Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 10:03

Modeste Rencontre Marxiste du 8°

 

Le conseil constitutionnel vient de valider la « réforme » des retraites et Sarkozy de signer sa promulgation.

 

Sa gouvernance imminente du G20 nous montre que la gouvernance du monde par le capital financier mondial, forme suprême de l’impérialisme, c'est-à-dire de la société marchande capitaliste, n’en est pas à se dessiner, mais à se conclure, ce qu’il veut montrer par son type de gouvernance et les intérêts qu’il défend sans l’ombre d’une hésitation.

 

Ainsi, comme le PCF, ses sections d’analyses et de  recherches pour l’action, l’ont analysé depuis plusieurs décennies et encore récemment, la lutte des classes s’approfondit et la course de vitesse entre le personnel du capital et le mouvement populaire s’accélère, avec tous les dangers et tous les espoirs qu’elle contient.

 

La guerre des monnaies que s’apprête a déclancher Sarkozy en tant que représentant du capital mondial à la présidence du G20 ne peut pas avoir de conséquences que sur la guerre des monnaies.

 

le-capital.jpgTant que l’on ne situe pas chaque question de société dans le processus de production, dans le travail, ces questions de société nous apparaissent dans un sociétal incohérent.

 

La question du pouvoir « en soi », la « question politique » ne règle pas tout, mais est un outil qui est utilisé dans la lutte des classes. La démocratie du producteur passe aussi par les capacités d’utiliser cet outil, dans les continuités ruptures du processus humain.

 

On peut ainsi mesurer l’écart qui existe entre la gouvernance mondiale, ses capacités techniques, ses moyens d’Etat et multinationaux, ses experts et ses chercheurs, et les capacités d'intervention populaire à ce jour.

 

Pourtant le capital ne peut exister sans le peuple, c’est là sa faiblesse.

 

Dire que la bataille pour une autre réforme des retraites (et autres luttes) n’est pas terminé et se poursuit, et pour nous une réforme correspondante aux besoins humains et non ceux de la financiarisation, est non seulement réaliste, mais indispensable. Ceux qui disent le contraire sont soit inconscients soit au service de la financiarisation (alliés objectifs disait-on autrefois, formule tout à fait scientifique).

 

La gouvernance humaine, c’est à la fois la cohérence de la personne dans son activité, et particulièrement son activité productrice stricto sensu, dont dépend toute activité, la cohérence des groupes humains constitués, la cohérence de l’ensemble des groupes humains, l’humanité, avec la multiplicité et la diversité des activités, ses accidents, ses maladies, ses remèdes qui ne passent pas par la contrainte mais par la libération de la créativité.

 

Ainsi, les rencontres du travail qui sont la construction de la recherche de cohérence de la personne dans son travail stricto sensu sont totalement liées à la recherche d’une cohérence politique, qui passe inévitablement par une hégémonie des forces du travail, c'est-à-dire de la démocratie du producteur sur la dictature du marché. Les rencontres du travail ne sont pas une chose nouvelle en soi. Toute lutte ouvrière l’a pratiquée consciemment ou pas. Ce qui est nouveau c’est les outils théoriques et expérimentaux qu’elles peuvent utiliser de par l’accumulation scientifique et militante.

 

Comprendre le monde des marchandises, la réalité du mode d’échange actuel obsolète (mesure quantitative de la valeur marchande basée sur l’échange A-M-A’ ou n’entre que la mesure du temps, de l’acte travail marchandise « mesurable » -TTMSN et ses distorsions), des savoirs, des mentalités, des morales que cela induit est indispensable à la lutte. Comprendre « Das Kapital » fait partie de cela.

 

Ces quelques mots n’engagent que moi dans ce groupe de réflexion.

 

La façon d’aborder cette question est particulière à chaque personne. Pour donner une solidarité à chaque démarche particulière, quelques camarades du 8° ont décidé de se rencontrer sur ce thème, non pour se perdre en élucubration mais, pour mieux comprendre pour mieux agir. Et pour être plus en situation de fraternité, ce qui est essentiel pour être solidaire, de le faire dans un cadre le plus convivial possible, selon nos moyens.

 

C’est cela la construction d’une cohérence du particulier au général, à double sens.

 

Pierre Assante, 10 novembre 2010

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche