Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 05:58

Et si nous disions tout simplement :

 

sagot-duvauroux.jpgEt si nous disions tout simplement :

Les communautés humaines (1), donc les solidarités humaines, étaient des communautés restreintes dans toute l’histoire passée de l’humanité.

Le capitalisme a permis d’étendre la communauté humaine à l’étendue entière de la planète.

C’est donc cela LA révolution. Les utopies chrétiennes et communistes, cernées à l’utopie pure et régressant sans cesse à la communauté restreinte entrent aujourd’hui dans la phase du probablement possible.

 

Mais en abandonnant la solidarité restreinte, elles laissent le champ aux populismes s’appuyant sur la nostalgie des communautés restreintes. De même pour les religions et toutes formes de mouvement d’idée basées sur cette communauté-solidarité restreinte.

 

On ne peut pas s’appuyer sur des idées qui nous sont chères sans tenter de les « vérifier ». Donc de les remettre en cause pour les confronter à la pratique, au feu de la contradiction.

La communauté restreinte est-elle vraiment dépassable ? Le capitalisme et à sa suite, les utopies communistes ne nous ont-elle pas entraîné dans une impasse de civilisation ?

 

Notre tradition marxiste nous fait considérer que tout mouvement est par les forces contradictoires qui l’animent. Contradiction : opposition/complémentarité qui s’unifie en nouvelle contradiction. Antagonisme : opposition/complémentarite ET non complémentarité qui détruit un élément au détriment de l’autre. Et pourquoi pas les deux ? Et pourquoi pas l’élément « humanité ». Mouvement : déséquilibre entre les deux/multiples forces créant un nouvel équilibre-déséquilibre (dissymétrie).

 

Camus-1.jpgAinsi, notre souhait d’optimisme sur la possible existence contradictoire-complémentaire « unification-diversité » est-il raisonnable ? Question d’Albert Camus dans sa sorte de conclusion  du « Mythe de Sisyphe » : « Toute pensée qui renonce à l'unité exalte la diversité ». C’est la parole « renonce » qui fait le sens à ce postulat. Et ce n’est pas le contexte global de l’ouvrage ou du chapitre qui l’infirme.

Camus est-il suffisamment lucide pour qualifier son temps et insuffisamment pour qualifier le possible avenir de l’homme ? Ou au contraire est-il d’une lucidité universelle ? Ou son « universalité » vient-elle de sa lucidité sur ce que son temps a d’universel? En tout cas il pose une question pertinente qui mérite de demeurer en filigrane dans toute pensée.

A cette interrogation sur Camus, j’ajouterai ces affirmations de Sagot-Duvauroux : « Le propos universaliste  (à l’adresse du dominé –Note de P.A.-), justifié ou non, est par définition une parole qui a vocation à s’imposer, une parole de pouvoir » et « On peut se satisfaire, ou regretter, ou combattre, ou vouloir consolider la position dominante dont on bénéficie. On ne peut la dissoudre » (Héritiers de Caïn).

Ces trois affirmations/interrogation on de quoi alimenter la construction du devenir, la tentative humaine de communauté universelle dans la diversité.

On peut aussi, tout simplement, s’imprégner des sciences de la vie et de la terre et celles de la matière qui constatent que tout processus d’unification s’accompagne d’un processus de diversification, l’un et l’autre dans l’unité du processus. Mais, l’espèce humaine, la pensée individuelle et collective……avec toutes les bifurcations possibles….

Pierre Assante 12 mai 03

 

sancho2(1)Note ajoutée ce jour, 12 mars 2011 : "l'union" avec un grand U, aujourd'hui, de la part de certains c'est "avoir une place dans ce qui se fait" pour exister, au mépris du contenu, et de la force que donne une vraie bataille commune. L'article ci-dessus peut indiquer un des éléments de ce type de comportement, mais évidemment ne peut être "l'explication" seule et unique. La place du travail, le rapport à l'objet produit et l'effet du mode de production et d'échange sur ce rapport qui les transforme en capital qui subsume la solidarité et la mutile, contient la question de la transformation de la communauté mais n'en est pas "le centre", du moins je crois.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche