Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 13:49

jan10 001Commentaire en français sur l’article : « La mutazione darwiniana del PD renziano », « La mutation darwinienne du Parti Démocrate de Renzi »,

article de Enzo Scandurra sur Il Manifesto (1).

 

Cet article ci-dessous a été mis en lien brouillon-manuscrit peu lisible sur l'article "Milan, Piazza Venezia 1", de même que celui sur la "Piazza Venezia (suite 2) La stratégie actuelle du capital".

 

Citation de l’article de journal "Il manifesto" du 14 octobre 2014: « Il Partito Democratico (P.D.) è il piu adatto a suppravivere nella geopolitica italiana e europea. Capire perchè vince è compito nostro se la sinistra non vuole fare la fine dei dinosauri ». « Le Parti Démocratique (P.D.) est le plus adapté pour survivre dans la géopolitique italienne et européenne. Comprendre pourquoi il gagne est notre devoir si la gauche ne veut pas faire la fin des dinosaures ».

 

Je ne compare évidemment pas le P.D. au parti NAZI d’Hitler. Mais dans les 2 cas, "l’adaptation" (au moment de leurs progrès électoraux) est celle aux intérêts du moment du grand capital. Adaptation de qui prépare ou qui laisse aller, inconsciemment ou pas, la droitisation extrême de la société en réponse inadaptée, elle, à la crise.

Ceci n’est pas une formule, mais un constat pour qui veut aller au-delà des apparences. L’adresse à la gauche de l’auteur de cet article, Enzo Scandurra, son appel apparent ou réel à la « mutation darwinienne », si j'ai bien compris, a l’odeur de la compromission et de l’abandon, au moment de la reconstruction politique nécessaire et contre la reconstruction politique nécessaire.

 

Certes, une situation historique, particulièrement en période de crise, peut demander des alliances, demande des alliances les plus larges possibles, mais en aucun cas un alignement sur une idéologie héritée de la Démocratie Chrétienne gouvernementale ou pas, devenue très influente dans cette période, et qui est, dans toute l’Europe libérale, celle de la collaboration de classe, du « bon capitalisme » répondant à l’illusion d’une sortie de crise économique et institutionnelle sans transformation sociale radicale et saine.

C’est cette idéologie que reflète, à mon avis, la vision d’adaptation de « type darwinien » qui en somme refuse l’idée de résistance, une résistance correspondant aux situations historiques toujours particulières et semblables à la fois, sauf qu’une crise systémique demande transformation du système, Lapalisse dirait de même.

 

De plus parler de mutation et non d’évolution, de processus pour une situation sociale, sent le « naturalisme grossier » (pratique de longue date de l’extrême droite), le biologisme grossier calqué à l’évolution sociale, appliqué aux sociétés et aux personnes au même titre qu’au minéral et au biologique stricto sensu, sans aucune référence au processus de conscientisation humaine, ce qu’accentue encore plus cette référence au darwinisme.

 

Continuité et sauts sont à considérer dans le processus social sinon le dérapage nous guette.

 

Le « compromis historique » du PCI et de Berlinguer, intéressant essai correspondant à son temps, d’alliance démocratique de poursuite de l’œuvre transformatrice de la Libération de 1945, introduisant des éléments de socialisme dans le capitalisme, pour initier un processus populaire de démocratie avancée vers le socialisme (le réel, pas seulement le nom !), s’est rompu sur le mur de l’offensive de la trilatérale du capital et de l’assassinat d’Aldo Mauro conjoints, comme de celui de la démocratie chilienne.

L’accélération globale de la crise repose la question de la transformation réelle, et la transformation réelle à celle d’une bataille idéologique conséquente, et la « mutation darwinienne », même s’il faut y répondre,  prête plus à sourire qu’à s’enrager.

 

Pierre Assante, Milan, Piazza Venezia, 14 octobre 2014.

 

 (1)Il Manifesto, beau journal à soutenir, reste de la presse italienne « non alignée » sur le libéralisme, mais dont certains articles contredisent, je crois,  l’essentiel de son contenu.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans Travail et Politique
commenter cet article

commentaires

merle 21/10/2014 09:53

Tu as bien raison, Pierron, de nous faire réfléchir sur ce passage de l'article du Manifesto. En ce qui me concerne, je n'y vois pas tellement une adhésion à cette mutation "darwinienne"
(évolutionniste adaptative) qu'un constat. La nouvelle donne économique et politique du capitalisme en Italie et en Europe secrète des formations nouvelles en phase complice avec cette mutation.
Donc, nous dit l'article, c'est notre devoir, (à nous qui combattons et ce néo-capitalisme, et ce PD à son service) de bien comprendre cette nouvelle donne, non pour y adhérer ou s'y adapter, mais
pour aiguiser nos armes dans cette situation nouvelle : de grandes formations de centre (droit-gauche) comme le PD italien, le PS français, les blairistes travaillistes, les sociaux démocrates
allemands, qui s'affirment dans l'opinion en se couvrant de vagues réminiscences de gauche et d'une résignation allègre à l'avènement du néo-capitalisme.

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche