Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 22:28

2011 01 11 008Au moment où les communistes étaient sonnés par les 1,9% des présidentielles et l'élection triomphante de Sarkozy, j'écrivais ceci :

 

Contribution de Pierre Assante

Par Assante Pierre

Section du 8ème arr. de Marseille
Bouches du Rhône


Le 18 mai 2007

 

Section du 8ème arr. de Marseille
Fédération des Bouches du Rhône

 

Nous entrons dans une période de destruction très accélérée des rapports sociaux. Nicolas Sarkosy et son équipe ne sont que la pointe avancée de cette entreprise qui a commencé de longue date. Cette équipe pense qu’en régentant sur la base du libéralisme économique, ils vont pouvoir relancer une cohésion sociale productrice de richesses. Mais c’est une conviction et non un enrégimentement qui procure une cohérence à la société.

Leur entreprise de destruction est basée sur le pouvoir de l’actionnariat contre le salariat. L’actionnariat consiste à retirer le plus possible de profit privé au détriment du salariat, qui, lui, est l’élément créateur des richesses. Les délocalisations, les suppressions d’emploi, la répartition extraordinairement inégale des richesses est le résultat d’une telle orientation politique. D’ailleurs la meilleure illustration de l’équipe Sarkosy est bien la récupération à titre privé dont elle jouit de cette répartition extraordinairement inégale des richesses.

Les 2% obtenus par Marie Georges Buffet n’est pas le fruit des seules erreurs des communistes. C’est le signe d’une désagrégation de toute une société (et des conditions de l’élection présidentielle), où la production des richesses par le salariat est mise au dernier rang des préoccupations de cette société, salariés compris, obnubilés par une consommation médiatisée et pourtant de plus en plus restreinte pour eux, en particulier pour les plus pauvres.

Le communisme est une grande idée d’avenir. Elle n’a pas à être fondée, elle l’est déjà. Mais il lui faut reconquérir ce qui fait sa force, le salariat et ses alliés, force que la crise a transférée à la grande communication dont la campagne de Sarkosy a illustré les méthodes et les moyens gigantesques. La crise du communisme est la crise de la société. Le rassemblement des anti-libéraux ne peut se faire qu’avec les communistes et non contre les communistes. Les différences de culture des uns et des autres, leur aspiration à l’hégémonie ne peut se résoudre non par l’hégémonie d’un groupe mais par celle de la re-mise de l’homme producteur au centre de la société.

Les élections législatives peuvent être un moment de cette reconquête, en votant pour les candidats d’union anti-libérale et du PCF. Cette reconquête s’inscrira dans la durée et retrouvera toute sa force au bout de l’enrégimentement qui conduira à l’échec de la politique de l’équipe Sarkosy-MEDEF.

Pierre Assante, 18 mai 2007

 

Par la suite, je poursuivais par ceci : ici

 

http://pierre.assante.over-blog.com/ext/http://alternativeforge.net/spip.php?auteur362

 

Il s'avère que la période de destruction accélérée sus-décrite s'est bien produite et entraîne à la fois une dénormalisation et une dissolution, des multitudes de re-normalisations en gésines et certaines en construction.

 

 

Une cohérence opérationnelle de ces re-normalisations est-elle en mouvement ?

 

Quoi qu'il en soit, l'agitation du "laboratoire" société-travail ouvre une multitude de bifurcations, avec leur "voies" possibles ou pas. Mais s'il y a transformation il y a aussi continuité : nécessités des activités, complexification et appel à dé-adhérence- - - re-adhérence au prescrit, besoin d'autonomie relative en croissance rapide de la personne , libre consentement de la personne reposant sur la connaissance de sa propre activité et de la reconnaissance de son activité par la société humaine...

 

Une constante, issue de l'échange, "mouvement" de l'activité-production humaine, est bien la mesure de l'échange et sa transformation car elle peut "selon les cas" être  adhérente aux besoins ou pas, et en conséquence aux désirs moteurs de continuité et de santé. En cela tout "Das Kapital" assure la continiuité de la critique de la mesure de l'échange.

 

Je persiste et signe dans la complémentarité-unité de l'acte revendicatif, de l'acte de construction sociale, de l'acte créateur de concept.

 

La succession de ces contributions ici est l'effet de cette conviction...

 

De la communauté de réflexion et d'action, dépend une cohérence opérationnelle de ces re-normalisations.

La croissance du salariat, de la classe ouvrière de production de "biens matériels" dans les pays émergents, de l'affinement des techniques et de l'organisation du travail dans les pays développés et partout sont une donnée forte de cette réflexion-action.

 

Pierre Assante, 3 mars 2011

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche