Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 février 2020 6 08 /02 /février /2020 08:15
________ VIDEO : CLIQUER SUR L"IMAGE

Frédéric BOCCARA, Les FIRMES multinationales,

un acteur économique mésestimé
Conférence grand public, au nom de l'Insee

 

Lien sur la vidéo :

https://youtu.be/iFguDHFEwO0

 

 

*****************************

 

LE RECUEIL "Le 5 Décembre"

Le premier article de ce recueil  a été écrit et mis en ligne le jeudi 28 novembre 2019.

LIRE LE RECUEIL

Cliquer

ici

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/12/le-5-decembre-2019.recueil.html

*******

L’HUMANITE ENTRE DANS SON ADOLESCENCE.

"ECONOMIE ET ERGOLOGIE"

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/03/l-humanite-entre-elle-dans-son-adolescence-recueil-janvier-fevrier-mars-2019-remanie.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

 

 

Partager cet article

Repost0
6 février 2020 4 06 /02 /février /2020 08:51

 

STATIS-

TIQUES BLOG.

 

JANVIER

 

2020 :

 

 

 

LE 31 janvier

34 Visiteurs uniques

52 Pages vues

1,529 Vues / Visiteur

MOIS DE JANVIER 2020 :

718 Visiteurs uniques

1 073 Pages vues

1,472 Vues / Visiteur

TOTAL DEPUIS LA CREATION

78 543 Visiteurs uniques

151 802 Pages vues

1,933 Vues / Visiteur

LES 10 PAGES LES PLUS VISITEES  DU MOIS DE JANVIER :

LienS et nombre de visites.

1 https://pierre.assante.over-blog.com/   270 VISITES.

2 https://pierre.assante.over-blog.com/2019/12/le-5-decembre-2019.recueil.html  53 VISITES.

3 https://pierre.assante.over-blog.com/article-besoins-biologiques-de-l-espece-humaine-complexification-et-satisfaction-des-besoins-conscience-125467935.html  49 VISITES.

4 https://pierre.assante.over-blog.com/2020/01/en-476-l-empire-romain-d-occident-s-ecroule.html 38 VISITES.

5 https://pierre.assante.over-blog.com/2020/01/transformation-inouie-de-la-planete-par-l-espece-humaine.html 33 VISITES.

6 https://pierre.assante.over-blog.com/2020/01/visites-du-blog.html 26 VISITES.

7 https://pierre.assante.over-blog.com/2020/01/infos-de-la-commission-economique-du-pcf.reunions-et-debats-15-janvier-a-suivre-quelle-revolution-pour-un-monde-de-cooperation-et-de 20 VISITES.

8 https://pierre.assante.over-blog.com/2020/01/la-crise-systemique-et-le-dernier-jesus-christ-qui-passe.html 20 VISITES.

9 https://pierre.assante.over-blog.com/2020/01/patrick-le-hyaric-l-humanite-un-mouvement-prometteur.html 19 VISITES.

10 https://pierre.assante.over-blog.com/2020/01/davos-2020.denis-durand.rencontres-des-7-et-8-fevrier-2020.besoin-d-une-autre-mondialisation.html 19 VISITES.

Cliquer ci-dessus

LE RECUEIL : Cliquer

ici

https://pierreassante.fr/dossier/RECUEIL._LE_5_DECEMBRE_2019..pdf

 

*******

 

Cliquer ci-dessus

 

 

 

L’HUMANITE ENTRE DANS SON ADOLESCENCE.

"Economie et Ergologie"

https://pierre.assante.over-blog.com/2019/03/l-humanite-entre-elle-dans-son-adolescence-recueil-janvier-fevrier-mars-2019-remanie.html

 

 

 

 

 

 

 

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
6 février 2020 4 06 /02 /février /2020 07:45

NOUVEAUX CRITÈRES POUR L’INTERVENTION DES TRAVAILLEURS DANS LA GESTION. Paul BOCCARA.

Texte publié dans « Economie et Politique » en juin 1982.

« … Pour comprendre le critère de base dont je propose de partir, on peut l’opposer au critère du taux de profit capitaliste : profit en monnaie/capital total avancé initialement en monnaie….

….Nous opposons à ce critère du rapport profit/capital avancé en monnaie, le critère de base nouveau exprimé par le rapport : valeur ajoutée/capital matériel [et financier] avancé.

La valeur ajoutée de la comptabilité, c’est toute la production de l’entreprise, vendue ou vendable [exprimée par son prix]… moins ce qu’on appelle les consommations intermédiaires, c’est-à-dire les dépenses  de matières premières, de semi-produits, d’énergie… consommées pour cette production . Pour obtenir la valeur ajoutée nette, il faut aussi déduire les amortissements justifiés correspondants à la consommation et donc à l’usure du capital fixe [machines et bâtiments]. La valeur ajoutée est donc la richesse nouvelle produite mesurée par les prix, au-delà des richesses matérielles consommées et intégrées à la production…

… Cela permettrait ce que nous allons voir dans le deuxième point. Le développement des travailleurs et de l’emploi : la valeur ajoutée disponible… ».....

.......SUITE SUR CE LIEN OU SUR L'IMAGE : 

CLIQUER CI-DESSUS

http://www.economie-politique.org/sites/default/files/boccara_tome_5_06_1982.pdf

 

 

 

 

 

****************

 

 

LE RECUEIL "Le 5 Décembre"

Le premier article de ce recueil  a été écrit et mis en ligne le jeudi 28 novembre 2019.

LIRE LE RECUEIL

Cliquer

ici

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/12/le-5-decembre-2019.recueil.html

*******

L’HUMANITE ENTRE DANS SON ADOLESCENCE.

"ECONOMIE ET ERGOLOGIE"

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/03/l-humanite-entre-elle-dans-son-adolescence-recueil-janvier-fevrier-mars-2019-remanie.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
4 février 2020 2 04 /02 /février /2020 12:03

 

 

Programme des rencontres interna-

-tionales organisées par le PCF et Economie et politique

 

 

 

 

Vendredi 7 février
17:00 Accueil
18:00 Discours d’ouverture : Fabien Roussel, secrétaire national du PCF
18:15 Plénière 1 Présidence : Thalia Denape (économiste, PCF)

Rapport introductif : Repères d'analyse - Marx et au-delà, Eléments de propositions, Travailler ensemble

Frédéric Boccara, Dirigeant national du PCF, économiste
19:00 Pause

19:15 Plénière 1 (suite) Présidence : Thalia Denape (économiste, PCF)

Interventions d’orateurs internationaux et de syndicalistes

Yang Yan (ambassade de Chine en France), Marc Botenga (Belgique, PTB, député européen et coordinateur de la commission Industrie pour le groupe GUE-NGL), Marie-Claire Cailletaud (présidente du groupe CGT au CESE), Annamaria Artner (Hongrie, Académie des Sciences), Alexandre Bouzgaline (université d’État de Moscou), Gladys Hernandez (Centre d’études internationales de La Havane), Martial Ze Belinga (économiste et sociologue, Présence africaine)
20 :30 Plénière 1 (fin) : débats

22:00 Fin
Samedi 8 février
09:00 Table ronde 1 : Multinationales Présidence : Muriel Ternant (secrétaire de la fédération du PCF du Territoire de Belfort)

Enjeux et défis

Yann Le Pollotec (membre du conseil national du PCF), Claude Josserand (CGT Alcatel – Nokia), Stéphanie Gwizdak (syndicaliste, Thalès), Evelyne Ternant (membre du comité exécutif national du PCF), Tibor Sarcey (économiste), Françoise Baran (CGT Chevron)

Quelles institutions, quelle intervention ?

Kevin Guillas-Cavan (chercheur, IRES), Marc Botenga (député européen), Gregory Pastor (coordinateur CGT du groupe GE, secrétaire du comité européen de la division POWER de General Electric), Baptiste Delmas (université de Bordeaux)
11 :00 Pause

11:30 Table ronde 2 : Biens communs et services publics Présidence : Fanny Chartier (statisticienne, commission économique du PCF)
David Gobé (président de la section cheminots d'ITF), Alain Tournebise (ancien fonctionnaire de l’ONU, ancien membre du CES), Alexandre Derigny (CGT Finances), Hédi Sraïeb (économiste, membre du conseil national d’Al Massar)

12 :30 Buffet
14:00 Table ronde 3 : Quels instruments monétaires et financiers de coopération internationale ?
Dollar – FMI – euro / Monnaie commune mondiale, – guerre économique
Yves Dimicoli (économiste), Pedro Paez (Equateur, ancien membre de la commission Stiglitz sur l’architecture financière internationale), Bruno Odent (L’Humanité)
15 :00 Table ronde 4 : Quelles luttes communes pour une Europe de coopération dans une autre mondialisation ? (Présidence : Charlotte Balavoine,Parlement européen, département international du PCF)
Denis Durand (Economie et Politique), Anthony Tétard (CGT Ports et docks, coordinateur Europe d’International Dockworkers Council, Conseil international des travailleurs portuaires), Giorgos Koukoumas (membre du comité central d’AKEL), Vincent Boulet (membre du bureau du PGE), Eric Sellini (CGT Total), Judit Morva (Parti des Travailleurs de Hongrie)
16:30 Pause

17:00 Plénière 2 : Batailles communes, suites de la rencontre Présidence : Fabienne Lefebvre (membre du comité exécutif national du PCF)
Jean-Marc Durand (membre du conseil national du PCF), Léo Charles (économiste, ATTAC), Paolo Ferrero (PGE, Rifondazione Comunista), Wang Liqiang (Académie chinoise des Sciences sociales)

18:00 Fin de la conférence Conclusions (Frédéric Boccara)
18:30 Moment culturel Apéritif musical avec Les Szgaboonistes et leur répertoire Internationaliste

****************

LE RECUEIL "Le 5 Décembre"

Le premier article de ce recueil  a été écrit et mis en ligne le jeudi 28 novembre 2019.

LIRE LE RECUEIL

Cliquer

ici

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/12/le-5-decembre-2019.recueil.html

*******

L’HUMANITE ENTRE DANS SON ADOLESCENCE.

"ECONOMIE ET ERGOLOGIE"

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/03/l-humanite-entre-elle-dans-son-adolescence-recueil-janvier-fevrier-mars-2019-remanie.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
4 février 2020 2 04 /02 /février /2020 07:44

 

MOINS MAIS MIEUX, BRÈVE INTRODUCTION À L’ERGOLOGIE.

L’HUMANITÉ, Vendredi, 5 Février, 2016

Par Pierre Assante, syndicaliste.

« Un des concepts ergologiques : usage de soi par soi et usage de soi par les autres. »

 

Au fond, l’ergologie consiste à poser la qualité de l’activité humaine. Problème majeur dans un temps où la recherche de rentabilité du capital nous entraîne dans une course effrénée à une quantité de plus en plus ­indifférente à la qualité. L’ergologie, pluridisciplinarité au service de l’expérience et la connaissance du travail, fournit des outils pour la qualité de l’activité. J’aurai tendance à l’appeler « pensée Yves Schwartz » (1) puisque, les concepts essentiels tirés de l’observation du travail, nous les lui devons. Ils constituent le miroir en aller-retour de l’activité développant la conscience de ses contenus. Lénine, usant des concepts de la pensée de Marx les plus avancés sur le processus de la société humaine, sur l’autonomie relative des divers champs d’activité humaine, a contribué à une construction politique. Des organisations rassemblant des individus pour un objectif de transformation sociale à la prise de pouvoir pour cette transformation sociale, les « étapes » ont apporté chaque fois l’expérience des difficultés à surmonter, des retours à effectuer pour mieux avancer. Il n’y a pas de parcours humain échappant au pas à pas, à la continuité et aux sauts dans la continuité. Au-delà de la prise de pouvoir, les dernières analyses de Lénine (« Moins mais mieux ») vont à la question de la qualité de la construction, de la transformation, de l’activité ­humaine. Le bilan qu’il établit est clair, et nous pouvons en tirer des conclusions ­diverses pour tenter de mener à bien d’autres expériences. Il n’y a aucune transformation sociale saine qui ne pose comme base, « quel contenu de l’activité humaine », quelle qualité à donner au « que, quoi, comment produire » les biens « matériels et moraux » nécessaires à la vie humaine.

L’ergologie pose la question de la cohérence du geste producteur de la personne, celle du geste producteur collectif, de l’entité locale de production aux entités plus larges constituées et de la société humaine mondialisée, informationnalisée.

Quels sont ces concepts ergologiques ? Énumérons-en quelques-uns, laissant au lecteur le choix de les connaître dans la littérature ergologique et dans les activités de ce champ de recherche. Corps-soi. Forces d’appel et de rappel. Inconfort intellectuel. Normes et débats de normes. Dé-normalisation, re-normalisation. Double anticipation. Activité tripolaire, pôles de la gestion de la politeia, du marché à dépasser. Usage de soi par soi et usage de soi par les autres. Le travail concret « dans » le travail abstrait. Taylorisme à double effet. Productif et improductif. Concepts d’horizon… Je vous recommande la lecture, sur le site de la Fondation Gabriel-Péri, des « réserves d’alternative » que nous pouvons mettre en œuvre pour dépasser la crise de suraccumulation du capital décrite par Paul Boccara et la commission économique du PCF, crise qui paralyse de plus en plus le processus humain. Critique de l’économie politique et critique de l’organisation de l’activité productrice humaine vont de pair, de même que la question des pouvoirs politiques, économiques et de l’organisation du travail, relativement autonomes entre eux mais liés.

 (1) Lire "Expérience et connaissance du travail", d’Yves Schwartz, Éditions sociales. "Le Paradigme ergologique, un métier de philosophe", d’Yves Schwartz, Octarès.

Sur l'HUMA : 

https://www.humanite.fr/moins-mais-mieux-breve-introduction-lergologie-598115

 

****************

LE RECUEIL "Le 5 Décembre"

Le premier article de ce recueil  a été écrit et mis en ligne le jeudi 28 novembre 2019.

LIRE LE RECUEIL

Cliquer

ici

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/12/le-5-decembre-2019.recueil.html

*******

L’HUMANITE ENTRE DANS SON ADOLESCENCE.

"ECONOMIE ET ERGOLOGIE"

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/03/l-humanite-entre-elle-dans-son-adolescence-recueil-janvier-fevrier-mars-2019-remanie.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

 

Partager cet article

Repost0
3 février 2020 1 03 /02 /février /2020 07:00

 

Courrier adressé à des militants et-ou amis le 02.02.2020

À quand

le dÉbat politique

à la base ?

 

À quand le débat politique à la base ? Y compris et surtout en période électorale.

L'article que je vous propose est certes d'un abord difficile. Il l'est d'autant plus que le retard à débattre est grand par rapport à la réalité que vivent le pays et le monde, la crise galopante du mode de production et d’échange et ses conséquences dramatiques sur notre vie quotidienne. D'autres articles de ce blog ont proposé une argumentation plus simple, mais incomplète, sur le même thème.

Mais celui-ci et sa présentation personnelle introduisent l'idée  indispensable de remettre en chantier une visée sur la construction d'une société de progrès et des possibilités de l'atteindre.

Ce ne peut être qu'une construction collective à partir d'un projet collectif. Allons-nous y participer ???

Pierre Assante. 02.02.2020

 

Le lien :

TIRER TOUTES LES CONSÉQUENCES DE L’INACHÈVEMENT FONDAMENTAL DE L’ŒUVRE DE MARX.

 Paul BOCCARA, 1990.

http://pierre.assante.over-blog.com/2020/02/tirer-toutes-les-consequences-de-l-inachevement-fondamental-de-l-oeuvre-de-marx.paul-boccara-1990.html

 

Un article précédent :

Ça, c'est essentiel :

http://pierre.assante.over-blog.com/2020/01/ca-c-est-essentiel-l-incapacite-entretenue-et-la-tache-du-present-lutter-s-instruire-apprendre-former-rassembler-experimenter.html

 

****************

LE RECUEIL "Le 5 Décembre"

Le premier article de ce recueil  a été écrit et mis en ligne le jeudi 28 novembre 2019.

LIRE LE RECUEIL

Cliquer

ici

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/12/le-5-decembre-2019.recueil.html

*******

L’HUMANITE ENTRE DANS SON ADOLESCENCE.

"ECONOMIE ET ERGOLOGIE"

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/03/l-humanite-entre-elle-dans-son-adolescence-recueil-janvier-fevrier-mars-2019-remanie.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
2 février 2020 7 02 /02 /février /2020 08:01

 

Quel financement bancaire du développement des services publics locaux et de l’efficacité sociale, économique et écologique dans les territoires ?

par Denis DURAND le 20 janvier 2020

 

Refusant de tirer les leçons de la faillite de Dexia, des mouvements de restructurations systémiques des institutions financières en France sont à l’œuvre afin de construire des outils de financement des collectivités locales subordonnés aux marchés financiers. Appuyés par un cadre contractuel réglementaire qui impose aux collectivités locales un plafonnement de leurs dépenses et renforce l’austérité qui leur est appliquée, les effets de ces évolutions institutionnelles qui renforcent le poids des critères de rentabilité dans la gestion des collectivités locales pèsent désormais de manière visible sur leurs capacités d’investissement et sur la réponse en terme de services publics qu’elles apportent aux besoins des populations de leurs territoires. Ces évolutions appellent à pousser dans le débat public d’alternative l’exigence d’un financement des collectivités déconnecté des marchés et fondé sur des critères d’efficacité sociale.

SUITE SUR CE LIEN : ici

https://www.economie-et-politique.org/2020/01/20/quel-financement-bancaire-du-developpement-des-services-publics-locaux-et-de-lefficacite-sociale-economique-et-ecologique-dans-les-territoires/

***************

Économie et politique n°782/783/784/785 Des municipalités de lutte :

https://www.economie-et-politique.org/2020/01/21/economie-et-politique-n782-783-784-785-septembre-octobre-novembre-decembre-2019/

 

****************

LE RECUEIL "Le 5 Décembre"

Le premier article de ce recueil  a été écrit et mis en ligne le jeudi 28 novembre 2019.

LIRE LE RECUEIL

Cliquer

ici

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/12/le-5-decembre-2019.recueil.html

*******

L’HUMANITE ENTRE DANS SON ADOLESCENCE.

"ECONOMIE ET ERGOLOGIE"

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/03/l-humanite-entre-elle-dans-son-adolescence-recueil-janvier-fevrier-mars-2019-remanie.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
1 février 2020 6 01 /02 /février /2020 11:43

Publié une première fois

le 31 janvier 2020

ÇA C’EST ESSENTIEL ! :

L’incapacitÉ entretenue et la tÂche du présent : lutter, s’instruire, apprendre, former, rassembler, expÉrimenter.

 

LE Développement de la personne humaine et de l’humanité se fait à partir de l’activité de la personne, sa cohérence, jusqu’à l’humanité tout entière en passant par les entités constituées historiquement, leur mouvement, leur évolution.

La nation n’est plus un marché unique, et cela depuis longtemps. Le développement s’est recentré sur les grandes zones de développement. Malgré leurs difficultés, leurs errements et leurs contradictions économiques et politiques, ces zones sont une base d’unité du développement général de l’humanité, développement quantitatif et qualitatif. Nous en sommes au niveau de l’Europe où en étaient les italiens avant et pendant la Renaissance où leurs états avancés et florissants n’ont pas été capable de s’unir face à la montée des états centralisés.

Pour la France d’aujourd’hui, partant des acquis sociaux nationaux, l’Europe est le niveau de développement historique naturel, et la BCE le niveau financier à mettre en cohérence avec l’organisation du local au global, pour la satisfaction et le développement des besoins sociaux. Ne pas le comprendre c’est mettre en handicap majeur les luttes populaires et la lutte de classe en grande difficulté, et tout simplement dans l’impasse. Cette incompréhension n’est pas l’apanage du mouvement populaire d’une nation, mais reste généralisée, malgré des progrès limités.

Le développement, la production des biens nécessaires à la vie humaine est mise à mal par la loi du taux de profit. Expliquer cela est absolument nécessaire au développement en santé des luttes sociales sans quoi elles ne peuvent qu’être des révoltes, les jacqueries de l'ancien régime, des bagaudes de l’Empire actuel, du capitalisme impérialiste dominant. Mais expliquer la dictature du taux de profit ne suffit pas, il faut aussi développer comment la dépasser, l’abolir. Je vous renvoie pour cela aux propositions des économistes communistes, propositions dont la mise en pratique par l’expérimentation et les corrections en cours de chemin devient urgente, pour la crise climatique entre autre, et pour stopper la progression des inégalités et des misères qui plombe la production des richesses pour tous, en quantité et en qualité.

Pour transformer en santé une société de classe, il faut développer une classe et des alliances capables de gérer différemment la société vers une société sans classe, ce qui ne gommera pas l'infinité de différences de capacités et de développement des êtres humains et de leurs activités, mais les différenciera toujours plus tout en les rapprochant en cohérence et en efficacité qualitative.

La classe qui peut s’opposer à la loi du taux de profit, c’est celle qui vend sa force de travail, sous les formes anciennes et nouvelles, c’est elle aussi qui peut mettre en œuvre un autre mode de produire et d’échanger autre que celui basé sur la vente-achat de la force de travail, qui est la base historique de la société actuelle, et de la crise de suraccumulation-dévalorisation du capital à son paroxysme.

Se battre pour réduire la plus-value au profit du salaire et des besoins sociaux en général reste essentiel, mais insuffisant pour aller vers un autre mode de production et d’échange qui sorte de la crise de suraccumulation-dévalorisation. Mobiliser les vendeurs de leur force de travail et la population dans la protestation est aussi nécessaire.

Mais on ne transforme pas une société sans former la classe qui doit la transformer aux capacités de gestion, des entreprises, du pays, de l’Europe, du monde. C’est cette carence de formation des partis dits de transformation qui a réduit à l’impuissance relative les révoltes d’hier et d’aujourd'hui.

Tenir les deux bouts c’est développer les capacités de gestion chez les vendeurs de leur force de travail, sans abandonner la lutte de classe, car c’est bien là que s’est nouée la contradiction entre révolutionnaires et réformistes en privilégiant une forme de lutte contre l’autre au lieu de les unir.

Je renvoie les communistes à l’intervention de Lénine au IVème congrès de l’internationale communiste, 1922, la NEP, l’alliance de classe, la russification du mouvement ouvrier et l’affaiblissement mondial, dans les progrès du moment, qu’il a induit. Ce n’est pas de l’histoire pour rien, c’est une réflexion sur les grands événements du monde, de l’humanité. Ceci dit en trop peu de mots, car c’est dans un débat de base généralisé sur la réalité du moment, sur le capitaliste mondialisé, financiarisé, numérisé du XXIème siècle, qu’il faut réfléchir pour agir. Et le passé historique des expériences de transformation avortées nous y aide.

Pour finir, la Chine n’est pas plus une menace que la crise globale du capital et ses conséquences économiques et guerrières. Elle est un élément nouveau dans le rapport de force avec l’impérialisme dominant. Un effort de régulation y est développé à partir de  son état de développement historique du moment, de fait une immense NEP, ses possibles et ses dangers. Il est un des éléments de la lutte pour une civilisation de toute l’humanité. Mais un élément soumis à la crise du système mondial et ses effets les plus divers et les plus menaçants.

La lutte pour les retraites en France, "le droit à la paresse" et de sortir du travail marchand après une vie de labeur, pour une « activité libre » est un élément de la lutte globale pour un autre type de développement à partir de rapports sociaux différents, nouveaux et en santé.

Pierre Assante. Vendredi 31 janvier 2020.

 

LE RECUEIL "Le 5 Décembre"

Le premier article de ce recueil  a été écrit et mis en ligne le jeudi 28 novembre 2019.

LIRE LE RECUEIL

Cliquer

ici

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/12/le-5-decembre-2019.recueil.html

*******

L’HUMANITE ENTRE DANS SON ADOLESCENCE.

"ECONOMIE ET ERGOLOGIE"

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/03/l-humanite-entre-elle-dans-son-adolescence-recueil-janvier-fevrier-mars-2019-remanie.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
1 février 2020 6 01 /02 /février /2020 11:07

 

"Tirer toutes les conséquences de l’inachèvement fondamental de l’œuvre de Marx"Paul BOCCARA, 1990.

 

« …La conception systémique ouverte initiée par Marx vise à dépasser le volontarisme et l’attentisme, en mettant en lumière la créativité fondamentale de tous les sujets humains. En tendant à analyser à la fois le conditionnement des régulations sociales par le niveau de développement de la productivité et la création des lois moyennes historiques par les multiples actions concrètes de tous les sujets humains, elle permettrait de conjuguer le respect des choix des plus larges masses et l’effort d’élucidation du conditionnement historique des possibilités des choix de société.

Mais il y a un inachèvement fondamental et non pas de détail de l’œuvre théorique de Marx. Et c’est la maturation technologique, économique, sociale, politique et culturelle actuelle qui permet enfin de poursuivre son élaboration fondamentale. Non seulement Marx n’a pu terminer l’analyse économique essentielle du Capital, mais il n’a pas produit l’ouvrage annoncé qui devait faire suite, concernant le marché concret, national et international et donc également la gestion. Et aussi il a à peine esquissé l’analyse théorique des différents domaines non économiques [que l’on peut appeler « anthroponomiques »] de la société.

Cependant les grands successeurs de Marx n’ont pas vu l’ampleur de cet inachèvement. Et ils ont surtout produit des compléments plutôt que la reprise de l’élaboration fondamentale. Ils ont pu ainsi marquer des régressions par rapport aux élaborations les plus avancées de Marx. Cette poursuite de l’élaboration théorique fondamentale, qui était extrêmement difficile, est devenue relativement plus facile avec la maturation contemporaine de la société et de la pensée. Même si cet inachèvement essentiel a déjà fait du mal dans le passé, s’attaquer à lui de front est devenu beaucoup plus urgent… »

Paul BOCCARA, 1990

L'INTEGRALITE DU TEXTE :  ici

https://pierreassante.fr/dossier/BOCCARA_REVOLUTION_THEORIQUE_MARXISTE.pdf

L'extrait est tiré d'un condensé (page 35) de trois textes qui a été publié dans Economie et politique de Janvier-Février 2018 après la mort de Paul Boccara. Il peut être commandé à Economie et Politique (Novembre-Décembre 2017 et Janvier-Février 2018, 2 recueils parus à cette occasion).

****************

Les 3 textes complets en liens, Paul Boccara, 1990. :

Première partie :

http://www.economie-politique.org/sites/default/files/mars_1990_0.pdf

Deuxième partie dans laquelle est l'extrait, page 10  :

http://www.economie-politique.org/sites/default/files/avril_1990_0.pdf

Troisième partie :

http://www.economie-politique.org/sites/default/files/juin_1990_0.pdf

 

***************************

 

LE RECUEIL "Le 5 Décembre"

Le premier article de ce recueil  a été écrit et mis en ligne le jeudi 28 novembre 2019.

LIRE LE RECUEIL

Cliquer

ici

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/12/le-5-decembre-2019.recueil.html

*******

L’HUMANITE ENTRE DANS SON ADOLESCENCE.

"ECONOMIE ET ERGOLOGIE"

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/03/l-humanite-entre-elle-dans-son-adolescence-recueil-janvier-fevrier-mars-2019-remanie.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

 

Partager cet article

Repost0
1 février 2020 6 01 /02 /février /2020 08:01

 

« MİSÈRE DE LA PHILOSOPHIE ».

 

En cette période macroniste, je mesure l'actualité de "Misère de la philosophie" qui démonte l'absurdité de la recherche de la paix sociale et de la paix tout court en fuyant le conflit entre le capital et le travail. Ce ne sont pas les vendeurs de leur force de travail sous toutes les formes, les salariés essentiellement et qui luttent, qui ont inventé ce conflit. Il existe dans le système lui-même. Et ce conflit est par essence ce qui peut déboucher sur une forme nouvelle d'organisation de la production et de l'échange nécessaire à la vie humaine en accord avec le développement et la complexification des besoins sociaux, des besoins de la personne humaine, en santé et en qualité. Le compromis de classe (ou plutôt la compromission de classe, car des compromis provisoires progressistes ont existé, après la deuxième guerre mondiale par exemple), que préconisait implicitement ou explicitement Proudhon ne faisait qu'aggraver la misère et éloigner les solutions à la construction d'une société nouvelle de toute l'humanité et non du capital et de son taux de profit. La collaboration de classe mise en avant dans les réformes macroniste et soutenues par une part du syndicalisme dit réformiste reçoit dans ce vieux texte, certes incomplet si on le met en face des transformations du capital actuel, mais tout à fait juste sur le fond, une critique essentielle. Le "compromis historique" n'est plus à l'ordre du jour. Le niveau historique de suraccumulation-dévalorisation du capital et de la baisse tendancielle du taux de profit, sous l'effet aggravé de la révolution scientifique et technique numérique, ne le permet plus. C'est d'un dépassement du mode de production et d'échange qu'il est question. C'est de la crise générale du capitalisme à laquelle nous avons à faire, qui n’est pas un discours dépassé des communistes mais une réalité concrète et présente et douloureuse et menaçante pour l’avenir de l’humanité. Ce qui ne veut pas dire que ce dépassement ne doive pas passer par un processus à élaborer, expérimenter, mettre en œuvre en marchant et en corrigeant.

Pierre Assante. 1er février 2020

 

Marx commentait ainsi son jugement de 1947 sur « La philosophie de la misère » de Proudhon.

 

Quelque dur que paraisse ce jugement, je suis obligé de le maintenir encore aujourd’hui et mot pour mot. Mais il importe de ne pas oublier qu’au moment où je déclarais et prouvais théoriquement que le livre de Proudhon n’était que le code du socialisme petit bourgeois, ce même Proudhon fut anathématisé comme archirévolutionnaire à la fois par les économistes et socialiste d’alors. C’est pourquoi, plus tard, je n’ai jamais mêlé ma voix à ceux qui jetaient de hauts cris sur sa « trahison » de la révolution. Ce n’était pas sa faute si, mal compris tout d’abord par d’autre comme par lui-même, il n’a pas répondu à des espérances que rien ne justifiait.

 

« MİSÈRE DE LA PHILOSOPHIE »

M. Proudhon a le malheur d’être singulièrement méconnu en Europe. En France, il a le droit d’être mauvais économiste, parce qu’il passe pour un bon philosophe allemand. En Allemagne, il a le droit d’être mauvais philosophe, parce qu’il passe pour être économiste français des plus forts. Nous, en notre qualité d’Allemand et d’économiste à la fois, nous avons voulu protester contre cette double erreur.

Le lecteur comprendra que, dans ce travail ingrat, il nous a souvent fallu abandonner la critique de M. Proudhon pour faire celle de la philosophie allemande, et donner en même temps des aperçus de l’économie politique.

Karl Marx, le 15 juin 1847.

 

L'ouvrage aux Editions sociales comprend un précieux avant-propos d'Henri MOUGIN, décédé peu après sa rédaction des suites de sa déportation dans les camps de prisonniers en Allemagne.

 

LE RECUEIL "Le 5 Décembre"

Le premier article de ce recueil  a été écrit et mis en ligne le jeudi 28 novembre 2019.

LIRE LE RECUEIL

Cliquer

ici

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/12/le-5-decembre-2019.recueil.html

*******

L’HUMANITE ENTRE DANS SON ADOLESCENCE.

"ECONOMIE ET ERGOLOGIE"

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/03/l-humanite-entre-elle-dans-son-adolescence-recueil-janvier-fevrier-mars-2019-remanie.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

 

Partager cet article

Repost0
30 janvier 2020 4 30 /01 /janvier /2020 08:58

 

POUR COMPRENDRE LES LOIS ECONOMIQUES ET AGIR SUR LE DEVENIR SOCIAL EN SANTÉ

IL FAUT DEPASSER LES CONCEPTS D’UNE PENSÉE SEPARÉE

1) DU CORPS ET

2) DE LA SOCIÉTÉ

 

Il y a un lien intime négatif dans la personne et la société entre l’incapacité de saisir les lois économiques qui gèrent le  capitalisme, de ses origines à celui du XXIème siècle, ET la dichotomie mentale entre la pensée et le corps, qui conduit à isoler un mouvement du mouvement d’ensemble, à isoler analytiquement durée et mouvement, à dichotomiser l’espace-temps.

 

Lénine lui-même semble s’être mépris sur le sens des expressions de Dietzgen (1), ouvrier philosophe matérialiste, lorsque ce dernier déclare à juste titre la pensée matérielle, alors qu’il dit simplement que la pensée est un mouvement matériel qui occupe le mouvement de l’espace-temps, et qui consiste, comme tout mouvement, tout être, tout existant, comme on peut le caractériser dans l’état de nos connaissances, sans aller plus loin dans l’approfondissement, par une activité chimique et électrique liée aux perceptions interprétées par les liens cérébraux accumulés, coordonnés, synthétisés dans le cortex.

Dietzgen, à mon avis ne complique pas un concept matérialiste, ni ne met le met en confusion, mais l’explicite sur la question de l’idéel. Ceci ne s’oppose pas, au contraire à l’effort humain de comprendre dans la durée, longue au niveau de l’espèce, de l’énigme de notre existence, mais aide à la maintenir, l’existence, la parfaire, augmenter et complexifier sa relation avec son univers, dans la recherche de cette survie et de son développement, son progrès, son processus, sa croissance, son évolution, sa mort et sa transmission universelle.

Joseph DIETZGEN

La différence entre une vision idéaliste au sens philosophique et non au sens d’un idéal, car les idéaux sont bien des réalités, et une vision matérialiste, est que la pensée, en tant qu’activité particulière n’est pas isolée du mouvement global de la société et de la nature, elle est en interaction dialectique, en mouvement d’aller-retour permanent entre l’individu, l’espèce humaine, la société humaine dans leurs milieux micrOS et macrO (2).

Concevoir la pensée comme une activité matérielle, sans quoi elle ne pourrait exister, comme ne peut exister aucun «être », aucun existant sans la durée et le mouvement de l’espace-temps et ses composants en évolution et complexification, n’est en aucun cas une régression ni affective, ni sentimentale, et encore moins scientifique. Le ressenti affectif relève comme la pensée conceptuelle formée par l’activité humaine, depuis les origines du travail qui a caractérisé et différencié l’homme de l’animal, d’une activité matérielle, du mouvement des composants qui la constitue. « Le désir est l’appétit de l’esprit » note Marx dans la première note du « Capital », après avoir souligné dans sa progression de pensée, du « vol du bois » à la préface à « l’introduction à la critique de l’économie politique » en passant par les manuscrits de 1844, le lien entre conditions de vie matérielles et morales en unité et besoins élémentaires et complexes en unité, du corps et de la société.

Pour revenir sur la relation essentielle et intime dont il est question au début, qui ne peut saisir les lois qui gèrent le capitalisme et pratique la dichotomie corps/pensée, y est conduit par les conditions matérielles de vie, en ce qui la domine dans la phase de développement de la société marchande millénaire : l’usage de soi par l’autre, la relation inégalitaire que créent les possibilités d’accumulation qui déterminent le mode s’usage de soi par l’autre, et pour être précis, dans la phase la plus récente, la mondialisation numérisée de la vente-achat de la force de travail à son paroxysme, et la financiarisation généralisée et globalisée par laquelle cette accumulation se cristallise.

Je rappelle une fois de plus ce qui poursuit la réflexion anthropologique, philosophique, économique, la dernière constituant  à fournir des moyens économiques de développement de l’activité humaine, la continuation de Marx dans

1) les thèses de Paul Boccara et du collectif d’ « Economie et Politique » sur le capitaliste mondialisé et financiarisé, la crise de suraccumulation et de dévalorisation du capital et ses solutions possibles.

2) les thèses d’Yves Schwartz et des ergologues progressistes sur les conditions en santé du travail et de l’activité humaine.

Pierre Assante. 30 Janvier 2020.

(1) Dans "Matérialisme et empiriocriticisme", écrit en 1909, travail entrepris en Suisse après l'échec de la révolution de 1905.

(2) Et dans l’analyse dialectique, qui n’est pas un mode d’emploi mais un outil à utiliser avec toute l’intelligence possible, il faut inclure l’unité des forces contradictoires et leur lutte à l’intérieur du mouvement qui aboutissent à la résolution de la contradiction entre elles par un nouvel état et ses nouvelles contradictions. Et dans le cas d’une contradiction antagonique, d’une destruction-dépassement d’une force par l’autre, elle-même renouvelée dans une forme qualitativement nouvelle. Une contradiction antagonique peur naître de la naissance des forces dans des moments différents pour chacune, entre elles, du processus, du mouvement particulier ou général.

 

LE RECUEIL "Le 5 Décembre"

Le premier article de ce recueil  a été écrit et mis en ligne le jeudi 28 novembre 2019.

LIRE LE RECUEIL

Cliquer

ici

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/12/le-5-decembre-2019.recueil.html

*******

L’HUMANITE ENTRE DANS SON ADOLESCENCE.

"ECONOMIE ET ERGOLOGIE"

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/03/l-humanite-entre-elle-dans-son-adolescence-recueil-janvier-fevrier-mars-2019-remanie.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
28 janvier 2020 2 28 /01 /janvier /2020 09:32

 

Vers une issue positive du mouvement des salariés et populaire. Marxisme du XXIème siècle et processus social.

 

 

L’humanité et les personnes humaines procèdent à de multiples-diverses-infinies activités, recherches, inventions, qui contribuent à produire les biens "matériels et moraux" nécessaires à leur vie.

ACTIVITÉS Multiples, diverses, « centrales » ou « marginales » et contradictoires, sans hiérarchie, utiles et belles aussi.

Le bouillonnement, l’agitation de ces activités, les mouvements dans tous les sens contribuent à un mouvement d’ensemble qui peut donner cohérence, efficacité au processus de l’humanité.

Certaines périodes dont la nôtre rencontrent des contradictions entre le système économique et social hérité du mouvement passé et de son évolution, ses normes en mouvement, et le système économique et social à construire pour que le processus de construction de l’humain, de l’humanisation, se poursuive.

Ces contradictions entre le présent et le futur existent dans le présent, dans l’état présent du système économique et social (1).

Ainsi le mouvement des salariés et le mouvement populaire conjoints, dans le monde et dans chaque partie du monde qui forment le mouvement d’ensemble, est aujourd’hui à la recherche d’une cohérence globale qui pourrait mener à la transformation qualitative du système économique et social, du mode de production et d’échange marchand à son paroxysme final (2).

C’est quoi une issue positive du mouvement ? C’est une construction sociale sortant des douleurs sociales, des contradictions sociales, et pour cela permettant la poursuite de l’humanisation en santé, en état non d’un équilibre utopique, au sens qui ne peut exister, mais de mouvements micros et macro progressifs, et des choix humains allant dans ce sens.

Quelle construction ? Quels choix ?

Si le bouillonnement des activités, des inventions, des idées est absolument nécessaire et qu’il faille leur donner dans leur mouvement global un sens et une cohérence pour que se poursuive cette humanisation en santé, je réponds : c’est dans Marx, « Le Capital », l’économie néomarxiste du XXIème (3), l’analyse pluridisciplinaire des situations de travail (4), que l’on peut puiser la réflexion à la fois unificatrice et diversifiée du mouvement d’humanisation.

D’aucun trouveront la réponse quelque peu sectaire ou laminaire…

Je pense pourtant que « Das Kapital, Le Capital » définit le mieux qu’il soit possible dans la période d’évolution sociale actuelle de l’humanité, en quoi notre mode de production et d’échange, après une période de progrès contradictoires, est entré en crise générale ; et comment aller au-delà de ce mouvement antagonique avec les besoins humains et développement et complexification,  vers un autre mouvement contradictoire et progressif en santé.

La guerre du capital, avec son organisation du travail, ses institutions économiques, politique, policières, militaires a fait depuis le XIXème siècle obstruction à une vision marxiste de l’évolution sociale et c’est un drame peut-être insurmontable. Qu’un marxisme dogmatique ait prêté le flanc à cette obstruction est indéniable, mais l’évolution, naturelle comme humaine n’est en aucun cas linéaire.

Toutes les batailles, électorales comprises ne peuvent contourner cette nécessité. Que peut-on faire d’une représentation populaire sans objectif défini, dans sa diversité, de construction et de cohérence du mouvement de la société en fonction d’une réponse aux besoins sociaux et des moyens, du processus pour les atteindre. Certes, une représentation populaire est celle d’un moment et ses limites et peut évoluer. Mais sans visée des transformations du système économique et social elle ne peut qu’être impuissante à réaliser ses objectifs.

« Retourner » au marxisme, à un marxisme non dogmatique du XXIème siècle est dont un impératif incontournable, à mon avis.

C’est la tâche du présent Vers une issue positive du mouvement des salariés et populaire conjoints.

Pierre Assante. Mardi 28 janvier 2020

(1) Lorsque les normes héritées, en mouvement quantitatif des normes micros et macro dominantes, malgré les transformations quantitatives micros et macro, et qualitative micros à l’intérieur du mouvement macro, freinent le processus et le menacent, c’est le témoignage que les contradictions deviennent antagoniques et qu’un saut qualitatif global, macro, doit être fait, que des normes nouvelles doivent être inventées à partir de la transformation des anciennes, en continuité et en saut qualitatif.

(2) Capitalisme Monopoliste Mondialisé numériquement Informationnalisé globalement Finan-ciarisé.

L’échange Argent-Marchandise-Argentplus, la vente-achat-vente de la force de travail à son paroxysme.

(3) Lire les thèses de Paul Boccara et du collectif d’ « Economie et Politique ».

(4) Lire les thèses d’Yves Schwartz et des ergologue progressistes.

 

LE RECUEIL "Le 5 Décembre"

Le premier article de ce recueil  a été écrit et mis en ligne le jeudi 28 novembre 2019.

LIRE LE RECUEIL

Cliquer

ici

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/12/le-5-decembre-2019.recueil.html

*******

L’HUMANITE ENTRE DANS SON ADOLESCENCE.

"ECONOMIE ET ERGOLOGIE"

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/03/l-humanite-entre-elle-dans-son-adolescence-recueil-janvier-fevrier-mars-2019-remanie.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
27 janvier 2020 1 27 /01 /janvier /2020 17:16

 

LE CONSEIL D’ÉTAT ÉREINTE LE GOUVERNEMENT ET SON PROJET DE RÉFORME DES RETRAITES. L’Humanité.

 

L’Humanité. Lundi, 27 Janvier, 2020

Aurélien Soucheyre.

Lacunaire, insincère, précipité, non universel et souvent contraire à la Constitution… le projet de loi de réforme des retraites du gouvernement a été torpillé comme rarement par la haute instance, elle-même méprisée par l’exécutif. Les textes soumis à son jugement montrent que les ministres veulent passer en force.

 

Ils ne respectent plus rien à part eux-mêmes. Les membres du gouvernement se moquent ouvertement des syndicats, des manifestants, des Français, de l’Assemblée nationale et même… du Conseil d’État ! La plus haute juridiction administrative française a étrillé l’attitude du gouvernement dans un rapport rendu vendredi. Saisi le 3 janvier par l’exécutif pour émettre un avis sur les deux textes de loi qui composent la réforme des retraites, le Conseil d’État n’a eu que trois semaines pour examiner le projet, que les ministres ont modifié à six reprises dans l’intervalle ! Des conditions inédites et inacceptables, selon le Conseil d’État, qui ne l’ont pas « pas mis à même de mener sa mission avec la sérénité et les délais de réflexion nécessaires pour garantir au mieux la sécurité juridique de l’examen auquel il a procédé ». Une véritable soufflante de la part de cette instance, qui dénonce « une situation d’autant plus regrettable que les projets de loi procèdent à une réforme du système de retraite inédite depuis 1945 et destinée à transformer pour des décennies à venir un système social qui constitue l’une des composantes majeures du contrat social ».

La copie de l’exécutif ne répond pas « aux exigences générales d’objectivité et de sincérité »

Ce que signalent les opposants à cette réforme depuis des mois est ainsi confirmé par le Conseil d’État. Le gouvernement, au moment de s’attaquer à l’un des piliers de notre modèle social, fait preuve d’un mépris et d’une précipitation inouïs, qui ne peuvent qu’alarmer le pays. Mais la charge de la haute juridiction ne s’arrête pas là. Elle sermonne également l’exécutif sur le contenu de son étude d’impact, dont la première version a été jugée « insuffisante ». Depuis complétée, celle-ci reste encore « en deçà de ce qu’elle devrait être », assène le Conseil d’État, qui estime que la copie du gouvernement ne répond pas « aux exigences générales d’objectivité et de sincérité ». Une accusation grave qui se poursuit ainsi : « les projections financières transmises restent lacunaires ». En conséquence, l’instance remonte sèchement les bretelles de l’exécutif, écrivant qu’il « incombe au gouvernement de l’améliorer encore avant le dépôt du projet de loi au Parlement, en particulier sur les différences qu’entraînent les changements législatifs sur la situation individuelle des assurés et des employeurs, le taux d’emploi des seniors, les dépenses d’assurance-chômage et celles liées aux minima sociaux ». Des éléments cruciaux, traités comme des broutilles par l’exécutif…

« S’en remettre à des ordonnances pour la définition d’éléments structurants fait perdre la visibilité d’ensemble qui est nécessaire »

Ce qui fait beaucoup, mais ce n’est pas terminé : le Conseil d’État porte une autre estocade en regrettant le recours massif à des ordonnances, 29 en tout, pour réformer les retraites. « S’en remettre à des ordonnances pour la définition d’éléments structurants fait perdre la visibilité d’ensemble qui est nécessaire à l’appréciation des conséquences de la réforme et, partant, de sa constitutionnalité et de sa conventionnalité ». Autant de tacles, qui ajoutés les uns aux autres font apparaître une cruelle vérité : le gouvernement se livre à une véritable chienlit institutionnelle pour faire avancer son projet de loi. Deux ordonnances retiennent en outre plus notablement l’attention du Conseil d’État. L’une d’elles, « particulièrement cruciale », conditionne l’application de la réforme aux personnes nées à partir de 1975, qui feront selon le texte la bascule entre les deux systèmes. « L’absence de coordination entre les régimes antérieurs et le système universel de retraite serait susceptible de porter une atteinte contraire à la Constitution et de porter atteinte à la substance des droits à une pension de retraite », alerte ici le Conseil d’État, qui pointe sans le dire un possible retour de la clause du grand-père.

« Le projet de loi ne crée pas un “régime universel de retraite” »

L’instance saute enfin à la gorge du gouvernement au sujet des promesses formulées à certaines professions. Celles adressées aux pilotes de ligne sont par exemple en sursis, puisque « aucune différence de situation ni aucun motif d’intérêt général ne justifiant une telle différence de traitement, elle ne peut être maintenue dans le projet de loi ». Idem pour les promesses de revalorisation salariale étalées sur des années envoyées aux enseignants et aux chercheurs, car « ces dispositions constituent une injonction au gouvernement de déposer un projet de loi et sont ainsi contraires à la Constitution ». Qui a dit que l’exécutif se moquait du monde lors des négociations ?

Le Conseil d’État explose d’ailleurs les éléments de langage du gouvernement. D’abord, « le projet de loi ne crée pas un “régime universel de retraite” qui serait caractérisé, comme tout régime de sécurité sociale, par un ensemble constitué d’une population éligible unique, de règles uniformes et d’une caisse unique ». Ensuite, le slogan « chaque euro cotisé ouvre les mêmes droits pour tous », s’avère inexact selon le Conseil d’Etat, qui a remis l’un des avis les plus négatifs de toute son histoire.

Aurélien Soucheyre.

****************

 

LE RECUEIL "Le 5 Décembre"

Le premier article de ce recueil  a été écrit et mis en ligne le jeudi 28 novembre 2019.

LIRE LE RECUEIL

Cliquer

ici

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/12/le-5-decembre-2019.recueil.html

*******

L’HUMANITE ENTRE DANS SON ADOLESCENCE.

"ECONOMIE ET ERGOLOGIE"

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/03/l-humanite-entre-elle-dans-son-adolescence-recueil-janvier-fevrier-mars-2019-remanie.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

 

Partager cet article

Repost0
27 janvier 2020 1 27 /01 /janvier /2020 09:55

 

"L'Humaniste discret,

Le livre de mon père"

Par Claude Gibelin Brégeon

 

Voici le récit du destin d'une famille intimement liée à la vie d'un village perché du Verdon, à travers le XXe siècle et ses deux guerres mondiales.
Georges, un instituteur comme il y en a tant, est animé d'une passion et d'une foi en l'être humain exceptionnelles. À partir de ses racines provençales et de son amour pour la langue occitane, il a écrit, enseigné, jardiné, milité, aimé, vécu une vie riche de convictions, d'engagements et d'enthousiasmes.

 

******

Jòrgi GIBELIN faguèt un trabalh espetaclos tant theoric que pratic sus la cultura d'Oc.

Es un d'aquelei qu'an menat batesta contre lo nacionalisma occitan descadenat a un moment dins l'IEO, qu’era a la debuta naissut de la resistència, e qu’a retrobat sa dralha e lo grand camin d’accion culturala e de dubertura sus lo trabalh et la vida vidanta.

A organisat un molon d'estagis importants sus la lenga e sus la literatura.

A escrich d’obratges de pedagogia d’ensenhament d’Òc, sus l’onomastica, e es estat un poèta de tria.

Es estat un pròchi de Robert Lafont, de Glaudi Barsotti, e de Maria-Joana Verny et tant d’autres militants d’Òc e de politica progressista.

Era un amic dei comunistas puèi sòci, mai fòrça libre emai digne e respectuos dei ideias dei autres dins sei relacions personalas e socialas.

A participat de son biais umanista a la resistència còntra l'occupacion nazi.

Lo libre de sa filha Claude parla de modestia de l'òme. Es verai.

Es una biografia exacta e justa.

Emai aquest omenatge, finalament era mestier de va faire. Sa filha Claude Gibelin Brégeon l'a fach. Siâu content qu'ai fòrça affeccion per l'un coma par l'autra...

Vaquî çò que pòdi dire leu leu.

Pierron Assante. Lundi 27 janvier 2020.

 

Un livre de Claude Gibelin Brégeon.

Présentation et conditions de vente sur le site de l'éditeur:

https://www.edilivre.com/l-humaniste-discret-le-livre-de-mon-pere-2c4f9aa4c6.html/

 

Biographie et engagements, Gibelin, Georges (1922-1994) sur ce lien :

https://vidas.occitanica.eu/items/show/2056

 

****************

 

LE RECUEIL "Le 5 Décembre"

Le premier article de ce recueil  a été écrit et mis en ligne le jeudi 28 novembre 2019.

LIRE LE RECUEIL

Cliquer

ici

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/12/le-5-decembre-2019.recueil.html

*******

L’HUMANITE ENTRE DANS SON ADOLESCENCE.

"ECONOMIE ET ERGOLOGIE"

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/03/l-humanite-entre-elle-dans-son-adolescence-recueil-janvier-fevrier-mars-2019-remanie.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

 

 

 

Partager cet article

Repost0
26 janvier 2020 7 26 /01 /janvier /2020 07:34
___________CLIQUER SUR L'IMAGE CI-DESSUS

Pierre Assante

 

« LE 5 DÉCEMBRE 2019 »

RECUEIL

Le premier article de ce recueil  intitulé "LE 5 DECEMBRE 2019" a été écrit et mis en ligne

le jeudi 28 novembre 2019.

 

Philosophie, production, mouvement populaire et ouvrier

Extraits et compléments de « l’humanité entre dans son adolescence. Économie et Ergologie »

Le capitalisme, c’est la vieillesse du système marchand millénaire.

Le CMMnIgF (1), c’est la société marchande à la fois à son sommet et à l’agonie. Evidemment, il s'agit de temps long, de "délais" historiques, bien sûr. Quoiqu'il soit difficile d'évaluer le temps humain, comme ce qui se joue dans la tête des hommes à un moment précis.

Ce n’est pas parce que le système économique et social est dans son extrême vieillesse, que cela doit nous cacher la jeunesse de l’humanité.

L'humanité est dans son adolescence, conscience en construction d’un moment de transition de la vie de l’enfant vers l’adulte. Son adolescence, avec les dangers de l’adolescence, de la vitesse et de la direction à réguler, du risque de perte de contrôle à éviter.... ,  sont là,  mais surtout il nous faut voir que cette adolescence contient en germe un développement futur possible, incroyable de progrès humains immenses.

Il est difficile pour un tenant du système, gérant du pouvoir sur le capital, de son utilisation et de son mouvement, d'imaginer un autre mode de développement que celui dont il use quotidiennement, mimétiquement. C'est à l'homme producteur en tant que classe exploitée de constituer la force du changement, "poïétiquement" (2) , au sens que contient ce vieux mot utilisé déjà chez les grecs anciens pour désigner la création humaine. 

(1) Capitalisme Monopoliste Mondialisé numériquement Informationnalisé globalement Financiarisé.

(2) Sur l'homme quotidien, mimétique et poïétique, lire "Métaphilosophie", Henri Lefebvre, Chap. "Mimesis et praxis", particulièrement page 225. Ed. Syllepse.

SOMMAIRE :

i.LE 5 DÉCEMBRE 2019. ii.Taylorisme de droite et taylorisme de gauche. iii.D’un Épuisement à l’autre, d’une poussÉe à l’autre. iv.INTERACTION DIALECTIQUE ENTRE SCIENCES ET SOCIÉTÉ. v.DOMINATION ET EXPLOITATION. FEMMES ET HOMMES. ORGANISATION SOCIALE. vi.Concepts et catégories, objets et sujets. LUTTES SOCIALES. VII.L’INVENTION HUMAINE, L’ECHANGE A-M-A’ AU PAROXYSME, LE TAYLORISME NUMÉRIQUE ET LE LIEN COUPÉ. VIII.UN FINAL QUI NE FINIT PAS… AVANCEES-REGRESSION ET REGRESSIONS-AVANCEE. Du mythe à la raison. IX.RÉification, handicap des progrÈs humains. X.REPRISE de cohÉrence et d’objectif. XI.PHILOSOPHIE. RELIGION. LAÏCITE. MOUVEMENT. XII.APRÈS LE 5 décembre 2019. LES SUITES. XIII.Droits de l’homme. COOPÉRATION HUMAINE. XIV. Mode et ModeS de mouvement de la matière. PHILOSOPHIE. XV.ÉPILOGUE. XVI.Macron et nous, communistes. XVII. Noel, l’Eglise, le Parti, les pouvoirs, contraintes et transformations,  et la crise économique et culturelle. XVIII. SCENARIO A LA GRECQUE OU PAS ? REPONSE AUX PESSIMISMES. XIX. QUALITÉ ET MESURE DU TEMPS DE TRAVAIL. Ulysse nous salue...! XX. NATION, LUTTES SOCIALES ET ÉTAT GLOBAL DES FORCES PRODUCTIVES. XXI.LIBAN POINTE AVANCÉE MONDIALE DE LA CRISE ÉCONOMIQUE ET POLITIQUE ? XXII. RÉFLEXION ITALIENNE. Il n’y a pas mieux que le marxisme, à mon avis, pour allier science et philosophie. Le train. Carlo Rovelli. Boris Cyrulnik. Revenir à « l’analyse pluridisciplinaire des situations de travail » de l’ergologie, La question du choix reste majeure dans la pensée humaine. Le ralentissement du temps universel et relatif. Si… RETOUR A MARSEILLE. XXIII. Tout ce que Wagner a « piquÉ » À Liszt… XXIV. DEUX CRISES EN UNE. A L’ORIGNE CELLE DE LA VENTE-ACHAT DE LA FORCE DE TRAVAIL. XXV. DIVERSIFICATION COMPLEXIFICATION COHÉRENCE RECENTREMENT COOPÉRATION. XXVI. Dans LE REGNE DE L'ARGENT POUR L'ARGENT, LE CAPITAL, on ne mesure pas la dégradation et les retards pris dans le développement humain. XXVII.  EN 476, L’EMPIRE ROMAIN D’OCCIDENT S’ÉCROULE. COMMENT FINIT ET SE RENOUVELLE EN SE TRANSFORMANT QUALITATIVEMENT UN MODE DE PRODUCTION. XXVIII. LES CYCLES de 10 ans, 30 ans, 100 ans ARRIVENT A CONVERGENCE, comme arrive à maturité le fruit de CENT ANS D’ACTIVITE HUMAINE... (Reprise d’un article de Juin 2015). XXXIX. « 20 THESES ». Sur les rémissions temporaires catastrophiques de la maladie du système capitaliste et sur de nouveaux critères de gestion pour le dépasser-abolir. XXX. NOUVEAUX CRITÈRES POUR L’INTERVENTION DES TRAVAILLEURS DANS LA GESTION. Paul BOCCARA. XXXI. TIRER TOUTES LES CONSEQUENCES DE L’INACHEVEMENT FONDAMENTAL DE L’ŒUVRE DE MARX. Paul BOCCARA, 1990. XXXII. MOINS MAIS MIEUX, BRÈVE INTRODUCTION À L’ERGOLOGIE. L’HUMANITÉ, Vendredi, 5 Février, 2016. Sur les travaux d’Yves SCHWART. XXXIII. À QUAND LE DÉBAT POLITIQUE A LA BASE ? Courrier adressé à des militants et-ou amis le 02.02.2020. XXXIV. ÇA C’EST ESSENTIEL ! L’INCAPACITÉ ENTRETENUE ET LA TÂCHE DU PRESENT : LUTTER, S’INSTRUIRE, APPRENDRE, FORMER, RASSEMBLER, EXPÉRIMENTER. XXXV. POUR COMPRENDRE LES LOIS ECONOMIQUES ET AGIR SUR LE DEVENIR SOCIAL EN SANTÉ. IL FAUT DEPASSER LES CONCEPTS D’UNE PENSÉE SEPARÉE, 1. DU CORPS ET 2. DE LA SOCIÉTÉ. XXXVI. TRANSFORMATION INOUÏE DE LA PLANÈTE PAR L'ESPÈCE HUMAINE. XXXVII. Sur L'ULYSSE de Gabriel Audisio et la CASSANDRE de Christa Wolf. XXXVIII. LA CRISE SYSTÉMIQUE ET LE DERNIER JÉSUS-CHRIST QUI PASSE. La tâche de notre temps présent est celle-là. XXXIX. RÉSUMÉ. 

Cliquer ci-dessus

LE RECUEIL : Cliquer

ici

https://pierreassante.fr/dossier/RECUEIL._LE_5_DECEMBRE_2019..pdf

 

*******

 

Cliquer ci-dessus

 

 

 

L’HUMANITE ENTRE DANS SON ADOLESCENCE.

"Economie et Ergologie"

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/03/l-humanite-entre-elle-dans-son-adolescence-recueil-janvier-fevrier-mars-2019-remanie.html

 

 

 

 

 

 

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

 

Partager cet article

Repost0
26 janvier 2020 7 26 /01 /janvier /2020 06:23

PATRICK LE HYARIC , L’HUMANITE : UN MOUVEMENT PROMETTEUR

Rarement un bras de fer d’une telle intensité s’est installé entre la société et le pouvoir. Celui-ci s’est développé rapidement après les élections présidentielles et législatives mais était déjà en germe lors les quinquennats précédents.

Le président de la République a cru pouvoir accélérer l’adaptation de la France aux canons du capitalisme financier mondialisé dans une société bouillonnante. Le projet de loi « anti-retraite solidaire » est une grosse pierre sur le faîtage de cet édifice. Il a voulu le faire en utilisant un procédé oblique, faisant croire à une concertation alors que seuls les fonds financiers applaudissaient. En témoignent ces notes au gouvernement du fonds nord-américain BlackRock ou encore cette communication cachée du groupe d’assurance Axa, appelant ouvertement à ouvrir des comptes d’épargne retraite pour faire face à, je cite, « la baisse programmée des futures pensions » parce que « demain, l’ensemble des années travaillées depuis le début de carrière sera pris en compte ».

Et voici que le gouvernement refuse de rendre publiques les études d’impact qu’il a lui-même commandées. Et pour cause ! Celles-ci montrent que le fameux « âge pivot », devenu « d’équilibre », permettant une pension complète, sera de 65 ans pour une personne née en 1975 et de 67 ans si elle est née en 1990. Une majorité de citoyens, par-delà leurs opinions, refusent une telle perspective. Ils refusent de prendre la lourde et grave décision de sacrifier encore plus leurs enfants et petits-enfants sur l’autel doré des BlackRock, Axa, Crédit agricole ou Société générale.

Dans les mobilisations, la conscience de la nature de classe des décisions en cours a considérablement grandi. Dans la suite du mouvement des gilets jaunes, la réalité du travail est mise en scène : c’est la robe que jette l’avocat, le musicien qui donne un concert en plein air, le médecin et l’infirmier qui enlèvent la blouse blanche, l’enseignant qui dépose des livres, l’ouvrier et la technicienne de l’aéronautique qui entassent avec d’autres leurs bleus de travail. Tous disent le lien entre la diversité du travail, son sens, son utilité et le salaire continué que constitue la retraite, autre étape de la vie humaine.

De nouvelles formes d’action s’inventent, de nouvelles jonctions se créent et de nouvelles rencontres s’organisent, fortifiant le sentiment d’intérêt commun contre la caste des possédants. Les visages jeunes, féminins et métissés sont plus visibles, alors que des liens nouveaux se tissent entre les classes populaires et les classes moyennes. L’ouvrier croise et agit de concert avec l’avocat, le médecin, le traminot, le danseur de l’opéra, le docker. Le retraité explique au jeune en quête d’avenir qu’il ne veut pas lui prendre son travail. Le gilet jaune retrouve son collègue du syndicat et défile avec lui, et inversement.

La force du mouvement est donc bien supérieure aux images de télévision et à la superficialité de nombreux commentaires. Le pouvoir doit impérativement en tenir compte plutôt que de miser sur la montée d’une violence qu’il génère. Se placer comme il le fait dans la seule perspective de l’élection présidentielle avec la volonté de capter ce qu’il reste de l’électorat de droite est totalement contraire à l’intérêt général et porteur de terribles désastres sociaux et politiques.

Le refus de discuter sérieusement, l’utilisation de la police, la haine déployée contre les grévistes et les responsables syndicaux, au premier rang desquels Philippe Martinez, participent de cette odieuse panoplie. Même la droite a su, sous la pression populaire, retirer des projets refusés par le peuple. Une telle situation confère de lourdes responsabilités aux forces de gauche et écologistes pour obtenir le retrait de ce projet et pour affronter ensemble les échéances à venir, au moment où, dans les allées du pouvoir, on croit pouvoir faire l’impasse sur les élections municipales jusqu’à en falsifier les résultats. Les réunions et débats communs entamés un peu partout participent de la construction d’un front progressiste susceptible de conforter le mouvement social en cours.

 

 

LE RECUEIL "Le 5 Décembre"

Le premier article de ce recueil  a été écrit et mis en ligne le jeudi 28 novembre 2019.

LIRE LE RECUEIL

Cliquer

ici

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/12/le-5-decembre-2019.recueil.html

*******

L’HUMANITE ENTRE DANS SON ADOLESCENCE.

"ECONOMIE ET ERGOLOGIE"

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/03/l-humanite-entre-elle-dans-son-adolescence-recueil-janvier-fevrier-mars-2019-remanie.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
25 janvier 2020 6 25 /01 /janvier /2020 07:30
Avec Georges PEDRONO en congrès.

 

Publié une première fois le 21 janvier 2020

 

TRANSFORMATION INOUÏE DE LA PLANÈTE PAR L'ESPÈCE HUMAINE.

 

Il y a quelque chose de grandiose dans le mouvement qui s’est enclenché en France le 5 décembre 2019. Certes il n’est ni le seul dans le monde, ni tombé de la dernière pluie. Et il n’est qu’un moment dans un long terme de l’action sociale qui s’en renforcera.

Il y a quelque chose de grandiose et de juste et en même temps qui tient plus des tripes que du cerveau. Qui tient plus du refus que du vouloir, bien que il y ait du vouloir dans le refus...

Il y a quelque chose aussi dans la vieillesse non de l’humanité mais du système social qui montre de l’impuissance dans la puissance. Et qui tient aux limites des savoirs humains du moment par rapports aux besoins humains du moment. Entre les capacités d’action et la capacité de la voir, de la contrôler, de la réguler.

La croissance capitaliste n’est pas la croissance ni de la qualité de la vie ni de la qualité de la conscience. La conscience, cet outil qui a conduit l’homme à ses capacités actuelles et aux transformations inouïes de la planète par lui-même et de lui-même par lui-même.

Il y a un mot « magique » qui résume les limites et des savoirs et de la conscience et de l’état de la transformation du monde, qui résume ces limites et les possibles en santé à mettre en œuvre : l’accumulation, la suraccumulation, la dévalorisation du capital. Comprendre en quoi consiste l’accumulation, la suraccumulation, la dévalorisation du capital et la crise de l’humanité qu’elle constitue, est une tâche de premier ordre.

La croissance est nécessaire à la vie. Toute entité dont la croissance s’arrête est une entité morte. La question de la survie et du développement est la question de la qualité de la croissance et de l’incompatibilité de la qualité de la croissance avec l’accumulation, la suraccumulation, la dévalorisation du capital, la crise essentielle de l’humanité et de son système issu d’un échange marchand à son paroxysme, celui la vente-achat généralisée de la force de travail.

Pierre Assante, « un peu las mais tenace ». 21 janvier 2020.

 

LE RECUEIL "Le 5 Décembre" : Cliquer

ici

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/12/le-5-decembre-2019.recueil.html

*******

L’HUMANITE ENTRE DANS SON ADOLESCENCE.

"ECONOMIE ET ERGOLOGIE"

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/03/l-humanite-entre-elle-dans-son-adolescence-recueil-janvier-fevrier-mars-2019-remanie.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
25 janvier 2020 6 25 /01 /janvier /2020 07:25
_______________ESSAI. 2001.

 

Publié une première fois

le 18 janvier 2020

 

En L'AN 476, l’Empire Romain d’Occident s’écroule.

COMMENT FINIT ET SE RENOUVELLE EN SE TRANSFORMANT QUALITATIVEMENT UN MODE DE PRODUCTION.

 

En 476, l’Empire Romain d’Occident s’écroule. Salvien de Marseille en avait fait le pronostic en 439.

Mais c’est quoi qui s’écroule ? Quelles sont les forces qui conduisent à cet événement planétaire ? Y a-t-il parmi les multiples forces intérieures et extérieures à l’Empire, une force première et centrale, une raison ou une condition de cet écroulement ?

L’Empire ne s’écroule pas, c’est l’organisation centralisée qui se dissout. Les forces extérieures, « les peuples dits barbares », ce sont d’autres civilisations et  peuples, mais cette force-là, multiple et diverse est déjà fortement romanisées (gréco-romanisées) au contact des limes, mais essentiellement par les échanges commerciaux et culturels mêlés, comme dans tout commerce.

Ce qui fait la différence entre « les barbares » et les « romains », c’est le mode de production. La production des « barbares » n’est pas basée sur la force de travail des esclaves.

Le mode production esclavagiste romain arrive à épuisement, il lui est de plus en plus difficile de renouveler la société de façon élargie. L’exploitation des riches propriétaires des esclaves et des paysans libres – nous sommes dans une production agricole dominante- draine les richesses hors de la production.

Le système est entré depuis longtemps dans la contradiction, entre forces productives, la principale, l’homme, ses outils et sa culture et ses besoins de développement. Le renouvellement élargi de la société est en panne.

Apres la prise de Rome, la dissolution de la centralisation de l’Empire, rapide, entraîne une longue dissolution des organisations locales d’échange et de production et de leur gestion, et surtout la dissolution du mode esclavagiste de production.

La propriété collective de la terre des « occupants » barbares va remettre en cause ce mode de production, et hériter en même temps des bagages culturels romains, lesquels ne vont pas disparaître, mais se raréfier, se figer relativement et se dogmatiser –monachisme… etc.- jusqu’à l’explosion de la renaissance dans les prémisses du pouvoir des bourgeois des villes en développement.

Lorsque l’Empire chute il a déjà chuté de l’intérieur. Les « bagaudes », révoltes décrites par Salvien et les historiens  de l’antiquité tardive, ne sont pas seulement une protestation contre l’auto-vente des paysans libre en tant qu’esclaves aux propriétaires dont ils sont débiteurs de par l’impôt trop élevé qu'il ne peuvent payer, c’est aussi un mouvement et des prémisses de la construction d’un autre mode de production que le mouvement aléatoire de la société va produire : le féodalisme.

Cette dissolution c’est aussi la dissolution de la « Pax Romana » et la reconstruction lente et pleine de courbes, de retours et d’avancées, de nouvelles dominations non centralisées, des conflits de pouvoirs locaux qu’elle suppose et induit, et de son aboutissement bien de siècles plus tard dans la monarchie absolue, antichambre du pouvoir d’une nouvelle force sociale, la bourgeoisie révolutionnaire.

Le mode de production de l’Empire du XXIème siècle c’est la vente-achat de la force de travail, le salariat généralisé dominant, et le mode d’échange le cycle de circulation Argent-Marchandise-Argent plus (A-M-A’) pour lequel, ce n’est plus la richesse en marchandise qui est le but et le ressort premier, mais l’accumulation de l’argent, le capital et son accumulation devient premier, et la marchandisation devenant financiarisation mondiale et numérique généralisée in fine.

La révolution scientifique et technique, comparable en bien plus grand à celle de la Renaissance impose une augmentation exponentielle du capital constant (machines et techniques, plus formation et transmission) par rapport au capital variable, le salaire. Le rapport entre le capital investi et la plus-value s’abaisse et la guerre entre les propriétaires du capital pour le profit s’intensifie. Les plus gros, les firmes multinationales dont la production est sous-mise au profit financier qu’elles gèrent pour toute la société, de plus en plus détaché de la production des biens nécessaire à la satisfaction de besoins humains en croissance, et complexification, ressemblent à  deux millénaires de distances aux propriétaires de l’Empire Romain, mais dans un autre mode de production et d’échange. Toute la vie humaine leur est soumise. Et les privilèges exorbitants des plus grands détenteurs du capital mondial ressemblent aux privilèges multipliés de leurs ancêtres du Vème siècle.

Pour que la vie humaine se poursuive et se développe, il faut que puisse se reproduire d’une façon élargie la production des biens nécessaire à la vie humaine. Le système en contradiction, le permet de moins en moins et c’est la raison de fièvres intelligentes et justifiées qui se développent dans le monde et en France en particulier aujourd’hui. La suraccumulation-dévalorisation de capitaux et leur difficulté de se mettre en valeur est le signe que le produit du travail ne retourne pas suffisamment au travail qui seul permet, hormis les richesses naturelles, de produire des richesses par la transformation de ces dernières. Quand à ces richesses naturelles comment peut-on penser qu’on puisse les préserver sans toucher au système du profit capitaliste financiarisé ? Naïveté ou enfumage, les deux à la fois…

La tentative d’Octobre 1917 et la NEP ouvraient une possibilité de passer de la vente-achat de la force de travail à une transformation progressive et radicale des rapports sociaux. Elle a échoué, mais rien ne dit qu’elle ne pouvait réussir en se transformant et en sortant de la culture de l’administration héritée et du tsarisme et de la propriété collective russe originale de la terre qui étaient son terreau. La contestation par les pays émergents et au premier rang la Chine modifie le rapport des force avec le capitalisme dominant et ouvre  une porte à la sortie de sa dictature économique, militaire, institutionnelle. Mais cette contestation qui a transformé la Chine millénaire en une puissance de premier ordre, ce n’est pas une sortie du capital et de ses douleurs, même si une part de la société chinoise, à travers une minorité communiste et marxiste du PCC qui influe sur toute la société, conduit un travail de régulation du système vers un autre, imaginé, hypothétique, à construire pas à pas, en corrigeant les erreurs par l’expérience, dans une nouvelle « longue marche » mondiale systémique et non plus seulement anticoloniale du XXIème siècle. La démocratie c’est le développement et du système productif et de la conscience humaine qui sont en rapport dialectique. L’un ne va pas sans l’autre sous peine d’un retard ou d’un blocage des deux.

La dépossession massive de la propriété des moyens de production et de la propriété du capital pour la masse des humains dans le capitalisme monopoliste mondialisé numériquement informationnalisé globalement financiarisé, entre en conjonction avec les capacités productives de la numérisation. La contestation de l’un et les moyens ouverts par l’autre pour libérer les hommes du travail contraint est à l’ordre du jour. Obsolescence du mode de production d’un côté et capacités de produire sans vente-achat de la force de travail, mais avec une réduction drastique du travail salarié au profit de l’activité créatrice libre vont de pair.

__________ Empire romain d'occident en l'an 395

Faudra-t-il un lent écroulement de la centralité capitaliste pour y parvenir, ou l’humanité et les salariés et leurs différentes composantes, et la classe ouvrière minoritaire de production et de gestion de plus en plus qualifiée dans la numérisation, au

premier rang de la contradiction du système, trouveront-ils la voie et l’action organisée pour une transformation progressive et radicale du système miné de l’intérieur par ses propres lois ? Des pistes sont proposées pour un autre crédit, une production monétaire européenne et mondiale échappant à la domination du dollar et libre des choix d’investissement et de production, des Fonds échappant au taux de profit, une sécurité d’emploi et de formation assurant une production et une cohérence de la personne humaine. Ces propositions ouvrent la voie pour un processus de sortie progressive et radicale du système malade vers un système économique et social en santé. Une civilisation de toute l’humanité, dans sa diversité créative et son appropriation en santé de son univers.

Pierre Assante. 16 janvier 2020.

 

LE RECUEIL "Le 5 Décembre" : Cliquer

ici

https://pierreassante.fr/dossier/RECUEIL._LE_5_DECEMBRE_2019..pdf

*******

L’HUMANITE ENTRE DANS SON ADOLESCENCE.

"ECONOMIE ET ERGOLOGIE"

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/03/l-humanite-entre-elle-dans-son-adolescence-recueil-janvier-fevrier-mars-2019-remanie.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
25 janvier 2020 6 25 /01 /janvier /2020 07:22

 

SOLIDARITE AVEC LES GREVISTES.

 

 

LE RECUEIL "Le 5 Décembre" : Cliquer

ici

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/12/le-5-decembre-2019.recueil.html

*******

L’HUMANITE ENTRE DANS SON ADOLESCENCE.

"ECONOMIE ET ERGOLOGIE"

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/03/l-humanite-entre-elle-dans-son-adolescence-recueil-janvier-fevrier-mars-2019-remanie.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
23 janvier 2020 4 23 /01 /janvier /2020 10:48

 

Publié une première fois

sur ce blog le 22 janvier 2020

DAVOS 2020. Denis DURAND.

ET rencontres des 7 et 8 février 2020 (1).

Besoin d'une "autre mondialisation"

 

1/  Qu'est ce qui nourrit aujourd'hui l'émergence du besoin d'une "autre mondialisation" ?

Depuis les années 1980, les multinationales ont structuré l’économie mondiale pour faire remonter leurs taux de profits menacés par la suraccumulation des capitaux. Délocalisations, fragmentation des chaînes d’activité d’un continent à l’autre, utilisation des nouvelles technologies informationnelles contre l’emploi et les salaires, avec au cœur de cette mondialisation Wall Street et l’hégémonie du dollar : cette violence du capital financier, sacrifiant les capacités humaines et la planète à l’obsession du taux de profit, n’a fait qu’entretenir l’inefficacité du capital. La suraccumulation de capital s’étend désormais aussi aux pays émergents. L’économie occidentale ne tient debout qu’avec les béquilles d’une création monétaire de plus en plus inefficace, qui prépare de nouveaux krachs. Les tensions montent jusqu’à la guerre économique déclenchée par Trump contre la Chine et, par voie de conséquence, contre le monde entier. Poursuivre dans la voie de l’affrontement conduit manifestement à de nouveaux désastres financiers, économiques, sociaux, écologiques, politiques, militaires. Le besoin d’une autre logique, de coopération et de paix, s’exprime dans l’accumulation de ces difficultés et dans les mouvements de révolte, chez nous comme à l’échelle du globe.

2/  Comment s'y inscrit l'alternative solidaire défendue par le mouvement français contre la réforme Macron des retraites ?

Dans la mobilisation contre le projet Macron-Philippe, la domination du capital a trouvé un nom : Blackrock, et un visage : celui de ses dirigeants à Wall Street et à Paris. C’est cette domination, qui fait obstacle à l’utilisation saine des gains de productivité, qui permettrait de répondre à l’allongement de la vie et aux aspirations nouvelles à un système de retraites digne du XXe siècle.

Rendre possible l’autre réforme des retraites que nous proposons, c’est commencer à émanciper l’économie française de la domination du capital. C’est le sens de nos propositions pour détourner les entreprises des placements financiers en imposant un prélèvement sur les revenus qu’elles en tirent, et pour les inciter à sécuriser l’emploi, la formation et les salaires par une modulation de leurs cotisations sociales. Ce serait le moyen d’augmenter les salaires, de s’attaquer vraiment aux discriminations qui frappent les femmes, et de dégager les ressources nécessaires à la Sécurité sociale pour une réforme de progrès des retraites. Ce qui se passerait en France sous la pression du mouvement social donnerait de la force au mouvement global pour une alternative à la mondialisation capitaliste.

3/ Le national-libéralisme des Donald Trump et Boris Johnson se présente comme un recours et menace de s'étendre. Comment s'en préserver ?       

Proposer les moyens de combattre le véritable adversaire – le capital et non pas l’étranger ou l’immigré - c’est démasquer le lien profond entre les politiques néolibérales et la montée des tendances nationalistes et antidémocratiques, dont les pratiques autoritaires du pouvoir macronien sont aussi une manifestation. Par exemple, mettre à l’ordre du jour la possibilité d’une autre réforme des retraites, fondée sur la sécurisation de l’emploi, de la formation et des revenus tout au long de la vie, est un antidote contre l’exploitation par le national-libéralisme des révoltes et des ressentiments qu’engendre la crise de la mondialisation capitaliste. L’exemple britannique, après bien d’autres, a révélé combien le mouvement social, pour être efficace, doit s’appuyer, non sur le repli nationaliste mais sur l’affirmation d’un projet européen capable de constituer une alternative à la fuite en avant fédéraliste sous l’égide de Wall Street et du dollar.

4/ Sur quels terrains et sur la conjugaison de quelles forces en Europe et dans le monde peut reposer l'alternative à cette "mondialisation capitaliste" en crise qui sera au coeur de votre initiative des 7 et 8 février prochain ? (1)

La crise de la mondialisation capitaliste, c’est aussi la montée de mobilisations sociales, écologiques, politiques pour « changer le système », de l’Amérique latine à l’Afrique, en passant par la gauche américaine et le mouvement syndical allemand. C’est la contestation de l’impérialisme américain par l’énorme potentiel des pays émergents. Autant de forces avec lesquelles nous voulons révolutionner la mondialisation, mettre en cause radicalement sa logique capitaliste et impérialiste, et avancer vers un monde de coopérations, de partage, de développement des biens communs et de l’emploi pour toute l’humanité.

Il est d’abord nécessaire de travailler au diagnostic de la mondialisation actuelle, et d’avancer vers une grille d’analyse commune ancrée sur un échange entre nous des analyses théoriques. Mais il nous apparaît aussi nécessaire d’identifier de grandes propositions et lignes de batailles communes, voire de chercher à s’organiser en ce sens.

C’est en effet l’objet des rencontres sur la mondialisation économique.

Quelques grandes revendications politiques pourraient être portées en commun, tout particulièrement sur une monnaie commune mondiale alternative au dollar et sur les multinationales, avec les alternatives aux traités internationaux actuels de libre-échange, la refonte du FMI et des autres organisations internationales. Cela passe par un autre rôle de l’Europe, avec la question de l’Union européenne, de ses règles et instruments, tout particulièrement l’enjeu majeur de l’euro et de la Banque centrale européenne.

Denis Durand. L’Humanité. 21 janvier 2020.

(1)  Rencontres internationales « Que faire face à la mondialisation capitaliste ? » qui auront lieu les 7 et 8 février prochains au siège du PCF. Des personnalités, chercheurs, responsables politiques, syndicalistes de France et de plusieurs pays (Chine, Cuba, Hongrie, Belgique...) ont déjà confirmé leur participation. Il sera possible de suivre la séance en vidéoconférence.

 

ECONOMIE ET POLITIQUE JANVIER FEVRIER 2020

Dossier : des municipalités de lutte.

Les communes sont mises au défi de répondre à une nouvelle exigence sociale, démocratique et écologique. Les élections municipales prochaines seront l’occasion de mettre le doigt sur le besoin de réponses nouvelles à ces défis: une intervention et un contrôle étroits des salariés et des populations dans les territoires et sur les lieux de travail sont indispensables.
Retrouvez nos analyses et propositions dans ce dossier inédit

Télécharger la revue :

https://www.economie-et-politique.org/2020/01/21/economie-et-politique-n782-783-784-785-septembre-octobre-novembre-decembre-2019/

 

****************************

 

LE RECUEIL "Le 5 Décembre" : Cliquer

ici

https://pierreassante.fr/dossier/RECUEIL._LE_5_DECEMBRE_2019..pdf

*******

L’HUMANITE ENTRE DANS SON ADOLESCENCE.

"ECONOMIE ET ERGOLOGIE"

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/03/l-humanite-entre-elle-dans-son-adolescence-recueil-janvier-fevrier-mars-2019-remanie.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

 

Partager cet article

Repost0
23 janvier 2020 4 23 /01 /janvier /2020 10:42

 

Chronique de Pierre IVORRA. 

L’humanité, 22 janvier 2020.

 

Tisser autrement la toile.

 

Internet, aujourd’hui, à l’ère du capitalisme mondialisé et financiarisé, c’est la jungle, un terrain d’affrontement où les plus forts dominent. Derrière les sourires amicaux délivrés par les uns, les facilités offertes par les autres, on devine les traits de Big Brother, une formidable entreprise de captage et d’assujettissement de l’information, des relations interindividuelles et marchandes, des savoirs et des pouvoirs. Et la toile n’est encore que l’un des volets de la révolution numérique entamée. Les principaux artisans de ce bouleversement technologique sont de grands groupes capitalistes états-uniens, qui dominent à Wall-Street, notamment ceux que l’on appelle les « Gafam » : Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft. Ils dictent leur loi tant dans la recherche en ligne, que dans le commerce Internet, les systèmes d’exploitation et les plateformes. La maîtrise du numérique conforte l’omnipotence militaire de Washington, facilite l’intrusion des grandes entreprises technologiques de la Silicon Valley dans des secteurs aussi divers que la culture ou la santé. Comme l’affirme un film qui revient à la mode, l’empire américain est certes en déclin, mais il a encore de beaux restes.
Cette puissance a son talon d’Achille. Elle s’est établie pour une bonne part grâce à la puissance d’attraction du dollar qui a donné aux Etats-Unis la possibilité de capter une bonne part de l’épargne et de la création monétaire mondiales. Cet accaparement s’est fait cependant sous l’impulsion de critères spéculatifs, d’une soif inextinguible d’enrichissement, sous l’égide de la rentabilité financière et de l’accumulation de capitaux les plus effrénées. Cela a certes permis à ces multinationales de financer et d’assurer un certain développement des capacités humaines mais celui-ci se fait de manière très sélective, en laissant de larges fractions des populations du pays et de la planète sur le bord de la route et même dans les ravins.
L’émancipation d’une telle sujétion justifie à elle seule la nécessité d’une coopération européenne qui ne pourra parvenir à créer des solidarités et des partenariats sur le continent et à travers le monde qu’en procédant tout autrement. Elle doit viser au développement de tous les individus, sans discrimination ou privilège, ce que la croissance financière du capital ne saurait permettre. Et cela nécessite de mettre en cause la domination du dollar, de mettre en œuvre des financements partagés portés par des critères émancipés de la rentabilité financière. Nôtre siècle sera-t-il celui de cette émancipation ? C’est aux peuples d’en décider.


LE RECUEIL "Le 5 Décembre" : Cliquer

ici

https://pierreassante.fr/dossier/RECUEIL._LE_5_DECEMBRE_2019..pdf

*******

L’HUMANITE ENTRE DANS SON ADOLESCENCE.

"ECONOMIE ET ERGOLOGIE"