Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 octobre 2020 3 07 /10 /octobre /2020 08:04

 

QUE DEVIENT L’ERGOLOGIE (*) DANS LA CRISE SYSTEMIQUE ?

Que devient l’unité du processus savoir industrieux --- complexification de la production-consommation des subsistances ?

 

La fin de la République Romaine voit naître des lois moralisatrices dont une était théoriquement destinée à limiter les grandes fortunes. Elle utilisait entre autre la délation laquelle était finalement utilisée comme mode de lutte de pouvoir économique et politique entre privilégiés du système économique et social de Rome, de la Royauté, puis de la République puis de l’Empire, tous trois système économique et social tirant le progrès des forces productives de l’Esclavage, domination étendue à l’ensemble de la société, petite paysannerie libre et plèbe de la ville.

Ceci est volontairement une Longue phrase (1) rassemblant une synthèse, préférée à plusieurs courtes phrases éclatant, dispersant les concepts et catégories.

Un mode de production  basé sur une domination de classe rassemblant une masse croissante de population et une concentration de population conjointe tend à la centralisation du pouvoir. Les entités intermédiaires sont réduites à la transmission « automatique » écartant de plus en plus l’invention et menant à la décadence.

Autre longue phrase coupée en deux :

-soit superstructure et infrastructure, c’est-à-dire tout un peuple dans ses activités industrieuses stricto sensu et ses activité mentales stricto sensu, non séparées mais en unité, en fonction unique avançant de front contenant des fonctions particulières, ce qui induit un progrès sans étirement et dissociation relative forte entre ses composantes, c’est-à-dire un développement général ,

-soit le mode de production dissocie superstructure et infrastructure, sépare les composantes constituantes du peuple.

Le renforcement de la dictature de classe, de celle constituant la force conservatrice du mode de production ou de celle constituant la force transformative dans la lutte des contraires contenue en unité dans le mouvement de la société, c’est l’effet incontournable de la crise du mode de production.

Dans ces conditions, la continuité du développement des forces productives,  infrastructure et superstructures est relativement rompue.

Que devient alors l’accumulation des savoirs mento-économiques et leur processus qui permettent de répondre aux besoins de production et de consommation des subsistances en complexification non linéaire mais progressive ? Quel est la place de l’ergologie dans la crise systémique du CMMnIgF ? (2) Comment peut-elle constituer le lien qui devrait être sa raison d’être dans le mouvement de dénormalisation-renormalisation de la fonction commune rassemblant infrastructure et superstructures. Car enfin l’ergologie « n’est que » la poursuite de ce « rassemblement » dans les conditions des sciences et techniques et mouvement conjoint culturel qui les expriment, en « unité des trois ».

Poursuivre ce rassemblement théorique de l’économie et de l’ergologie « seul », sans échange, à sens unique est impossible, impensable.

Et pourtant la crise systémique qui est la manifestation essentielle de la crise de croissance de l’humanité à résoudre en recherche de santé, et le processus des savoirs sur les conditions de l’activité de la personne ont partie liée.

Pas de santé sociale sans cette unité.

Au paléolithique, bien que les groupes humains fussent séparés et que la mondialisation qui est un phénomène initial de l’humanisation s’étendait déjà, ils progressaient avec des inégalités de développement, mais de front au sens de non séparation des infrastructures élémentaires et des superstructures en construction qui nous ont menés au développememnt actuel. Sauf que depuis, le néolithique et ses capacités initiales de suraccumulation dans l’agriculture puis in fine la grande industrie, et aujourd’hui la mondialisation numérisée, la division de la société en classe a éclaté l’unité de l’avancée de front et du rapport « équilibré-en mouvement » superstructure/infrastructure.

La fin de la République Romaine voit naître des lois moralisatrices dont une était théoriquement destinée à limiter les grandes fortunes. C’est bien de lois moralisatrices et de leur multiplication comme dirait Tacite auxquelles nous assistons dans cette fin de société de classe du XXIème, marchande et de droit, dont le droit et le rapport avec le système sont totalement obsolètes. Non seulement parce que le type de domination basé sur la vente-achat de la force de travail est obsolète, mais parce que toute domination de classe ne correspond plus au type de participation à l’activité industrieuse et toutes les activités qui en dépendent, dans les conditions de savoir et de décision correspondant au niveau actuel des forces productives, production par l’homme d’une « intelligence artificielle », qui évidemment n’est pas une intelligence mais une technique, et d’une automation mondialisée utilisée par le capital contre l’emploi et la recherche, le savoir-faire et la conscience sociale (tautologie !) dont il fait besoin en unité.

Il est clair que l’alternative est soit la poursuite du processus de développement-complexification des forces productives ou destruction partielle ou totale des forces productives, ce que nous savons ce que cela veut dire. Une destruction partielle se terminant par une reprise, ne peut que reproduire les contradictions à dépasser qui auraient conduit à cette destruction.

Dernière réflexion, notre fin d’Empire ressemble plus à la fin du Saint Empire Romain Germanique, de la Renaissance et de ses convulsions politiques, économiques, et religieuses qu’à la fin de l’Empire d’occident en 470. Mais finalement ce Saint Empire Romain Germanique n’est-il pas la « vraie fin » de l’Empire Romain dans la naissance de la Renaissance ? Et la Renaissance, et la révolution bourgeoise n’est-elle pas le début d’une mondialisation cohérente et coopérante dans la fin de la société de classe en crise ? Et la Commune de Paris ou la révolution d’Octobre Russe ne font-elles pas partie de cette fin-début ?

L’interruption relative de la route de la soie au profit du commerce impérial d’occident, ses survivances dispersées et diversifiées moyenâgeuses et féodales puis ses révolutions bourgeoises mondiales ne retrouvent-elles pas dans une revification de la route de la soie une mondialisation qui pourrait échapper in fine à la division en classe et un usage de soi par soi dépassant la vente-achat de la force de travail. A développer, au-delà du « crédit social » dirigé de droite et de gauche contredisant le développememnt de l’invention de la personne dans le développement de l’invention économique et sociale, de la conscience en processus de la nature sur elle-même que nous constituons, dans notre acte commun et le miroir commun qui le reflète.

Pierre Assante. 07/10/2020 07:18:24.

(*) L’ergologie : ergo = travail. Logie = étude. "Etude du travail". L’analyse pluridisciplinaire des situations de travail a donné naissance à l’ergologie. Ce n’est pas une science, mais un usage pluridisciplinaire des sciences permettant de progresser dans une organisation du travail où la personne, l’homme producteur entre en relation avec le travail, l’activité, dans des conditions permettant un développement conjoint en santé avec la société, en accord avec ses besoins et les besoins sociaux, en unité, ce qui n’est pas le cas dans l’organisation taylorienne du travail, elle-même issue de la recherche immédiate du profit capitaliste et de son accumulation, et de la vente-achat de la force de travail. Yves Schwartz en a été l’initiateur, avec sa thèse sur « Expérience et connaissance du travail » et la création du département d’ergologie de l’Université d’Aix en Provence.

(1) Question : à quel sujet faut-il lier tel verbe et à quel épithète lier le mot… ?

(2) Capitalisme Monopoliste Mondialisé numériquement Informationnalisé globalement Financiarisé.

 

et Voir :

RECUEIL 2034 : http://pierre.assante.over-blog.com/2020/09/2034-recueil.html

ET

TOUS LES ARTICLES PAR SÉRIES : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 2030405060708090100> >

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche