Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 08:45

14mai10 003La crise toujours, François Hollande et le besoin de réformes radicales, Pierre Ivorra, L'Humanité du 4 septembre 2012

Sur ce lien :

http://pierreassante.fr/dossier/IVORRA_4.9.12.pdf

 

Et "Une crise de production et rien d'autre" :

http://pierre.assante.over-blog.com/article-crise-de-la-production-et-rien-d-autre-publie-sur-alternativeforge-le-12-decembre-2008-dans-l-105420077.html

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 08:51

5 articles. Cliquer sur les liens sous les titres de chaque article.

Lundi 3 septembre 2012

La rentrée des profs, entre soulagement et espoir.

http://pierreassante.fr/dossier/TRAMONI_L'Humanite_Semaine_du_3.9.12(1).pdf

TRAMONI.jpg

Mardi 4 septembre 2012 

L'éducation, c'est d'abord une aventure collective

http://pierreassante.fr/dossier/TRAMONI_4.9.12.pdf

Merccredi 5 septembre 2012

C'est en classe que tout se joue, échec ou réussite

http://pierreassante.fr/dossier/TRAMONI_3.pdf

Jeudi 6 septembre 2012

L'école produit-elle trop de diplômés ?

http://pierreassante.fr/dossier/TRAMONI_4.pdf

Vendredi 7 septembre 2012

Refonder l'école de la République, oui, mais comment ?

http://pierreassante.fr/dossier/TRAMONI_5.pdf

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 08:42

retour à l’antiquité

 

000 1494

Tous les ingrédients placent le Moyen Orient,

 créateur de l’agriculture et de la cité,

 de la société de classe,

 de son expansion en méditerranée et dans le monde,

 au cœur de la crise mondiale, de son aggravation,

 de l’implosion lente ou rapide du capitalisme

 vers une régression mortelle ou vers son issue.

 

Il y a dans cette réalité récente, Israël, un « retour à l’antiquité » revendiqué par le sionisme lui-même, la Terre Promise. Si ce cas historique est particulièrement visible dans le cas d’Israël, il ne doit pas être considéré comme le seul dans le paysage humain en général.

 

Mais un retour à l’antiquité ne s’arrête pas là, ni pour Israël, ni pour les peuples qui « y ont recours ». Un choix de bifurcation de l’histoire vers une période historique passée, conduit anachroniquement, en « partie » aux caractéristiques de cette période, sous une forme « nouvelle ».

 

Les éléments nouveaux, l’exploitation pétrolière, le relais de l’impérialisme dans la « garde » de ces ressources pétrolière et de leurs profits, la situation géopolitique nouvelle non plus dans un monde gréco-méditerranéen, mais dans le capitalisme mondialisé et sa révolution scientifique et technique des années 70 et suite, tout cela se combine, s’intrique au « retour à l’antique »........

 

.....Suite de ce texte sur ce lien :

http://pierreassante.fr/dossier/ISRAEL.pdf

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 07:07


C'est un chiffre modeste, mais c'est un échange à dimensions humaines, qu'on peut suivre à proximité...

Pierrot, le 1° septembre 2012

 

Statistiques du mois d'août (Du 2 août 2012 au 31 août 2012) :

L'évolution du nombre de visiteurs uniques consultant votre blog, (nombre de personnes différentes ayant visité votre blog durant une journée) : Total du mois d’ août : 720

L'évolution du nombre de pages vues sur votre blog : Total du mois d’août : 1787 


Copie de JAN10 010

Provenances directes : 38% (386)

Communaute plateforme : 1% (15)

Provenances externes : 30% (307)

Moteurs de recherche : 28% (287)

 

Statistiques générales :

Date de création :

14/05/2010

Pages vues :

39 625 (total)

Visites totales :

14 940

Journée record :

23/06/2010 (232 Pages vues)

Mois record :

11/2011 (2 501 Pages vues)

 

A ces chiffres s'ajoutent les fichiers PDF joints, de ma base de données, qui ne sont pas comptabilisés, par exemple celui-ci :

http://www.pierreassante.fr/dossier/BLOG_LA_METAMORPHOSE_DU_TRAVAIL_5.pdf

Le plus souvent les textes sont en fichiers joints PDF, l'article du blog n'étant qu'une présentation. 

 

Le blog de Pierre : http://pierre.assante.over-blog.com/

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 07:07

KOLTSOV_0001.jpgMikhail KOLTSOV, par Patrick Appel-Muller, l'Humanité.

Journaliste brillant, révolutionnaire courageux, Mikhail Efimovitch KOLTSOV fut un des héros de la guerre d'Espagne. Avant de devenir l'une des victimes de Staline.

 

Suite sur ce lien (2 pages) :

http://pierreassante.fr/dossier/KOLTSOV_2_pages.pdf

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici 

Partager cet article

Repost0
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 08:00

BOCCARA-le-capital-2012-copie-1.jpgArticle déjà publié sur ce blog le 5 août 2012

 

Paul Boccara Le Capital de Marx, son apport, son dépassement au-delà de l’économie

Petite collection rouge

      A Paraître avant la fête de l'Humanité

Avec la formidable crise économique et financière de 2008-2012 monte la demande d’un retour aux analyses critiques et radicales de Marx dans Le Capital.

Il s’agit dans ce livre de présenter les apports fondamentaux du Capital comme résultats d’une élaboration inachevée, de façon à la fois pédagogique et approfondie, à l’opposé des réductions simplistes dominantes, mais aussi d’indiquer comment ils sont la base de développements très nouveaux nécessaires.

Ces développements concernent non seulement l’évolution de l’économie du capitalisme jusqu’à la crise systémique en cours, mais aussi son dépassement par l’analyse des réalités non économiques ou anthroponomiques.

Ils aboutissent à la caractérisation de la crise de la civilisation occidentale mondialisée et à des propositions pour avancer vers une civilisation de partages de toute l’humanité.

Paul Boccara, maître de conférences honoraire en sciences économiques et agrégé d’histoire, s’appuie ici sur ses travaux néo-marxistes récents sur ces questions. Il a publié au Temps des Cerises La crise systémique, ainsi que Transformation et crise du capitalisme mondialisé.

 

LE TEMPS DES CERISES

SARL au capital de 226 000 euros

392 935 490 RCS Paris

47, avenue Mathurin Moreau, 75019 Paris, Tel : 01 42 01 45 99, Fax : 01 42 01 47 99

contact@letempsdescerises.net

 

Paul Boccara

Le Capital de Marx, son apport, son dépassement, au-delà de l’économie

14 x 21 cm, 174 pages, 14 €

EAN : 978-2-84109-942-9

Parution 13 septembre 2012

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 06:34

BOURDIEU-MED-PASC.jpg

 

 

Sur ce lien, 8 pages et couverture :

http://pierreassante.fr/dossier/BOURDIEU_MED_PASCAL.pdf

 

 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 06:02

LE-HYARIC-3.jpg2012-04-01-002.jpg

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 12:53

Sur ce lien :

http://pierreassante.fr/dossier/MOINS_MAIS_MIEUX.pdf

 

*Tableau-d-un-sens-de--l-echange-copie-1.jpg

 

*

*

*

*

*

*

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS


Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

 

*

*

*

*

*

*

*

*

 

Illustration ci-contre extraite de "division sexiste du travail ", en ligne sur ce blog

Partager cet article

Repost0
26 août 2012 7 26 /08 /août /2012 07:50

MARX GOTHAEn quoi la lecture de la critique du programme de Gotha sur l’unification des 2 partis ouvriers allemands en 1875 peut nous concerner aujourd’hui ?

 

Lorsque Marx écrit sa lettre critique du programme de Gotha (ville du congrès d’unification), il répond à des évènements qui ont certains aspects communs avec ceux que nous vivons.

 

A Gotha, il s’agit d’unifier 2 partis ouvriers allemands pour faire un grand parti ouvrier unifié, ce qui a lieu.

 

Ce grand parti le SAPD va par la suite donner naissance un des plus grand parti ouvrier d’Europe et du monde qui pourtant ne changera pas la nature de la société.

 

Soit nous pensons que la société capitaliste peut être transformée, soit nous pensons qu’elle ne peut pas être transformée. Dans le deuxième cas à quoi bon mener notre action et notre propagande contre le capitalisme ?  Et dans le premier cas, se pose la question de « que changer et comment changer ».

 

Marx prend chaque point  du programme d’unification  des partis ouvriers allemands et répond point par point en quoi le programme ne peut répondre à la réalité concrète de ce qu’est le capitalisme, parce qu’il ignore cette réalité concrète. Et Marx rétablit la vérité sur le fonctionnement concret du capitalisme, qui, s’il a changé aujourd’hui, possède les mêmes bases de l’échange à partir de l’accumulation du capital.

 

Lassalle, qui est mort au moment du congrès de Gotha est le vrai inspirateur de ce programme. Il est un grand orateur, un grand publiciste qui entraine les masses, mais sur des approximations qui dévoient la conscience des salariés sur la réalité concrète de leur exploitation et des lois du capital.

 

Avec le Front de Gauche en France, le Parti de la Gauche Européenne en Europe, les divers fronts en Grèce, en Espagne etc. se pose la question d’allier rassemblement et vision rationnelle et opérationnelle du capitalisme.

 

Cette semaine, l’Université d’été du PCF (plusieurs centaines de participants), pose –entre autres- ces questions.

 

Pierre Assante, 25 août 2012


Texte de Marx en Français et lettres y ayant trait sur ce lien :

http://www.marxists.org/francais/marx/works/1875/05/18750500.htm

 

Traduction italienne (traduzione italiana) du commentaire ci-dessus :
IN CHE COSA LA LETTURA DELLA "CRITICA DEL PROGRAMMA DI GOTHA" SULL' UNIFICAZIONE DEI DUE PARTITI OPERAI TEDESCHI NEL 1875 PUO' RIGUARDARCI OGGI ?
  
Quando Marx scrive la sua lettera critica al programma di Gotha (città del Congresso di unificazione), é  proposito degli avvenimenti che hanno certi aspetti comuni con quelli che viviamo adesso.
A Gotha si tratta di unificare due partiti operai tedeschi per fare un gran partito operaio unificato, cio' che é avvenuto.
Questo grande partito il SAPD malgrado diventi poi uno dei piu' grandi partiti operai d'Europa e del mondo, non cambierà la natura della società.
Sia noi pensiamo che la società capitalista POSSA essere trasformata, sia pensiamo che non possa essere trasformata.Nel secondo caso a cosa serve condurre la nostra azione e propaganda contro il capitalismo? E nel primo caso si pone il problema di "cosa cambiare e come cambiare".
Marx esamina ogni punto del programma d'unificazione dei partiti operai tedeschi e risponde punto per punto su come il programma non possa rispondere alla realtà concreta di cio' che é il capitalismo perché ignora questa realtà concreta.
Marx ristabilisce la verità sul funzionamento concreto del capitalismo che, se pur oggi é cambiato, possiede le stesse basi di scambio a partire dall'accumulazione del capitale.
Lassalle, che é morto al momento del Congresso di Gotha, é il vero ispiratore di questo programma.E' un grande oratore,un grande propagrandista che trascina le masse, ma con delle approssimazioni che sviano la coscienza dei salariati dalla realtà concreta del loro sfruttamento e dalle leggi del capitale.
Con il Front de Gauche in Francia, il Partito della Sinistra Europea in Europa, i diversi Fronti in Grecia e in Spagna, si pone il problema di alleare raggruppamento e visione razionale ed operazionale del capitalismo.
Questa settimana,L'Università d'estate ( in Francia per vecchia tradizione, tutti i partiti politici fanno dei seminari in estate) del PCF ( parecchie centinaia di partecipanti) si pone, fra l'altro, questi problemi.
Pierre Assante, 25 août 2012
  

Testo di Marx in Italiano su questo link:

http://www.marxists.org/italiano/marx-engels/1875/gotha/cpg-cp.htm

 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
26 août 2012 7 26 /08 /août /2012 06:07

2012 02 25L’UNATOS, qu’est-ce que c’était. Réponse à de jeunes amis et à des amis moins jeunes

 

L’Union Nationale des Personnels Technique, Ouvriers et de Service, dans les lycées et collèges essentiellement et autres services d’éducation et de formation, à été admise dans la FSU en 1993 puis affiliée en 1994.

 

Il s’agissait, au-delà des évènements anecdotiques et superficiels du moment, de rassembler tous les personnels de « l’école », enseignants et « non-enseignants » (pardon pour ce dernier qualificatif en creux, mais c’est le plus immédiatement compréhensible), dans la principale organisation syndicale de l’école, la FSU et sur les positions de lutte qui ont présidé à sa formation, après l’exclusion de plusieurs syndicats de la FEN, le SNES entre autre.

 

Le transfert des TOS dans les collectivités territoriales a posé et pose syndicalement des problèmes non seulement administratifs mais aussi d’orientation syndicale.

 

Que faire en tant que personnel de service retraité de l’Education Nationale, Personnel technique de laboratoire de 68 ans ? Observer les évènements en silence ? Imposer un point de vue aux jeunes militants se retrouvant dans des conditions et des expériences fondamentalement diverses et des points de vue et des inexpériences en découlant ? Suivre une bifurcation ne correspondant plus à l’expérience initiale sans intervenir compte tenu de la situation personnelle, c'est-à-dire cautionner sans réserve une expérience sans alerter sur les problèmes qu’elle peut induire ?

 

Il est un moment ou l’on ne peut plus être et avoir été, c’est une loi de la vie.

 

Voici la lettre que j’ai remise à un camarade et ami alors co-secrétaire général à destination du bureau national qui en a reçu copie. J’en fais part aujourd’hui plus largement afin de répondre à des questions que me posent à la fois des camarades de la FSU acteurs des constructions dont celle de l’UNATOS, ou jeunes militants qui veulent savoir ou en est un vieux qui a marqué un moment de cette histoire.

 

Dimanche 26 août 2012

 

Vous pourrez trouver le texte de cette lettre sur ce lien :

http://pierreassante.fr/dossier/lettre_au_secretariat_de_l_UNATOS_FSU.pdf

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
26 août 2012 7 26 /08 /août /2012 00:53

Alerte aux génériques.

Depuis quelques semaines fleurit sur les comptoirs des pharmacies un avertissement comminatoire : si vous n'aceptez pas les génériques, vous devez avancer le prix des médicaments, en attendant d'être…

Pour lire la suite cliquez ici

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 07:01

 

sur ce lien :

http://www.pierreassante.fr/dossier/LA_FORME_PARTI.pdf

 

P1000378

 

 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
22 août 2012 3 22 /08 /août /2012 09:07

HUGO-VICTOR.jpgUn spectre hante le communisme et les rassemblements qu’il souhaite susciter : le programme de Gotha.

 

Il n’y a pas de solution unique et miracle pour chaque moment et chaque lieu de l’histoire humaine.

Il y a de multiples et diverses possibilités et impossibilités de décider et d’agir.

 

Mais toute action sociale a un besoin incontournable de connaître comment les humains échangent pour répondre à leurs besoins collectifs et personnels de vie.

 

L’échange Argent-Marchandises -Plus d’argent (A-M-A’) est le mode d’échange généralisé du système capitaliste dans lequel nous vivons. Tous les échanges y sont soumis, y compris ceux qui par la volonté humaine voudraient y échapper, tant que ce mode n’est pas transformé en un autre mode basé sur les besoins.

 

Cet autre mode, les communistes l’ont développé en théorie. Ils ont tenté d’y tendre dans divers moments et lieux de l’histoire, accomplissant des bouts de chemin sur la voie choisie collectivement et ces tentatives ont revêtu des formes très diverses, quelquefois apparemment opposées (exemple : Révolution d’octobre, Front populaire et nationalisations et mesures sociales de 1946 etc..).

 

Toutes ces tentatives et celles en cours aujourd’hui, face à la crise de production généralisée que nous vivons et son volet financier, ont un handicap généralisé : le passage de la revendication romantique et protestataire à celui de la construction rationnelle, l’un étant rendu incompatible avec l’autre par une opposition volontaire ou involontaire entre rassemblement et contenu, souvent illustrée par une relative opposition entre direction et organisation de parti et syndicat d’une part et économistes critiques d’autres part. On connaît des exemples actuels : revenant à ce jour d’Italie, j’ai pu en observer particulièrement dans l’actualité quotidienne, là et ailleurs bien sûr, il n’y a pas de frontière aux difficultés.

 

Pour ma part ces derniers, les économistes critiques, posent en général les problèmes de fond, lorsqu’ils ne sont ni fantaisistes ni totalement dépendant du système dominant pour survivre.

 

Un spectre hante le communisme et les rassemblements qu’il souhaite susciter : le programme de Gotha. Marx a répondu à cette question et sa réponse reste fondamentalement d’actualité. Fondamentalement parce qu’elle souligne les bases sur laquelle l’échange capitaliste a lieu et à partir de là ce qui doit être en toile de fond de toute réflexion, décision et action tentant à transformer cet échange dont la crise ne peut que s’aggraver s’il n’y a pas transformation de cet échange.  Cette réponse est contenue dans la critique du programme de Gotha, qui ne répond certes pas à tout, mais qui est une base incontournable et que voici.

      Dans ce texte Marx cite des points du programme du parti ouvrier allemand sur la base duquel se sont unifiées plusieurs formations ouvrière pour créer le SAPD en 1875.

Et il répond à chacun des points afin d'éclaircir une analyse qui puisse donner une réponse concrète aux actions à mener :

Lecture qui demande concentration et réflexion, mais là est une difficulté à surmonter :

 

En Italien :

http://www.marxists.org/italiano/marx-engels/1875/gotha/cpg-cp.htm

 

En Français :

http://www.marxists.org/francais/marx/works/1875/05/18750500.htm

 

Pierre Assante, 22 août 2012

 

 ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
20 août 2012 1 20 /08 /août /2012 05:47

!cid 4F04DF98-72DE-41BB-B047-A2258CC1F91B@Belkintrois réflexions pour avancer. Et une quatrième en forme de plainte.

