Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 17:41

La somme et le reste, Edité par AjzenbergDans une espèce vivante, l’individu est à la fois en solidarité et en concurrence. La concurrence ne peux pas prendre le pas et s'isoler du "mouvement solidarité" sous peine d'auto-destruction du mouvement, de la vie de l'espèce. C’est un mouvement unique qui comporte une contradiction interne, comme tout mouvement, et sans laquelle il n’y a pas de mouvement. L’approche de l’équilibre-déséquilibre sain (c'est-à-dire avec des maladies curables) est une solidarité victorieuse née d’une synthèse en mouvement dans laquelle s’exerce le processus des forces contraires. Au-delà on peut imaginer (et préparer), en mettant en œuvre nos capacités dialectiques, une autre qualité* du rapport dans l’espèce dans lesquelles ces forces contraires aient une autre qualité*.

 

Dans une espèce pensante, l’humanité, il en est de même, la pensée, le corps-soi jouant un rôle propre à cette espèce.

Matérialisme-et-Empiriocriticisme-Lénine-1909L’humanité c’est aussi son organisation sociale, aujourd’hui mondialisée et informationnalisée. Ainsi, dès après la Libération du nazisme, les conquêtes sociales ont continué à se développer durant des décennies et leurs destructions de même, simultanément. L’unité syndicale de la CGT et la scission de FO sont un élément de cette contradiction, de même que des processus dans les mouvements politiques à l’encontre des partis communistes, et il ne s’agit pas de juger des gentils d’un côté et les méchants de l’autre, mais de considérer le processus de développement humain, dans toutes les activités humaines et leur rapport entre elles et leurs rapports avec la nature dont elles font partie.

 

Si l’on considère le mouvement de l’humanité vers une santé des échanges humain, on peut dire que le mouvement engendré après le nazisme dans le monde (rapport de force de la classe ouvrière dans la démocratie bourgeoise, décolonisation…) constitue en quelque sorte un moment particulier de la civilisation dont les limites sont fixées par la capacités productives du capitalisme et sa contradiction économique première, la suraccumulation du capital Spire quand l evenement...et sa contradiction première générale, la mesure quantitative de la valeur d’échange qui nie sur le fond la nécessite première de l’échange humain libre.

 

Ainsi, si le mouvement sarkoziste (et ses équivalents dans le monde) constitue une attaque contre-révolutionnaire, il est aussi l’achèvement de la destruction d’une civilisation née d’après la guerre contre le nazisme, et le début d’une autre organisation du travail dans laquelle les média continueront à jouer un grand rôle (et de plus en plus grand) en faveur de la propriété privée des moyens de production (et de ses conséquences générales dans le concept d’usage), tant que les effets de cette propriété n’ouvriront pas la voie au travail en cours de transformation progressiste des mouvements non seulement se réclamant, mais représentant et agissant pour le développement communiste : négation du système arrivé à obsolescence, et construction d’un autre mode de production et d’échange (négation de la négation). 

 

Le mouvement révolutionnaire de la bourgeoisie, dans tous les moments difficiles de transformation, a reposé les questions JAURESphilosophiques mettant en avant ses propres besoins (y compris d’alliances), dans le développement humain. Le mouvement ouvrier de même. C’est à notre tour d’y contribuer pour le salariat et sa libération, de la même façon qu’a été conçu par exemple « matérialisme et empiriocriticisme » pour son temps, et pour nous dans la réalité de notre temps, à la fois nouvelle et dans « ses constantes ».

 

Pierre Assante, le 4 janvier 2011

 

*Qualités et défauts (au sens populaire du terme, manière d’être bonne ou mauvaise) n’existent qu’en tant qu’abstractions, elles,  ils, sont des aptitudes et des capacités que l’on met en œuvre ponctuellement, sur le court, moyen ou long terme et qui ont des effets en fonction du contexte du processus, sur la personne et le collectif que l’on touche directement et indirectement.

Aucun acte n’est neutre ni sans effet, et la résultante des effets intervient, s’intrique avec plus ou moins de force dans l’orientation humaine. L’acte, qu’il ait l’effet tangible qu’on attend pour soi-même ou non, ou qu’il soit reconnu ou non par les autres, le second cas étant en général vécu négativement : la solidarité n’est encore que ce qu’elle est et les sentiments qui l’accompagnent de même.

 

Ici, le terme « qualité » dans le sens philosophique concerne la forme et l’essence existante (détermination interne d’une chose) ou nouvelle à un moment de la transformation continue et discontinue (discrète et quantique), découlant de l’accumulation quantitative qui enfante la transformation qualitative de l’objet en question. Ce sens de « qualité » n’est évidemment pas sans rapport avec le sens populaire du terme.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche