’hui à ne pas faire de lien entre la crise de suraccumulation-dévalorisation du capital et la crise culturelle et de civilisation et ses conséquences dans la vie quotidienne, particulièrement dans la vie des « populations défavorisées », y compris dans les « pays développés »?

« Quattrocento » est un livre assez génial dans sa description, à partir d’un travail de recherche imposant, des pérégrinations du texte du grand poète romain Lucrèce, le « De Rerum Natura », « De la nature », éloge des conceptions matérialistes et atomistes d’Epicure (philosophe grec essentiel, 341-270 ans  avant J.C.), et description magnifique des sensation humaines, de l’amour au corps, à celui de la nature et de la vie. (Il y a plusieurs citations de Lucrèce dans des articles de ce blog).

Le « De la nature » n’existait plus que dans des citations et au XV° siècle, mais en 1417, Poggio Bracciolini (1380-1459) « Le Pogge », un studieux intellectuel florentin, découvreur de chef-d’œuvres anciens, à l’instar de Pétrarque (auteur du "Canzoniere" inspiré par la délicate Laure d’Avignon, qui outre son œuvre, en a tant retrouvés  et-ou remis en circulation), le retrouve au fond d’une bibliothèque d’un monastère allemand.

« Quattrocento », c’est une longue histoire du texte, de " De Rerum Natura", des textes et de leurs supports matériels, de leur conservation et de leur usage, en fonction du moment historique, qui nous est contée.

Pierre Assante. 17/10/2020 16:56:46.

 

VOIR AUSSI :

ECRITS Novembre 2019-Août 2020

Cliquer :

http://pierre.assante.over-blog.com/2020/09/ecrits-novembre-2019-aout-2020.html

138 pages. 115 articles. 550.000 caractères

 

 et Tous les articles du blog (3000 publiés, par séries de 25) :

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 2030405060708090100> >

et les plus anciens :  << < 100110120 121 122 123 124 > >>

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche