Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 07:27

0082011 04 13 001

Aménagement de La Madrague de Montredon

du 13008 et du littoral Sud (1)

 

 

La page de « La Provence » du 2 mars 2015 ne peut être plus claire.

Il est bien question de consulter pour relancer le projet d'Océanis.

 

Pour les habitants de la Pointe Rouge à Callelongue en passant par La Madrague, la nuisance d'un tel projet sur le plan de la pollution, de la circulation, de l'impact sur ces quartiers a été démontrée, et négocier la construction de l'ensemble que veut imposer le promoteur Océanis ne présage rien de bon.

 

 

lire aussi sur le blog de Marie Françoise PALLOIX, élue PCF-Front de Gauche dans ces quartiers :

https://corvasce.wordpress.com/2015/03/04/amenagement-de-la-madrague-de-montredon-13008-littoral-sud/

 

La Page de La Provence :

http://pierreassante.fr/dossier/LEGRE%20MANTE%202.03.15.pdf

 

 

S'il doit y avoir concertation, c'est sur un projet global d'aménagement

 

S'il doit y avoir concertation, c'est sur un projet global d'aménagement du quartier s'intégrant à l'aménagement général de l'arrondissement (2), du littoral et de Marseille, et avec les pouvoirs publics et non un promoteur.

 

Cette partie de Marseille débouchant sur les falaises de Marseilleveyre est devenue à la fois un poumon vert avec les calanques et un lieu de loisir avec les plages et la mer, qui attire la population de la ville, du département, de la France et du monde. Mais dans cette évolution rien n'a été fait pour préserver l'emploi, l'activité industrielle et de service.

 

Il n'est pas possible d'augmenter la pression démographique sur ces quartiers qui constituent un cul de sac. Pour autant la population, qui souhaite légitimement conserver le caractère de ces quartiers, l'humanité de leur mode de vie développé à travers les années, ne veut pas non plus qu'ils s'endorment sur ce passé, meurent petit à petit et deviennent une réserve d'indiens en extinction.

 

Il faut donc aménager les espaces en concertation en tenant compte de la réalité telle qu'elle est, sans l'aggraver mais en l'améliorant.

 

Sans développer en détail cette intervention, énonçons quelques principes.

 

- Sur la pression démographique :

Certes les constructions massives comme le projet Océanis doivent être abandonnées.

Par contre il faut aménager des activités sociales non envahissantes sur le terrain de Legré Mante telles que par exemple maison des calanques et maison des métiers de la mer, accueillantes,

pédagogiques, utiles pour l'emploi comme pour l'enseignement.

 

- Sur les transports :

Il convient de diminuer le trafic en développant et améliorant les transports en commun. Les navettes maritimes et terrestres, doivent s'ajouter aux moyens existant au lieu de les remplacer, et servir à la fois les touristes et la population locale.

 

Jamais l'usine d'acide tartrique n'aurait dû faire l'objet des licenciements, de déménagements et de spéculation immobilière, mais elle aurait dû être modernisée, dépolluée et rentabilisée. L'objection des camions de livraison était un faux argument car leur pression est à relativiser par rapport aux conditions de circulation régies par le principe du tout-voiture dans un cul de sac (3).

 

- Le tourisme :

Il doit servir au plaisir des Marseillais et des visiteurs tout en développant l'emploi et la création de richesses, le travail producteur étant la seule solution à la crise.

 

- La santé :

La dépollution doit être financée par le propriétaire actuel ou à venir du terrain, et tenir compte de la situation géographique : difficulté de circulation, vents tourbillonnants transportant des terres polluées encore plus dangereuses en mouvement que fixées au sol. On ne répare pas les méfaits de tant d'années d'indifférence aux besoins des gens sans prendre les mesures adaptées, certes coûteuses mais nécessaires pour le long terme, et en accord avec la population (4). L’étude d’impact est rendue obligatoire et doit être faite.

 

Il ne s'agit pas de nier les héritages et les difficultés de la situation actuelle

 

Il ne s'agit pas de nier les héritages et les difficultés de la situation actuelle, difficile, contraignante et malsaine en certains points. Mais les habitants ont le sentiment qu'il ne s'agit pas d'améliorer les choses dans les projets municipaux et les permis de construire, mais de les aggraver.

 

Par exemple, le Parc des Calanques ne ressemble absolument pas à un Parc National (du moins pour l’instant et voici bientôt trois ans qu’il est en fonction) mais à un abandon encore plus grave de l’entretien de cette zone dite protégée, sans une signalisation claire, sans un nombre plus important de personnel qui devraient pouvoir assurer sa  continuité, et son entretien, non seulement en saison estivale mais bien toute l’année. C’est une catastrophe si rien n’est fait pour permettre que soit régulé géographiquement et pédagogiquement l’accès à cette merveille de la nature qui doit être au service de l’humanité et non de la finance. Il est clair que soit dans le Parc, soit autour, selon la volonté de tel ou tel groupe de pression, la préoccupation essentielle est la spéculation immobilière (4). Le pourtour du PNC doit être autant protégé que l’intérieur de la pression foncière et ses conséquences néfastes.

 

Autre exemple, les difficultés de circulation qui s'étendent jusqu'à la Corniche, dont tirait prétexte un élu de la majorité municipale pour justifier ses difficultés de gestion. Nous avons répondu qu'il aggravait cet héritage par sa politique actuelle.

 

PCF – La Madrague de Montredon

 

1) Ce sont des réflexions en vrac et en urgence reflétant le débat dans les associations et en particulier le CIQ, auquel les communistes ont apporté leur pierre, parmi toutes les contributions. Les problèmes demandent débats et décisions démocratiques. Celles-ci ne peuvent être imposées du haut d'instances dans lesquelles les citoyens déboussolés par tant d'indifférence à leur situation, par la crise et les réponses inefficaces qui lui sont apportées ne se sentent plus concernés, et risquent de verser dans une révolte improductive si leurs aspirations ne peuvent déboucher démocratiquement.

 

2) Il faut ajouter l'action du CIQ, petit poucet contre le géant immobilier, sa bataille financière avec le procès en cours qui coûte des milliers d'euros et les interventions à renouveler sans cesse.

 

3) Marie Françoise Palloix -élue PCF/Front de Gauche dans nos quartiers- a suivi pas à pas et intensivement ces questions. De l'occupation de l'usine et du soutien aux salariés, au procès actuel, et ses tenants et aboutissants sur toutes les questions (emploi, santé, pollution, pression démographique et géographique, transport etc.) Elle a formulé des solutions et consulté en permanence les habitants.

 

4) Certes tout cela peut paraître bien ambitieux, mais il faut cesser les bricolages qui nous ont amenés aux difficultés des populations. Ce qu'il nous faut est un véritable plan d'ensemble dans la durée. Le monde d'aujourd'hui s'est fait sans projet ou avec de mauvais projets qui ont conduit dans une impasse. Impasse fort différente de la magnifique muraille naturelle de Marseilleveyre qui domine notre paysage physique et moral et nous invite à en aménager les abords de la façon la plus humaine.

 

******

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

 

******

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans INITIATIVES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche