Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 avril 2016 4 28 /04 /avril /2016 09:11
D'ITALIE : Pietro LUNETTO, “La Repubblica di tutti gli italiani – Costituzione, diritti e lavoro dell’Italia migrante”

“La Repubblica di tutti gli italiani – Costituzione, diritti e lavoro dell’Italia migrante”. Pietro Lunetto, 1° Assemblea Congressuale FAIM – 29 Aprile 2016.

L’anno prossimo saranno 70 anni dall’approvazione della nostra Costituzione. In autunno conosceremo gli esiti della consultazione referendaria rispetto alle modifiche proposte dal Governo. Allo stato attuale ci limitiamo a registrare che la modifica introdotta, relativamente alla nuova configurazione del Senato, comporterà una riduzione netta del 30% della rappresentanza degli italiani all’estero.

Da questo punto di vista è difficile sostenere che si tratti di un miglioramento.

A 70 anni dall’approvazione della nostra Carta, una delle piu’ avanzate al mondo, restano inapplicati molti dei principi costitutivi. La Repubblica è fondata sul lavoro, ma oggi, in concomitanza con i grandi drammi degli esodi migratori dal sud del mondo, ci troviamo anche di fronte ad un nuovo consistente esodo di giovani connazionali, paragonabile a quello della seconda metà degli anni ’60, nella quasi indifferenza del mondo politico italiano.

Purtroppo, non sono soltanto in centomila quelli che se ne sono andati nel 2015, come risulta dai dati disponibili in Italia, (AIRE-Istat), ma molti di più: stando ai dati forniti da altri paesi, per esempio dalla Germania e dalla Gran Bretagna, il nuovo esodo italiano in questi che sono i due paesi di massimo afflusso di connazionali, è superiore di almeno 4 volte a quello dell’Aire.

Riguardo a questi due paesi che in questo momento risultano essere le mete più ambite della nuova emigrazione, nel corso degli ultimi 4 anni, cioè dal 2012 al 2015, secondo i dati italiani sarebbero emigrati 43.401 italiani in Germania; secondo i dati tedeschi, invece, ve ne sono arrivati 200.180. Analogamente, in Gran Bretagna, sarebbero stati, secondo l’Istat, 39.278; mentre per gli inglesi, sono stati 158.400......

.

.......SUITE SUR CE LIEN :

https://cambiailmondo.org/2016/04/29/la-repubblica-di-tutti-gli-italiani-costituzione-diritti-e-lavoro-dellitalia-migrante/

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
28 avril 2016 4 28 /04 /avril /2016 06:26
Pierre IVORRA. La santé en France est bien malade.

La santé en France est bien malade

Une étude de la Caisse nationale de l’assurance-maladie début avril fait un constat préoccupant : le nombre de médecins libéraux ne cesse de diminuer en France. Ils étaient 114 400 en 2015 contre 116 600 en 2011, soit 1,9 % de moins alors que la population française a augmenté de 2,2 %. Le repli est plus marqué pour les généralistes que pour les spécialistes.

Ce constat rejoint celui, plus large, dressé par le « Panorama de la santé 2015 » de l’OCDE, l’organisation qui regroupe les pays les plus développés de la planète. Selon cette étude, la France est très en retrait de ses principaux partenaires européens pour ce qui concerne le nombre de médecins pour 1 000 habitants. Elle n’en compte en 2013 que 3,3 contre 6,3 en Grèce, 5 en Autriche, 4,9 dans la Fédération de Russie, 4,1 en Allemagne, …

Autre signe inquiétant : le corps médical français vieillit. La France est l’un des pays où la proportion de médecins âgés, ayant plus de 55 ans, est la plus élevée : 45 %. La moyenne pour l’OCDE est de 33 % et l’on trouve parmi les pays ayant l’effectif le plus jeune, le Royaume-Uni avec un taux de seulement 13 % de médecins de plus de 55 ans, l’Irlande avec 21 %, les Pays-Bas avec 25 %, l’Espagne avec 26 %. Et l’on ne peut espérer un redressement rapide : la France est dans le peloton de queue pour ce qui concerne le nombre de nouveaux diplômés de médecine avec un taux de 9 pour 100 000 habitants. Même si ces dernières années les limitations à l’entrée des facultés de médecine ont été légèrement desserrées, elles restent encore trop sévères.

On a voulu faire de la politique de gestion des personnels de santé un outil de la limitation des dépenses d’assurance maladie, escomptant qu’en réduisant l’offre de médecins ont pourrait freiner plus facilement la hausse des dépenses maladie. En fait on a abouti à créer des déserts médicaux sur le territoire. En ce domaine aussi la prétendue « politique de l’offre » est en échec. A vouloir faire du corps médical le garde-chiourme des politiques d’austérité successives et à tenter de transformer les établissements de soins en entreprises on a rendu la santé malade. Les critères de la rentabilité financière inspirent désormais les gestionnaires des hôpitaux au détriment de la qualité des soins et de l’égalité entre patients. Aussi, les besoins non satisfaits d’examen ou de traitement médical sont-ils passés de 3,5 en 2005 à 6,6 % en 2014. La contribution directe des Français à leurs dépenses de santé tend à croître. Des hôpitaux, accablés de dettes, sont au bord de la faillite. François Hollande ne fait pas qu’échouer sur le chômage.

Pierre Ivorra, L'Humanité, 27 avril 2016

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
28 avril 2016 4 28 /04 /avril /2016 00:09
1) Une baisse du chômage artificielle. 2)  Il faut en finir avec la logique financière dans le secteur énergétique

1) Une baisse du chômage artificielle

Confronté à l'échec de sa politique pro-medef, le gouvernement essaye de s'en prendre à l'indicateur mensuel du taux de chômage. Sa méthode de communication , qui consiste à en en extraire une seule partie, la catégorie A, vise à dissimuler la réalité d'une évolution de plus en plus marquée par la précarité.

La perméabilité entre les différentes catégorie est énorme. En 2014, 3,6 millions de demandeurs d'emploi sont passés d'un mois sur l'autre, d'une catégorie à une autre. (50 % de A à B, 36 % de A à C, 16 % de A à D ou E). La baisse du chômage est artificielle, l'écart d'un mois sur l'autre s'expliquant par l'augmentation des radiation et le recours au stages.

Ce numéro de passe-passe ne trompe personne, parce qu'il s'agit de la vie de gens pour qui, de plus en plus nombreux, il devient difficile de boucler les fins de mois. Mais de ceux là, la communication gouvernementale s'en moque, puisque, comme chacun sait désormais, « ça va mieux »...

27 AVRIL 2016

.

2) Il faut en finir avec la logique financière dans le secteur énergétique

L’Etat vient d’annoncer vouloir participer à hauteur de 3 milliards à la recapitalisation d’EDF et ne percevoir ses dividendes en actions et non en numéraire sur les deux prochaines années. C’est bien la moindre des choses : ces dernières années, EDF a été très généreux avec son principal actionnaire l’Etat ! Depuis l’ouverture du capital d’EDF, l’Etat a touché plus de 25 milliards d’€ de dividendes. Il aurait été plus cohérent que l’Etat les ré-investisse pour réindustrialiser le pays et remettre sur pied un véritable service public de l’énergie. Pour autant, cela risque certainement d’être insuffisant pour conforter l’ensemble de l’industrie nucléaire au regard du besoin de recapitalisation d’AREVA estimé à 7 milliards alors qu’EDF s’apprête à acquérir AREVA NP.

En même temps, EDF a annoncé qu’un nouveau plan d’économies d’un milliard d’€ sera mis en route d’ici 2019, et un programme de cessions de 10 milliards d’€ à l’horizon 2020 dont la cession de 50 % de RTE. Cette ouverture du capital du réseau de transport s’inscrit dans la même logique qui a prévalu jusque là, celle de la casse et de la privatisation du secteur énergétique. Le PCF s’élève contre ces choix et demande au gouvernement de changer de braquet !

En réalité, toute cette dérèglementation du secteur énergétique à l’œuvre depuis plus de vingt ans par l’Europe libérale n’a été que gâchis financiers et aura eu comme conséquence l’explosion du système intégré français. Cette privatisation est loin de correspondre à l’intérêt des citoyens bien au contraire, c’est à eux qu’il sera demandé de faire des efforts ainsi qu’aux salariés du groupe et ceux des entreprises prestataires du secteur avec en filigrane des suppressions d’emplois. Nous craignons que ce soit aussi l’occasion, pour certains, de remettre en cause le statut du personnel des Industries électrique et gazière, qui a depuis 1946, fait l’objet de fortes attaques de la part des forces libérales.

Pour le PCF, les filières énergétiques françaises doivent faire l'objet d'un plan de développement industriel ambitieux bien loin de la logique financière qui prévaut aujourd’hui. L'heure est la reconstruction d’un véritable service public de l’énergie sur lequel le gouvernement français doit s’engager.

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
27 avril 2016 3 27 /04 /avril /2016 12:00
POUR L'ARTICLE ENTIER, CLIQUER SUR L'IMAGE
POUR L'ARTICLE ENTIER, CLIQUER SUR L'IMAGE

.

.

http://pierreassante.fr/dossier/TOUT_CHANGER_POUR_et_MAITRES_DU_TEMPS._RESUME....pdf

.

DEUX EXTRAITS :

.

I. LE CRÉPUSCULE DES MAÎTRES DU TEMPS

C’est le crépuscule des Dieux, le crépuscule des Maîtres du Temps.

FAIRE ÉCHEC AUX MAÎTRES DU TEMPS !

Ainsi s’est vérifiée et concrétisée en partie, à travers les progrès de la productivité et les luttes du siècle dernier dans les pays économiquement développés, la « prophétie » de Marx : « La condition essentielle de cet épanouissement [humain] est la réduction de la journée de travail ».

La crise de suraccumulation du capital remet en cause et ces avancées et la poursuite de ce processus.

ce qui manque encore à un projet politique mobilisateur et fédérateur, c’est le rassemblement des multiples horizons éclatés dans un projet unique : l’usage libre et commun du temps humain.........

.

II. TOUT CHANGER POUR QUE RIEN NE CHANGE

Sur la question des difficultés politiques à surmonter dans la période actuelle, je propose ce « RÉSUMÉ » :

L’organisation politique et syndicale de transformation sociale correspondant à mon sens aux besoins humains et au processus réel de l’humanité mondialisée informationnalisé se retrouve « coincée » entre deux forces-mouvements apparemment contradictoires mais convergentes.

Ces deux forces sont mises en valeur par les moyens que possède le capital dans tous les domaines et donc par les médias dominants au détriment d’une force tranquille et efficace, la notre autant que possible, répondant aux besoins et solutions de la maladie sociale, la crise économique et ses effets sur l’ensemble des activités humaines.

Ces deux forces-mouvements sont :

-La réorganisation mondiale du travail réactionnaire, anti-démocratique et à terme inefficace parce ne résolvant pas la maladie première de la société : la suraccumulation du capital qui paralyse progressivement la circulation, donc la production des biens nécessaires à la vie humaine.

-La contestation stérile qui exprime un malaise, dans une maladie sociale avec ses fièvres et ses convulsions, du syndicalisme d’accompagnement aux robinsonnades économiques, de la division du plus offrant au casseur militant. S’indigner ne suffit pas.

Ces deux forces concourent à la visée du capital, des humains dominants et leur organisation : TOUT CHANGER POUR QUE RIEN NE CHANGE..........

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
26 avril 2016 2 26 /04 /avril /2016 06:57
Notes du blogueur : Sur l’état du Monde, ses possibilités de transformations « en santé » et sur l’action du PCF dans le mouvement de la société.

.

Sur l’état du Monde, ses possibilités de transformations « en santé » et sur l’action du PCF dans le mouvement

*********************************************************************

.

« L’opinion publique majoritaire » en France semble acquise à l’idée qu’une crise économique agite le système de production et d’échange nationalement et mondialement.

.

Cette idée est issue et confortée par les difficultés que cette crise induit pour eux, pour les habitants au quotidien, et appuyée par les informations données par les médias, quelles qu’en soient les explications diverses, variées, manipulées ou pas.

.

« L’opinion publique majoritaire » est tentée d’espérer que les choses vont s’arranger d’elles-mêmes, mais peut-être aussi de penser que la crise est inévitable, sans remède et qu’il faut tenter de vivre avec tant qu’on le peut, relativement ou totalement au « jour-le jour ». Les mères les plus protectrices elles-mêmes ont tendance à faire ce calcul pour leurs propres enfants.

.

Cependant la connaissance de l’immensité des inégalités entre personnes et entre peuples, particulièrement le gouffre entre la valeur moyenne des grandes fortunes (les 1% !) et le revenu personnel de la masse des populations, laisse à penser aux habitants de ce pays et de la terre qu’il y a problème dans le système social, le mode de production et d’échange, l’organisation du monde dans lequel ils vivent, nous vivons.

.

Mais il y a plus : une partie de plus en plus grande des habitants s’interroge sur la possibilité ou pas de modifier les règles du jeu et d’intervenir sur la réalité de cette société afin d’assurer un quotidien meilleur dans lequel poindrait la possibilité d’une solidarité, d’une coopération améliorant ce quotidien.

.

Là où s’avère la réalité du gouffre entre la réalité du quotidien et la possibilité de son amélioration, se tient dans l’ignorance encore très grande du « que changer, quoi changer, comment changer de cette réalité ».

.

La « Commission Trilatérale », dite « TRILATERALE », organisme officieux créé en 1973 qui a donné les grandes orientations du monde dans lequel nous vivons aujourd’hui, est intervenue dans tous les domaines de la vie : l’organisation mondiale du travail, ses techniques, la recherche et la transmission des connaissances et des savoir-faire du « bas en haut » de la société.

.

L’éclatement en une multitude d’actes partiels de l’activité humaine que la Trilatérale a organisé dans le travail, l’éducation, accentuant la division du travail et la masse du travail dit « non qualifié », avec à côté une qualification très haute mais partielle, a fait reculer profondément l’ESPRIT DE SYNTHESE des travailleurs et de la population, esprit de synthèse que les bourgeoisies nationales, dans leurs révolutions nationales du XIX° siècle avaient un temps favorisé pour développer leur propre système, sa production et ses profits.

.

La Trilatérale a été crée par le capital monopoliste et impérialiste pour répondre à sa propre crise : régler un temps la crise de suraccumulation du capital (analysée par Marx dès les débuts du capitalisme), mettre les techniques et les institutions à son service dans une mondialisation capitaliste informatisée capable de drainer, par toutes les façons, les capitaux vers lui.

.

La Trilatérale, est née du souci de la perte relative d’hégémonie du capitalisme Etatsunien face à la montée dans le monde d’économies nationales et de zones mondiales en croissance, le Japon, l’Allemagne, l’Union Européenne des années 1970 et de contrôler la marche du monde par une « concertation » dans lequel ce capitalisme Etatsunien aurait une mainmise, ce qui s’est produit.

.

Aujourd’hui encore, malgré les transformations de rapport de force dans le monde, ce contrôle conserve une puissance que l’on peut constater dans les manœuvres économiques politiques et militaires et leurs mouvements divers.

.

L’organisation locale et mondiale des INSTITUTIONS FINANCIERES et l’intervention des Etats et des institutions politiques internationales, intervention liée à la stratégie globale du capital, cette organisation et les fonctions des Institutions Financières sont l’outil essentiel de gestion de classe pour le capital monopoliste promue par la Trilatérale, et ses relais officiels mondiaux, G7, G8, G20, ...DAVOS...et les contradictions qu’ils traversent.

.

C’est en se sens que prend toute son importance les propositions de la ComEco du pcf qui ont été déjà adoptées avec plus ou moins de conviction, par les composantes "mouvantes" du PGE.

.

Ces propositions comportent diverses mesures tendant à réorienter progressivement mais radicalement les fonctions des institutions financières régionales, nationales, européennes et mondiales, dans les domaines des banques, du crédit, des investissements.

.

Cette réorientation ne peut être que le fruit de grandes MOBILISATION POPULAIRES syndicales et politiques soutenant ces orientations.

.

L’aggravation de la crise et ses conséquences, les lois imposées par le capital sur le travail, vont pousser toujours plus à rechercher des solutions nouvelles et des solutions efficaces (Voir proposition de loi-travail de la ComEco sur la sécurité d'emploi et de formation), c’est dans cette situation historiques que s’ouvre la possibilité de mise en œuvre d’une politique, d’une économie, et d’une organisation du « que, quoi, comment produire » démocratique, communiste et autogestionnaire.

.

Evidemment, cette voie proposée par les économistes du PCF, ne peut être une voie royale, toute droite et sans obstacles. Mais c’est à partir de convictions tenant le mieux possible compte des réalités que l’histoire humaine a connu ses grandes avancées de civilisation, économique, politiques et culturelles.

.

Nous sommes peut-être à l’aube d’un nouveau programme d’un nouveau Conseil de la Résistance non armé mais politique, économique et culturel, au niveau Européen et au-delà coopérant avec les grandes régions économiques mondiales, et respectant les diversités historique nationales.

.

Les thèses de l’extrême droite et les nôtres vont s’affronter de plus en plus. Autant que le nôtres soient claires dans nos têtes de communistes si nous voulons que le progrès gagne sur l’obscurantisme menaçant et violent.

.

Certes, le PCF a traversé des moments historiques difficiles qui l’ont affaibli, vieilli. Pourtant l’image qu’on en donne n’est pas exacte. Elle ne reflète pas la réalité ni superficiellement et encore moins en profondeur. Des communistes eux-mêmes se laissent influencer par l’image qu’on donne d’eux.

.

De l’idée fausse qu’ils pouvaient tout tout seul, certains en sont venu à minimiser leur propre rôle.

.

Leurs difficultés comme leur affaiblissement comme leur renouveau, relatif mais réel devraient les encourager dans leurs réflexions et leurs actions.

.

Pierre Assante, 25/04/2016 13:28:23

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
26 avril 2016 2 26 /04 /avril /2016 06:55
Déjà publié le 30 avril 2014. DANGER : crise générale de la TRANSMISSION DES SAVOIRS !

30 avril 2014

DANGER : crise générale de la TRANSMISSION DES SAVOIRS !

.

http://pierre.assante.over-blog.com/article-danger-crise-generale-de-transmission-des-savoirs-123483457.html

.

Certes, la bombe atomique plane au-dessus de nos têtes. Certes le CO2 menace de griller la planète etc. etc. etc...

Mais un autre danger nous menace, celui de la crise de la retransmission des savoirs de plus en plus réservés à une élite...

Les savoirs sont un bien et un besoin pour chaque être humain, pour toute la société humaine, sans distinction hiérarchique.

Je vous laisse imaginer une société qui ne peut plus répondre à ses besoins par perte de ses savoirs. Bon nombre de civilisations ont connu le problème, et sont entrées en décadence ou ont disparu, rapidement. Révisons l'histoire...

La crise du capitalisme ne date pas de 2008 ! La crise de transmission des savoirs qui accompagne la crise du capitalisme, donc crise de développement général des savoirs, (entre autres des savoirs professionnels !), est largement entamée.

Sans doute la longue crise du capitalisme entre dans la crise de transmission des savoirs, à l’instar de la crise des subprimes de 2008, en tant que partie visible de l’iceberg, et ses suites à long terme dont la recherche du profit maximum immédiat est la cause première en tant que loi du capital, les autres en découlant généralement.

Toute chose de la société subissant les mêmes lois, les partis, organisations dites de transformation sociale et de défense sociale sont dans le même bain, c'est-à-dire subissent depuis longtemps une crise de retransmission des savoirs, politiques et syndicaux entre autres. La course contre le temps de la crise et du capital ne peut être gagnée sans poser les fondations d’une résistance constructive forte : les savoirs de la lutte pour leur propre développement.

Sans faire de l'ergologie le centre de tout, mais un outil, les questions qu'elle pose sur l'expérience et la connaissance du travail ne peuvent être contournées quand il est question de retransmission des savoirs et de sa crise. Pour toute la société et pour un parti de transformation sociale entre autre.

Les pays émergents l'ont peut-être mieux compris que nous, qui font une place grandissante à l'ergologie, qu'ils l'appellent par son nom ou autrement (voir l’article "l’ergologie et Marx" en cliquant ici). Il en est de même de l'économie politique qui répond "en dernière instance" à la question de la production des biens nécessaires à la vie humaine.

.

Pierre Assante, 30 avril 2014

.

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
26 avril 2016 2 26 /04 /avril /2016 06:47
Goya
Goya

.

http://merlerene.canalblog.com/archives/2016/04/25/33673947.html

.

Rencontrer les Autres en Vérité quand on est parent d’une personne handicapée ? J’aborde ici un sujet que j’ai pourtant toujours tenu publiquement à distance, sinon par de brèves allusions. Mais dans ce qui sera probablement la dernière décennie de mon existence, j’éprouve le besoin d’en traiter. Non par auto-justification, ou par désir de convaincre, mais seulement, comme je peux le dire dans mon provençal, "per m'expurgar" : (traduction inutile, je pense) ; c'est en fait un billet que je m'adresse à moi-même.
Les Autres ? Je ne parle pas ici des associatifs et des professionnels qui, dans les diverses structures d'accueil (encore trop peu nombreuses), font de leur mieux pour assurer aux personnes handicapées une existence digne et pour les accompagner après le décès de leurs parents. Non, je désigne par "les Autres" ceux que nous côtoyons de près dans notre vie affective, professionnelle, associative, politique, etc., le cercle des Vivants qui nous accompagnera jusqu'au bout.
Je ne prétends pas bien sûr parler au nom de tous les parents de personnes handicapées : l’expérience de la vie m’a montré combien les vécus peuvent être divers, et de toute façon difficiles à percer. Je ne parle qu’en mon nom.
Je n’évoquerai pas les attitudes fort diverses, et le plus souvent parfaitement compréhensibles, que les Autres peuvent adopter devant le handicap, attitudes qui vont de l’indifférence à la vraie générosité, en passant par la gêne et la fausse compassion. Et d'ailleurs, il doit certainement arriver que, personnellement, nous adoptions les mêmes attitudes devant des Autres frappés par la même épreuve, ou par le deuil...
Mais c’est de tout autre chose qu’il s’agit ici, en l’occurrence : je veux seulement parler de cette distance invisible que le handicap installe en moi par rapport aux Autres, aux Normaux, distance dont ils ne sont ni responsables ni comptables, et qui peut leur apparaître incompréhensible, les décourager, les rebuter...
Je crois avoir déjà rappelé sur ce blog, il y a longtemps, combien, dans mes années d’enseignement, les dernières surtout, je n’arrivais pas, sans l'exprimer bien sûr, à partager les inquiétudes parfois excessives des parents devant les difficultés scolaires de leurs enfants. Je pensais : « vos enfants sont en forme, ils ne souffrent d’aucun handicap, ni physique ni psychique, ils sont contents de vivre, et c’est l’essentiel. Ils seront autonomes, ils vivront leur vie… ».
L’enseignement est loin derrière moi, et l’épisode
est révolu.
Mais je parle ici de ce que je peux ressentir encore (sans le formuler bien sûr non plus) lorsque des amis m’informent de la pleine réussite scolaire ou sociale de leurs enfants : à la joie que je partage avec eux se mêle une profonde déréliction, à tous les sens du mot : abandon, solitude, amertume… Avec à la clé, ce sentiment d’avoir à jamais perdu la Grâce, avec à la clé ce sentiment qui pousse à ne plus savoir entendre les Autres, à ne plus envoir envie de se mêler à eux, sinon dans le faux semblant, le « comme si », l'insupportable comédie de la normalité…
C’est en ce sens que peut être un piège l’échange informatique, si l'on en attend une approche, ou une écoute, car il ne peut guère faire plus que tisser des liens de connivence culturelle, idéologique, politique, etc.
Connivence indispensable, mais qui n'est pas celle qui ose pointer la plaie sans y remuer le couteau, et qui donc peut aider à vivre…
Le piège qui guette le parent de personne handicapée (je ne parle que pour moi, je le répète), est alors d'attendre des Autres ce Salut, alors que les Autres n'en peuvent mais, ont d'autres chats à fouetter, et ne vous fréquentent pas pour parler de votre épreuve.
Et la seule façon de sortir de ce piège, c'est sans doute de comprendre qu'il n'y a aucune raison d'ignorer les Autres, et encore moins de leur en vouloir...
En ce sens, l'expérience du partage dans l'investissement collectif, au niveau même le plus modeste, celui du voisinage, mais aussi sur les plans associatifs de tous ordres, peut être, non pas un "divertissement" au sens pascalien,
mais un antidote positif à la déréliction.

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
25 avril 2016 1 25 /04 /avril /2016 14:56
Que sont les épistémicités ?

.

Que sont les épistémicités ?

.

Tout d’abord, cette réflexion n’engage que moi-même et en aucun cas l’auteur du concept dont il est question, et auquel j’espère ne pas nuire, ce qui serait contraire à mes intentions. Mais …..

I. Notre époque est celle où des économistes communistes et progressistes et le mouvement des salariés et des peuples, peuvent ensemble, avec le pouvoir politique, initier une nouvelle organisation du travail, une transition donnant cohérence et santé à la mondialisation informationnalisée, cohérence et santé entre la personne et la société, au travail, à l’activité humaine.

Connaître comment le travail vit dans la pensée des hommes et comment l’activité s’organise entre la pensée et la production dans leur unité, c’est ce que tente l’ergologie dont la nécessité s’affiche objectivement comme condition pour réaliser la transition en cours entre deux périodes historiques et pour la poursuite du processus producteur nécessaire à la vie humaine.

On a souvent gaussé sur les régimes dit du « socialisme réel », comme aujourd’hui sur la société dite de « l’Etat providence dépassée», la soi-disant incapacité naturelle à la motivation au travail « inhérente à la nature humaine », sans le ressort de l’initiative capitaliste.

On a pourtant constaté avec un peu d’objectivité et d’honnêteté intellectuelle à quel point, pour l’homme producteur, l’existence d’un « horizon » entre dans la motivation à produire.

Dans cette transition, et cette construction nouvelle possible, au pas à pas, en avancées, en allers-retours expérimentaux pour aller de l’avant, en inventions, en dépassement de contraintes et sociales obsolètes et de contraintes naturelles dans les limites des capacités humaines en développement, il ne suffira pas d’agir d’user des seuls champs économique et politique.

.

Rappelons-nous les leçons que Lénine tirait pour la révolution et pour lui-même lorsqu’il analysait les résultats et échecs à la lumière des besoins humains de créativité et leurs limites historiques.

Réflexion à laquelle Staline et le mouvement de pensée qu’il incarnait, ses crimes et ses erreurs, a mis un terme en ce qui concerne l’expérience de ce qu’on a appelé « le socialisme réel ». Mais pas à la nécessité de transformer-dépasser le système capitaliste

L’évènement dramatique et terrifiant de Tchernobyl nous rappelle aujourd’hui un état de décrépitude de « la motivation », un des éléments essentiels (mais pas le seul, il y avait aussi des éléments extérieurs évidemment) de l’effondrement d’un système qui avait tenté de réduire, à juste titre, la crise du capital qui elle subsiste et s’aggrave au point de menacer un effondrement général.

.

On sait de plus en plus que la question de l’horizon est une question qui ne concerne par que cette expérience historique, mais toute l’humanité.

Ainsi, je me propose une réflexion sur une part de l’ergologie, expérience et connaissance du travail, celle qui traite des concepts légués, créés et en création dans le travail scientifique, les épistémicités.

Tâche apparemment inabordable tant qu’on ne sait pas de quoi il s’agit.

n voici d’abord la présentation par l’auteur du concept lui-même, le Professeur Yves Schwartz.

.

II. LE CONCEPT

.

(Tableau du diaporama copié lors de la conférence du Professeur Yves Schwartz et de sa présentation, séminaire 6 mai 2011, Université de Provence)........

.

.......Suite sur ce lien :

http://pierreassante.fr/dossier/EPISTEMICITES_article_revu.pdf​

.

Pierre Assante, Vendredi 1er avril 2016

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
23 avril 2016 6 23 /04 /avril /2016 07:50
HD 14 avril 2016. POUR LIRE CLIQUER SUR L'IMAGE
HD 14 avril 2016. POUR LIRE CLIQUER SUR L'IMAGE

.

LES RICHES. UNE CLASSE SOCIALE SOUDEE POUR PRESERVER SES ACQUIS, L'Humanité Dimanche, 14 avril 2016. Pages 32 à 35.

.

Ils sont grands patrons, financiers, hommes politiques, propriétaires de journaux, professeurs en médecine, gens de lettre...Tous ont un points commun : ils sont riches. Puissants,ils savent se mobiliser dès qu'il s'agit de défendre leurs intérêts. En témoigne l'attitude de certains riverains du 16° arrondissement de paris férocement opposés à l'implantation d'un centre d'hébergement pour sans-abri. L'entre-soi se cultive, dans tous les domaines. La guerre des classes existe. Ils sont prêts à tout pour la remporter.

LES RICHES. UNE CLASSE SOCIALE SOUDEE POUR PRESERVER SES ACQUIS

.

.

.

.

.

Le Bois de Boulogne, non constructible et pourtant très privatisé.

-

La coordination pour la sauvegarde du Bois de Boulogne et de ses abords est présidée par Christophe Blanchard-Dignac, énarque, ancien directeur du budget, ancien PDG de la Française des Jeux, proche de Nicolas Sarkozy....

...suite dans l'HD............ : http://pierreassante.fr/dossier/LES_RICHES.pdf

.

.

.

.

.

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
22 avril 2016 5 22 /04 /avril /2016 11:37
Gisèle CAILLOUX : "Pour la primaire du texte CN ou pour la primaire du texte alternatif ?"

Pour la primaire du texte CN ou pour la primaire du texte alternatif 1 ? Gisele Cailloux - 92

La première partie du premier texte alternatif « L'ambition communiste pour un front de gauche populaire et citoyen » n’a guerre d’intérêt par rapport au texte adopté par le CN. C’est l’exercice obligé pour introduire dans la seconde partie ce qui est la véritable raison d’être de ce texte, ce sur quoi porte le véritable désaccord : 2017 et l’avenir du parti communiste.
Sur la base du rejet extrêmement fort du PS, ce que cherchent les auteurs de ce texte, c’est l’adhésion des communistes à leurs thèses :
Mélenchon doit être notre candidat
On fait une primair
e mais sur la forme « collectifs antilibéraux ».

Dans la première partie, leur texte analyse la situation du monde, mais nous vivons dans le même monde, donc avec des convergences avec la base adoptée par le CN ! Pourtant, très velléitaire, ce texte, ne propose aucune action précise contrairement au texte du CN avec la campagne « zéro chômage pour une société de partage ».

S’agissant des choix portant sur 2017, tous les moyens sont bons pour discréditer les termes de la primaire proposée par la base du CN alors qu’en réalité, leur texte propose aussi, nous le verrons plus loin, une primaire pour choisir le candidat à l’élection présidentielle.

Ce texte alternatif affirme : « Mais dans les faits, nous constatons que la proposition d' une primaire à gauche » pour écarter « l'impasse Hollande Valls et consorts » et « faire émerger pour l'élection présidentielle une candidature commune « nous amène en réalité à la recherche d'une candidature de consensus avec le parti socialiste discrédité reproduisant au final le schéma ancien de la gauche plurielle ».
Le texte du CN dit exactement le contraire : « …nous voulons écarter l’impasse Hollande, Valls et consorts par l’émergence d’une autre voie à gauche…faire émerger, pour l’élection présidentielle, une candidature commune qui bouscule la donne, qui relance une gauche de rupture… ».
Ca s’appelle un procès d’intention......

.

.......SUITE EN CLIQUANT SUR CE LIEN.

​http://congres.pcf.fr/86523

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
21 avril 2016 4 21 /04 /avril /2016 12:00
Augmentation des SALAIRES des PATRONS du CAC 40

.

Augmentation des SALAIRES des PATRONS du CAC 40, L'Humanité, 15 avril 2016

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 12:00
CLIQUER SUR L'IMAGE
CLIQUER SUR L'IMAGE

Résolution du Conseil national – 15 avril 2016.

.

Le Conseil national a fait le point de la préparation de notre congrès. Nous entrons dans une nouvelle phase de sa préparation, largement engagée depuis la publication de la base commune adoptée par le Conseil national. Aujourd'hui, un document adressé à tous les communistes rassemble ce texte et les quatre textes alternatifs validés par la commission de transparence conformément à nos statuts......

http://www.pcf.fr/sites/default/files/resolution_version_finale.pdf

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 08:26
MOINS MAIS MIEUX.  LE CERVEAU OUTIL DE SYNTESE.  ENCORE LES MAITRES DU TEMPS.  QUE QUOI COMMENT PRODUIRE.

.

MOINS MAIS MIEUX.

LE CERVEAU OUTIL DE SYNTESE.

ENCORE LES MAITRES DU TEMPS.

QUE QUOI COMMENT PRODUIRE

.

Le système social basé sur l’accumulation capitaliste a porté au paroxysme les contradictions et le décalage entre les besoins humains et leur satisfaction, handicapant leur développement réciproque.

En quelques mots :

La caractéristique du cerveau humain, outil pour résoudre grâce à ses capacités de penser, les problèmes de vie sociale organisant la production collective des biens nécessaires, est - à la différence du cerveau animal non humain - celle d'un OUTIL de "construction" de SYNTHESE AVANCEE.

Dans les dernières décennies, tout a été fait par le capital pour que cet outil de synthèse le soit de moins en moins, relativement à ses besoins de développement.

Ceci malgré une accumulation inouïe mais éclatée, dispersée, divisée, des connaissances et des techniques.

.

Cet outil de synthèse s’est dégradé particulièrement - et relativement, bien sûr- depuis la présidence de Giscard d’Estaing, le rôle fondamental qu’il a joué dans la création et le développement de la TRILATERALE (1) et la politique qu’elle a développée dans le monde et qui a impacté toute l’humanité jusqu’à l’incohérence d’aujourd’hui, cohérence du capital mais incohérence sociale qui impacte la cohérence du capital lui-même qui s’est tiré ainsi une balle dans le pied.

Par exemple, la rapidité de l’informationnalisation dans le monde capitaliste les quarante dernières années, le monde tout court, est la réponse technique du capital à ses contradictions d’accumulation-dévalorisation et aux luttes populaires pour s’approprier le progrès. La lutte entre capital et travail, pour le moment se solde mondialement au profit du capital et au détriment d’une cohérence nécessaire, indispensable à une mondialisation, processus naturel de développement social, histoire humaine qui ne peut faire marche arrière mais qui est malade et qui pourrait retrouver santé en transformant le système « Argent-Marchandise-Argent plus » en le dépassant, en commençant par maitriser un système financier tout tourné vers les intérêts du capital.

L’ensemble des avancées scientifiques et techniques doit être mis au service du développement de l’humanité et non d’une minorité, au service des 99% comme dit Pierre Laurent.

C’est possible !

.

Moins mais mieux, c’est prendre le temps et donner aux humains le temps de décider « que, quoi, comment produire », permettre ainsi leur plus large participation aux progrès, leur formation libre et non formatée, permettre l’usage de soi par soi, et des progrès pour un soi non en conflit majeur avec le nous.

La rapidité forcée, le temps et le geste prescrits autoritairement, c’est la marque du capital qui a besoin d’une accélération de sa circulation indépendamment de l’état de la route, de ses virages, de ses obstacles. Une démocratie véritable soignerait et le véhicule et la route du progrès.

Cette rapidité sans cohérence pour l’ensemble de la société, c’est le choix des « maitres du temps », le capital et ses hommes qui organisent la production et les échanges et fonction de la Mesure de la Valeur Marchande, du Temps de Travail et donc résume l’activité humaine à une précipitation dangereuse du temps de tous.*

Cette frénésie, au contraire que d’accélérer les progrès, les ralentit, est en contradiction avec eux.

.

MOINS MAIS MIEUX devra être un mot d’ordre pour l’activité humaine, pour sortir de la maladie du capital, sa suraccumulation qui l’empêche de se renouveler en santé et donc qui empêche le renouvellement élargi de la société humaine, qui empêche l’usage sain de toutes les possibilités que donne la révolution scientifique et technique (l’informatisation entre autre), qui empêche d’aller jusqu’au bout des capacités en santé de la révolution scientifique et technique, des capacités humaines.

Le Capital, les Maîtres du Temps, en fin de compte, mettent sous leur dépendance malade la conscience générale de l’humanité, conscience qui devrait être le progrès de la conscience de la nature sur elle-même dans notre « univers ».

.

Sur le tournant des « années Giscard », lire « Les intellectuels, la culture et la révolution », Conseil National du PCF, février 1980, résolution et interventions d'une immense qualité et lucidité sur la marche de la France et du monde (2). Bien sûr cette analyse doit être mise à jour parce que :

1) le besoin de grandes zones mondiales politiques, culturelles et économiques sont devenues des entités indispensables, dans une construction démocratique de la mondialisation.

2) l’intégration européenne annoncée en 1980 dans cette résolution a eu lieu, son organisation austéritaire de l’emploi et de la production est un échec y compris pour le capital.

3) Le niveau de développement des forces productives dans le monde rend possible la construction d’une organisation mondiale démocratique du travail et de la société.

4) Cette construction est à même de se faire sur et avec les acquis progressistes et en respectant l’histoire, les processus divers et multiples des entités constituant les nations européennes.

.

Nous sommes à l’orée d’un nouveau type de Programme de Conseil National de la Résistance (15 mars 1944) à l’échelle mondiale, et dans des conditions tout aussi dramatiques de 2017.

.

Bonne journée.

Pierre Assante, 20 avril 2016

.

Post Scriptum :

(1) Trilatérale, système financier, accumulation-dévalorisation, Valeur Marchande, etc. et d’autres réalités évoquées seulement par un mot dans cette brève réflexion, voulue brève pour ne pas dissoudre sa force dans un développement, vous les trouverez développées dans ce blog en allant sur recherche d’articles.

(2) Malheureusement, quasiment dans le même mois (11 janvier 1980), Le S.G. du PCF intervenait de Moscou pour soutenir Brejnev dans son équipée en Afghanistan. Certes la CIA n’était pas pour rien dans la déstabilisation de la région, et les féodaux afghans n’étaient pas des anges, pas plus que le traitement de la condition féminine qui perdure aujourd'hui n’y était tolérable, mais une intervention militaire de cet ordre ne pouvait connaître que l’échec qui a été le sien, dans les principes comme dans la réalité, du moins c'est ce que la suite a montré.... Contradictions…

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
19 avril 2016 2 19 /04 /avril /2016 12:00
L'Huma, 14 avril 2016
L'Huma, 14 avril 2016

.

André CHASSAIGNE et Pascal SAVOLDELLI. "Les législatives, c'est collectif et c'est maintenant ! "

.

.....POUR LIRE L'ARTICLE ENTIER CLIQUER SUR L'IMAGE.

.

EXTRAIT :

Depuis plus de 30 ans, l’accélération des politiques libérales par les pouvoirs successifs installe la France dans la nasse du chômage de masse, de la pauvreté, de l’accroissement continu des inégalités. Elle entretient le terreau fertile du délitement du lien social et démocratique.

Ces choix régressifs s’accompagnent d’un discours parfaitement rodé sur la supposée impuissance du pouvoir politique face à la finance. C’est un des outils des forces du capital pour imposer le consentement au renoncement. Ce combat idéologique, aujourd’hui très favorable aux dominants, s’accompagne du verrouillage d’une Vème République où l’exécutif dispose de pouvoirs exorbitants, renforcés par la primauté de l’élection présidentielle. Comment s’étonner ensuite de voir le Parlement accompagner si docilement le pouvoir en place ?

Présidentielle et législatives de 2017 ne peuvent être extraites de ce contexte historique et démocratique, où le citoyen serait spectateur d’un jeu politique aux figures imposées par le cadre institutionnel, les forces dominantes et leurs relais médiatiques. Ne pas prendre la mesure du défi que constitue le combat pour que chaque citoyen devienne acteur de son avenir, c’est nous condamner à une impuissance rêvée par tous les néolibéraux.

Aussi, les élections législatives ne peuvent être renvoyées à un simple « après » élection présidentielle et être une nouvelle fois déconnectées des enjeux réels de la fonction législative par le résultat de l’élection « suprême ». De même, la personnalisation outrancière de la « primo-élection » ne peut servir de masque à occulter la représentation nationale qui sera demain chargée de construire et voter la loi.

La prégnance du processus présidentiel sur l’ensemble du débat éloigne toujours plus les citoyens de l’élaboration des réponses politiques qui peuvent être ensuite relayées par la représentation nationale. Nous pouvons pourtant témoigner, comme élu départemental et élu national, de la richesse extraordinaire des dynamiques locales, des propositions qui remontent de nos territoires et de l’engagement de tant de nos concitoyens au service de l’humain. Tout cela irrigue notre démocratie. Comment ne pas s’appuyer sur cette richesse pour aborder les élections de 2017 ?.....

.

.....POUR LIRE LA SUITE CLIQUER SUR L'IMAGE.

.

http://www.andrechassaigne.fr/2016/04/les-legislatives-c-est-collectif-et-c-est-maintenant.html

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
18 avril 2016 1 18 /04 /avril /2016 12:00
LE PROGRES AU FEMININ  REVUE PROGRESSISTE N°11

LA REVUE EN LIGNE, CLIQUER SUR L'IMAGE

.

LE PROGRES AU FEMININ

REVUE PROGRESSISTE N°11

.

« …Notre génération, politisée, cherche un sens : de sa consommation à son vote, elle veut peser mais refuse toute arme collective. C’est la prouesse du camp d’en face : faire penser que se libérer et penser par soi-même, c’est refuser de se laisser enrichir par l’expérience et l’organisation collective. Sans souvent mesurer le poids dogmatique des mots qu’elle emploie, elle dit « politicien » à la place « d’homme et/ou femme politique », « apolitique » au lieu d’« apartisan », « poste » et non « mandat ». Le communiste, le scientifique, le syndicaliste se sentent souvent Cassandre… »

LISE TOUSSAINT,

COORDINATRICE DE LA RÉDACTION DE PROGRESSISTES

.

LA REVUE ENTIERE EN LIGNE :

https://revueprogressistes.files.wordpress.com/2016/03/revue-progressiste-nc2b0111.pdf

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
18 avril 2016 1 18 /04 /avril /2016 08:03
TOUT CHANGER POUR QUE RIEN NE CHANGE.

TOUT CHANGER POUR QUE RIEN NE CHANGE

.

Certains me reprochent, à juste titre, un manque de clarté de mes articles, « difficiles », trop longs, ou au contraire ne comportant pas certains éléments qui entrent dans le raisonnement mais ne sont pas exposés.

Je ne souhaiterais que de répondre à ces critiques que j’accepte volontiers, mais en ai-je la possibilité, les capacités ?

Je crois que sur le fond, mon discours qui n’est pas que le mien, mais celui d’une part de la société, n’est pas inutile, ce que mes correspondants qui s’expriment disent aussi en tout cas.

.

Pour essayer de répondre, je propose ce « RÉSUMÉ » :

.

L’organisation politique et syndicale de transformation sociale correspondant à mon sens aux besoins humains et au processus réel de l’humanité mondialisée informationnalisé se retrouve « coincée » entre deux forces-mouvements apparemment contradictoires mais convergentes.

.

Ces deux forces sont mises en valeur par les moyens que possède le capital dans tous les domaines et donc par les médias dominants au détriment d’une force tranquille et efficace, autant que possible, répondant aux besoins et solutions de la maladie sociale, la crise économique et ses effets sur l’ensemble des activités humaines.

.

Ces deux forces-mouvements sont :

.

-La réorganisation mondiale du travail réactionnaire, anti-démocratique et à terme inefficace parce ne résolvant pas la maladie première de la société : la suraccumulation du capital qui paralyse progressivement la circulation, donc la production des biens nécessaires à la vie humaine.

-La contestation stérile qui exprime un malaise, dans une maladie sociale avec ses fièvres et ses convulsions, du syndicalisme d’accompagnement aux robinsonnades économiques, de la division du plus offrant au casseur militant. S’indigner ne suffit pas.

.

Ces deux forces concourent à la visée du capital, des humains dominants et leur organisation : TOUT CHANGER POUR QUE RIEN NE CHANGE.

.

A l’instar de Lise Toussaint, dans la revue Progressistes, je répète que le communiste, le scientifique, le syndicaliste se sentent souvent Cassandre, car cette société ne peut continuer sa course dans l’anti-solidarité, l’anti-science, l’anti-organisation solidaire de la production des biens nécessaires à l’humanité, sous peine d’effondrement moyenâgeux ou total.

.

Les deux forces citées tendent à s’emparer des forces de transformation sociale et la maladie matérielle et morale de gagner toute la société.

.

Les deux lances de cette maladie pénètrent par les chemins apparemment contradictoires mais convergents, de construction de contre-société d’une part, ou de réflexions théorique sur l’état de la société sans débouché en acte politique, syndical, social en général.

.

Pour ma part je tente, avec tant d’autres, de mettre en avant ce qui se fait du point de vue d’une réflexion sur l’état de la société pour des solutions à la maladie et des actes les mettant en œuvre (1).

.

Pierre Assante, 18 avril 2016

.

(1) Sur les solutions économiques, je renvoie le lecteur à la revue Economie & Politique et à la ComEco, commission économique du PCF et leur site.

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 13:44
Cliquer sur l'image
Cliquer sur l'image

.

POUR LE TEXTE ENTIER, CLIQUER SUR L'IMAGE.

.

LE CREPUSCULE DES MAÎTRES DU TEMPS

C’est le crépuscule des Dieux, le crépuscule des Maîtres du Temps.

.

Bien que le texte commun du CN pour le 37° congrès du PCF me semble excellent, particulièrement sur les questions économiques, la transformation du système productif mondialisé numérisé, et les remèdes à apporter au système financier, ce qui manque encore à un projet politique mobilisateur et fédérateur, c’est le rassemblement des multiples horizons éclatés dans un projet unique : l’usage libre et commun du temps humain.

Je m’explique, et propose cette « potion magique » scientifique et poétique à mes camarades, qui va peut-être plus loin, plus haut et plus profond, toute proportions gardées, que « l’allumeur d’étoiles apollinairien » du 36° congrès et que le texte alternatif N° 1 du 37° :

La mesure de la valeur marchande c’est la mesure du temps de travail social moyen nécessaire à la production d’un objet.

De cette valeur marchande découle le prix de la marchandise, variable en fonction d’un rapport de force local, national mondial sur le marché.

Ainsi les détenteurs du capital, dominant les conditions de production et d’échange sont maitres du temps de tous.

Dans ce rapport de force ENTRE (du verbe entrer) le rapport entre les propriétaires du capital aux niveaux locaux, nationaux, mondiaux, et le rapport de force entre le capital et Prométhée, l’homme producteur, la classe ouvrière, le salariat, les alliés du salariat dans leurs intérêts et leur lutte communs.

L’évolution de la COMPOSITION DU CAPITAL, l’augmentation du capital constant (matières premières et machines), par rapport au capital variable (les salaires) tend à faire baisser le taux de profit recherché par le capital dans sa lutte entre détenteurs de capital pour rester actifs dans le marché.

Mais cette évolution du coût du capital constant est compensée par la masse grandissante de production et de profit induit que permet la révolution scientifique et technique.

Ainsi la valeur de la force de travail, valeur des produits nécessaires à la vie du salarié, qui détermine le prix de la force de travail évolue en fonction d’un double rapport : la lutte entre salarié et détenteur de capital, la lutte entre détenteurs de capital.

Dans ce double rapport ENTRE (du verbe entrer) le contexte historique, c'est-à-dire le niveau de formation scientifique et technique du producteur dans le niveau scientifique et technique général d’une société en tant qu’entité constituée et de la société dans sa globalité. On peut dire qu’il y a un triple rapport, dans le « fonctionnement » unitaire de la production.

Mais ce n’est pas tout. Dans la production d’un objet ENTRE (du verbe entrer) toute l’histoire du produit et du producteur du produit, ENTRE (du verbe entrer) dans l’instant historique donné de la production toute l’histoire de l’humanité précédente........

.........C’est cela qu’on peut appeler la culture et non un objet culturel isolé du contexte et de l’histoire..........

Pierre Assante, 17 avril 2016

..........

« En fait, le domaine de la liberté commence seulement là où l’on cesse de travailler par nécessité et opportunité imposée de l’extérieur ; il se situe donc, par nature, au-delà de la sphère de la production matérielle proprement dite. De même que l’homme primitif doit lutter contre la nature pour pourvoir à ses besoins, se maintenir en vie et se reproduire, l’homme civilisé est forcé, lui aussi, de le faire et de le faire quels que soient la structure de société et le mode de production. Avec son développement s’étend également le domaine de la nécessité naturelle, parce que les besoins augmentent ; mais en même temps s’élargissent les forces productives pour les satisfaire. En ce domaine, la seule liberté possible est que l’homme social, les producteurs associés, règlent rationnellement leurs échanges avec la nature, qu’ils la contrôlent ensemble au lieu d’être dominés par sa puissance aveugle et qu’ils accomplissent ces échanges en dépensant le minimum de force et dans les conditions les plus dignes, les plus conformes à leur nature humaine. Mais cette activité constituera toujours le domaine de la nécessité. C’est au-delà que commence le développement des forces humaines comme fin en soi, le véritable domaine de la liberté qui ne peut s’épanouir qu’en se fondant sur l’autre domaine, sur l’autre base, celle de la nécessité. La condition essentielle de cet épanouissement est la réduction de la journée de travail. »

Marx, Le Capital, 1867, livre III, chap. 48

.

Note : ceci est un essai à corriger, compléter (ou jeter), mais je n'en ai pas immédiatement pas la force.

Il me semble que cependant, cet OVNI a du sens.

.

SUITE EN CLIQUANT SUR L'IMAGE, en haut de l'article OU SUR CE LIEN

http://pierreassante.fr/dossier/LE_CREPUSCULE_DES_MAITRES_DU_TEMPS.pdf

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 12:01
ENFANTS. PAUVRETE. L'HUMANITE 14 AVRIL 2016
ENFANTS. PAUVRETE. L'HUMANITE 14 AVRIL 2016

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
16 avril 2016 6 16 /04 /avril /2016 11:09
Info L'HUMANITE. Sources Min.Educ.Nat.
Info L'HUMANITE. Sources Min.Educ.Nat.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
13 avril 2016 3 13 /04 /avril /2016 19:20
2) INFINI MOUVEMENT  DE LA GALAXIE DE LA PENSÉE. POEME.

INFINI MOUVEMENT

DE LA GALAXIE DE LA PENSÉE

.

Pour scruter l’infini mouvement de la galaxie de la pensée,

c’est d’un miroir que nous avons besoin.

.

ET Se voir soi-même

dans cette galaxie

.

La grandeur du miroir de ce télescope particulier

qui scrute la pensée

n’est que l’outil.

.

Encore faut-il savoir s’en servir et

surtout travailler

à observer

.

Rassembler les observations

les lier les unes aux autres

en fabriquer de nouveaux objets.

.

Objets-Outils de pensée

petits et grands

simples et complexes

.

En user en commun

seul et ensemble

.

Objets ensemble et personnes ensemble

pour comprendre ce qu’on voit dans ce miroir

d’un peu plus haut

chaque fois.

.

Objets-Outils de pensée

concepts,

systèmes de concepts

catégories philosophiques

que l’on tire des sciences

.

Outil-Epistémicités

pour user en santé

de la pensée scientifique

par le chercheur

par toute la société.

.

Et dans cette galaxie de la pensée,

il y a la sienne propre.

.

Celle-là

bien qu’aussi éloignée

un miroir simple suffit.

.

Les miroirs

sont de verre

électroniques

quantiques….

.

Ils sont aussi des livres

des discussions

des rapports sociaux de multiples formes.

.

Processus de la conscience

de la nature sur elle-même :

l’humanité.

.

Penser

agir

travailler.

.

Produire

ce qui est nécessaire à notre vie commune

produire pour procéder.

.

Pierre Assante

03/04/2016 07:54:14

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
13 avril 2016 3 13 /04 /avril /2016 19:18
PETIT A PETIT
PETIT A PETIT

PETIT A PETIT

.

petit à petit

et le lien s’étend dans mon cerveau

tout se met en place et grandit

.

petit à petit

tout est présent

mes amours et mes idées

.

petit à petit

il n’a pas une poussière d’idée

qui ne soit présente

.

petit à petit

c’est à la fois diffus et précis

statique

et en lent processus

.

petit à petit

c’est une étendue infinie

qui m’appartient

sans être à moi

.

petit à petit

je n’ai plus besoin de m’en servir

elle sert à tous

comme tous m’ont servi

.

petit à petit

c’est une fusion maternelle

qui m’envahit

.

petit à petit

la séparation se dissout

disparaît

.

petit à petit

ils n’auront plus besoin de moi

.

petit à petit

tout s’effacera

dans l’ensemble

.

petit à petit

ce sommeil

ne sera plus sommeil

ne sera rien

que ce qui reste vivant

pensant

la société

autour de mon cadavre

.

petit à petit

l’oubli sera

l’accomplissement

.

Pierre Assante

3 avril 2016

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
12 avril 2016 2 12 /04 /avril /2016 09:13
MARIE CURIE et IRENE JOLIOT CURIE.
MARIE CURIE et IRENE JOLIOT CURIE.

LE VENT, LA DIRECTION, LE SENS...

.

Pour atteindre un port, y arriver, repartir vers un autre port, il faut prendre une direction, des directions.

Ce n’est pas le bateau qui fait le vent, il se sert du vent pour atteindre son but. Bien sûr il s’agit là d’un bateau à voile.

.

La société est parcourue de vents, différents, violents ou paisibles, de directions variées, vents dominants, vents mêlés, vents menaçant ou vents secourables.

.

Apparemment on n’a pas encore inventé de moteur pour remonter les vents sociaux.

D’autant que le plus souvent, le gouvernail a été confisqué à l’équipage par quelques capitaines aux intentions plus ou moins bonnes et aux capacités plus ou moins sûres.

Pourtant il faut bien choisir un sens, une direction. Mais on n’y arrive pas...

.

"Direction", drôle de mot : « J’ai été appelé par la direction, j’ai n'ai pas été augmenté-e, mais licencié-e… », ça n’a pas de sens …..

.

Des circonstances historiques ont porté des capitaines comme Guides, Duce, Führer, Caudillo, avec leurs programmes de direction (meurtre contre les autres vaisseaux nationaux et meurtres contre des parties non soumises de l’équipage national, juifs, communistes…..)….

.

Quelquefois le capitaine a su être en osmose avec l’équipage, accepter bien volontiers et même demander de partager le gouvernail. Il faut se rappeler l’affaire de Kamenev et Zinoviev (et d’autres) qui n’ont pas subi de dommage pour leurs directions différentes. Le but du bateau était social, non nationaliste, c’est sans doute la raison de cette tolérance. Mais plus tard l’histoire de Boukarine (et d’autres), et des goulags est différente.

.

Ceci dit sur l’océan de la société il n’y a pas qu’un seul bateau à voile et pas de bateaux à moteur assez puissants inventés et construits pour dominer les vents trop forts. Il n’y a pas une flotte unie non plus, sinon une flotte partielle et partiale dominante. Presque chaque bateau va pour son compte, et ne parlons pas des membres de l’équipage...

.

En même temps, chose étrange et peu compréhensible pour notre esprit rationnel un peu étroit, la société est à la fois l’océan, le vent et les bateaux, et tout cela s’influence mutuellement, puisque cela constitue une unité d’organes aux fonctions diverses sans cerveau central. Ainsi est constitué ce corps, la société, nécessité biologique et sociale ontologique et phylogénétique oblige.

.

Drôle de corps, dont le cerveau est dans tout les membres, et qui de temps en temps devient fort, comme quand dans un aimant toutes les forces internes corpusculaires prennent la même direction, et s’opposent aussi et en même temps infiniment.

.

Aimant, du mot aimer, qui s’attire.

.

Les océans sont destinés à être des océans.

Les océans sont en fait des planètes.

Puis les planètes forment entre elles des océans toujours plus grands, toujours plus forts, avec leur vents, leurs bateaux et quelquefois leurs flottes et la flotte commune de tous les océans.

.

Ce qui n’empêche pas les vents de se contrarier, des bateaux de sombrer, des équipages de devenir capitaines et de sauver leur bateau.

Qu’on me dise qu’un bon bateau a besoin de tout son équipage, oui. Mais qu’on ne me dise pas que le bateau ne doit pas avoir une direction, c'est-à-dire non un capitaine, mais un sens.

.

Les océans aussi, eux-mêmes, auront un sens.

.

Pierre Assante, 12 avril 2016, 5 heures du matin.

.

Post Scriptum, 11h du matin .

Bref rappel extrait d'un article précédent : " l'agitation sociale, organisée ou désordonnée, "classique" ou "inédite", ce n'est pas la maladie, c'est la fièvre causée par la maladie.

Maintenant c'est guérir la maladie et le malade qui est nécessaire, même s'il n'est pas inutile de traiter la fièvre pour éviter des convulsions dangereuses."

J'ajouterai à nouveau, la maladie de suraccumulation du capital, inhérente au système social obsolète et ses conséquences sur toutes les activités humaines.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
12 avril 2016 2 12 /04 /avril /2016 08:57
La 3° guerre mondiale a commencé, elle est sociale.

.

.

.

Bernard THIBAULT. La 3° guerre mondiale a commencé, elle est sociale.

CLIQUER SUR l'image.

http://pierreassante.fr/dossier/BERNARD_THIBAULT-160407.pdf

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
11 avril 2016 1 11 /04 /avril /2016 07:57
Frédéric BOCCARA, commission économie du PCF
Frédéric BOCCARA, commission économie du PCF

Contre la loi-travail assassine des droits du travail du gouvernement Valls-Macron-Hollande-El Khomri, et POUR une loi de Sécurité l'Emploi et de Formation. Nouvelle rencontre programmée le 7 mai à Paris avec la ComEco et les acteurs sociaux.

.

Un projet de texte de loi alternatif à la loi El Khomri a été mis en débat, mardi soir, en présence d’économistes, de syndicalistes, de parlementaires communistes et de représentants des organisations de jeunesse. D’autres rencontres sont prévues, dont une à Paris le 7 mai.

.

Non, le chômage et la précarité ne sont pas fatals. Oui, la loi El Khomri condamnerait la jeunesse et, au-delà, l’ensemble des travailleurs à davantage d’insécurité et de vulnérabilité face à l’arbitraire patronal. Et, non, les manifestants ne se prononcent pas pour le statu quo, mais exigent le retrait du texte gouvernemental comme préalable indispensable à toute discussion sérieuse sur un projet alternatif. C’est cela que les manifestants affirmeront dans la rue, ce samedi, pour une nouvelle journée d’action qui s’annonce massive à l’appel de l’intersyndicale CGT, FO, Solidaires, FSU, Unef, Fidl et UNL, et soutenue par un collectif d’organisations de jeunesse. Après cinq semaines de mobilisation, les manifestants ont déjà marqué un point, en contraignant le premier ministre à reconnaître qu’il n’avait pas face à lui un simple front du refus, dépourvu de propositions.

Après le succès de la journée de grève interprofessionnelle du 31 mars, Manuel Valls a opéré une spectaculaire volte-face, en se disant désormais « prêt », après avoir prétendu durant des semaines que ses contradicteurs n’avaient pas de propositions à lui opposer, « à regarder » celles des organisations de jeunesse. Mais à condition qu’elles ne remettent pas en cause la loi travail!

Si le gouvernement manœuvre, la position des syndicats, elle, ne varie pas. « On a un projet, des propositions concrètes dont on pourra discuter dès que le projet aura été retiré », déclarait Philippe Martinez, à la veille de la première journée d’action du 9 mars. Le secrétaire général de la CGT s’appuie sur la proposition de son organisation de « construire le Code du travail du XXIe siècle », rendue publique le 1er mars (lire le document dans le numéro spécial loi travail décrypté et commenté par l’Humanité). « Le Code du travail est insuffisamment protecteur contre les précarités d’emploi, les licenciements, le salariat déguisé, explique Sophie Binet, responsable confédérale de la CGT. D’où la nécessité d’un nouveau statut du travail salarié et d’une sécurité sociale professionnelle. » La proposition de la CGT combine ainsi ce « nouveau statut du travail salarié » comprenant « des droits attachés à la personne et transférables d’une entreprise à l’autre, avec une sécurité sociale professionnelle pour ne plus passer par la case chômage en cas de changement d’entreprise ».

Cette dernière ambition se retrouve dans la proposition des communistes, qui tiennent le rôle de pionniers parmi les forces politiques de gauche pour avoir formulé, dès les années 1990, l’esquisse d’un système de sécurité d’emploi et de formation comme alternative au chômage. Approfondi et actualisé pour tenir compte de la révolution numérique et informationnelle en cours qui bouleverse le travail, ce « projet est très ambitieux, car il vise l’éradication progressive du chômage », confirme Sylvain Chicote, ancien inspecteur du travail et membre de la commission économie du PCF.

Comment faire converger ces projets et les traduire dans un seul texte de loi, alternatif à la loi El Khomri, et en y incluant les aspirations propres à la jeunesse? C’est la tâche que se fixent les présidents des groupes parlementaires du Front de gauche, le député André Chassaigne et la sénatrice Éliane Assassi, en première ligne du combat contre le projet gouvernemental, avec le concours de la commission économie du PCF et de la revue Économie et Politique. Une première rencontre s’est tenue en ce sens, mardi soir, à Paris, à leur invitation, qui a regroupé plusieurs dizaines de syndicalistes, juristes, économistes, responsables d’organisations de jeunesse, autour d’un copieux projet de texte. Celui-ci, après une nouvelle rencontre d’ores et déjà fixée au samedi 7 mai à Paris et d’autres assemblées de ce type annoncées dans les régions, devrait aboutir à l’automne à une proposition de loi des parlementaires communistes.

Création d’un pôle financier public

« Nous proposons à la fois de traiter les salariés comme des citoyens, et non plus comme des produits jetables, en instaurant notamment une véritable sécurité mobile d’emploi, de lutter contre la précarité sous toutes ses formes, de favoriser un contrôle de l’utilisation de l’argent avec notamment la création d’un pôle financier public, et nous proposons de redonner aux organismes de représentation des salariés que sont les comités d’entreprise des droits réels pour s’opposer à certaines décisions, pour négocier avec les directions », commente Sylvain Chicote. Et pour lui, la question de la réduction du temps de travail contenue dans le texte doit être aussi débattue, « avec l’objectif d’aller vers les 32 heures hebdomadaires » et « le retour de la retraite à 60 ans ». « Nous entamons un moment fort de cette coélaboration », ajoute l’économiste Frédéric Boccara, pour qui il est « désormais nécessaire d’impulser une autre logique. Des améliorations éventuelles de la très contestable loi El Khomri ou encore une simple modernisation du Code du travail ne sont pas aujourd’hui au niveau ni des attentes ni des nécessités ». Exemple concret sur les droits des salariés: « Le texte propose de donner des droits très importants aux organismes représentatifs du personnels alors qu’ils sont attaqués de front dans la loi El Khomri », constate l’avocat Amin Ghenim.

Pour le sociologue Pierre Cours-Salies, le mouvement en cours est une occasion à ne pas manquer pour jeter les bases d’une alternative. « Il y a à peine deux mois, on entendait dire qu’aucune mobilisation ne se profilait à l’horizon, et puis c’est parti… Sur le temps de travail, nous sommes en retard aussi, le débat devrait porter sur les 30 heures hebdomadaires au niveau européen. »

« Est-ce si extraordinaire de pouvoir travailler normalement? »

Les représentants des mouvements de jeunesse se sentent particulièrement concernés par un tel projet. « Pour nous, la question qui se pose est celle d’en finir avec la précarité, a expliqué Emelyn Weber, responsable de la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC). Nous partageons entre nous un large besoin de stabilité, indispensable pour envisager un projet de vie professionnelle aussi bien qu’affective. Est-ce si extraordinaire qu’à la fin des études un jeune puisse travailler normalement, autrement que dans des contrats de courte durée, dans l’intérim, qu’il gagne un peu d’argent et qu’il soit respecté? » Une question qui, pour Matthieu Bauhain, secrétaire national de l’Union des étudiants communistes (UEC), se pose même pendant les études, « car, aujourd’hui, 760.000 étudiants se retrouvent dans des stages non rémunérés ou payés 3,60 euros de l’heure, c’est-à-dire trois fois en dessous du Smic. Comment vivre avec ça »?

Enjeu central pour les jeunes présents, celui d’un véritable « statut social » s’articulant au long de la vie dès les études et prenant en compte l’accès aux transports, au logement, à la santé, au sport, aux loisirs, à la culture… « Ce statut social est une revendication forte », souligne Martin Bontemps, vice-président de l’Unef, alors que les moins de 25 ans n’ont « pour des raisons obscures, même pas le droit au RSA ».

Pour l’économiste Frédéric Rauch, rédacteur en chef d’Économie et Politique, « ce sont là des enjeux de dignité qui doivent trouver des réponses dans notre proposition de sécurisation des trajectoires de vie. Ainsi, pour nous, le CDI doit redevenir la norme et les contrats temporaires qui concernent plus de quatre millions de personnes devront être limités à 5 % des effectifs ». Ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui, quand, à l’usine Renault de Sandouville, par exemple, 50 % des effectifs sont constitués de salariés en contrats précaires.

Dans ce projet révolutionnaire, les périodes de transition entre deux emplois seraient mises à profit pour élever les savoirs et les qualifications de chacun. Adieu le chômage et l’angoisse du lendemain, bonjour le développement de chacun. « Nous proposons un changement de paradigme, commente l’économiste Yves Dimicoli. Il s’agit d’inscrire dans la loi le droit à la formation pendant toute la vie de chacun. Et pas d’une formation pour répondre aux attentes patronales, mais pour aller bien au-delà, dans l’épanouissement individuel. »

«Un texte qui sera l’émanation du terrain »

« Il faut que l’on progresse ensemble », affirme Frédéric Boccara. Et le député André Chassaigne de se réjouir de « l’élaboration de ce texte en prise directe sur la réalité, et qui refuse d’adapter les salariés aux besoins du monde du travail mais (souhaite) inverser les données en adaptant le monde du travail aux besoins et aux attentes des salariés ». À travers ce type de débats, « nous élaborons un texte qui sera l’émanation du terrain », se réjouit encore l’élu du Puy-de-Dôme, ajoutant que « nous devons entendre tous les vécus qui s’expriment, pour ensemble agir pour l’emploi ». Il faut, rebondit Frédéric Boccara, « pousser le débat, l’élargir, mettre en avant toute sa cohérence et toutes les convergences qui se développent ».

.

L’Humanité, 8 avril 2016.

http://www.humanite.fr/quand-le-mouvement-social-reecrit-une-autre-loi-travail-604156

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
11 avril 2016 1 11 /04 /avril /2016 07:12
Les 10 dernières chroniques économiques  de Pierre Ivorra sur ces liens.  A lire tous les Mercredi sur l’Humanité

Les 10 dernières chroniques économiques

de Pierre Ivorra sur ces liens.

A lire tous les Mercredi sur l’Humanité

Lisez les écrits de votre ministère

06 avr 2016

La chronique économique de Pierre Ivorra

IDÉES DÉBATS / TRIBUNES

La flexibilité, non merci, on a donné

30 mar 2016

La chronique économique de Pierre Ivorra

IDÉES DÉBATS / TRIBUNES

La force de la sécurité d’emploi et de formation

23 mar 2016

La chronique économique de Pierre Ivorra

IDÉES DÉBATS / TRIBUNES

Code du travail : oui, ils ont copié !

16 mar 2016

La chronique économique de Pierre Ivorra

IDÉES DÉBATS / TRIBUNES

Finance et fortunes, pas la même chose

09 mar 2016

La chronique économique de Pierre Ivorra

IDÉES DÉBATS / TRIBUNES

La finance opère à l’hôpital

02 mar 2016

la chronique économique de Pierre Ivorra

SOCIAL-ECO

R&D : le gâchis des fonds publics

24 fév 2016

La chronique économique de Pierre Ivorra

IDÉES DÉBATS / TRIBUNES

Comment débattre à gauche ?

17 fév 2016

La chronique économique de Pierre Ivorra

IDÉES DÉBATS / TRIBUNES

Capitalisme, une crise tous azimuts

10 fév 2016

La chronique économique de Pierre Ivorra

IDÉES DÉBATS / TRIBUNES

Marchés financiers et domination américaine

03 fév 2016

La chronique économique de Pierre Ivorra

En poursuivant votre na

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche