Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 décembre 2019 7 15 /12 /décembre /2019 10:08

 

Le capitalisme, c’est la vieillesse du système marchand millénaire.

 

Le capitalisme, c’est la vieillesse du système marchand millénaire.

Le CMMnIgF (1), c’est la société marchande à la fois à son sommet et à l’agonie. Evidemment, il s'agit de temps long, de délais historiques, bien sûr; quoiqu’il soit difficile d'évaluer le temps humain, comme ce qui se joue dans la tête des hommes à un moment précis.

Ce n’est pas parce que le système économique et social est dans son extrême vieillesse, que cela doit nous cacher la jeunesse de l’humanité.

L'humanité est dans son adolescence, conscience en construction d’un moment de transition de la vie de l’enfant vers l’adulte. Son adolescence, avec les dangers de l’adolescence, de la vitesse et de la direction à réguler, du risque de perte de contrôle à éviter.... ,  sont là,  mais surtout il nous faut voir que cette adolescence contient en germe un développement futur possible, incroyable de progrès humains immenses.

Il est difficile pour un tenant du système, gérant du pouvoir sur le capital, de son utilisation et de son mouvement, d'imaginer un autre moyen de développement que celui dont il use quotidiennement, mimétiquement. C'est à l'homme producteur en tant que classe exploitée de constituer la force du changement, "poïétiquement" (2) , au sens que contient ce vieux mot utilisé déjà chez les grecs anciens pour désigner la création humaine. 

Pierre Assante. 15 décembre 2019

(1) Capitalisme Monopoliste Mondialisé numériquement Informationnalisé globalement Finan-

ciarisé.

(2) Sur l'homme quotidien, mimétique et poïétique, lire "Métaphilosophie", Henri Lefebvre, Chap. "Mimesis et praxis", particulièrement page 225. Ed. Syllepse.

 

L’HUMANITE ENTRE DANS SON ADOLESCENCE :

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/03/l-humanite-entre-elle-dans-son-adolescence-recueil-janvier-fevrier-mars-2019-remanie.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2019 4 12 /12 /décembre /2019 21:16

Cet article a été publié une première fois le 14 septembre 2019

A travers le conflit social qui mobilise aujourd'hui les salariés et la population sur la question des retraites, liée à deux conceptions opposées correspondant à deux types, deux modes de développement opposés, clarifier le débat sur les analyses qui enfument les esprits et voilent la réalité concrète, est d'une urgente nécessité.

Nos "chefs" libéraux, politiques, économiques et financiers, outre leur intérêt personnel immédiat à soutenir le système, sont incapables de raisonner dans l'hypothèse d'un autre mode de développement.

Ainsi ils ne peuvent imaginer des solutions que dans le cadre de réduction des moyens pour vivre le temps de vie plus long gagné après l'activité marchande contrainte, salariée. Ils ne raisonnent que dans le cadre d'un recul de civilisation.

Philosophie, économie et retraites ont bien partie liée.... !

Voir le Post Scriptum. P.A. 12.12.2019

 

PIKETTY. TRÈS BRÈVE CRITIQUE.

(Dans l'esprit de la critique du programme de Gotha)

 

Les 4 citations ci-dessous sont soulignées dans la publication 

d'un extrait de l'introduction de

"Capital et idéologie" de Thomas Piketty,

publié dans l'Huma Dimanche du 12 au 18 septembre 2019.

 

 Si cette très brève et trop rapide critique à laquelle il faudrait beaucoup travailler encore, apporte des lecteurs à Thomas Piketty, cela ne me dérange pas. L’important ait qu’il y ait lecture critique liée aux choix théoriques et pratiques du mouvement de la société. Et que cette lecture critique, si elle a lieu avant les autres lectures, incite à la lecture des auteurs économiques non « médiatiques », entre autre et en particulier les économistes communistes de la commission économique du PCF qui subissent la censure de l’idéologie dominante. Mais on n’empêche pas impunément une expression quand elle éclaire la réalité pour la transformer en santé. Elle éclot ou l’ensemble social tombe malade, et de plus en plus.

 

En *****, les citations-affirmations de Piketty, en ***** mon point de vue sur l'affirmation .... 

 

Thomas Piketty : Une idéologie est une tentative plus ou moins cohérente d’apporter des réponses à un ensemble de questions extrêmement vastes portant sur l’organisation souhaitable ou idéale de la société.

Non, une idéologie est l’expression théorique et pratique des intérêts d’une classe sociale. Dans une société sans classe, il n’y aurait pas d’idéologie, mais un débat scientifique critique et une mise en œuvre collective, pluridisciplinaire ouverte, non dogmatique, des solutions à apporter au processus en santé de l’humanité, conscience en mouvement de la nature sur elle-même.

T.P. : Concrètement, les clivages ethno-religieux et nationaux empêchent souvent les classes populaires issues de différentes origines et de différents pays de se rassembler dans une même coalition politique.

Les coalisations politiques se font autour des intérêts de classe sociale, et selon son rapport de force, la classe dominante économiquement renforce son alliance avec les couches intermédiaires jusqu’à imbiber profondément le salariat lui-même.  La prégnance du mode de production, particulièrement à un stade final, contradictoirement, détermine –non mécaniquement- les conditions de vie et les conditions de vie déterminent –non mécaniquement- l’idéologie dominante. Les clivages religieux suivent –non mécaniquement- le même processus. L’homme a créé les Dieux et non Dieu l’homme. La monarchie, le pouvoir personnel, au-delà de la représentation de l’autorité clanique, crée la représentation abstraite du pouvoir et la représentation abstraite du pouvoir, le pouvoir divin. Autre chose est la tentative de compréhension du réel, dans les conditions et limites biologico-psychiques historiques de l’espèce humaine. Là existe le flou incontournable de la pensée et l’inconfort de la science sur lesquels construire un savoir opérationnel, avec tout ce que cela implique de dépassement humain : donner à la science et à l’organisation sociale les moyens de poursuite du processus humain (1).

T.P. : C’est le combat pour l’égalité et  l’éducation qui a permis le développement économique et le progrès humain, et non pas la sacralisation de la propriété, de la stabilité et de l’inégalité.

Tout est mélangé ici ! Les forces productives déterminent –d’une façon non mécanique, c’est à dire dans la multiplicité et diversité infinie des possibilités ouvertes, aléatoires- l’organisation sociale, ses caractéristiques historiques, les rapports sociaux, leurs complexités. Propriété, inégalité ne sont pas du ressort de la morale ni de l’éducation, mais la morale et l’éducation est du ressort de l’état des forces productives à transformer en santé, en rapport réciproques, dialectiques. C’est la question posée aux révolutionnaires, à la tâche de transformation en santé de l’état actuel vers une résolution (provisoire) de contradictions spécifiques d’un moment historique, vers un, de nouveaux types de développement  y échappant, les dépassant historiquement.

T.P.:  Le discours méritocratique et entrepreneurial apparaît bien souvent comme une façon commode pour les gagnants du système économique actuel de justifier n’importe quel niveau d’inégalité, sans même avoir à les examiner.

Ce n’est pas l’examen des inégalités qui entre dans un comportement révolutionnaire, c’est la capacité à résoudre les causes de ces inégalités. Si le discours méritocratique entraîne cet effet c’est parce qu’il est lié à la vente-achat de la force de travail et à l’accumulation capitaliste qui nous mène à la suraccumulation-dévalorisation du capital de longue durée au paroxysme et au blocage du processus social en santé. Certes les gagnants du système actuel usent de ce discours. Mais ils ne sont pas les gagnants. « En se libérant la classe ouvrière -au sens strict du cœur de la production et au sens large et dans la diversité du salariat et sous toutes les formes de la vente-achat de la force de travail- libérera toute la société »

Il s’agit de remettre l’analyse de Piketty sur ses pieds alors qu’elle marche sur la tête. Aussi documentée, savante et remarquable qu’elle soit, elle va dans le sens commun dominant d’inversion des causes et des effets. Ce qui correspond à ce qu’on appelle une philosophie idéaliste, non parce qu’elle serait privée d’idéal, mais parce qu’elle met les idées à l’origine des objets non idéels, ce qui conduit, paradoxalement à chosifier, réifier  les idées et les dogmatiser…

Cela me fait penser à certains discours écologistes niant que la nature est la ressource de l’humanité et des richesses humaines à travers sa transformation par le travail pour répondre aux besoins de survie et de développement. Ressource à préserver de l’épuisement, de l’exploitation au taux de profit maximum au détriment d’une qualité de développement durable, certes, mais ressource, «évidemment », tant que l’humain vivra et ses suites de même.

Pierre Assante. 14 septembre 2019.

 

(1) Les Manuscrit de 1844 de Marx n’exposent pas la maturité de sa pensée contenue dans Le Capital, riche essai de réponse à la résolution des besoins humains immédiats et indispensables. Mais ils posent les questions et les voies que tout être humain est amené à emprunter pour répondre à cette survie de l’espèce et de la personne dans l'espèce et son développement. C’est en quoi ces manuscrits sont une étape de grande importance dans sa vie et la nôtre.

 

 

Post Scriptum : 

Nos "chefs" libéraux, politiques, économiques et financiers, outre leur intérêt personnel immédiat à soutenir le système, sont incapables de raisonner dans l'hypothèse d'un autre mode de développement.

ainsi ils ne peuvent imaginer des solutions que dans le cadre d'un recul de civilisation.

Philosophie et retraite ont bien partie liée.... !

Finalement, en disant qu'il y a 2 modèles de société en opposition dans ce conflit,

Martinez, les salariés et la population en lutte ne font que de la haute philosophie... marxiste. P.A. 12.12.2019.

 

Et celle de Frédéric Boccara sur le précédent ouvrage :

https://blogs.mediapart.fr/frederic-boccara/blog/260914/th-piketty-et-le-capital-au-21e-siecle?fbclid=IwAR26EISKZMMHQ_JwR52IYBgg0_Pw1NhAa82Quf4Op4HSoUbOPSuV1D_vTkg

 

Voir aussi sur facebook-Frédéric-Boccara les commentaires à celui de Frédéric :

Monologue de Piketty qui certes dit : il y a des choix, on peut faire autrement, conteste l'idée d'austérité, mais pour aboutir à des vieilles lunes et des archaïsmes. Il dit rien (ou presque) de la domination du taux de profit, ni des banques, ni des multinationales.... L'homme qui a préconisé une retraite à points "à la suédoise", au nom de "l'équité", qui confond patrimoine des ménages et capital des entreprises (qu'il ignore soigneusement) préconise maintenant un peu de patrimoine pour tous les individus et une cogestion avec des salariés démunis de moyens... Pas touche à l'argent, malgré des coups de trompette sur la propriété. Le méchant, cest le voisin qui possède un peu ???!!! Pas la logique du grand capital ???
Ca plaît au cirque médiatique...
Pourquoi ?...

*******

 

L’HUMANITE ENTRE DANS SON ADOLESCENCE.

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/03/l-humanite-entre-elle-dans-son-adolescence-recueil-janvier-fevrier-mars-2019-remanie.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2019 4 12 /12 /décembre /2019 19:33

LETTRE DU R.A.P.S.E. N° 159 du 12 Décembre 2019.

Sommaire

1) Le décret Macron : un désastre pour les chômeurs …Pages 2/6

2) Vue d’avion : …Pages 7/10

3 )Elections municipales : le défi des Services Publics et de l’emploi…Pages11/19

SUR CE LIEN :

https://pierreassante.fr/dossier/lettre_du_rapse_N.159.pdf

 

***************

"LE 5 DÉCEMBRE 2019". RECUEIL. Sur ce lien :

 http://pierre.assante.over-blog.com/2019/12/recueil.le-5-decembre_2019.html

*******

Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
11 décembre 2019 3 11 /12 /décembre /2019 18:12

 

Ce n’est pas parce que le système est dans la vieillesse, que cela doit nous cacher la jeunesse de l’humanité

 

 

Le capitalisme, c’est la vieillesse du système marchand millénaire.

Le CMMnIgF (1), c’est la société marchande à l’agonie.

Ce n’est pas parce que le système économique et social est dans la vieillesse, que cela doit nous cacher la jeunesse de l’humanité.

L'humanité est dans son adolescence. Son adolescence, les dangers de l’adolescence, de la vitesse à réguler, du risque de perte de contrôle à éviter dans les virages.... ,  sont là,  mais surtout il nous faut voir ce que cette adolescence contient en germe le développement futur incroyable de progrès humains immenses.

Pierre Assante. 11 décembre 2019.

(1) Capitalisme Monopoliste Mondialisé numériquement Informationnalisé globalement Financiarisé.

 

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/12/mode-et-modes-de-mouvement-de-la-matiere.philosophie.mouvement-social-maladie-sante-et-solutions.la-personne-et-de-la-societe.eviden

 

*********

 

L’HUMANITE ENTRE DANS SON ADOLESCENCE.

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/03/l-humanite-entre-elle-dans-son-adolescence-recueil-janvier-fevrier-mars-2019-remanie.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
11 décembre 2019 3 11 /12 /décembre /2019 18:11
___________CLIQUER SUR L'IMAGE CI-DESSUS

 

 

POUR UNE RÉFORME DES RETRAITES

 PROGRESSISTE

 .du XXIè siècle.

La réforme proposée par le gouvernement est la pire de ces 30 dernières années car c’est une réforme systémique qui rompt avec la logique de notre système de retraites et de Sécurité sociale. Tout le monde serait perdant : tous les secteurs d’activités, du privé comme du public, les ouvriers comme les cadres, les femmes, les précaires, les jeunes, les salariés affiliés au régime général comme ceux dépendant de régimes spéciaux et les non-salariés.

 

UN OBJECTIF : satisfaire l’avidité du grand capital financier en bloquant les ressources affectées aux retraites publiques par répartition à 14 % du PIB alors que les besoins de financement, liés notamment à l’allongement de la durée de la vie et à l’augmentation du nombre de retraités, sont croissants.

Le grand enjeu de la   réforme que nous proposons est la mobilisation des ressources

et des richesses, et de l’inventivité du corps social pour répondre à cet immense progrès de civilisation qu’est l’allongement de la durée   de la vie et donc de dégager les moyens financiers pour ce grand défi. Nous voulons nous adresser à  la jeunesse et construire avec elle un système solidaire par répartition digne de ce siècle.

SUITE SUR CE LIEN ( 7  pages à la suite) :

https://pierreassante.fr/dossier/Pour-une_reforme_des_retraites_progressiste.pdf

***********

"LE 5 DÉCEMBRE 2019". RECUEIL. Sur ce lien :

 http://pierre.assante.over-blog.com/2019/12/recueil.le-5-decembre_2019.html

*******

Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
10 décembre 2019 2 10 /12 /décembre /2019 13:04

 

Mode et ModeS de mouvement de la matière.

Philosophie, mouvement social, maladie, santé et solutions. La personne et de la société.

Évidences à rappeler.

 

 

 

Le pouvoir, aveuglé par sa fidélité organique

avec le libéralisme généralisé du capital,

qu’il a imposé à tous comme mode de vie

ne peut pas comprendre qu’un peuple

en cherchant ses moyens de vivre

cherche aussi inconsciemment et consciemment

ses raisons de vivre

dans l’issue à ce qui lui semble encore

mais plus pour longtemps

incontournable.

 

D’abord, mes excuses pour la répétition des mots « organisation », « mouvement », « mode », « processus », etc. je ne trouve pas mieux que cet usage de termes « populaires » plutôt qu’un usage plus diversifié de mots « plus savants », que je ne veux pas rejeter, mais dont il faudrait préciser les multiples sens en fonction des options philosophiques choisies par les uns et les autres. Ce n’est pas le lieu dans un article réduit. Mes excuses aussi pour rassembler en une phrase plusieurs idées afin de rendre une vision synthétique de la réalité, des réalités les unes dans les autres, les unes par rapport aux autres…

Je "profite" aujourd'hui de mon petit moment de maladie pour contribuer autrement mais en fait de la même façon, en philosophie, au beau mouvement social actuel.

 

La matière est un mouvement et le mouvement c’est la matière. Dietzgen, philosophe-ouvrier marxiste du XXème siècle le rappelait au risque de paraître mélanger notion de matière et notion idéaliste philosophique et conservatrice  d’ « esprit sans matière » qui nie de fait un idéal concret, opérationnel.

Il ne s’agit pas d’une matière immatérielle, d’un « esprit » indépendant des composants de la matière et de leur mouvement.

Une entité naturelle est un mode d’organisation de la matière dans le mode global d’organisation de la matière en mouvement.

Le mouvement d’une étoile, d’une galaxie, d’une molécule, d’un atome, des composants d’un atome, de l’univers… sont une, des organisations particulières du mouvement de la matière et des composants particuliers d’une entité de la matière.

Le corps humain avec ses capacités propres en mouvement est une entité de la matière, un mode particulier d’organisation de la matière et son mouvement, apparu dans le processus universel. Le « processus universel » nous tentons de l’imaginer depuis le « big-bang » mais doit ÊTRE avant le big-bang qu’on imagine être une origine absolue.  Le « big-bang » ne doit être qu’un engendrement d’une des formes matérielles parmi d’autres « passées et à venir », dans ce que nous pouvons imaginer de la réalité.  La réalité existe en dehors de notre imagination personnelle et collective du temps et de la matière, de la matière-temps-mouvement-processus, même si cette imagination est un mouvement d’un moment de la matière qui est particulière et nôtre, qui perçoit et interprète le mouvement de la matière et son propre mouvement dans le mouvement global. « Mon » interprétation, qui me permet de répondre au mouvement de « mes » besoins vitaux et ceux de la société dont je dépends meurt avec ma mort, mais peut poursuivre son processus, avec sa trace, dans le processus global de la conscience collective et son mouvement.

La vie est un mode d’organisation de la matière, la pensée est un mode d’organisation de la matière dans le mode d’organisation de la vie.

La matière est un mouvement et le mouvement c’est la matière. La pensée est un mouvement de la matière et une organisation de la matière en mouvement. La mort humaine, de la personne comme d’une espèce pensante, mort en partie ou en totalité, d’une civilisation et-ou une population dans le rapport dialectique, en interaction entité macro-entité micro, c’est la dissolution de ce mode d’organisation dans le mode général d’organisation de la matière et son processus. La mort humaine comporte donc la dissolution du mode d’organisation de la matière qui permet la pensée d’une entité particulière ou d’une entité « globale ».

Mais la vie humaine n’est pas une entité indépendante du mouvement général de la matière. L’individu humain est à la fois particulier et dépendant non seulement de la nature en général, mais de l’organisation sociale qu’il a auto-créée par le travail et le travail est issu du mouvement d’auto- évolution-création de la matière vivante, du mouvement qu’elle constitue. La conscience est pour l’homme un produit du mouvement de la vie qui permet un choix dans le mouvement général de la matière. La religion et la bourgeoisie l’ont qualifié de « libre arbitre ». Mais la notion de libre arbitre l’inclut pas celle de rapport social, même si elle peut le sous-entendre selon de qui elle est employée. Il ne s’agit pas d’une liberté qui ne dérange pas les autres, mais d’actes sociaux en interaction permettant le développement de l’individu dans le développement de la société, qui imposent solidarité et coopération dans les choix micros et macros, c’est-à-dire le contraire de l’organisation et de la conception libérale. Certes la conception libérale et l’organisation libérale concrète n’ont n’a pas éliminé solidarité et coopération, mais a un point de son évolution, le capital en état de suraccumulation-dévalorisation au paroxysme auquel ses lois conduisent in fine, ne permettent plus leur développement. Et ce frein, cet arrêt au développement humain constitue un frein et un arrêt aux rapports fertiles, féconds, en processus de croissance qualitative des humains entre eux et des humains avec l’univers.

Le mouvement cérébral, mouvement chimique et électrique, son organisation, son mode d’organisation est en rapport dialectique, en interaction avec le mode d’organisation de la société et le mode de production et d’échange est un mode économique du mode d’organisation de la matière qu’est la société.

Un mode d’organisation de la matière est constitué d’une infinité de modes d’organisation en auto-formation, en santé ou pas auquel cas le mode d’organisation meurt et en tout cas se transforme en un autre mode d’organisation de la matière. Dans la mort le mode d’organisation se dissout et se transforme en une autre organisation de la matière, et dans le cas d’un mouvement en santé, la quantité de mouvement se transforme en une autre qualité de mouvement et le processus se poursuit en continuité et en sauts micros et macros qui maintient l’entité dans une forme non constante mais dans le paradigme avec son origine et son processus.

Autocréation continue et discontinue vont de pair. A l'echelle de l’univers c’est une continuité formée de quantas : le continu et le discret en unité. Notre capacité de connaissance, malgré ses progrès n’est pas en mesure, au niveau de notre espèce dans son état actuel, et dans les relations actuelles qu’elle peut entretenir avec l’univers, de saisir relativement profondément et absolument, la particularité d’un mouvement, d’un mode d’organisation dans le mode global, universel, d’organisation et du mouvement de cette organisation. Ce qui ne veut pas dire que nos sciences, nos philosophies, nos intuitions, le mouvement empirique de notre « saisissement du réel », ne sont incapables de ne rien saisir (double négation !).

Nous saisissons vaguement la notion d’infini et de fini, la notion de début et de fin. Nous attribuons la notion de début et de fin dans un mouvement et une organisation en mouvement particulier. Nous saisissons la notion de fini et d’infini, dans l’espace comme dans le temps à partir de mouvements restreints, particuliers, dans le mouvement général. A partir de ce saisissement, nous construisons une conscience relative et opérationnelle dans notre mouvement de survie et de développement « matériel et moral ».

Les « mouvements sociaux » découlent de besoins de la matière que nous sommes, et de besoins inconscients et conscients de l’individu dans l‘organisation sociale, son mode d’organisation et son processus.  Tout mouvement recherche la continuité dans le processus des sauts de qualités, macros et micros, et la continuité se traduit pour la réalité et la conscience humaine de la réalité par la notion de santé. Pour l’homme espèce pensante, comme pour toutes les espèces vivantes il s’agit d’instinct de vie… ou pas. Important pour nous !, puisque notre espèce… c’est la nôtre ! Tautologie qu’on a tendance à oublier dans le déroulement de notre vie, en particulier quand le mouvement s’accélère trop par rapport à nos capacités de le suivre et de le devancer par une double anticipation créatrice, d’où le « mot d’ordre » « moins mais mieux ! »

Les grèves et manifestations revendiquant les moyens de poursuivre la vie au-delà de la période d’activité contrainte dans le mode de production et d’échange du capital, ça fait partie de l’autocréation humaine et naturelle en unité.

Le terme « réactionnaire » qualifie la, les forces qui s’opposent à un mouvement en santé, et le terme « progressiste » le mouvement contraire. Un mouvement social est un mouvement complexe contenant des multitudes de forces s’orientant dans des sens opposés, parallèles ou convergents. Orienter une masse importante de forces dans une même direction constitue l’acte révolutionnaire, celui qui ne se limite pas à constituer une fièvre dans la maladie du mouvement, mais qui auto-crée les conditions de la poursuite d’un mode d’organisation de la matière sociale, corporelle en santé, dans le mouvement de l’organisation globale, d’auto-organisation universelle du mouvement de la matière.

Aussi, si je manifeste autant que je peux pour la retraite à soixante ans avec des moyens supérieurs de vivre dans un mode de production et d’échange et un rapport entre les hommes entre eux le permettant, et un rapport entre les hommes et la nature assurant la santé homme-nature, ce n’est pas seulement parce que je souffre comme tout un chacun de la réalité actuelle du mode de production et ses conséquences , sa maladie, mais parce que le matérialisme dialectique est un outil, une façon d’appréhender la réalité, son mouvement naturel, social, physique, psychique, que l’humanité a créé de plus efficace à ce jour.

 

Pierre Assante. Mardi 10 décembre 2019.

 

"LE 5 DÉCEMBRE 2019". RECUEIL. Sur ce lien :

 http://pierre.assante.over-blog.com/2019/12/recueil.le-5-decembre_2019.html

*******

Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
9 décembre 2019 1 09 /12 /décembre /2019 14:55
Cliquer ci-dessus

"LE 5 DÉCEMBRE 2019".RECUEIL.

Extraits de « l’humanité entre dans son adolescence. Économie et Ergologie »

Avec un article en prévision du 5 Décembre publié déjà sur ce blog le 28 Novembre.

Philosophie, production, mouvement populaire et ouvrier

 

i.LE 5 DÉCEMBRE 2019. 

ii.Taylorisme de droite et taylorisme de gauche.

iii.D’un Épuisement à l’autre, d’une poussÉe à l’autre.

iv.INTERACTION DIALECTIQUE ENTRE SCIENCES ET SOCIÉTÉ

v.DOMINATION ET EXPLOITATION. FEMMES ET HOMMES. ORGANISATION SOCIALE.

vi.Concepts et catégories, objets et sujets. LUTTES SOCIALES.

VII.L’INVENTION HUMAINE, L’ECHANGE A-M-A’ AU PAROXYSME, LE TAYLORISME NUMÉRIQUE ET LE LIEN COUPÉ.

VIII.UN FINAL QUI NE FINIT PAS… AVANCEES-REGRESSION ET REGRESSIONS-AVANCEE. Du mythe à la raison.

IX.RÉification, handicap des progrÈs humains.

X.REPRISE de cohÉrence et d’objectif.

XI.PHILOSOPHIE. RELIGION. LAÏCITE. MOUVEMENT.

XII.APRÈS LE 5 décembre 2019. LES SUITES.

XIII.Droits de l’homme. COOPÉRATION HUMAINE.

XIV. Mode et ModeS de mouvement de la matière. PHILOSOPHIE.

XV.ÉPILOGUE

Sur ce lien :

https://pierreassante.fr/dossier/RECUEIL._LE_5_DECEMBRE_2019..pdf

*******

Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
9 décembre 2019 1 09 /12 /décembre /2019 14:53
CLIQUER SUR L'IMAGE CI-DESSUS

"La retraite c'est un droit, pas une tombola",

Fabien Roussel député du Nord,

secrétaire national du PCF, à public-sénat,

Lundi 9 Novembre 2019

 

 

La vidéo sur ce lien :

 

 

ttps://www.facebook.com/Particommuniste/videos/493425091517446/

 

 

 

 

MOBILISATION CONTRE LA REFORME DES RETRAITES

Nouvelle journée de grève et de manifestation

MARDI 10 DECEMBRE

MARSEILLE : 10H30 - CANEBIERE REFORMES

 

**********

 

"LE 5 DÉCEMBRE 2019". RECUEIL. Sur ce lien :

 http://pierre.assante.over-blog.com/2019/12/recueil.le-5-decembre_2019.html

*******

Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
8 décembre 2019 7 08 /12 /décembre /2019 08:11

 

RETOUR D’INTÉRÊT ET D’ACTUALITÉ SUR LE NET

 

Le blog "Aux Armes citoyens" publiait  ce commentaire le 21 Septembre 2013 rappelant l'article "2 choses à la fois" du 29 novembre 2008.

Je le vois réapparaître d’une façon importante dans les statistiques de lecture de ce mois-ci, Décembre 2019.

Sans doute soulève-t-il des questions actuelles…. Merci à ces lecteurs.

Le voici sur ce lien  :

http://2007-aux-armes-citoyens.over-blog.com/article-la-transformation-sociale-penser-le-monde-pour-le-changer-120169424.html

 

Depuis cet article de 2008, la crise de suraccumulation-dévalorisation du capital s'est accentuée, impactant la vie quotidienne de plus en plus lourdement. La course au renflouement du taux de profit par les multinationales rend ces multinationales et les pouvoirs qui leur sont soumis, ici et dans le Monde, fous. Le pouvoir actuel est de ceux-là, enchaînant des "réformes" déstructurant la société et la production des biens nécessaires à la vie humaine, détruisant les acquis de civilisation au lieu de les poursuivre et les améliorer, au lieu de répondre aux évolutions des besoins humains, des plus élémentaire au plus complexes.

Nous avons besoin d’un développement social d’une autre qualité. Cette « qualité-ci », d’aujourd’hui, ôte à l’individu et au corps social, les possibilités d’agir en santé dans le rapport entre les hommes et les rapports des hommes avec la nature.

LA MISE EN ŒUVRE DES PROPOSITIONS DE RÉFORMES RADICALES ET PROGRESSIVES DES ÉCONOMISTES COMMUNISTES, DE LA COMMISSION ÉCONOMIQUE DU PCF, concernant LE SYSTÈME FINANCIER, Le droit à la sÉcuritÉ d’emploi et de formation, prend un caractère d’extrÊme urgence.

Pierre Assante. Dimanche 8 décembre 2019

 

********

 

"LE 5 DÉCEMBRE 2019". RECUEIL. Sur ce lien :

 http://pierre.assante.over-blog.com/2019/12/recueil.le-5-decembre_2019.html

 

*******

Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
7 décembre 2019 6 07 /12 /décembre /2019 18:25

 

Publié une première fois le 19/09/2019

 

Anthologie des grands textes et itinéraire intellectuel et politique de Paul Boccara par Catherine MILLS.

L’ouvrage, Passion et patience de la créativité révolutionnaire, Anthologie de ses grands textes (dir. Catherine Mills, Delga 2018), privilégie les textes théoriques fondamentaux, pas toujours connus du grand public ou épuisés aujourd’hui. Le titre de cet ouvrage est une reprise d’une expression de Paul pour le titre d’un entretien de Martine Bulard avec Paul Boccara dans le journal l’Humanité.

 

Les travaux de Paul Boccara constituent un apport considérable à la pensée marxiste comme à la vie intellectuelle et politique, tant en France qu’au plan international. Nous voulons ici perpétuer une pensée et une recherche marxiste vivantes et fécondes afin de faire vivre et continuer l’action révolutionnaire de Paul, son lien aux luttes, au terrain, à la vie.

Il convient de préciser que Paul Boccara a toujours voulu mener de concert sa carrière professionnelle d’enseignant-chercheur, comme Maître de Conférences, ses recherches et son activité politique et théorique.

Avec toujours l’indépendance d’esprit qui le caractérise, il a joué un rôle décisif dans l’histoire et les travaux de la Section économique du PCF. Il est aussi très important de rappeler le rôle qu’Henri Jourdain, ouvrier métallurgiste, Secrétaire de la Fédération des Métaux CGT, Vice-Président de la FSM (Fédération syndicale mondiale), a joué dès son arrivée comme responsable de la Section Économique du PCF, en encourageant les travaux de Paul….

 

 

…..SUITE SUR CE LIEN de la revue ECONOMIE et POLITIQUE :

ici

https://www.economie-et-politique.org/2019/09/11/anthologie-des-grands-textes-et-itineraire-intellectuel-et-politique-de-paul-boccara/

 

 

*********

 

L’HUMANITE ENTRE DANS SON ADOLESCENCE.

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/03/l-humanite-entre-elle-dans-son-adolescence-recueil-janvier-fevrier-mars-2019-remanie.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

 

Partager cet article

Repost0
7 décembre 2019 6 07 /12 /décembre /2019 15:47
___________CLIQUER SUR L'IMAGE CI-DESSUS

L’humanité entre

 dans son adolescence

Recueil d'articles de l'année 2019

L'économie et L'ergologie

SOMMAIRE PAGES 151-152.

100 Articles choisis de 2019

et 4 articles de 2007, 2015 et 2017 

et en annexe la 

Préface à la "Contribution à la critique de l'économie politique" de Marx, des schémas de processus sociaux et une lettre d'Engels à Lavrov sur le darwinisme malthusien de retour.

Et épilogue

 

CLIQUER : ici

 

 

 

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
7 décembre 2019 6 07 /12 /décembre /2019 08:18

 

Droits de l’homme.

Ce truc-là est mal écrit, il faudra un jour le reécrire...

 

L’histoire humaine démontre que le développement des droits de l’homme va avec le développement économique et social.

Y compris dans les zones de faible respect des droits de l’homme. Dans la Grèce antique ou la Rome antique comme aujourd’hui dans les pays émergents ex-colonisé ou sortant de la colonisation, avec des avancées et des reculs, le non-respect des droits de l’homme recule et le respect des droits de l’homme avance.

Les avancées relatives ou absolues, dans un ou plusieurs aspects des activités humaines ou dans leur totalité subissent des coups d’arrêt lorsque la contradiction entre les deux éléments de la société marchande et de droits s’aggrave.

L’aggravation actuelle de ces contradictions entre société marchande et société de droit dans son unité de « fonctionnement » est liée à la puissance que confère au capital l’accumulation mondiale qui crée les féodalités , les suzerainetés des sociétés multinationales et les vassalités des Entreprises de Taille Intermédiaire, des Petites et Moyennes Entreprises et des salariés en cascade; et vassalité des Etats issus de la société marchande dans sa période de progrès et de développement passés, des techniques, des sciences et des philosophies qu’elles ont fait naître, et de la lutte des classes qui les ont accompagnées, en interactions dialectiques.

Les droits de l’homme et des citoyens sont une création intellectuelle de la bourgeoisie révolutionnaire de 1789, entre autre. Elle a réclamé pour elle ces droits et les a étendus relativement aux citoyens au fur et à mesure que le marché constitué des consommateurs-citoyens l’a exigé et que le rapport de force avec le citoyen-producteur l’a imposé. Mais il est à noter, que dès sa prise de pouvoir, la bourgeoisie révolutionnaire a nié les droits de l'homme producteur. La contradiction capital/travail habite la société marchande et de droit, jusqu'à la haine des pauvres, son extrémité anti-humaniste, particulièrement en période de crise où son hégémonie est mise en question.

Les sociétés de non-droit commencent à encercler la société marchande et de droit occidentale construite sur ce double rapport de force et l’unité contradictoire de ce rapport de forces. Mais la France et l’UE, ne sont pas qu’encerclées, elle ferment aux autres les droits, ce qu’atteste les milliers de morts migrants en mer, et elle développe en l’intérieur même les attentes aux libertés et la répression physique. De même l'héritage esclavagiste et la répression contre les noirs aux USA, base de leur développement industriel,  font cause commune avec un nationalisme économique de Trump, du capital impérialiste tout court.

Amnesty internationale (1) qui révèle les tortures, les emprisonnements, les répressions par l’injustice sociale dans le Monde et dans le travail alerte aussi ici même de cette menace intérieure, entre autre et par exemple dans les attaques sur les observateurs-trices des exactions policières dans les manifestations de protestation contre les régressions sociales et leurs douleurs humaines individuelles et collectives qu’elles manifestent.

Comme les multinationales échappent à la justice financière et sociale elles échappent aussi à la contrainte des droits de l’homme. Les affaires sont les affaires. D’ailleurs le vrai progrès des droits de l’homme ne peut avoir lieu par la contrainte mais par une conviction découlant de la conscience du besoin de solidarité et de coopération pour vivre.

Le christianisme antique comme le développement philosophique et les sciences antiques, découlait en partie et aussi des contradictions en croissance entre marché et besoins humains. Chasser les vendeurs du Temple, ce n’est pas un passage du Nouveau Testament né par hasard.

Mais nous n’avons pas seulement à faire à une question morale, mais surtout à une question économique dont découle en partie la question morale. Ce n’est pas seulement de la répartition des richesses dont il est question, mais de l’impossibilité de continuité de développement en qualité. 

1)  la vente-achat de la force de travail,

2) l’échange Argent-Marchandise-Argent plus’

3) la suraccumulation-dévalorisation du capital qui en découle....

handicapent et réduisent le développement quantitatif et qualitatif et  conduisent au blocage progressif des échanges humains et du développement en santé.

Le capital aujourd’hui, pas plus que l’esclavagisme antique, ne fera son chemin de Damas. 

Mais la numérisation mondialisée de la production et de l’échange, qui ouvre des possibilités humaines immenses, se trouvent tellement en contradiction avec le système actuel que même l’Ubérisation, forme « moderne » de la vente-achat de la force de travail, va rejoindre la crise de baisse tendancielle du taux de profit et la demande de réconciliation du travail avec la satisfaction des besoins du travailleur-consommateur dans son unité constitutive, organique et sociale.

Pierre Assante. 7 décembre 2019.

(1) Amnesty International dénonce « l’usage excessif de la force » par la police française. 17 décembre 2018. 

 

"LE 5 DÉCEMBRE 2019". RECUEIL. Sur ce lien :

 http://pierre.assante.over-blog.com/2019/12/recueil.le-5-decembre_2019.html

*******

Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

 

 

Partager cet article

Repost0
6 décembre 2019 5 06 /12 /décembre /2019 13:59

 

APRES LE 5. LES SUITES.

LUTTES. PROCESSUS SYSTEMIQUE. OPPORTUNISME ET GAUCHISME. GUERIR LA MALADIE SOCIALE.

 

Lutter pour une plus juste répartition des richesses, c’est-à-dire en pratique, d’une plus juste répartition entre plus-value, entre profit, ET salaires directs et différés (services publics), dans une période de crise avancée du capital ne permettant plus des résultats concrets, efficaces, sans lier cette lutte aux transformations du système social qui l’empêche, c’est faire de l’économisme, c’est se ranger derrière un opportunisme aggravant la situation des salariés et des populations.

S’attaquer en même temps à la finance, à un autre usage du crédit, de la création monétaire européenne et mondiale, réaliser les conditions de travail permettant la production nécessaire à la vie humaine et son développement, par un droit à la sécurité de l’emploi et de la formation au même titre que le droit à la santé (S.S.), c’est la transition nécessaire au dépassement d’une crise systémique sans issue dans le maintien du système. C’est le contraire de l’économisme et de l’opportunisme.

Economisme et opportunisme marquant la majorité du mouvement syndical et des salariés, n’est pas une maladie incurable. La montée des luttes, leur durée dans le temps, avec des hauts et des bas, mais de façon continue sans en arriver à un suicide social, évidemment, cette montée contient le développement d’un autre système économique et social.

Mais la concrétisation d’un autre système économique et social passe par la politique, une lutte politique incluant le remplacement du pouvoir d’Etat libéral ACTUEL, ICI,  EN Europe et dans le Monde, par un gouvernement de rassemblement populaire ouvrant la voie au dépassement de l’échange A-M-A’, à la transformation-dépassement progressive de l’achat-vente de la force de travail.

La maladie qui bloque progressivement les échanges humains est contenue dans le système, cette maladie s’appelle baisse tendancielle du taux de profit et suraccumulation-dévalorisation du capital. Être aveugle à cette maladie c’est se condamner à en mourir à petit feu ou brutalement.

La lutte politique pour un gouvernement anti-libéral procédant par mesures  progressives et radicales passe par l’aide et la participation à toutes les luttes remettant en cause le système du profit. Elle ouvre la conscience à la nécessite d’une transformation sociale radicale et constitue une défense immédiate dans la vie des salariés et des populations, pour leur retraite, par exemple et entre autre...

Certes les prochaines difficultés idéologiques du mouvement populaire consisteront en une prise de conscience de cette nécessaire transformation, mais en même temps une conscience insuffisante des processus à mettre en œuvre pour y parvenir, et pour être clair en des positions gauchistes handicapant le mouvement populaire et le processus de transformation. Savoir cela constitue une aide aux mouvements actuels et futurs.

Quand je parle de durée, il ne s’agit pas d’attente, mais de travail militant quotidien permanent ET d’insertion de ce travail dans une visée de plusieurs années de difficultés, d’avancées et de reculs et de succès non pas finaux, mais déterminants dans l’histoire humaine. Les soubresauts et convulsions sociales sont la conséquence de la maladie sociale qu’il faut soigner radicalement, ce n’est pas ces convulsions qu’il faut condamner, comme le font les peurs légitimes et compréhensibles du changement ou ceux qui ont intérêt  à tout changer pour que rien ne change. Soigner les convulsions  c’est comprendre, inventer et agir pour guérir et continuer la vie, les espérances et les perspectives d’une vie motivant sa défense, sa beauté et son développement par la MOTIVATION personnelle à vivre de LA personne vivante.

Pierre Assante. Vendredi 6 décembre 2019.

 

"LE 5 DÉCEMBRE 2019". RECUEIL. Sur ce lien :

 http://pierre.assante.over-blog.com/2019/12/recueil.le-5-decembre_2019.html

*******

Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

 

Partager cet article

Repost0
5 décembre 2019 4 05 /12 /décembre /2019 16:38

 

"Maintenant que la jeunesse"

Aragon. Francesca Solleville

https://youtu.be/ZyuaDoDHXFg

 

Maintenant que la jeunesse/S'éteint au carreau bleui

Maintenant que la jeunesse/Machinale m'a trahi

Maintenant que la jeunesse/Tu t'en souviens, souviens-t-en

Maintenant que la jeunesse/Chante à d'autres le printemps

Maintenant que la jeunesse/Détourne ses yeux lilas

 

Maintenant que la jeunesse/N'est plus ici, n'est plus là

Maintenant que la jeunesse/Sur d'autres chemins légers

Maintenant que la jeunesse/Suit un nuage étranger

Maintenant que la jeunesse/A fui voleur généreux

Me laissant mon droit d'aînesse/Et l'argent de mes cheveux

 

Il fait beau à n'y pas croire/Il fait beau comme jamais/Quel temps, quel temps sans mémoire/On ne sait plus comment voir

Ni se lever ni s'asseoir/Il fait beau comme jamais/C'est un temps contre nature/Comme le ciel des peintures

Comme l'oubli des tortures/Il fait beau comme jamais

 

Frais comme l'eau sous la rame/Un temps fort comme une femme/Un temps à damner son âme

Il fait beau comme jamais/Un temps à rire et courir/Un temps à ne pas mourir

Un temps à craindre le pire/Il fait beau comme jamais

 

"LE 5 DÉCEMBRE 2019". RECUEIL. Sur ce lien :

 http://pierre.assante.over-blog.com/2019/12/recueil.le-5-decembre_2019.html

Partager cet article

Repost0
5 décembre 2019 4 05 /12 /décembre /2019 06:36

 

Christian BOBIN : « quand  les épreuves et les ondées nous ont déjà dépouillés de notre moi auquel nous finissions par croire ».

 

 

64

J’ai dépassé bien plus de la moitié de mon temps [et moi bien bien bien plus encore].Le meilleur est tombé sur la terrasse comme des miettes de pain. Qu’as-tu fait de ta vie ? J’ai donné à manger aux oiseaux, aux ombres et aux diables. Et maintenant ? Maintenant j’ai rendez-vous. Je m’y dirige calmement. Dans cette lenteur des jambes de jeune homme me sont données [hélas non pour moi], avec de la lumière plutôt que du sang dans les veines. Vous avez déjà marché dans une église dépeuplée ?  Eh bien c’est ça : on glisse au-dessus des eaux de pierre bien plus qu’on ne marche. Et tu as rendez-vous avec qui ? Avec ce qui apparaît quand  les épreuves et les ondées nous ont déjà dépouillés de notre moi auquel nous finissions par croire. Qu’est-ce qui apparaît ? La lumière sur une abbatiale après que les mains des siècles se sont essuyées sur elle, et la belle mousse grise des vitraux. Mais tu parles de la lumière d’aujourd’hui ? Oui, il n’y a qu’aujourd’hui…

Christian Bobin, « La nuit du cœur ».

 

"LE 5 DÉCEMBRE 2019". RECUEIL. Sur ce lien :

 http://pierre.assante.over-blog.com/2019/12/recueil.le-5-decembre_2019.html

 

Partager cet article

Repost0
3 décembre 2019 2 03 /12 /décembre /2019 07:24

 

Taylorisme de droite et taylorisme de gauche.

 

Dans les deux cas, nous sommes loin de la détermination unifiée du paysan de l’économie agricole dont la conviction de travail, de ses phases, de sa connaissance, de son expérience, sont liés à conviction des nécessités pour survivre, vivre et se développer, assurant ainsi une cohérence entre travail et besoins, entre activité immédiate et satisfaction différée, rendant satisfaisante l’activité immédiate.

La division du travail, ses effets contradictoires dans la contradiction entre efficacité immédiate et efficacité synthétique, c’est-à-dire développement humain dans le développement de la société, qu’elle soit capitaliste ou socialiste, reste contradictoire. Résoudre les contradictions de la division du travail passe certes par un autre mode de production et d’échange que l’échange Argent-Marchandise-Argent’, la vente-achat-vente’ de la force de travail et le dépassement de la crise de suraccumulation-dévalorisation du capital et son blocage progressif de l’échange in fine.

On pourrait penser que le dégagement progressif du travail de la financiarisation mondialisée et numérisée vers une civilisation de tous les besoins humains contient en lui-même les éléments de résolution des contradictions de la division du travail.

On peut aussi affirmer, c’est mon cas que la polarisation d’un côté sur la sociologie, de l'autre sur l’économie néomarxiste (dont je partage l'analyse et l'action) n’est pas en état d’unifier la marche de l’humanité vers cette civilisation de tous les besoins. Cela pose in fine, la question du développement conjoint et continu et de la démocratie citoyenne et de la démocratie du travail. Le « que, quoi, comment produire » consiste en une unité des rapports de production économique, sociale et philosophique.

Les grands mouvements constituant des tournants de l'histoire n’ont rien séparé, et les sciences et techniques du moment, dans leurs relations dialectiques, à double sens, avec les besoins, les comportements et les institutions ont fait partie de cette unité économique, sociale et philosophique.

Ceci dit, il est clair que l’ostracisme contre l’économie néomarxiste, ostracisme outil du capital pour le maintien de ses lois en rigidification-dissolution de sa phase extrême d’existence et de mort, fait de cette économie néomarxiste et de son développement un élément majeur de transformation en santé ou de son manque de développement une maladie mortelle. C’est en quoi, les économistes néomarxistes ont tendance, comme tout pratiquant d’un champ particulier de savoir et d’action, non pas à ignorer, mais à sous-estimer, peut-être, les champs qui posent la question de l’organisation du travail, et de l’ergologie et de l’évolution en santé de la division du travail qui vont de pair. Car, enfin, si l’on s’accorde qu’une transformation en santé est un processus comportant des mouvements dans le mouvement général, le mouvement de la division du travail doit aussi être considéré comme un processus sur lequel agir en santé.

Dans les progrès que constituent le développement des pays émergents dans le rapport de force mondial et les orientations économiques le permettant, en particulier la nouveauté de la Chine en tant que contrepoids à une domination unilatérale, et immense Nouvelle Economie Politique créant les conditions matérielles d’un autre type de développement, la relation de l’unité économique-sociale-philosophique et développement de la démocratie est incontournable. La démocratie du citoyen et de l'homme producteur ne peut conduire à un lien organique entre activité et besoins, satisfaction (morale et matérielle, ce qui est une tautologie), que si cette unité économique-sociale-philosophique devient une force matérielle, de la part de la conscience du processus inconscient du mouvement global de à société.

La question de la division du travail et son organisation en santé, en relation avec la cohérence entre la personne dans la production et  son entité de production (et d’échange), du local au global, ne peut pas être une petite préoccupation

Dixi et salvavi animam meam.

Pierre Assante. 3 décembre 2019.

*******

Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
3 décembre 2019 2 03 /12 /décembre /2019 06:39

 

D’un Épuisement à l’autre, d’une poussÉe à l’autre.

 

La poussée de la révolution bourgeoise et de la révolution industrielle sous sa direction est épuisée.

Dire cela c’est lier la question de la production nécessaire à la vie humaine au mode de production qui le permet.

Pour résoudre les questions posées par la production aujourd’hui et maintenant, ici et dans le monde, Il ne s’agit pas de décroissance, mais de transformation qualitative de la croissance.

La révolution numérique le permet.

La production industrielle n’est ni épuisée, ni destructrice en soi,

La numérisation de la production, de l’échange et de la gestion de la production-consommation-reproduction élargie ouvre la possibilité de la transformation qualitative de la croissance.

La révolution bourgeoise a poussé en même temps l’avancée des capacités productives de l’humanité, des droits de l’homme et du citoyen, mais pas de l’homme producteur, et a ainsi limité sa propre avancée.

La vente-achat de la force de travail a éliminé dès l’entrée une démocratie de l’homme producteur dans la situation de salariat.

La révolution d’octobre a posé l’élargissement de la démocratie à celle de l’homme producteur, du « que quoi comment produire » en fonction des besoins humains, « matériels et moraux » en processus de développement et de complexification.

Mais en s’insérant dans les limites d’un type croissance imposée à la fois par le niveau historique du moment long des forces productives et par le type de croissance du système instauré par la révolution bourgeoise, lui-même déterminé par les prémisses de la révolution industrielle, la révolution prolétarienne du XX° siècle a été en fait un moment, une fin et une contradiction, une négation de la révolution bourgeoise et de son mode de production et non son dépassement. C’est le propre des transformations tyranniques intermédiaires entre deux modes de production et d’échange.

L’épuisement de la révolution d’octobre entre dans celle de la révolution bourgeoise, selon de terme de Berlinguer, par exemple, et d’autres, ce n’est que les prémisses d’une autre type de développement dépassant le système d’échange A-M’-A’, la vente-achat-vente' de la force de travail.

Le type de mode de production par circulation de capital, accumulation de capital, conduit, par principe économique propre, à la suraccumulation-dévalorisation du capital, épuisement des capacités d’investissement productif, en quantité, en qualité et en santé.

Certes dans cet article, comme dans bien d’autres,  il y a la répétition des fondamentaux de la crise économique. Mais ils sont dans chaque article resitués un pas en avant dans l’analyse générale de la situation, son évolution du moment dans l’évolution générale. Je pense que resituer en quelques mots notre période historique dans l’épuisement d’une poussée et le redémarrage d’une autre possible, les conditions nouvelles le permettant, est une approche positive tant pour la compréhension que pour l’optimisme nécessaire aux choix et à l’acte à accomplir.

Je pense qu’un processus de pensée a besoin de cette continuité pour éclairer la vision de la réalité nécessaire à l’action humaine.

Pierre Assante. 1er décembre 2019.

*******

Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
2 décembre 2019 1 02 /12 /décembre /2019 09:30

CONSTRUCTION DU DEVENIR. PETIT ESSAI IDÉALISTE

MAIS PAS SANS INTÉRÊT.

OCTOBRE 2001.

En forme de poème libre

Sur le thème "Ernst BLOCHien" et une infidélité relative à

"Athéisme dans le christianisme".

 

à Renat Merle et Glaudi Barsotti …

 

...Et si la dialectique doit finir par « rentrer dans les têtes », c’est bien parce qu’elle se manifeste, aussi et avant tout, en tant que mouvement objectif, entraînante comme l’histoire et instructive comme un fait. « Marx, une critique de la philosophie », Isabelle Garo.

 

...Le nettoyage philosophique de la religion catholique n’a jamais été fait. Pour le faire, il faudrait être dedans et dehors », « l’attention absolument sans mélange est prière ». (La pesanteur et la grâce) Simone Weil

 

...Ce qui est dit n’est jamais entendu tel que c’est dit : une fois que l’on s’est persuadé de cela, on peut aller en paix dans le monde(L’éloignement du monde) Christian Bobin 

 

LE TEXTE DE L'ESSAI :

https://pierreassante.fr/dossier/EPITRE_AUX_CITOYENS.pdf

LE RÉSUMÉ SUR "REGARDS" DE NOVEMBRE 2001:

https://pierreassante.fr/dossier/REGARDS_NOVEMBRE_2001.jpg

 

*******

Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
30 novembre 2019 6 30 /11 /novembre /2019 15:07

 

Interaction dialectique entre sciences et société

 

Toute science ou corpus pluridisciplinaire qui a basé son avancée dans les consciences sur l’ontogénèse ou un moment court ou long mais limité de de la phylogénèse est dans l’obligation d’une révision lorsqu’un saut de qualité est devenu fondamental dans le processus phylogénétique (1).

C’est le cas lorsque l’organisation sociale construite sur un mode de production et d’échange entre en divorce flagrant avec les sciences, les techniques et les cultures correspondantes en révolution, c’est-à-dire lorsque se créent des conditions qualitativement nouvelles de rapports de production.

Les sciences sociales ou les corpus pluridisciplinaires y touchant sont particulièrement sensibles à ce besoin de révision. Et les sciences "dures", math., physique etc. ont besoin de s’en alimenter pour répondre à leur propre développement en relation avec les besoins sociaux sur lesquels elles ont un rôle à jouer.

Mais le mort saisit le vif et s’oppose à cette transformation, la science s’oppose à elle-même. Quand on s’approche de l’épistémologie et de l’histoire des sciences on en trouve des exemples à bodre.

La suraccumulation-dévalorisation du capital, dont les signes explosent dans la gestion financière des entreprises, des multinationales et dans la gestion de la cité, du local au mondial, constitue la contradiction majeure en cours de développement extrême, entre le mode de production et d’échange capitaliste et les conditions de reproduction élargie de la société dont nous faisons partie, c’est-à-dire de sa vie, sa survie et son développement.

Une science ou un corpus pluridisciplinaire ne tenant pas compte de la réalité de la crise dans ses propres analyses, gèlera ses analyses et ses découvertes, et l’interaction en santé qu’elle, qu’il peut avoir entre recherche et besoins sociaux. J’entends par besoins sociaux tous les besoins élémentaires et complexes en unité, de la vie humaine dans son milieu, du local à l’universel, en particulier dans l’entité micro et macro de production et d’échange de l’activité de la personne humaine.

Pierre Assante. 30 novembre 2019.

(1) Freud faisait cette remarque à lui-même, notant qu’il avait développé son analyse sur une base ontologique dans un moment de la société, qui demande révision lorsque le développement phylogénétique entre en transformation importante.

 

L’HUMANITE ENTRE DANS SON ADOLESCENCE.

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/03/l-humanite-entre-elle-dans-son-adolescence-recueil-janvier-fevrier-mars-2019-remanie.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
30 novembre 2019 6 30 /11 /novembre /2019 14:41

TROP BEAU

Une écriture ironique qui joue avec le lecteur : le héros souffre-t-il vraiment de sa trop grande beauté ?

Parution le 16 janvier 2020 - 120 pages -

 

Cette histoire pourrait être intitulée Les Malheurs de Marco Bueli. Qu'on se rende compte : trois licenciements à 36 ans quand on est issu d'une grande école d'ingénieur ! Il faut dire qu'il a tout pour agacer, faire des envieux, car cet homme est beau, très beau. Mais il est fatigué de faire des sourires, de séduire malgré́ lui et de finir par se faire avoir. Marco a décidé de se défendre et d'aller en justice pour discrimination liée à l'apparence physique. Après tout, les Américains ont montré la voie et la législation française le permet. Croyez-le, sa beauté ne l'a pas aidé dans sa carrière, il a souffert.

À travers le personnage du sublime Marco Bueli et de sa détermination à obtenir réparation, ce roman dépeint ironiquement les excès d'une politique de lutte contre les discriminations qui permet, aujourd'hui, à tout un chacun de se considérer comme victime, légitime à se plaindre. Dans la continuité de ses précédents romans, Emmanuelle Heidsieck pointe ici avec acuité le démantèlement du modèle social français face à la montée de l'individualisme. La concurrence des plaintes entre les discriminés de tous ordres n'annonce-t-elle pas la dislocation de la société ?

ACHETER LE LIVRE EN LIBRAIRIE AU PRIX DE 15 €

ACHETER LE LIVRE EN VERSION NUMÉRIQUE AU PRIX DE 5.99 €

L’ADRESSE :

https://editionsdufaubourg.fr/livre/trop-beau

 

*********

 

L’HUMANITE ENTRE DANS SON ADOLESCENCE.

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/03/l-humanite-entre-elle-dans-son-adolescence-recueil-janvier-fevrier-mars-2019-remanie.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

 

 

Partager cet article

Repost0
28 novembre 2019 4 28 /11 /novembre /2019 07:27
___Je ne m'attribue pas ce logo. Je le fais connaître. P.A.

 

Le 5 Décembre 2019.

 

Le 5 décembre 2019 entre dans les prémisses successifs d’une longue période historique de soubresauts sociaux dont la cause est liée à la crise systémique du capital, la suraccumulation-dévalorisation de capital qui freine et bloque progressivement sa circulation qui est le sang des échanges humains dans le système actuel.

 

Le syndicalisme de classe s’est borné à la lutte nécessaire pour la diminution relative de la plus-value au profit du salaire.

Mais la crise systémique va bien au-delà, elle pose la question de construire un autre système de production et d’échange dépassant le principe de la circulation A-M-A’ (Argent-Marchandise-Argent plus) et la vente-achat-vente’ de la force de travail. Les capacités accumulées par l’humanité, économiques et culturelles, le rend possible. Cette crise de suraccumulation-dévalorisation du capital, cette crise du système capitaliste entre dans une crise plus vaste de croissance, nécessaire mais malade, de l’humanité qui ne trouve pas d’issue pour le moment.

 

La crise politique y est totalement liée.

Dès les années 90 du siècle dernier, il était évident que les protestations contre les conditions de vie qu’imposait le système allaient se développer. Mais il était aussi évident que le contenu de transformation du système pour sortir de sa crise et construire du nouveau n’était pas présent dans les luttes et ne le sont toujours pas, bien qu’il commence timidement à se développer (présence croissante de la commission économique du PCF).

Le refus et l’aveuglement d’aborder le contenu de la crise systémique dans les débats politiques et syndicaux est le point crucial des difficultés de réponse des subalternes aux dominants qui tiennent en main l’usage de la circulation des capitaux et ses profits.

 

L’humanité et l’individu possèdent les capacités d’invention du nouveau à condition de dépasser les normes, les traditions de protestation qui sont les siennes, pour que les protestations portent des réformes radicales de transformation progressive des rapports sociaux.

La réforme des rapports sociaux commence par celle du système financier et de l’organisation du travail en lien l’une avec l’autre, de la cité à la région, de la région à la nation et à la zone mondiale de développement, pour les français : l’UE.

 

Le Rôle des banques centrales, du crédit, du statut et de l'organisation du travail et de la formation, des DTS, du FMI, est au cœur des décisions gouvernementales dans les réformes réactionnaires et austéritaires qu’il impose à travers le « système démocratique » de l’hyper-présidentialisme, une fausse démocratie flagrante et une dictature cachée qui se révèle de jour en jour. Ce Rôle, Il faut qu’il soit au cœur des luttes des salariés et parmi eux les cadres de production, de gestion et de formation, et des luttes populaires pour un usage contraire à celui qui en est fait aujourd’hui (1).

 

L’impérialisme américain est en crise parce que le capital est en crise et en crimes. Mais il est capable de reporter sur le monde entier sa crise par les moyens économiques, militaires et politiques dont il dispose et les alliances qu’il crée pour cela, du citoyen aux gouvernements et groupes d’influence qu’il organise.

La crise qu’il transfère sur le monde est une crise générale dont il se protège et qui le touchera directement lui aussi de plus en plus. Ce qui impose au peuple américain aussi une lutte des classes pour des réformes systémiques à laquelle il commence aussi à répondre dans le concert mondial des peuples.

 

Donner un contenu de classe aux luttes c’est leur donner le savoir nécessaire au dépassement de la crise de suraccumulation-dévalorisation des capitaux par les réformes progressives et radicales de notre système économique et social à l’agonie lente ou rapide avant qu’il n’entraîne toute l’humanité elle-même à l’agonie.

 

Pierre Assante. jeudi 28 novembre 2019.

 

(1) "...ces propositions transformatrices dans l'intérêt des peuples pourraient éventuellement être discutées pour être avancées dans des appels de conférences internationales, organisées par des spécialiste des diverses disciplines sociales, des intellectuels et des citoyens, des politiques, avec différentes sessions internationales mobilisatrices, depuis la Chine et depuis l'Europe, en relation avec des délégués des pays émergents et d'autre pays..." Paul Boccara, "Théories sur les crises la suraccumulation et la dévalorisation du capital deuxième volume". pages 364-365. éditions delga.

 

Schéma page 245 de Paul Boccara sur la baisse tendancielle du taux de profit,  la crise de suraccumulation-dévalorisation du capital. Mettre à l'ordre du jour l'explication, l'étude, au débat et aux décisions politiques :

C : Capital contant. V : Salaires. P : Plus-value. 

a-d,d',d" progression de la proportion de capital constant, machines et matières premières par rapport à l'ensemble du capital investi, dans la révolution scientifique et technique et numérique.

 

L’HUMANITE ENTRE DANS SON ADOLESCENCE.

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/03/l-humanite-entre-elle-dans-son-adolescence-recueil-janvier-fevrier-mars-2019-remanie.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
27 novembre 2019 3 27 /11 /novembre /2019 08:02

 

Domination et exploitation. femmes et hommes. organisation sociale.

 

La distinction entre domination sexiste et exploitation de classe fait partie du débat démocratique dans le développement des protestations des subalternes, au sens que donne Antonio Gramsci à ce mot. Dans l’effort de rassemblement des protestations pour trouver une issue aux douleurs sociales qu’elles manifestent, le débat n’est pas sans importance théorique et pratique.

Il est nécessaire de distinguer les processus qui ont développé les dominations indépendamment des oppressions de classe, des oppressions de classe dues à la domination issue du développement animal et des oppression de classe dues aux structures propres des systèmes économiques et sociaux, des lois de développement et d’évolution des systèmes économiques et sociaux : les contradictions systémiques du mode de production et d’échange sont à la fois cachées et révélées par les expériences humaines au jour le jour et par une vision qui se veut à long terme mais insuffisamment consciente des processus micros et du processus macro. Et il faut comprendre comment, au-delà des évolutions propres des espèces, leurs lois animales de survie, comment se sont formées les mentalités humaines préhistoriques, et historiques.

Comprendre les processus, comprendre qu’il n’y a pas d’éternité dans les comportements et mentalités, qu’ils évoluent historiquement, en fonction des besoins et des pesanteurs de l’évolution de l’espèce et les pesanteurs des évolutions sociales, que les constantes elles-mêmes n’ont pas d’éternité, et que la continuité et la discrétion fonctionnent par sauts qualitatifs, n’est pas sans rapport avec les luttes contre les divisions humaines handicapant les coopérations et les solidarités.

L’organisation économique et sociale peut répondre à des nécessités naturelles en les transformant pour donner à  la condition humaine des moyens nouveaux contredisant les « handicaps naturels » et dépassant les oppositions d’intérêts non systémiques, non liés directement au mode de production et de division de classes, mais en dépendant, qui se manifestent dans les racismes et-ou la guerre des pauvres par exemple.

Que l’invention du biberon et l’élevage bovin ou ovin permette à un mâle de l’espèce humaine d’assumer en partie le rôle nourricier de la femelle de l’espèce humaine est un exemple stupide de simplicité. De même que la Sécurité Sociale et la médecine transforment la maladie et le danger de mort en passage surmontable, démontrent que les nécessités sont différentes en fonction d’une période historique et de moyens que l’organisation économique, sociale et politique procure.

Que devient la plus faible mobilité de la femme dans la préhistoire ? : une situation préhistorique qui crée les conditions d’un pré-artisanat non marchand dans le clan, un développement du travail favorisant le matriarcat, un développement des techniques et de la division du travail des entités de chasseurs-cueilleurs. Que deviennent les forces productives dans le développement de la production, l’augmentation des capacités d’échange entre groupes humains ? : elles permettent le développement de l’échange marchand, de l’accumulation privée, de la transformation de la domination masculine à partir du triple élément de domination animale de survie, de domination préhistorique découlant de la division homme/femme du travail, des lois propres de développement du mode de production à un moment historique particulier.

Certes ces exemples ne peuvent que conduire à un schéma dogmatique si l’on n’entre pas profondément dans la connaissance de l’ensemble des processus de développement, celui des techniques comme celui de l’organisation sociale, comme celui de la pensée et de la conscience, qui « fonctionnent », se meuvent, certes de façon relativement autonome, qui connaissent des inégalités de développement les uns par rapports aux autres, mais qui « fonctionnent », se meuvent et évoluent en unité de mouvement.

 A partir de là on comprend que les pesanteurs animales comme les pesanteurs sociales n’ont rien d’immuable, que si les dominations sont un héritage de la pesanteur animale, et ne peuvent échapper à la condition d’animal pensant qui est la nôtre, qu’elle peuvent se distinguer des dominations de classes, elles sont les unes et les autres à la fois autonomes relativement les unes des autre mais totalement liées et inséparable de la situation historique et du mode de production basé à la fois sur la subalternité et l’accumulation privée.

Ce qui s’en suit est décrit dans les articles analysant le mouvement des forces productives, les lois de développement propres à un mode de production dans les diversités de développement mais dans les caractéristiques propres du mode de production et d’échange, et l’organisation de la société qui en découle, toujours dans les diversités de développement mais dans les caractéristiques propres du mode de production et d’échange.

Le capitalisme monopoliste mondialisé numériquement informationnalisé globalement financiarisé n’est pas la fin de l’histoire sauf à détruire la vie humaine comme le ferait un énorme cataclysme naturel, ce qui n’est ni écrit ni fatal. Au contraire la transformation de l’usage des forces productive dans une évolution de la coopération et de la solidarité « matérielle et morale » sortant progressivement de l’accumulation privée et libérant le travail du système de sa vente-achat de sa force dans l’échange A-M-A’, est une perspective des plus possible et nécessaire.

La domination masculine et la domination de classe, issues de péri ondes animales, préhistoriques et historiques, ont partie liée dans la société marchande, et dans la société marchande capitaliste à son paroxysme de fin d’évolution et de fin de développement de la société marchande et de droit. Distinguer les dominations, oui, les voir indépendantes non. Il est une vision majoritaire issue des conditions historiques de vie ici et maintenant dans le monde humain, qui a tendance à confondre indépendance des mouvements et autonomie des mouvements. Oui, la domination masculine « fonctionne » dans une autonomie relative, mais non indépendamment des conditions générales du système. Imaginer dépasser cette domination sans dépasser la domination de classe incarnée dans le pouvoir d’usage mondialisé du capital et de l’accumulation privée au bord de la socialisation absolue mais y résistant atrocement pour tous les êtres humains, c’est renforcer les division entre les êtres humains, que cultive la domination de classe (1).

Se rassembler n’est possible que dans l’alliance des subalternes qui constituent l’immense majorité des humains dans le monde. Ce qui n’empêche de voir la réalité du soulèvement des femmes dans la beauté de leur paroles et de leurs actes pour une égalité de droit et de fait  de l’humanité dans l’infinité de sa diversité et l’infinité de ses activités et l’infinité des luttes de résolution des contradiction des mouvement de la société et de la nature sur terre et dans l’univers.

Dépasser la crise de  suraccumulation-dévalorisation du capital au paroxysme du capitalisme et de la forme hyperlibérale et hyperprésidentielle qui est la sienne nécessite une autre organisation du travail et de la politique, de la gestion de la cité micro, macro et mondiale.

Pierre Assante. Mercredi 27 novembre 2019.

(1) "C’est dans le rapport à l’égard de la femme, proie et servante de la volupté collective, que s’exprime l’infinie dégradation dans laquelle se trouve L’homme vis-à-vis de lui-même…. ….Le rapport  immédiat, naturel, nécessaire, de l’homme [générique] à l’homme [générique] se confond avec le rapport de l’homme à la femme… ….Dans ce rapport apparaît donc de façon sensible, comme un fait concret, à quel point l’essence humaine est devenue naturelle pour l’homme [générique], à quel point la nature est devenue l’essence humaine de l’homme…. ….En partant de ce rapport, on peut donc juger du niveau culturel de l’homme….. …..Le rapport de l’homme à la femme est le rapport le plus naturel de l’homme à l’homme….. …..Dans ce rapport, apparaît aussi  dans quelle mesure le besoin de l’homme est devenu un besoin humain, donc dans quelle mesure l’autre homme en tant que tel est devenu  un besoin pour l’homme, dans quelle mesure l’homme dans son existence la plus individuelle est devenu en même temps un être social…."

Karl Marx. 1844

 

L’HUMANITE ENTRE DANS SON ADOLESCENCE.

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/03/l-humanite-entre-elle-dans-son-adolescence-recueil-janvier-fevrier-mars-2019-remanie.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
26 novembre 2019 2 26 /11 /novembre /2019 08:09

Déjà publié le

24 novembre 2019

Concepts et catégories, objets et sujets. LUTTES SOCIALES.

 

La masse des liens entre enregistrements  "locaux et globaux" neuroniques en interaction concernant un objet forment un concept.

La masse des liens entre enregistrements neuroniques "locaux et globaux" en interaction concernant un sujet forment une catégorie.

Concept et catégorie ne sont pas dissociables, ils constituent une unité dans le mouvement de l’invention, de la pensée, ils devancent le savoir opérationnel et ils résolvent le besoin opérationnel du processus de la vie humaine, individuelle et sociale en unité aussi.

Concepts et catégories sont donc des processus et c’est en les figeant  que la philosophie idéaliste fige les idéaux, fige relativement mais assurément la conscience de la vie humaine sur elle-même.

La théologie, qu’elle soit religieuse ou laïque c’est un besoin de faire le point dans l’étude de la résolution des besoins sociaux, mais une mise au point sur image et non sur le film. D’autant que la théologie religieuse tend à voir pendant des millénaires une réalité figée comme si elle était éternelle. Elle essaie de saisir ce qu’il y a de permanent, chose qui serait d’une grande sagesse opérationnelle si elle ne confondait pas permanence et immobilité.

La pomme que je mange.

Je mange des pommes.

Le fruit et les fruits.

Le particulier et la généralité abstraits.

Abstraction de l'abstraction et abstraction généralisée. La pensée repère la généralité à partir d'une série de repérages pratiques de résolution des besoins, puis va du général au particulier et non le contraire, ce qui semble paradoxal.

Concept et catégorie, objet et sujet.

Si l’on s’enfonce dans la connaissance de l’objet, au-delà de la superficie visible, on entre dans le mouvement du sujet, on constitue une unité mentale de plus en plus complexe, bien au-delà du repérage du mangeable et de l’utilisable immédiat : on constitue le préexistant de nouveaux rapports sociaux dans le processus d’humanisation infinie que constituent les rapports des hommes entre eux et des hommes avec l’univers dont ils sont partie prenante et consciente, relativement, historiquement, en mouvement d’approfondissement et de complexification.

Les luttes sociales sont l’expression de ce préexistant des nouveaux rapports sociaux en processus quantitatifs et qualitatifs, du continu et du discret, micro et macro en unité, continuité quantitative et sauts qualitatifs qu’on a tendance à « séparer »  dans un début de compréhension dialectique, début hésitant et inachevé qui ramène au mécanisme philosophique, religieux et politique. 

Le vocabulaire et son insuffisance historique, hic et nunc, entre en grande partie dans l'insuffisance dialectique et sa réification relative.

Les limites que contient l’échange A-M-A’ de l’organisation économique et sociale du capital engoncent la vie humaine dans une immobilité relative forcée. L’agitation désordonnée et la fièvre du moment dans la cocotte-minute  sociale c’est le résultat de cette immobilité relative forcée. Agitations désordonnées et fièvres sont et une réponse à une maladie et un besoin du mouvement. Et la maladie n’est qu’un moment micro et macro en unité du mouvement. Aussi absurde que cela puisse paraitre, la maladie elle-même est un besoin et une utilité qu’il faut maitriser relativement pour éviter la mort du mouvement. Santé et maladie ont partie liée, mais c’est la santé qu’il faut cultiver pour une poursuite-complexification-généralisation universelle de l’humanisation, comme de tous mouvements naturels et sociaux qui lui sont nécessaires.

Pierre Assante. 24 novembre 2019.

 

L’HUMANITE ENTRE DANS SON ADOLESCENCE.

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/03/l-humanite-entre-elle-dans-son-adolescence-recueil-janvier-fevrier-mars-2019-remanie.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
25 novembre 2019 1 25 /11 /novembre /2019 18:54
___________CLIQUER SUR L'IMAGE CI-DESSUS

 

L’ENJEU CLÉ D'UN AUTRE MONDE RÉSONNE À PÉKIN.

Frédéric BOCCARA. Bruno ODENT.

 

Dans l’Humanité du 25 novembre, très riche, compte-rendu et analyse de la conférence internationale de Beijing (Pekin) au CASS (académie des sciences sociales), sur le socialisme, enjeux, contradictions, besoin de luttes et objectifs communs contre le dollar US, le capital financier et sa logique... qui pénètrent partout !

 

Y ont participé Frédéric BOCCARA et Bruno ODENT.  Abonnez-vous !!!

 

2 demi-pages en PDF :

LIRE L'ARTICLE

EN CLIQUANT sur l'image ci-contre

ou sur ce lien : 

https://pierreassante.fr/dossier/BOCCARA_CHINE_2_PAGES.pdf

 

**********

 

L’HUMANITE ENTRE DANS SON ADOLESCENCE.

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/03/l-humanite-entre-elle-dans-son-adolescence-recueil-janvier-fevrier-mars-2019-remanie.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

 

**********

 

Partager cet article

Repost0
22 novembre 2019 5 22 /11 /novembre /2019 17:26

 

« … Car le nihilisme constitue un danger encore plus considérable… »

 

« … Car le nihilisme constitue un danger encore plus considérable, et à la différence du happy end, il ne peut être amendé si ce n’est par sa propre disparition. Et sa disparition c’est la vérité, à la fois dépossédante et délivrante, ouvrant la voie à une humanité enfin socialement possible. Telle est donc la vérité, elle qui fait table rase et ordonne de rebâtir, sans affliction  ni froideur. Au contraire, son attitude devient, est et sera celle d’un optimisme critique et militant, qui au sein du Devenu, s’oriente tout entier vers de Non-Encore-Devenu, vers les possibilités cultivables de la lumière. C’est lui qui crée la disponibilité permanente et instruite de la tendance, disponibilité à se risquer dans ce qui n’est pas encore réussi. C’est pourquoi aussi longtemps qu’aucune vérité absolue (le triomphe du Mal) ne se manifeste, le happy end authentique de la voie authentique sera non seulement une joie, mais aussi un devoir pour nous. Là où les morts enterrent les morts, la tristesse peut se justifier et l’échec peut devenir une situation existentielle.  Là où les snobs ont participé en traîtres à la Révolution jusqu’à ce qu’elle éclate, il se peut en effet qu’il n’y ait plus qu’à prier : Donnez-nous aujourd’hui notre illusion quotidienne. Là où les comptes capitalistes ne sont plus justes, il se peut que les banqueroutiers soient amenés à faire une immense tache sur le grand livre de toute d’existence et à l’étendre encore pour que le monde entier devienne aussi noir que du charbon et qu’aucun vérificateur ne puisse amener le faussaire à rendre des comptes. Tout cela constitue une mystification bien plus grave encore que celle des façades pompeuses prêtes aujourd’hui à s’écrouler. Mais le travail grâce auquel l’Histoire progresse et a déjà progressé depuis bien longtemps, ouvre la voie de la bonne issue possible, celle qui est non pas un abîme mais une montagne se dressant dans l’avenir. Les hommes et le monde portent suffisamment d’avenir heureux ; aucun projet n’est bon sans cette foi profonde en lui-même… »

Ernst Bloch. « Le principe espérance I » Ecrit aux Etats-Unis de 1938 à 1947. Revu en 1953 et 1959. Publié en 1959 à Frankfort sur le Main. En français en 1976, Ed. Gallimard.  Traduit par Françoise Wilmart.

 

L’HUMANITE ENTRE DANS SON ADOLESCENCE.

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/03/l-humanite-entre-elle-dans-son-adolescence-recueil-janvier-fevrier-mars-2019-remanie.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche