Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 octobre 2020 6 10 /10 /octobre /2020 07:42

JEUNESSE et processus global long.

 

La  transmission culturelle à l’enfance et à la jeunesse dans sa masse est une culture faible, c’est-à-dire en croissance limitée, socialement et individuellement, en rapports et contacts mutuels mutilés dans un système mutilant.

Situer l’humain dans son processus global long qui était l’apanage relatif d’une élite de classe sociale ne s’est pas transformé en une massification de vision globale en miroir pour tous de ce processus global long, mais au contraire a subi un recul relatif. La puissance de la révolution scientifique et technique ne compense pas la dispersion-dissolution de cette globalité relative.

Une part de la jeunesse bénéficie d’une culture forte mais ultraspécialisée, ce qui répond à une accumulation quantitative des capacités productives mais à une faiblesse en synthétisme nécessaire au processus de qualité du développement.

C’est un point de vue à examiner collectivement, dans l’école, l’université, l’entreprise, les institutions, etc. philosophiquement et économiquement, en unité. Le processus humain a sans doute besoin d’une avancée de front de toute la population, avec ses différences, c’est-à-dire les particularités d’existence qui fait que rien, ni personne, ni entité naturelle ou sociale n’est identique, et qui déterminent aussi des inégalités de développement entre champs du savoir et du développement qui vont se conforter en se confrontant les uns les autres pour qu’elles ne se creusent pas et se rattrapent en « moyenne générale » de développement quantitatif et qualitatif.

Le libre développement des champs c’est celui des personnes et le libre développement des personnes c’est celui de toute la société. La personne fait la culture et la culture fait la personne et le travail en est le mouvement essentiel, au sens propre d’essence.

La conception fasciste du travail dont le taylorisme est la base initiale, est l’aboutissement de l’aliénation par le système et le paroxysme du développement de l’activité dans la contrainte de la vente-achat de la force de travail par l’homme producteur. Les capacités productives de la révolution scientifique et technique recèlent la possibilité de désaliénation, dans sa mise à disposition en fonction des besoins sociaux et non du critère P/C.

La révolution sociale n’est pas la prise de pouvoir en elle-même, mais le processus démocratique de mise en pratique des expériences et des connaissances en processus.

Pierre Assante.09/10/2020 07:56:44.

 

et Voir :

RECUEIL 2034 : http://pierre.assante.over-blog.com/2020/09/2034-recueil.html

ET

TOUS LES ARTICLES PAR SÉRIES : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 2030405060708090100> >

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche