Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 13:48

2013 05 03 005Suite de l’article du 12 octobre 2014,

publié manuscrit en lien (peu lisible) sur ce blog 16 octobre 2014,

dans l’article « Piazza Venezia…. » 

 

LA STRATEGIE ACTUELLE DU CAPITAL.

 

"La richesse des sociétés dans lesquelles règne le mode de production capitaliste s'annonce comme une « immense accumulation de marchandises ». L'analyse de la marchandise, forme élémentaire de cette richesse, sera par conséquent le point de départ de nos recherches.

La marchandise est d'abord un objet extérieur, une chose qui par ses propriétés satisfait des besoins (1) humains de n'importe quelle espèce. Que ces besoins aient pour origine l'estomac ou la fantaisie, leur nature ne change rien à l’affaire. Il ne s'agit pas non plus ici de savoir comment ces besoins sont satisfaits, soit immédiatement, si l'objet est un moyen de subsistance, soit par une voie détournée, si c'est un moyen de production"

Karl Marx, première page de « Das Kapital »

Note : (1) « Le désir implique le besoin ; c'est l'appétit de l'esprit, lequel lui est aussi naturel que la faim l'est au corps. C'est de là que la plupart des choses tirent leur valeur. » (Nicholas BARBON, A Discourse concerning coining the new money lighter, in answer to Mr Locke's Considerations, etc., London, 1696, p. 2 et 3.)

 

Ainsi débute le Capital de Marx. Où en est depuis l’état du Monde ?

 

Le capital, le business, ont un gouvernement mondial dont les principales institutions sont le FMI, la CIA, le Pentagone et leurs « succursales » plus ou moins autonomes. Ces institutions ont leurs propres contradictions internes et externes.

 

Sa stratégie, compte tenu des succès des mouvements de libération nationale passés, est d’orienter les mouvements, les moments des hommes et de leurs regroupements organisés (nations, partis, ethnies etc.)

 

Cette orientation se fait au jour le jour à partir de plans, de stratégies à long terme à modifier en fonction des évolutions multiples et diverses. La stratégie d’Obama vis-à-vis de l’E.I. à ce jour (12 octobre 2014) et depuis 40 ans de la "trilatérales et ses suites" (Afghanistan etc.) en donne une idée.

 

Le qualificatif double et sémantiquement divers de « capital » et « business » donne une idée du mouvement du capital qui passe à travers la multitude « d’échelons » de la production et de la finance qui reposent en dernière instance sur la production dite « matérielle ».

 

Les échelons, de la petite entreprise à la multinationale ont un support idéologique qui traverse toutes les couches sociales, toutes les classes sociales.

 

La stratégie de pénétration idéologique des couches dites « moyennes » (attaquées elles aussi aujourd’hui vers leur « prolétarisation » de plus en plus rapide, à l’opposé de la croissance de la minorité des plus riches), et même de la classe ouvrière productrice des biens dits matériels, repose sur le type d’organisation de la production elle-même et sur les valeurs morales instrumentalisées.

 

Une des caractéristiques de cette instrumentalisation est le discours reposant sur les dites valeurs morales, discours les affirmant et actes les contredisant, ce qui sème la confusion et l’illusion, dévoie la générosité comme l’égoïsme populaires vers des voies sans issue.

 

Les mobilisations telles que celles du 16 en France ou du 25 en Italie, nécessaires, utiles, indispensables, ne peuvent aboutir à des rassemblements suffisamment puissants tant que la stratégie du capital n’est pas suffisamment comprise et les solutions des partis de transformation sociale (dont le PCF et sa ComEco) qui s’y opposent, suffisamment connues.

 

La crise mondiale, générale du capitalisme peut éclairer ces solutions à travers les effets de cette crise.

 

Mais il y a une marge importante entre compréhension des conséquences et compréhension des causes. C’est ces marges qu’il faut combler dans un processus politique partant du particulier vers le général en aller-retour.

 

Pierre Assante, 12 octobre 2014, Milan, Piazza Venezia.

 

P.S. Mise au propre à venir sur le commentaire manuscrit peu lisible (publié aussi sur ce blog le 16 oct.) d’un article de Il Manifesto (Journal à soutenir, reste de la presse italienne « non alignée » sur le libéralisme, mais dont certains articles contredisent l’essentiel de son contenu). Cet article affirme une « modernité » du Partito Democratico italien (ex-PCI aujourd'hui à "direction Démocratie Chrétienne" italienne), la gauche ne le « comprenant pas » risquant le « destin des dinosaures ». Fausse affirmation qui assimile alignement sur les intérêts du capital et l’aide qu’il en  obtient, sur le plan des médias et des élections, avec une réelle modernité, celle d’une transformation sociale répondant aux besoins de l’humanité et de la personne, dans une poursuite active, positive du processus partant de la réalité du moment, et de sa connaissance.


ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici


Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans Travail et Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche