Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 08:05

LE HYARIC 3L’absurde dans l’absurde. Double absurdité.

 

Rien n’est précaire comme vivre

Rien comme être n’est passager

Aragon

Certes Camus nous a fait part de l’absurde………..

 

Nous ne savons, dans cette limite de compréhension que constitue l’existence de notre espèce, les raisons de notre existence.

 

Mais nous savons ce que nous devons faire pour subsister : l’agriculture, l’industrie, leur développement en santé en est la condition.

 

Merci Marx, au-delà de Camus de nous avoir rappelé cela, et un peu plus : dans quelles conditions sociales, et de conscience sociale,  nous pouvons nous développer.

 

L’absurdité dans l’absurdité c’est sans doute d’oublier les questions élémentaires : l'absurdité c'est de faire de la consommation un champ indépendant de la production.

 

Mais, certes, la satisfaction des désirs est inséparable de la satisfaction des besoins qui sont inséparables des conditions matérielles et morales de la production….

 

Bis : mais, certes, la satisfaction des désirs est inséparable de la satisfaction des besoins qui sont inséparables des conditions matérielles et morales de la production….

 

L’absurde dans l’absurde, la double absurdité est le pendant négatif, le contraire dans le mouvement humain, de la double anticipation du geste positif, du geste en santé.

 

En cette veille de bataille des choix de société qu’est une consultation populaire, ne faut-il pas songer à cela pour choisir ?

 

Quel est le « parti du travail », c'est-à-dire celui de la vie, et quel est ce qui nous en rapprochera le plus, dans le grand double mouvement de confusion qu’est notre présent en redoutable crise de croissance.

 

Pierre Assante, 28 mars 2014


ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0

commentaires