Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 15:02

Cet article a été publié la première fois sur ce blog le 17 octobre 2010

Travail "non qualifié"

 

 Copie de P1000280A la charnière de la dissolution du Commissariat Général au Plan remplacé par le Centre d’Analyse Stratégique auprès du 1° Ministre, un travail a été fait dans le cadre du Plan par une commission intitulée du TNQ (travail non qualifié), dont j’ai été membre à titre syndical pendant près de 2 ans.

   

Un ouvrage a été préparé qui n’a jamais vu le jour officiellement. 

   

N’étant pas propriétaire des textes, ni de ceux des coordinateurs de l’ouvrage, ni de ceux des intervenants dans l’ouvrage, textes échangés à titre confidentiel,  je ne peux me permettre d’y faire mention ou d’en donner des extraits.

 

Pour ma part étant propriétaire de mon intervention écrite, j’en fais part ici . Il faut la situer dans son contexte, la date de sa rédaction, entre mai 2006 et avril 2007, en dehors des différentes contre réformes du travail qui ont eu lieu après en matière de salaire par exemple et de statuts en particulier.

 

Cette contribution fait référence aux travaux du Professeur Yves Schwartz.

 

Présentation

 

AVEC LE Professeur Y.CHWARTZCette contribution pour la F.S.U. (Fédération Syndicale Unitaire)

-S’appuie sur des exemples traités.................., en particulier les opératrices d’entretien des chambres d’hôpitaux développé par l’ergonome (..........). Elle souligne par une rapide évocation le travail dit « immatériel » en fait celui sur lequel   le Professeur Yves Schwartz désigne comme résultant de la « dialectique sans fin entre anticipation et confrontation »[1] face a une tâche à laquelle seul l’opérateur peut répondre, et qui dépasse les contours du « prescrit » (exemple dans cette intervention des chauffeurs de bus), pour en venir à l’expérience des personnels T.O.S. (Techniques, Ouvriers et de Service).

- Elle veut situer le TNQ non seulement dans sa situation actuelle « micro » et ses possibilités de devenir, mais aussi par rapport à sa situation générale dans la Société Française, l’historique du travail, la division et les couches sociales nées de cette division. Elle évoque en quoi cette division, telle qu’elle s’est constituée peut  être un handicap pour la société et toutes ses composantes, travailleurs « non qualifiés » en premier et comment une autre conception et maîtrise de ces travaux indispensables à la société peut aboutir à une « explosion » des capacités et activités humaines.

-Elle insiste sur la constitution de « couches subalternes » dans ces branches d’activité, impliquant avant tout des personnels féminins issus des milieux populaires et constituant une stratification stérilisante dans la développement économique et social.

-Elle met en relation la question de la rémunération (données en date du printemps 2006), comme un élément essentiel de la reconnaissance nécessaire de ces branches d’activité incontournables.

-Elle prend l’exemple des T.O.S. des Lycées et Collèges ou de l’aide communale aux personnes comme illustration de la possibilité de « formaliser » ces missions dans la Fonction Publique dans l’intérêt des personnels et des usagers : les T.O.S. sont en effet un des plus grands « regroupements » de personnels « d’aide à la personne », les élèves en l’occurrence, dont le travail est garanti par un statut, la gestion et les évolutions soumises à parité à un encadrement et une représentation syndicale pour répondre aux besoins des personnels et des usagers. Ils sont une réalité en mouvement sur laquelle il aurait lieu de s’appuyer face à une précarité dont le T.N.Q. et « l’aide à la personne », sont les premières victimes.

- Elle met en avant la complémentarité des formations initiale, permanente et validation des acquis en soulignant l’essentialité de la formation initiale donc scolaire et universitaire bien entendu.[2]

 - Elle met et exergue la nécessité des échanges d’idées et la tâche effectuée ..................T.N.Q. qui, si elle n’aboutit pas à une synthèse, est riche de confrontations et de données nécessaires à un débat national sur la question du travail........

 


[1] « Les techniques s’inscrivent dans l’histoire humaine faite d’une dialectique sans fin entre anticipation et confrontation » Yves Schwartz,  « Travail et Ergologie », Octarès.

[2] Voir trois ouvrages édités par la FSU (Editions Nouveaux Regard et Syllepse)

- « Formation professionnelle, regards sur les politiques régionales », par Yves Baunay, Francis Vergne, Juin 2006.

- «Validation des acquis de l’expérience », Collectif, Août 2005.

- « Aventure commune et savoirs partagés », Collectif, sous la direction Denis Paget

Et  « Réussir notre école », Gérard Aschieri, Secrétaire Général de la F.S.U., Edition La table ronde, septembre 2005.

 

SUITE :Travail "non qualifié" ,

8 pages,

(cliquer sur ce titre ci-dessus en rouge)

 

AUtres Articles sur ce sujet dans la presse FSU :

"Regions Atos" UNATOS-FSU :

http://www.pierreassante.fr/dossier/plan_commissariat_regions_atoss.pdf

"Pour " FSU (sur la dissolution du Plan :

http://www.pierreassante.fr/dossier/Plan_Commissariat.pdf

"Enjeux" U&A - FSU, Sur la parution de Travail et Ergologie :

http://pierre.assante.over-blog.com/article-travail-et-ergologie-note-de-lecture-55924535.html

Par Pierre Assante - Publié dans : Economie et philo
Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0

commentaires