 

Réflexions sur le travail et les recherches ergologiques

 

1 Dissymétrie

 

Depuis l’intuition fulgurante de Pasteur, qui la voit dans son expérimentation sur le vivant et la cristallographie, nous savons que la dissymétrie est le fondement de la vie. Nous pouvons ajouter par extension de la généralisation de généralisation (concept de Vygotski) que la dissymétrie est l’essence du mouvement. Héraclite, Hegel,  Marx, Engels, Lénine et tant d’autres dans cette « classification » (etc.) l’ont les uns entre-aperçu, les autres, exposé. Lucien Sève a rapproché cette notion de dissymétrie de la notion de contradiction.

L’on sait depuis, mais c’est un savoir qui reste exposé de façon structuraliste dans la biologie ou la linguistique, que le mouvement qui tend à rapprocher la dissymétrie de la symétrie, c'est-à-dire de l’équilibre, aboutit à des mouvements plus fins, plus « ténus », et en multiple le nombre, renouvellement-reproduction-élargie de la dissymétrie. En génétique par exemple, plus les « mélanges ethniques » sont rapides et nombreux, plus la diversité génétique s’accroît, plus l’uniformisation apparente s’accompagne de diversification profonde. Il en est de même pour les langues.

En économie, le dépassement de la  suraccumulation, du mode de production,  entraînerait la diversification et la multiplication du mouvement d’échange-production (voir le schéma de mon manifeste de 2005 dans « La Somme et le Reste de Janvier 2006), et en prémisses commence à le faire dans un accouchement douloureux et dangereux.

 

2 Techniques

 

La rapidité des échanges, le renouvellement-reproduction-élargie de la dissymétrie est bien sûr indissoluble des techniques qui le rendent possible, en rapport dialectique entre technique et mode de production.

Je n’entre pas dans les détails de ce mouvement, mais par exemple les capacités de transport « matériels » et « virtuels », rapidité et quantité de mouvements,  mis en relation avec le contact et la diversification, sont des plus visibles. Ce savoir intuitif, spéculatif, empirique, demande mesures et appareils de mesure, mais semble pourtant évident.

 

3 Compétences et ingrédients

 

Les compétences et les ingrédients de compétences, vues non comme un sujet réifié, chosifié, sont des mouvements dans le mouvement, des objets extraits, abstrait d’une réalité de l’activité pour l’observer et la comprendre. Le dissymétrique de l’ingrédient, c’est la contradiction nécessaire au mouvement, son opposition négative qui est le mal dans la religion ou la morale de classe dominante et leur vision chosifiée positive ou négative.

Dans la description actuelle des effets du capitalisme, il y a ces « constatations » qui sont incapable de voir en quoi un ingrédient « négatif » est un ingrédient à dépasser pour construire une nouvelle dissymétrie qui assure la vie humaine par la perpétuation de son mouvement

Une excellente démonstration faite par un théologien du V° siècle, peu avant la chute l’Empire Romain, (Saint) Salvien de Marseille, détaille les ingrédients négatifs de l’activité humaine de son temps qui mettent en contradiction les prélèvements sur le travail et ses conséquences sur le travail, et par lien, sur la société et son blocage (livre V de Gubernatione Dei). Ce fut aussi le travail d’un Bourdieu. Lorsqu’on lit l’exposé de ces contradictions chez Salvien, on ne peut s’empêcher de voir la progression de l’exposé d’Yves Schwartz (« L’activité en Dialogues I et II, « Le paradigme ergologique ») sur les ingrédients et la plongée de plus en plus en profondeur de l’analyse de la réalité que cela entraîne avec une diversification de vue à chaque entrée en profondeur de chaque élément de compétence. Il y a une différence dans l’essence de l’exposé Schwartzien : c’est une vision non seulement pour décrire mais pour transformer, un savoir concret, dissymétrique et contradiction de l’exposé spéculatif « pur ».

 

4 Désespoir

 

Savoir est douleur et solitude. Inquiétude pour soi et les autres (concept d’Ernst Bloch « Experimentum mundi », ou d’Henri Lefebvre, « Métaphilosophie »). Souffrance qu’on abandonnerait bien au profit d’un abandon de soi pour les autres. Simone Weil, Walter Benjamin l’on expérimenté pour eux. Tant d’autres aussi moins dramatiquement, heureusement. Le résultat n’est qu’interrogation. Beau résultat quand même pour les autres qui dévoile le futur, resitue les horizons personnels dans un horizon universel, qui affirme l’humanité (aux deux sens du mot) comme conscience en mouvement de la nature sur elle-même.

La dissymétrie du capitalisme c’est d’une part la mesure quantitative de la valeur d’échange et la mesure quantitative « fantôme » des besoins particulier et globaux (l’un dans l’autre) de l’individu dans l’espèce et la société. Le dépassement, c’est une mesure qualitativement nouvelle des échanges, qui induit une mesure quantitative qualitativement nouvelle, entéléchie sociale en mouvement dont le communisme développé n’est qu’un équilibre-déséquilibre nouveau.

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
18 août 2012 6 18 /08 /août /2012 06:18

 

DE LENINE ET D’AUTRES 

Communisme, capitalisme, dictature, violence


GRAMSCILes « leaders » qui apparaissent sont issus d’une situation historique, et leur histoire personnelle rencontre cette situation historique et est formée par et dans cette situation historique, dans la nécessité et le libre arbitre et l’aléatoire énigmatiques.

Y compris lorsqu’ils sont « fabriqués » par les médias. Mais leur histoire personnelle et collective intervient dans ce cas aussi. Et toute proportion gardée, il y a toujours eu des sortes de « médias » dans les sociétés complexes depuis la formation de l’agriculture et des Cités-Etats. Bien avant Gutenberg.

Calquer un comportement d’une situation historique sur une autre n’a aucun sens.

Par exemple, lorsque Marx parle de dictature du prolétariat ce ne peut être la même chose qu’au moment de la révolution russe, ou en plein développement de la démocratie bourgeoise dans un pays développé, ou dans la démocratie bourgeoise en crise de suraccumulation galopante du capital…..

Pour faire la différence et entreprendre en fonction de ces différences, il faut une « intelligence souple » comme disait Politzer, c'est-à-dire dialectique en fonction du moment historique, de l’acquis des autre moments, particulièrement de l’Etat de développement des forces productives. Une intelligence souple contient l’humanisme des décisions et des actions. Ce qui ne garantit pourtant en rien contre les erreurs et les crimes.

Qu’au moment d’une lutte à mort avec et contre le Tsar et contre une social démocratie qui met les bolcheviques hors la loi, de la même façon qu’on été exécuté Karl Liebknecht et Rosa Luxembourg par les milices socialistes, quand les blancs procèdent à la terreur, l’intervention étrangère militaire et idéologique financée, fallait-il dire : attendons que la situation soit mûre pour une transformation communiste démocratique? Il fallait répondre à un moment des luttes humaines où l’on ne peut pas ignorer à quel point la violence est intervenue dans l’histoire. Ce n’est même pas un choix où nous l’entendons dans une vie relativement sûre. C’est une irrésistible aspiration par les évènements.

La dictature du prolétariat, vue non comme une oppression policière et militaire, c’est l'hégémonie (voir Gramsci, le petit bossu à l’intelligence et au dévouement si vifs, prisonnier torturé et assassiné de fait du fascisme italien) d’une classe sociale libératrice pour libérer toute la société et répondre aux méthodes de la dictature d’une classe dominante exploiteuse.

Les massacres de la commune, c’est une réalité, le colonialisme, les guerres impérialistes, c’est cela qui a forgé la violence des exploités, comme la guerre des paysans post luthériens de la renaissance. Et la construction des fascismes et nazismes par les capitalistes et propriétaires terriens, industriels et banquiers.

Croit-on que ces situations soient définitivement derrière nous ? Elles le seront en fonction de nombreux éléments sociaux, dont la rencontre entre une maturité économique, une maturité politique et une maturité de la conscience humaine sur cette histoire de la nature que l’humanité construit d’abord inconsciemment et de plus en plus consciemment.

La dictature au sens premier, trivial, couramment utilisé, du stalinisme lui-même ne répond-elle pas à un moment à cet énorme et atroce affrontement initié par le capitalisme qui suscite, soutient puis lâche le fascisme hitlérien ? Et n’avons-nous pas dans les grandes luttes revendicatives bénéficié d’un rapport de force qui a empêché certaines fois la bourgeoisie de recourir à la force contre les luttes ouvrières et les acquis qui sont ceux des sociétés développées que nous sommes en train de perdre face aux contradictions du capital et au choc entre le développement scientifique et technique et la loi de suraccumulation du capital qui le laisse sans marge de manœuvre, origine du sarkosysme, du thatchérisme et du reaganisme, et de la destruction d’un précaire équilibre des échanges économiques mondiaux issus de la dernière guerre mondiale.

Ce n’est qu’une fois l’événement passé et l’action passés qu’il est possible de porter un regard conscient sur elles et construire un pré apparaître nouveau, c'est-à-dire une utopie opérationnelle saine, c'est-à-dire une poursuite du développement, d’une reproduction élargie continue de l’humanité.

A situation historique militaire correspond un comportement militaire.

Nous n’avons pas à accuser ou défendre Lénine, mais à comprendre un évènement historique et en tirer les leçons pour un avenir plus pacifique et plus serein, sans croire qu’il est à notre portée sans efforts et sans douleurs, même si l’effort peut être aussi plaisir et valorisation humaine.

Sinon, pourquoi au nom des convulsions de la révolution française ne condamnerions nous pas la chute de la monarchie et de l’économie féodale ?

Apparemment, la rencontre entre une, des personnalités et une, des  situations historiques, et la suite des évènements nous donne la mesure de la souplesse de l’intelligence ou pas.

En ce qui concerne Lénine, il agit directement sur la situation militaire par une situation militaire, mais la guerre civile finie, il lutte contre le communisme de guerre, dénonce la brutalité de Staline, essaie d’imposer la NEP, constate la difficulté de ne pas reconstruire un Etat bureaucratique, met en exergue au congrès de l’internationale l’insuffisance et le besoin vital de l’éducation ouvrière, déclare moins mais mieux….et meurt sur des certitudes comme sur des interrogations. Et des expériences en mouvement.

Lénine et les bolcheviques ont rencontré la conjonction d’une révolution bourgeoise, d’une révolution paysanne, d’une révolution des nationalités, d’une lutte pour la paix avec des paysans et des ouvriers armés par le tsarisme lui-même, d’une révolution ouvrière dans un pays peu industrialisé où pourtant la concentration ouvrière et la concentration capitaliste et la domination des capitaux étrangers constituaient un laboratoire incroyablement efficace d’expériences humaines hors du commun et extraordinairement significatives d’avenir.

Staline est l’exemple d’une rencontre et d’un divorce et d’incapacité de souplesse de l’intelligence, y compris dans ses choix pour défendre son propre pouvoir qui est tout sauf une hégémonie de la classe ouvrière.

Ce que les communistes « à intelligence souple » n’oublient pas ce sont les capacités d’horreur dont est capable la société capitaliste et les classes dominantes pour préserver leurs intérêts, ce que l’on comprends encore en observant le SMIC et les sans papiers, les stocks options et « salaires » des dirigeants, l’invasion de l’Irak et autres, l’expulsion de leur terres des palestiniens ou des indiens qui ne sont des saints ni les uns ni les autres mais réagissent pour défendre leur existence comme tout peuple, les bonnes paroles sur les enfants qui meurent de faim à chaque minute pour garantir les profits et la Shoah qui finalement n’a pas dérangé un patronat et une classe dominante sans états d’âme dans sa majorité et poussé à la guerre entre pauvres et exploités….. 

Un « communisme démocratique » ce terme dont j’approuve  le contenu humain mais affirme le flou idéologique car il ne fait pas appel à la question du développement productif correspondant à cette visée, ne peut pas faire abstraction de la maturité nécessaire de ces forces productive dont font partie les humains en premier lieu et leur conscience scientifique, technique et morale. 

Pierre Assante, 4 février 2010

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

 

 

Partager cet article

Repost0
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 05:37

RAUCH-edito-juin-2012.jpg

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
8 août 2012 3 08 /08 /août /2012 03:05

ECO-PO_MAI-JUIN_2012_0001.jpgECO-PO_MAI-JUIN_2012_0002.jpg  RAUCH.jpg

L'Edito de Frédéric RAUCH

sera mis en ligne

ultérieu-

rement

 

  

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

 

Partager cet article

Repost0
7 août 2012 2 07 /08 /août /2012 08:46

14mai10 003L’humain a atterri une nouvelle fois sur la planète Mars.

Avec des moyens encore plus développés et une coopération internationale de même.

 

Il faut se rappeler que cette « ère » de « conquête de l’espace » a débuté dans une société oh ! combien critiquable, mais capable « d’investir » sans courir après un taux de profit. Spoutnik, Gagarine « le rayonnant », Valentina Terechkova, l’atterrissage sur la Lune dont le module ressemblait fort à celui d’aujourd’hui, beaucoup d’informatique en moins, ce qui était un point essentiel dans le retard des pays en voie de développement tentant de se libérer de l’impérialisme et du capitalisme…

 

Ce saut de puce merveilleux dans notre cosmos aujourd’hui nous donne l’image de nos capacités, de notre petitesse et de nos conquêtes, qui entre autre se sont suivies à la fois par d’énormes et relatifs progrès humains, de et pour toutes l’humanité, mais aussi de nouvelles dominations, toujours plus puissantes et généralisées (l’aventure des Caravelles de Colomb et ses suites).

 

Ces nouvelles dominations, toujours plus puissantes et généralisées ont les résultats que nous connaissons aujourd’hui : elles minent le développement de nos capacités de consommation « matérielle et morale », qui sont « critiquées » par ceux qui possèdent le plus et en profitent le plus, et qui pourtant fait partie des progrès humains, d’une part, et d'autre part abaissent relativement la qualité -et la quantité- de cette consommation, ce qui met en danger le développement de la conscience humaine au moment ou elle devrait « exploser » proportionnellement au développement des forces productives.

 

Les guerres, les "désorganisations" générales du monde "à la demande"  (suraccumulation-dévaloriasation du capital l'exigeant) qui nous menacent profondément sont la conséquence de ces dominations et de l’étouffement des mouvements communistes et démocratiques dans les pays développés comme dans tout le monde.

 

Il faut en sortir. Ici avec les Communistes français et un Front de gauche puisant ses ressources à la fois dans les sentiments de colère du peuple et aussi dans la recherche pratique (voir les analyses économiques de la coméco et ergologique sur ce blog) et théorique nécessaire à toute transformation.

 

Ici en Europe dans le rassemblement pour une autre politique économique transformant les moyens de la production et de l’échange, une autre utilisation et maitrise des banques, entre autre, aux niveaux régionaux, nationaux ou reste encore le principal lieu d’intervention, et européen.

 

Ici sur la planète Terre avec les mêmes perspectives transposées à la coopération de tous les peuples du monde.

 

Ce saut de puce merveilleux dans notre cosmos aujourd’hui nous donne l’image de nos capacités, de notre petitesse et de nos conquêtes, qui entre autre se sont suivies à la fois par d’énormes et relatifs progrès humains. Mais sachons que toutes les intuitions, religieuses et philosophiques, et que le matérialisme dialectique et les progrès de la science nous montrent chaque jour plus : notre totale interaction entre nous et l’univers, nous qui développons une conscience de nous même et du cosmos à notre portée, conscience que Marx, dans les manuscrits de 1844 qualifie de développement de la conscience de la nature sur elle-même. Et qui nous donne les clefs dans « Le Capital » pour comprendre notre mode de production et d’échange et le transformer pour répondre aux besoins humains, et non aux besoins du capital.

 

Pierre Assante, 7 août 2012

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 09:11

Manifeste dit de Champigny, 1968Comment est étouffée la recherche et la pratique, non seulement par le contexte général, mais par le non respect des règles et fonctions essentielles, « biologique » d’un corps social.

 

1968 semble lancer un débat théorique sur l’économie, la philosophie, la politique etc.

 

En fait c’est le contraire. Ce sont les débats sur ces questions qui induisent 68, débats eux-mêmes induit par les transformations économiques et sociales et culturelles liées au processus humain dans une période de grande croissance quantitative et qualitative se heurtant aux limites du capitalisme et des régimes et société qui tentent de se substituer à lui, avec les difficultés qu’on connaît.

 

Par exemple, on ne peut que constater le grand essor de la philo en Tchécoslovaquie dans les années 60 (en 64 entre autre) et leur coup d’arrêt dans l’intervention du Comecon.

On ne peut pas non plus ne pas avoir en tête les CC sur l’économie de 65 et celui de 66 sur la culture et les intellectuels.

Il ne s’agit pas là d’un tableau général évidemment, mais de repères essentiels pour se situer dans l’histoire humaine et pour s’y situer aujourd’hui même.

 

Difficultés dont on connaît aussi les suites dans les années 90.

 

Bien sur, il y a une relation dialectique entre ce qui précède 68 et ce qui se passe sous l’influence de 68, avec les limites que les évènements cités indiquent.

 

Les années 70 sont dans un certain sens un frein ou un coup d’arrêt à la création politique, avec un grand moment final en 80, (en caricaturant : un « chant du cygne »), plus ou moins « progressif » avec le Conseil National « Les intellectuels, la culture, la révolution », qu’on ne relira jamais assez si l’on veut comprendre les délocalisations, l’intégration européenne monopoliste et de la « concurrence libre et non faussée ». Y compris dans les grandes batailles menées tel le référendum de 2005.

 

Un exemple m’est donné aujourd’hui dans la relecture d’Herzog (1) de « l’union populaire et la maitrise de l’économie ». C’est un aboutissement, avec les travaux de toute la commission économique et de ses chercheurs tels Paul Boccara, qui fait suite justement à 1968 et au « Manifeste pour une démocratie avancée, pour une France socialiste » (dit "Manifeste de Champigny) qui en est issu.

 

Mais ce n’est pas là un évènement isolé. Partout dans le monde la création est en ébullition, dans les PC occidentaux, dans les pays coloniaux « indépendants », avec les succès que l’on sait et la réaction par la création de la trilatérale et ses suites, dans le contexte de révolution scientifique et technique (2) que cette dernière va gérer dans sa ligne propre d’un renouvellement du capitalisme.

 

Mais ce qui est caractéristique de cette période c’est à la fois comment va être étouffée la recherche et la pratique (3), non seulement par le contexte général, mais aussi par la difficulté de voir ce qui se développe et donc par une poursuite d’une politique communiste juste dans ses intentions et ses héritages, mais pauvre dans son incapacité d’imaginer les transformations en cours. L’image du passé reste dominante au point de cacher les futurs possibles.

HERZOG.jpgEt dans ce contexte, il est intéressant pour comprendre, de suivre l’itinéraire de Philippe Herzog, à la fois créateur et qui va avoir la réaction sœur ennemie, inverse à l’appauvrissement intérieur, la fuite vers un extérieur aussi pauvre sinon plus et sa phrase « d’adieu » : « je suis venu vous dire que je m’en vais… »

 

Cette période passée, ses médiocraties liées à la méritocratie de division du travail créant les élites soumises et leurs subalternes écrasés, développée par le capital et auquel nul n’est insensible, est très instructive pour aujourd’hui ainsi que le retour des aspects religieux des espérances du lendemain coupées d’une construction à la fois rationnelle, inventive et chaude, mobilisatrice.

 

Le « Retour de Marx » nous laisse un peu sur notre faim lorsqu’on entend des affirmations sur sa pensée témoignant d’une connaissance pauvre de cette pensée et en conséquence d’une pratique en découlant.

 

Mais ce ne sont, peut-être que les conséquences d’une transition prometteuse.

 

Pierre Assante, 6 août 2012.

 

      (1) Il ne s’agit pas là d’une condamnation de ma part, loin de là, mais d’un exemple de parcours. Je le lis d’ailleurs encore très volonté c’est un moyen de se situer dans l’histoire économique et de la démocratie.

(2) Aujourd'hui on a atterri à nouveau sur Mars ! Mais comment se conclura cette longue période depuis les années 60 de suraccumulation nouvelle du capital portée aujourd'hui à un paroxysme ? Pas de nouvement révolutionnaire sans une théorie révolutionnaire. Pas de théories révolutionnaire sans une élaboration de tout le corps social. Le passé donne des exemples d'inventions politiques humaines et comment elles sont issues non d'un cerveau isolé, mais d'un mouvement général d'où émergent des expériences et des humains plus ou moins "en avance", plus ou moins "phares" sur le processus de conscience général.

(3) Il y a eu des exemples forts de résistance à cet affaissement culturel. J’en donnerai un, en m’excusant pour les nombreux autres non cités. Une ce ces résistances est par exemple la réflexion qui aboutit au champ ergologique dont Yves Schwartz est un des initiateurs principaux. Le problème actuel de ces champs est de ne pas succomber à la dispersion des champs et leur « isolation » par la division même du travail, son paroxysme actuel, et son unité avec l’ensemble de l’activité humaine divisée, qui menace de mort toute tentative d’utopie opérationnelle.

 

 ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
3 août 2012 5 03 /08 /août /2012 10:56

MARX PORTRAIT

 

Dans ce texte Marx cite des points du programme du parti ouvrier allemand sur la base duquel se sont unifiées plusieurs formations ouvrière pour créér le SAPD en 1875.

Et il répond à chacun des points afin d'éclaicir une analyse qui puisse donner une réponse concrètes aux actions à mener.    

 

 

MARX GOTHA1. - Le travail est la source de toute richesse et de toute culture, et comme le travail productif n'est possible que dans la société et par la société, son produit appartient intégralement, par droit égal, à tous les membres de la société.

 

PREMIÈRE PARTIE DU PARAGRAPHE : «Le travail est la source de toute richesse et de toute culture. »

Le travail n'est pas la source de toute richesse (1). La nature est tout autant la source des valeurs d'usage (qui sont bien, tout de même, la richesse réelle !) que le travail, qui n'est lui-même que l'expression d'une force naturelle, la force de travail de l'homme. Cette phrase rebattue se trouve dans tous les abécédaires, et elle n'est vraie qu'à condition de sous-entendre que le travail est antérieur, avec tous les objets et procédés qui l'accompagnent. Mais un programme socialiste ne saurait permettre à cette phraséologie bourgeoise de passer sous silence les conditions qui, seules, peuvent lui donner un sens. Et ce n'est qu'autant que l'homme, dès l'abord, agit en propriétaire à l'égard de la nature, cette source première de tous les moyens et matériaux de travail, ce n'est que s'il la traite comme un objet lui appartenant que son travail devient la source des valeurs d'usage, partant de la richesse. Les bourgeois ont d'excellentes raisons pour attribuer au travail cette surnaturelle puissance de création : car, du fait que le travail est dans la dépendance de la nature, il s'ensuit que l'homme qui ne possède rien d'autre que sa force de travail sera forcément, en tout état de société et de civilisation, l'esclave d'autres hommes qui se seront érigés en détenteurs des conditions objectives du travail. Il ne peut travailler, et vivre par conséquent, qu'avec la permission de ces derniers.

Mais laissons la proposition telle qu'elle est, ou plutôt telle qu'elle boite. Quelle conclusion en devrait-on attendre ? Evidemment celle-ci :

« Puisque le travail est la source de toute richesse, nul dans la société ne peut s'approprier des richesses qui ne soient un produit du travail. Si donc quelqu'un ne travaille pas lui-même, il vit du travail d'autrui et, même sa culture, il la tire du travail d'autrui. »

Au lieu de cela, à la première proposition, on en ajoute une seconde par le moyen du mot-cheville : « et comme » pour tirer de la seconde, et non de l'autre, la conséquence finale.

 

DEUXIÈME PARTIE DE LA PROPOSITION : « Le travail productif n'est possible que dans la société et par la société. »

D'après la première proposition, le travail était ta source de toute richesse et de toute culture, donc pas de société possible sans travail. Et voilà que nous apprenons au contraire que le travail « productif » n'est pas possible sans société.

On aurait pu dire, tout aussi bien, que c'est seulement dans la société que le travail inutile, et même socialement nuisible, peut devenir une branche d'industrie, que c'est seulement dans la société qu'on peut vivre de l'oisiveté, etc., etc. - bref recopier tout Rousseau (2).

Et qu'est-ce qu'un travail « productif » ? .......

 

......Suite sur ce lien :

http://www.marxists.org/francais/marx/works/1875/05/18750500a.htm

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
3 août 2012 5 03 /08 /août /2012 10:42

 

travail et ergologie 0001REACTIONS DE DEUX TECHNICIENS SUR 

L’ORGANISATION DE NOTRE ENTREPRISE 

Interview réalisée en visioconférence le 6 juillet 2012

@gora :   Pour les internautes de COFELY, Alain DALLEST et Rachid SAOUABI 

sont deux techniciens itinérants rattachés à la Région Sud Est, Alain DALLEST sur l’agence 

Provence et Rachid SAOUABI sur l’agence Savoie Dauphiné. Ils sont tous deux engagés 

dans l’action syndicale au sein de la CGT. 

@gora :   Jeudi 28 juin en réunion ordinaire du CCE, vous êtes intervenus pour 

réagir à la présentation par la Direction de son projet « Exploiter autrement ». 

Vous semblez être contre ce projet, qu’en est-il exactement ?

Alain DALLEST : Dans la présentation qui nous en a été faite, de mémoire, on nous 

parle de 86% d’acceptation de l’expérimentation faite en Provence alors que sur 21 

techniciens concernés, 20 ont signé une pétition dénonçant la méthode. 

Aucun chiffre ne démontre que l’expérimentation ait pu dégager des économies. 

MONEGER a d’ailleurs rappelé en CCE que l’amélioration de résultats attendue au 30 juin 

n’était pas au rendez vous. 

Je voudrai rappeler que la CGT a élaboré un projet alternatif …. 

 

 

Suite de cet entretien sur ce lien :

http://www.cgt-cofely.fr/documents/10157/68a05458-1784-4ee5-81c4-509d55247618

 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
29 juillet 2012 7 29 /07 /juillet /2012 20:35
  COPPOLA.jpg
 
 *************
Le vice président de région P.A.C.A. fait le point sur les conclusions du comité de pilotage de la L.G.V. (ligne à grande vitesse) P.A.C.A.
 "La Marseillaise", 28 juillet 2012 
  
L'article : 
 
   
 
 
COPPOLA-RAIL.jpg
 
Communiqué de presse :

 

Une nouvelle infrastructure ferroviaire est urgente et indispensable en PACA. Communiqué de presse de Jean-Marc Coppola

 

 
  
La bataille stérile entre les pro et anti-LGV n’a que trop duré. Les tergiversations de l’Etat doivent cesser et la nouvelle situation politique ouvre des perspectives pour répondre aux défis qui attendent Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Depuis 1998, la Région a développé les transports ferroviaires au point que l’amélioration des dessertes existantes (TER) ne pourra pas se réaliser sans voies nouvelles.

La question de nouvelles infrastructures ferroviaires libérant des sillons sur le réseau existant et favorisant des modes de transports alternatifs à la voiture et au camion devient impérative. Il s’agit ni plus ni moins du désenclavement de notre Région qui, dans les vingt années à venir, verra sa population et les déplacements augmenter de manière importante. Une population dont 75% vit actuellement sur 10% du territoire. Et les conditions de circulation vont continuer à se dégrader dans un contexte déjà saturé, avec des conséquences inquiétantes sur la pollution, la santé et la sécurité routière.

L’amélioration et la poursuite du développement des transports collectifs en PACA, entre Espagne et Italie, relèvent d’enjeux économiques, sociaux et environnementaux d’intérêt national.

C’est  pourquoi les annonces du ministre du Budget renonçant à certains projets d’élargissement du réseau ne peuvent concerner notre Région, confrontée à une double thrombose, routière et ferroviaire.

L’Etat, dans son rôle d’aménageur du territoire, doit à tout prix être à l’initiative, acter le lancement d’une nouvelle ligne ferroviaire en PACA et s’engager dès le mois d’octobre sur les investissements nécessaires à son financement.

Estimée à 15 milliards d'euros, cette infrastructure distincte de l’actuelle, ne laisse aucun doute sur sa rentabilité.

En tant que vice-président de la Région délégué aux investissements régionaux, j’appelle le gouvernement à mesurer l’ampleur de sa responsabilité et à ne pas condamner notre territoire et les futures générations à un développement en deçà de leurs ambitions et potentialités.

Jean-Marc Coppola, Vice-Président de la Région PACA, Conseiller municipal de Marseille

 

**************

Réflexion dans le même sens, je crois :

 

Depuis la suppression du train de nuit pour Rome, il faut changer 5 fois pour y arriver au départ de Marseille : à Nice, Vintimille, Gènes, Pise et Florence....(une journée bien comptée pour la même distance que Marseille-Paris). Et vive le bronze-culs de l'Europe !
Ou bien on vous fait passer par Lyon et Turin,  dans des temps de l'ordre de 15 h minimum, et  pour des prix astronomiques (un aller de l'ordre de  180 € au trarif ordinaire)
Ce qui montre à quel point Marseille et la Provence sont mis en dehors du développement de la "dorsale européenne" dite "la banane" (qui va de Londres à Milan en évitant l'arc méditerranéen) du vieux et toujours d'actualité plan Pasqua (et aggravé par la crise et ses "solutions" spéculatives des années 1970 à nos jours) du temps de ses ministères dans les années 80 etc.... et de la politique monopoliste du capital, avec ses derniers avatars européens, T.S.C.G (Traité pour la Stabilité, la Coordination,et la Gouvernance au sein de l'union économique et monétaire)
P.A., 28 juillet 2012
 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
29 juillet 2012 7 29 /07 /juillet /2012 15:21

           Travail productif et..(suite)

 

 

 

Voir mes notes prises à partir des "théories sur la plus-value de Marx" sur ce lien :  

http://www.pierreassante.fr/dossier/theories_sur_la_plus_value_NOTES.pdf

 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
29 juillet 2012 7 29 /07 /juillet /2012 10:10

   Services publics et travail productif 0001 

 

 Suite de mes notes de lecture des théories sur la plus-value de Marx (6 pages manuscrites) sur ce lien :  

http://www.pierreassante.fr/dossier/theories_sur_la_plus_value_NOTES.pdf

 

 

Et Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche