Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 06:04

CHANGER-DE-CAP-16.6.2013-copie-1.jpg

CHANGER-DE-CAP-1972-copie-2.jpg

 

 

 

CHANGER

 

DE CAP

 

hier

 

et

 

aujourd'hui 

 

 

 

 

 

 

Mur des médias, percée de la conscience. Evènement politiques issus du mouvement du salariat. Percer le mur : négation de la négation de l’état existant, processus de la conscience confronté à cet  état économique et culturel, ses contradictions et son dépassement.......

 

Cet article présente la photo de 2 documents intitulés "CHANGER DE CAP", 1972, programme de gouvernement du P.C.F., prémices du programme commun de gouvernement de la gauche, l'autre la photo de divers intervenants des ASSISES "CHANGER DE CAP", 2013, regroupant de nombreux et divers représentants de forces politiques, syndicales, associatives favorables à un changement d'orientation gouvernementale. ASSISES ayant rassemblé un public nombreux (plus de 2000 participants) et de nombreux intervenants.

 

Les alliés du mouvement ouvrier, les composantes du Front de Gauche constitué avec le PCF comme force politique principale organisée, découvrent souvent à leur détriment le mur des médias.

 

Auparavant ils imputaient l’incapacité à traverser ce mur essentiellement aux défauts propres du mouvement ouvrier.

 

Jusqu’à ce qu’ils en fassent eux même l’expérience du mur, quelle que soit la qualité de la communisation.

 

L’image ci-dessus qui est en UNE de l’hebdo « CommunisteS » (supplément le Mercredi dans l’Huma, PHOTOS des personnalités illustrant la diversité des composantes des ASSISES du 16 juin 2013) offre le visage d’une contradiction en mouvement, de deux forces dont on ne sait laquelle émergera, ou plutôt quelle sera leur résultante combinant diversité et rassemblement, identité de chaque corps constituant et orientation commune opérationnelle….

 

Cette image est à la fois l’image de la reconstitution d’une action unie et celle de l’éclatement  passé sous la pression et le la réorganisation du capital dans la révolution scientifique et technique et les limites des victoires démocratiques dans le monde, particulièrement à la suite de la victoire contre le nazisme.

 

Regarder l’histoire de plus haut, lever la tête du guidon, sans abandonner la riposte et la construction par l’activité politique, économique, culturelle, dans leur unité, au quotidien….

 

L’anticommunisme hante encore bien fort les efforts de rassemblement. Anticommunisme, c'est-à-dire non la chose viscérale issu d’une éducation dans un milieu hostile, mais refus de l’alliance, l'alliance c'est à dire la poursuite de la recherche des subsistances dans l’idéel, et vice versa l'idéel dans les subsistancres, en aller-retour, et dans les concepts, lesquels ne fonctionnent pas les unes (subsistances) sans les autres (concepts).

 

Les "subsistances" ne trouveront pas "réalisation" sans laquelle "l’idéel" ne pourra survivre. Simple à comprendre, non ?

 

Constater une reconstruction et un rassemblement est beau et utile pour qui n’a plus beaucoup de temps à survivre, et dont les forces diminuent, vieillesse oblige.

 

C’est aussi inquiétant lorsqu’on l’on sent le temps nécessaire pour cette construction et l’allure à la quelle les besoins insatisfaits augmentent et menacent de bloquer la machine humaine faute "d’essence" au moteur-corps-penser, au corps-soi. Pas de poursuite d'humanisation sans héritage.....

 

MALBERG.jpgHenri Malberg a écrit « Parce que le Parti Communiste a un avenir ». Ce petit livre pose les conditions indispensables du moment d’une poursuite du processus humain, dans une simplicité essentielle  des questions complexes à résoudre.

 

C’est à l’aune de l’écoute d’un tel discours que se reconnaitra ou pas la capacité d’un rassemblement et d’une orientation dans laquelle la diversité peut être soit un élément constructeur, soit un obstacle insurmontable si elle ne résout pas la question des besoins concrets, celui de la transformation de l’échange A-M-A’ (Argent-Marchandise-Plus d’argent) capitaliste, de l’accord entre l’individu et son espèce pensante, l’humanité.

 

Transformation dont la compréhension des « étapes » est indispensable (sans quoi tout ne sera que bavardage), entre autre celle (transformation) du système financier (se rappeler la critique Marx sur La Commune qui ne s'est pas emparée des moyens d'échange des banques) qui est la condition de l’évolution positive de la maitrise de l’échange micro et macro entre les humains.

 

Raisons de vivre, conscience, maîtrise du devenir économique, tout cela est inséparable.

 

Pierre Assante, 19 juin 2013

 

Vous pouvez voir les Vidéo des ASSISES sur le site du PCF

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

 

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0

commentaires

Béziat Aline 21/06/2013 06:20

Changer de cap à partir du prolétaire citoyen

Oui il faut construire à partir du mouvement social, mais pour l’heure il n’a malheureusement pas les armes suffisantes. Sous l’aire Sarkozy le mouvement social était dans la rue, avec le
gouvernement Hollande il n’a plus à y descendre, mais pour maîtriser et le travail et la finance il doit conquérir et construire la Démocratie Communiste partout, entreprise par entreprise,
qu’elles soient en difficultés ou pas. Le mouvement social, le mouvement populaire semblent anesthésiés, ce qui est faux, simplement ils n’ont pas les bonnes armes démocratiques qui leurs
permettraient de dépasser le capitalisme pour aller vers mieux et plus de sens du bien commun, vers toujours plus de communisme.

Pour dépasser le social-libéralisme du gouvernement actuel englué dans les dictats que le capitalisme lui impose, il faut changer de langage, donner du sens et changer la forme des luttes. Tout le
monde s’accorde à dire que la société est en quête de sens et le Parti Communiste Français ne parle ni du communisme ni de sa démocratie. Nous sommes dans une démocratie libérale qui alimente le
capitalisme, si la Démocratie Communiste prenait son envol alors le mouvement social se mobiliserait dans toutes les entreprises pour démocratiser et le monde du travail et le monde de la finance.
La droite et l’extrême droite seraient définitivement battues. Cela mérite une Conférence Nationale.

Oui le mouvement social peut construire une autre société. Par contre les dirigeants politiques et élus qui le soutiennent ont besoin de revoir leur stratégie. En finir avec la prise du pouvoir par
le haut, permettre à chaque prolétaire/citoyen d’acquérir les connaissances politiques nécessaires pour transformer toute la société, demande une autre forme d’organisation politique que celle du
régime des Partis. Sortir de la démocratie libérale c’est possible si l’on accepte les règles du jeu de la Désignation par Reconnaissance, qui de fait, élimine toutes les nocivités de la
professionnalisation, les ambitions personnelles et le carriérisme politique. Nous devons sortir du régime des Partis qui s’autodétruisent.

Ce qui aurait l’avantage d’en finir avec les querelles entre les Partis politiques et l’hégémonie partisane, plus ou moins visible, mais véritable fléau qui mine toute la gauche. Sortir du combat
fratricide, c’est possible, le combat contre doit cède la place au construire pour. Avec la Démocratie Communiste chacun est en position d’innovation et de construction, de plus les ambitions
individuelles ou collectives sont impossibles. Ceux qui sont désignés par reconnaissance assument les missions politiques dont ils ont la charge et partout, de l’entreprise à la banque et dans la
cité. Ils sont réellement en adéquation avec ceux qui les ont désignés. S’ils ne sont pas reconduis, ils n’en subissent aucun préjudice, puisque de fait avec la Désignation par Reconnaissance
personne ne peut savoir à l’avance qui va sortir du chapeau. Ainsi c’est l’assurance que le prolétaire/citoyen acquière sa souveraineté pleine et entière.

Avec un gouvernement socialiste qui ne peut pas faire du socialisme, le mouvement social peut imposer une politique communiste pour construire partout du socialisme. Que sera-t-elle cette
politique, personne ne peut la prédire, mais en démocratisant la finance en la recyclant pour le bien commun, le communisme peut prendre un nouvel essor. C’est l’affaire de chacun à se mêler de
tout et c’est la Démocratie Communiste qui fait lien, et donc qui construit le rassemblement, base solide du mouvement social, et du mouvement populaire. Pour maitriser la finance il faut en passer
d’abord par les concepts de la Démocratie Communiste.