Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 juin 2019 1 03 /06 /juin /2019 07:00

 

EXTRAIT DES GRUNDRISSE. Dès que ce point est atteint, la suite du développement apparaît comme un déclin, et le nouveau développement commence sur une nouvelle base.

Marx, 1857-1858. Page 501

 

 « …D’un point de vue idéel, la dissolution d’une forme de conscience donnée suffirait à tuer une époque entière. D’un point de vue réel, cette limite de la conscience correspond à un degré déterminé de développement des forces productives et donc de la richesse. A vrai dire, le développement ne s’est pas produit seulement sur l’ancienne base, mais il y a eu développement de cette base elle-même. Le développement maximum de cette base elle-même (la floraison en laquelle elle se transforme ; mais c’est toujours cette base, cette même plante en tant que floraison ; c’est pourquoi elle fane après la floraison, et à la suite de la floraison) est le point où elle a elle-même été élaborée jusqu’à prendre la forme dans laquelle elle est compatible avec le développement maximum des forces productives, et donc aussi avec le développement le plus riche des individus. Dès que ce point est atteint, la suite du développement apparaît comme un déclin, et le nouveau développement commence sur une nouvelle base. Nous avons vu auparavant que la propriété des conditions de production était posée identique à une forme déterminée, bornée, de collectivité ; donc aussi de l’individu dans ces mêmes qualités –qualités bornées et développement borné de ses forces productives-, pour pouvoir constituer cette même  communauté. Cette présupposition était à son tour le résultat d’un stade historique de développement de développement des forces productives, également borné ; de la richesse aussi bien que de la façon de la créer. But de la communauté, de l’individu – mais aussi condition de la production- la reproduction de ces conditions de production données et celle des individus, aussi bien pris isolément que dans leur spécifications et leurs relations sociales- comme porteurs vivants de ces conditions. Le capital pose comme présupposition de sa reproduction la production de la richesse elle-même, et donc le développement universel des forces productives, le bouleversement constant de ses présuppositions existantes. La valeur n’exclut aucune valeur d’usage ; elle n’inclut donc aucun  type particulier de consommation, etc., de trafic, etc., comme condition absolue ; et, de même, chaque degré de développement des forces productives sociales, du trafic, du savoir etc., ne lui apparaît que comme un obstacle qu’il aspire à surmonter. Sa présupposition elle-même – la valeur- est posée comme produit, et non comme une présupposition supérieure qui planerait au-dessus de la production. La limite du capital, c’est que tout ce développement s’opère de façon contradictoire et que l’élaboration des forces productives, de la richesse générale, etc., du savoir, etc., se manifeste de telle sorte que l’individu qui travaille s’aliène lui-même ; que son rapport aux conditions élaborées à partir de lui-même n’est pas rapport aux conditions de sa propre richesse, mais aux conditions d’une richesse d’autrui et à sa pauvreté. Mais cette forme contradictoire elle-même est une forme qui disparaît et produit les conditions réelles de sa propre abolition. Résultat : la double base du développement tendanciellement  et potentiellement  [terme utilisé par Marx : δύναμαι, dúnamai (« pouvoir » EN GREC)] universel des forces productives – de la richesse en général- et pareillement de l’universalité du trafic, et donc du marché mondial. Base qui constitue la possibilité de développement universel de l’individu, et le développement réel des individus sur cette base comme dépassement de l’obstacle qu’elle constitue, obstacle qui est connu en tant que tel, et n’a pas de valeur limite sacrée. L’universalité de l’individu, non pas comme universalité pensée ou imaginaire, mais comme universalité de ses relations réelle et idéelles. D’où encore la compréhension de sa propre histoire comme un procès et le savoir que la nature (présente aussi comme puissance pratique au-dessus de lui) est présupposition de celui-ci. Mais pour cela il est avant tout nécessaire que le plein développement des forces productives soit devenu condition de la production ; que des conditions de  production donnée ne soient pas posées comme limite au développement des forces productives… ».

Karl Marx. Grundrisse. Editions sociales. 2011. page 501

NOTE du blogueur sans garantie. VALEUR : il s’agit de la valeur d’échange et de sa combinaison dans la valeur d’usage.

 

RECUEIL N°2-2019 : RÉVOLUTION. Tout commence quand la philo….

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/05/recueil-n-2-2019-en-construction.html

*******

L’HUMANITÉ ENTRE DANS SON ADOLESCENCE 

RECUEIL JANVIER.FEVRIER.MARS.AVRIL. REMANIÉ AU FUR ET A MESURE DE SON ELABORATION.

SUR CE LIEN : 

HTTP://PIERRE.ASSANTE.OVER-BLOG.COM/2019/03/L-HUMANITE-ENTRE-ELLE-DANS-SON-ADOLESCENCE-RECUEIL-JANVIER-FEVRIER-MARS-2019-REMANIE.HTML

 *Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90100 101 102 103 104 105 106 107 108

 

Partager cet article

Repost0
2 juin 2019 7 02 /06 /juin /2019 07:40

 

Despotismes, tyrannies, argent.

DECOHERENCE.

 

Dans la société marchande, depuis ses origines, la puissance militaire et policière, c’est-à-dire ceux qui en ont le pouvoir, prend le pas sur la raison humaine, ceux qui tentent de l’exercer. Les progrès sont imposés à la fois par l’intervention populaire, ceux qui ont intérêt à modifier les normes du moment et le besoin des dominants et du système en place de dépasser les normes du moment de leur domination. C’est un progrès et aussi un remplacement d’une domination par une autre. Une tyrannie, qui n’est qu’un contre-despotisme naît d’une contre-violence militaire et policière d’un despotisme, c’est une contre-violence tyrannique  à la violence despotique. Les violences tyranniques ont vocation à perdre car la violence despotique est du côté de la puissance installée qui a développé déjà plus de force. La suppression de la parité entre la monnaie et l’or permet de créer de la valeur à partir de rien. L’or est une marchandise qu’on échangeait contre d’autres marchandises, il était l’élément de la poursuite du troc. Il pouvait être thésaurisé mais la masse de valeur -marchandises or plus argent-monnaie compris- restait en présence comme valeurs existantes. C’est la masse du surproduit permis par la révolution scientifique et technique qui a permis les marges de thésaurisation indépendante des marchandises réelles, marges à partir desquelles cette thésaurisation-accumulation a pu se développer. Cette thésaurisation est cependant quand même liée à la production de marchandise-valeurd’usage associées et c’est la base de la puissance de la propriété des moyens de productions et des moyens de thésaurisation, de l’accumulation. C’est une triple dictature : armée, police, argent. Droit, intérêt, travail. C’est bien donc l’échec des normes existantes qui ouvre les possibles transformations. Une possible transformation en santé ne renouvelant pas la domination de classe n’est possible qu’en agissant sur ce triptyque. Le droit du fort est soutenu par le faible dont c’est le seul moyen contraint de répondre à ses besoins quotidiens pour vivre. Cette contrainte elle-même est déguisée en liberté. Le faible ne trouve liberté que dans ses gestes aliénés créateurs de richesses du fort. Les marges de surproduit contient cette liberté et la plus-value relative née de la révolution scientifique et technique confisquée par le capital permettant un développement intensif et extensif du surproduit . L’accumulation-thésaurisation de l’équivalent-marchandise-monnaie informatique c’est sans doute sans le savoir ce que dénoncent les Assange et autre héros de l’anti violence despotique d’Etat. Le débat des dominés doit porter sur le pouvoir de l’argent, comment il s’exerce, quel est son point faible sur lequel agir : la production monétaire créée de rien et la suraccumulation qui sont liées, la thésaurisation accumulation monnaie-capital constant suraccumulé réunis. Dette-crédit, différentiel-déséquilibre, propriété-usage en décohérence. La suraccumulation-dévalorisation, c’est la décohérence. La société marchande arrive à son terme. Si les tyrannies anti-despotisme ne trouvent pas une expression en santé face au despotisme malade ou agonisant, quelle sera l’issue du processus humain ? L’issue qui ne peut être que l’après société marchande A-M-A’, A-A’ dans le capitalisme mondialisé, financiarisé, numérisé, est liée à la connaissance par les exploités du système dans lequel ils survivent, le connaitre pour être capable de le changer. Un parti de transformation sociale en santé doit être l’interprète conscient du processus inconscient de l’humanité et dialoguer socratiquement, en aller-retour, dans les deux sens, avec cette société. Une tyrannie anti-domination despotique peut accoucher d'une issue en santé si elle allie démocratie du citoyen et démocratie du travail. Le citoyen-producteur uni. De sa constitution originelle dépend cette évolution en santé.

Pierre Assante. Dimanche 2 juin 2019.

Post-scriptum. Les notions d’ « usage de soi par soi » et d’ « usage de soi par les autres » contiennent à la fois celle de coopération et celle de société de classe, comme de domination masculine. C’est bien une notion et une réalité centrale à transformer concrètement en santé, en agissant dans un sens choisi par des moyens concrets dans lesquels entre en dernière instance l’économie. C’est la raison de nécessaire reprise des écoles élémentaires d’économie politique marxiste.

Cet article fait suite à http://pierre.assante.over-blog.com/2019/05/transferts-technologiques-et-culturels-developpement-micro-et-macro-globalise-travail-personne-et-societe-critique-de-l-economie-pol

 

 

RECUEIL N°2-2019 : RÉVOLUTION. Tout commence quand la philo….

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/05/recueil-n-2-2019-en-construction.html

*******

L’HUMANITÉ ENTRE DANS SON ADOLESCENCE 

RECUEIL JANVIER.FEVRIER.MARS.AVRIL. REMANIÉ AU FUR ET A MESURE DE SON ELABORATION.

SUR CE LIEN : 

HTTP://PIERRE.ASSANTE.OVER-BLOG.COM/2019/03/L-HUMANITE-ENTRE-ELLE-DANS-SON-ADOLESCENCE-RECUEIL-JANVIER-FEVRIER-MARS-2019-REMANIE.HTML

 *Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90100 101 102 103 104 105 106 107 108

 

Partager cet article

Repost0
2 juin 2019 7 02 /06 /juin /2019 07:00
 
 

Pierre IVORRA.

Ma chronique dans " L'Humanité " du mercredi 29 mai 2019 :

Gangrène financière

Pierre Ivorra

 

De 2008 à 2016, depuis l’éclatement de la crise financière, l’endettement public français a explosé, passant de 64,4 % du PIB à 98,4 % et de 1 357 à 2 147 milliards d’euros. Manipulant ces données, nos libéraux n’hésitent pas à faire peur à nos concitoyens : nous laisserions à nos enfants, disent-ils, une dette astronomique, soit pas moins en 2019 de 37 661 euros par habitant ou de 75 323 par ménage. Seulement les dépenses publiques d’un Etat, d’un pays n’ont rien à voir avec ceux d’un ménage. Ce dernier n’est pas maître de ses recettes, les institutions publiques, si. Elles peuvent décider d’augmenter les impôts payés par les plus riches, les cotisations sociales acquittées par les entreprises à la gestion financière et spéculative contre l’emploi et les salaires. Evidemment un ménage ne peut pas lui décider unilatéralement de réduire les prélèvements subis ou d’augmenter ses rémunérations.
Par ailleurs le ratio qui rapporte la dette au PIB est très contestable. Cela pour une raison simple : le PIB définit la richesse produite au cours d’une seule année alors que les 2 147 milliards d’euros de dette publique ne sont pas à rembourser durant cette même année mais en l’espace de 7 ans. Pour être exact, il faudrait diviser 2 147 milliards d’euros par 7, ce qui donnerait 306,7 milliards d’euros pour un PIB de 2 465 milliards en 2016. Le taux réel d’endettement de la France serait donc de 12,4 %.
Est-ce à dire que cette dette ne pose pas de problèmes ? Absolument pas. Le premier d’entre eux tient à son coût. Chaque année il nous faut en assurer la charge. En 2018, elle nous a coûté 41,7 milliards d’euros, presqu’autant que le budget de l’Education nationale. Le deuxième, le plus épineux, tient au fait qu’il s’agit d’une dette contractée auprès des marchés financiers dont on sait le caractère capricieux. Ils peuvent déserter un pays, une zone, l’Europe par exemple, pour se précipiter aux Etats-Unis ou être pris de panique et alors ils vendent tout ce qu’ils peuvent, et c’est le krach, comme en 2008.
La dette française n’est cependant rien à côté de celle des Etats-Unis, de la Chine et du Japon, le trio de tête mondial. Au total, fin 2017, l’endettement public et privé des 190 pays suivis par le FMI s’élève à 184 000 milliards de dollars, c'est l'équivalent de 225 % de leur Produit Intérieur Brut. Attention cependant, c’est davantage une dette privée que publique même si les médias ne nous parlent que de la seconde, et une bonne part de cette ardoise a été contractée auprès des marchés financiers. L’humanité est gangrénée par la finance, il faut la soigner.

 

 

RECUEIL N°2-2019 : RÉVOLUTION. Tout commence quand la philo….

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/05/recueil-n-2-2019-en-construction.html

*******

L’HUMANITÉ ENTRE DANS SON ADOLESCENCE 

RECUEIL JANVIER.FEVRIER.MARS.AVRIL. REMANIÉ AU FUR ET A MESURE DE SON ELABORATION.

SUR CE LIEN : 

HTTP://PIERRE.ASSANTE.OVER-BLOG.COM/2019/03/L-HUMANITE-ENTRE-ELLE-DANS-SON-ADOLESCENCE-RECUEIL-JANVIER-FEVRIER-MARS-2019-REMANIE.HTML

 *Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
1 juin 2019 6 01 /06 /juin /2019 14:24
ou Cliquer ci-dessus

 

 

CE QUE J'AIME. 19 POEMES.

 

 

Sur ce lien : 

https://pierreassante.fr/dossier/CE_QUE_J_AIME.pdf

 

 

 

*******

L’HUMANITÉ ENTRE DANS SON ADOLESCENCE 

RECUEIL JANVIER.FEVRIER.MARS.AVRIL. REMANIÉ AU FUR ET A MESURE DE SON ELABORATION.

SUR CE LIEN : 

HTTP://PIERRE.ASSANTE.OVER-BLOG.COM/2019/03/L-HUMANITE-ENTRE-ELLE-DANS-SON-ADOLESCENCE-RECUEIL-JANVIER-FEVRIER-MARS-2019-REMANIE.HTML

 *Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
1 juin 2019 6 01 /06 /juin /2019 07:00
Antonio GRAMSCI

ORGANISATIONS PROTESTATAIRES

ET CONSTRUCTION D'UN ORDRE NOUVEAU.

 

Les partis et associations progressistes, rejetant l’identitaire, mais protestataires à juste titre, ont aujourd’hui le devoir de se transformer en organisations de construction d’un ordre économique et social nouveau.

Un ordre social nouveau en bonne santé se doit de prendre des mesures politiques sur le pouvoir de l’argent, comme après la dernière guerre mondiale ont été prises des mesures telles l’institution de la Sécurité Sociale et son financement dans l’entité de production et d’échange, c'est à dire l’entreprise au sens global.

Ces mesures passent par la maîtrise de la création monétaire, des banques, de la Banque Centrale Européenne.

Dans une société en dissolution ici et dans le Monde, se réunir et agir dans cet objectif devient impérieux, essentiel.

Pierre Assante. 30 mai 2019

 

Berlinguer dans les bras de Benigni

RECUEIL N°2-2019 : RÉVOLUTION. Tout commence quand la philo….

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/05/recueil-n-2-2019-en-construction.html

*******

L’HUMANITÉ ENTRE DANS SON ADOLESCENCE 

RECUEIL JANVIER.FEVRIER.MARS.AVRIL. REMANIÉ AU FUR ET A MESURE DE SON ELABORATION.

SUR CE LIEN : 

HTTP://PIERRE.ASSANTE.OVER-BLOG.COM/2019/03/L-HUMANITE-ENTRE-ELLE-DANS-SON-ADOLESCENCE-RECUEIL-JANVIER-FEVRIER-MARS-2019-REMANIE.HTML

 *Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
31 mai 2019 5 31 /05 /mai /2019 07:47

 

C’est quand qu’on va oÙ ?

 

Le cerveau humain crée du « symbolique » avant de créer du « pratique » d’usage  quotidien de résolution des « besoins matériels ». Les préhistoriens ont découvert des bijoux précédant des « outils du quotidien ». Certes l’outil a précédé le bijou pour le fabriquer, et d’autres outils ont été précédemment créés pour un usage quotidien. La question est comment on crée un bijou avant de créer un outil du quotidien pratique correspondant à un niveau de développent « technique ». On rejoint là l’art religieux et son développement contradictoire à l’apparence des besoins quotidiens.

Il y a sans doute dans la création du symbolique l’imitation de la nature observée. Vision déformée bien qu’extrêmement précise, sans doute plus précise que la nôtre aujourd’hui, avec des sens plus développés parce que plus exercé dans l’exercice d’une vie animale moins interprétative, puis doublement développée par la naissance du symbolique et d’un exercice en osmose avec cette nature dans laquelle la vie humaine se défend.

Le savoir théorique développé peut voiler l’observation. Les grands dogmes scientifiques issus du progrès scientifiques, contradictoirement, étant souvent difficiles à dépasser. Dans ce qu’on pourrait penser comme plus continu, il y a de grands bonds. Du discret et du continu, quelle alternance ou quelle unité d’alternance et jusqu’où l’autonomie des mouvements particuliers dans le mouvement global agit-elle ?

Le double obstacle tient à la fois au poids de l’acquis sur « l’à créer » et à la normalisation de l’organisation sociale, d’autant plus pesante depuis la société marchande et de classe. L’accumulation privée de la richesse entre en conflit avec l’observation et la théorisation. Cela ne veut pas dire arrêt des progrès théoriques et pratiques, cela veut dire frein au développement.

Mais dans la mondialisation financiarisée du système capitaliste cela veut dire aussi blocage possible. La normalisation et la puissance technique de normalisation peut arriver à cette capacité de nuisance et de blocage. La dénormalisation-renormalisation micro et macro peut se trouver en état de « suspension » relative, mais relativité plus ou moins forte, plus ou moins malade, loin d’un état de santé nécessaire au développement, à la vie, à la création. L’Art militaire faisant partie de ces techniques et de leur puissance.

Certes, l’organisation du marché, la puissance du dollar peut être comparée à la puissance des panzers nazis. Cette puissance est liée à un usage et l’usage, c’est la guerre économique du plus puissant dans l’accumulation du capital. Ce en quoi le développement d’une autre puissance comme la Chine, bien qu’intégrée au système total, et bien que ne dépassant pas l’état d’aliénation du monde dans tous les domaines de la vie et de la pensée, peut constituer un élément de « déblocage ».

La mitochondrie civilisationnelle n’est pas seulement « culturelle », elle est économique, technique etc. en unité. Les idées, les sentiments et les normes persistent au-delà des conditions matérielles de vie qui les ont créées, mais pas sans mouvement. Les forces contradictoires existent toujours. La question est quelle puissance peut atteindre une force s’opposant aux normes dépassées pour produire un changement qualitatif de l’organisation humaine et un changement qualitatif en santé, c’est-à-dire une accumulation saine des forces de changement (1).

« C’est quand qu’on va où ? ». Cette question du petit écolier de la chanson de Renaud semble dire que l’apprentissage à école ne fait que mettre sur des rails d’incompréhension de la vie et de ses douleurs. L’école est et reste pourtant un outil d’intelligence et de cohésion sociale humaniste. Ce peut être à la fois un « appareil idéologique d’Etat » selon l’expression unilatérale d’Althusser ET un service à la fois public, c’est-à-dire du public et au public et à la fois confisqué à-pour la production de la plus-value. Un despotisme ne peut fonctionner que s’il a une …fonction (sociale). Enfin, quand le monde change, l’école ne peut pas ne pas changer.

Ce qui est en cause, ce n’est pas l’école, c’est un changement de l’école qui met de moins en moins au cœur de sa fonction la double et nécessaire exigence du système et de l’homme au-delà du système, double exigence sans laquelle la société succomberait immédiatement à ses contradictions, celle du système, celle du savoir fondamental et celle de la formation à une activité pratique qui doivent être en unité, résolution de la contradiction informationnelle du système dans la fonction scolaire. Alors que l’information numérique délivrée du taux de profit ouvre des horizons fantastiques de développement humain. Autonomie et complémentarité se réalisent dans l’unité d’un mouvement, celui de l’enfant dans l’école, dans la famille et dans la société de même.

Dans notre système A-A’ (Cycle du capital Argent-Argent plus), la double exigence est habitée par la double contradiction du système économique et social ce qui fait que la question « c’est quand qu’on va où ?» du petit écolier se trouve de plus en plus sans réponse, de moins en moins résolue. Question du petit écolier et de toutes les populations qui vivent les contradictions d’un système économique et social obsolète qui ne répond pas à la démocratie du « que, quoi, comment produire » les biens matériels moraux nécessaires à la vie de la personne, de la société, à son développement en santé.

Lorsqu’il n’y a pas de réponse concrète  à une question, la réponse donnée par la personne n’est qu’une apparence de réponse : c’est l’affirmation d’une préoccupation SANS réponse concrète à cette préoccupation.

L’issue est contenue dans le renversement de la dichotomie question-réponse de cette proposition, dichotomie exercée par le mouvement de fonctionnement du système A-A’ (cycle du capital Argent-Argent plus) décrit dans d’autres articles : Lorsqu’il y a réponse concrète  à une question, la réponse donnée par la personne est concrète. Lapalissade ! L’incapacité, créée par un système obsolète, de répondre aux questions de vie humaine au sens large et de développement de la vie humaine est constitutif de l’aliénation, comme la privation de la propriété du produit du travail et des gestes de production du produit du travail.

Dans la dissolution sociale découlant des contradictions non résolues, la question « C’est quand qu’on va où ? » est surdimensionnée comme est sous-dimensionnée la réponse. Réponse aux contradictions de l’ordre économico-social et réponse au « C’est quand qu’on va où ? » vont de pair.

Pierre Assante. 30 mai 2019.

 

(1) D’un point de vue idéel, la dissolution d’une forme de conscience donnée suffirait à tuer une époque entière. D’un point de vue réel, cette limite de la conscience correspond à un degré déterminé de développement des forces productives et donc de la richesse. A vrai dire, le développement ne s’est pas produit seulement sur l’ancienne base, mais il y a eu développement de cette base elle-même.

Karl Marx. Grundrisse. Editions sociales. 2011. page 501

 

RECUEIL N°2-2019 : RÉVOLUTION. Tout commence quand la philo….

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/05/recueil-n-2-2019-en-construction.html

*******

L’HUMANITÉ ENTRE DANS SON ADOLESCENCE 

RECUEIL JANVIER.FEVRIER.MARS.AVRIL. REMANIÉ AU FUR ET A MESURE DE SON ELABORATION.

SUR CE LIEN : 

HTTP://PIERRE.ASSANTE.OVER-BLOG.COM/2019/03/L-HUMANITE-ENTRE-ELLE-DANS-SON-ADOLESCENCE-RECUEIL-JANVIER-FEVRIER-MARS-2019-REMANIE.HTML

 *Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90100 101 102 103 104 105 106 107 108

 

Partager cet article

Repost0
31 mai 2019 5 31 /05 /mai /2019 07:23

 

Ernst Bloch, « Avicenne et la gauche aristotÉlicienne ».

 

Avicenne -Ibn Sinâ en arabe, est tadjik, son peuple d'origine, est né à Afchana en 980. C’est la période d’expansion de la culture « musulmane », d’un commerce, d’une production et une consommation, des sciences et de la philosophie représentant une renaissance du commerce, de la production, des sciences et de la philosophie athénienne, grecque, méditerranéenne antique en général, après le déclin romain et avant la renaissance « occidentale » du XVeme.

Mais c’est un moment nouveau, un « degré supérieur » de la spirale du progrès humain.

Ernst Bloch, philosophe communiste allemand (1885-1977) écrit sur lui un ouvrage pas très volumineux mais d’un grande concentration-condensation de pensée intitulé « Avicenne et la gauche aristotélicienne ». L’aristotélisme, depuis l’antiquité représente à la fois une grande avancée de la pensée humaine sur la société, la nature, sur les humains eux-mêmes et en même temps un conservatisme de plus en plus pesant sur la nécessaire avancée permanente de la pensée et des forces productives qui la soutiennent.

Gauche hégélienne et gauche aristotélicienne….

Entre philosophie du devenir qui pose la question de la constitution matérielle de l’existant du vivant en tant qu’existant, de la pensée en tant qu’existant, mouvement organisé minéral, biologique et psychisme de la matière d’une part,

et l'éléatisme d’autre part séparant corps et esprit, biologique et mental, valeur matérielle et valeur morale, la lutte connait une évolution en spirale depuis l’antiquité.

En ce sens on peut imaginer le lien existant, à des "niveaux" différents de l’évolution en spirale entre le mouvement de dépassement de l’éléatisme dans la période moderne avec celui de  l’hégélianisme de gauche (XIXème siècle) et de l’aristotélisme de gauche du Moyen âge. Deux moments d’avancée vers un matérialisme dialectique, celui de Marx, remettant sur pied la découverte d’Hegel et sa logique révolutionnaire et ses  limites, celles de son temps : une connaissance scientifique insuffisante de l’évolution naturelle comme de l’évolution sociale et leur mouvement conjoint, uni, mais aussi les développements inégaux que contient l'évolution des forces productives au sens le plus large de leurs contenus. Une approche n’allant pas jusqu’à l'analyse du travail, jusqu’à l’ontologie de l’être social.

Le livre de Bloch nous éclaire sur les dogmatismes, contraires de l’usage en santé d’un système de concepts et le lien que les systèmes de concepts ont avec l’état des forces productives, qui sont matérielles mais dont la matérialité est technique, scientifique, minérale, biologique, psychique, culturelle... Chaque objet humain, produit par l'humain, contient l’évolution humaine comme chaque élément minéral contient toute l’évolution de la nature et comme chaque objet humain est le produit de cette évolution globale de la vie pensante, certes avec des « reculs » dans l’organisation de « survie » de l’objet et de l'humain, mais en aucun cas un retour à l’état passé.

A partir d’Avicenne, Ernst Bloch développe ce qu’a été cet aristotélisme de gauche, et ses acteurs, dont Averroès, Giordano Bruno etc. à l’instar de ce que fut plus tard un hégélianisme de gauche.

" … Car toute élaboration  de formes est une tentative d’éduction (constitution par duplication) du trésor non encore manifesté de la matière – sans la masse inerte des mécanistes, sans agent moteur planant dans l’empyrée (Partie la plus élevée du ciel, habitée par les Dieux). Le matérialisme spéculatif de la gauche aristotélicienne, c’est cela, ou ce qui permet d’y atteindre, et il n’est assurément pas arrivé à son terme…" Ernst Bloch, « Avicenne et la gauche aristotélicienne », page 92.

Pierre Assante, 29 mai 2019.

 

RECUEIL N°2-2019 : RÉVOLUTION. Tout commence quand la philo….

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/05/recueil-n-2-2019-en-construction.html

*******

L’HUMANITÉ ENTRE DANS SON ADOLESCENCE 

RECUEIL JANVIER.FEVRIER.MARS.AVRIL. REMANIÉ AU FUR ET A MESURE DE SON ELABORATION.

SUR CE LIEN : 

HTTP://PIERRE.ASSANTE.OVER-BLOG.COM/2019/03/L-HUMANITE-ENTRE-ELLE-DANS-SON-ADOLESCENCE-RECUEIL-JANVIER-FEVRIER-MARS-2019-REMANIE.HTML

 *Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
30 mai 2019 4 30 /05 /mai /2019 07:20

ECRIT en 1969. LES ARBRES.

 

20mai10-037.jpg

 

 Les arbres



sur leur ligne de front
ne sont ni les plus vieux
ni ceux au bois épais
mais les plus pacifiques
*
rien ne les sauve
ni le temps
ni leur dignité
*
j'ai souvent pensé leur force inépuisable
c'était sans compter
sur leur résignation
*
leurs doigts ne sentent plus
*
ils crient de ça de là
par gros temps
jusqu'à la limite
où plus un  n'est là pour répondre
*
 leur souffle gigantesque
l'un ajouté aux autres
éteint de mille meurtres
s'est tu
*
séparés
l'ombre tourne autour d'eux
*
à leur pied
le vaste territoire
où les racines ne s'étreignent pas
*
 l'eau n'a plus tout son sens
pour ceux qui restent en cage
*
ils sont rocs à tout jamais

et dispersent les airs
*
hauts et pétrifiés
les arbres se taisent
*
en pierre dorée

en soleil de résine

en gouttes silencieuses

en poussière

en poussière

la terre gardera leur sang
*
un jour
qu'il me reste encor mes mains
pour caresser leur corps
*
les arbres et les enfants des arbres
sont morts
et la pluie ruisselle
quelquefois
sur leur cadavre de pierre

                                                                      Pierre Assante. Ecrit en 1969


Une version bilingue français-occitan a été publiée dans l'ARMANAC de MESCLUM 2007

Almanach lié à la page en occitan de La Marseillaise
 

*****************

RECUEIL N°2-2019 : RÉVOLUTION. Tout commence quand la philo….

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/05/recueil-n-2-2019-en-construction.html

*******

L’HUMANITÉ ENTRE DANS SON ADOLESCENCE 

RECUEIL JANVIER.FEVRIER.MARS.AVRIL. REMANIÉ AU FUR ET A MESURE DE SON ELABORATION.

SUR CE LIEN : 

HTTP://PIERRE.ASSANTE.OVER-BLOG.COM/2019/03/L-HUMANITE-ENTRE-ELLE-DANS-SON-ADOLESCENCE-RECUEIL-JANVIER-FEVRIER-MARS-2019-REMANIE.HTML

 *Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90100 101 102 103 104 105 106 107 108

 

31 articles anciens sélectionnés, en cliquant ici 

Partager cet article

Repost0
29 mai 2019 3 29 /05 /mai /2019 07:25

 

Publié une première fois le 24/05/2019.

 

Transferts technologiques et culturels, dÉveloppement micro et macro globalisÉ, TRAVAIL personne et sociÉtÉ, critique de l’Économie politique. normes et contradictions.

 

Le développement capitaliste, celui qui domine la planète est basé sur le taux de profit (1).

L’accélération de l'accumulation capitaliste et des richesses s’est faite à partir de l’industrie mécanisée. Les richesses ce sont celles que donne la nature transformée par le travail humain en fonction des besoins de développement humain. Le capital accumulé, sous forme cristallisée dans les équipements de production et sous forme symbolique d’échange, sous forme de monnaie physique ou numérique atteint les limites du développement basé sur l’échange ARGENT-MARCHANDISE-ARGENT PLUS (A-M-A’) qui dans le capitalisme financiarisé se résume à A-A'.... Avec les limites de cette accumulation, la cumulation (le cumul) culturelle, sciences, techniques, savoirs-faire et savoirs-vivre est en crise conjointe.

Le PCF contient à la fois l’héritage de la culture du capitalisme mécanisé mais aussi et contradictoirement celle de la contestation des conditions régressives de l’accumulation sur la base de l’échange A-M-A’. C’est l’héritage de Marx et d’Engels et leurs successeurs. Il a à la fois la faiblesse d’une idéologie et d’une structure héritée du capitalisme industriel mécanisé mais aussi la force d’une prévision d’un autre type de développement dans l’industrie numérisée (2), prévision que seuls les concepts marxiens développés et développants, analysant le type de développement capitaliste, peuvent éclairer et donc ouvrir un autre type de développement à travers cet éclairage. Evidemment on peut imaginer le rôle que la vieille Europe cultivée d’industrialisation avancée pourrait jouer dans une transformation de monde en santé, un développement nouveau cohérent et coopérant à partir de la critique marxiste de l’économie politique capitaliste.

Le PCC a eu le génie d’ouvrir le développement des zones mondiales de développement nouveau en récupérant par transfert le développement du capitalisme d’industrie mécanisée en s’appuyant sur la loi du taux de profit mondial du capital. A partir de là s’ouvre pour la Chine la possibilité d’un capitalisme numérisé contrôlé pouvant dépasser l’échange A-M-A’ à partir du moment où les forces productives ont acquis suffisamment de puissance pour dominer l’organisation mondiale du capital.

Mais ce « à partir du moment » est toute la question car le développement de la Chine et des autres puissances émergentes, émergées, est celle du capitalisme et ce que le capital induit dans son accumulation, à quoi s’ajoute conjointement l’acquis culturel du capital et son idéologie dominante à partir des conditions matérielles de vie qu’il induit et des mentalités qu’il induit.

C’est donc bien d’un parti communiste qu’il est besoin ici et là-bas, interprète conscient d’un processus inconscient comme disait Engels, apte à proposer un autre développement que j’ai appelé, en utilisant et rassemblant deux des expressions de Marx dans le terme de « croissance-condensation », qui est une croissance du type de la réorganisation permanente du cerveau au fur et à mesure de son développement. Cette croissance-condensation on peut la comparer mécaniquement, mais seulement mécaniquement à celle de l’informatique, du "computer-immeuble" jusqu’à la réduction-condensation du téléphone portable. Dans le PCC comme dans toute entité humaine se joue la lutte du conservatisme et de la transformation en santé laquelle a besoin de conquérir une position dominante, une hégémonie gramscienne.

Le PCF, dans son affaiblissement contient aussi l’héritage d’un haut développement des pays hautement industrialisé, et donc aussi de l’accumulation scientifique, technique et culturelle d’une part ET l’héritage de la critique de l’économie politique marxiste d’autre part, susceptible d’un dépassement de l’échange A-M-A’ et d’une renaissance possible en puissance du communisme. La montée de jeunes économistes marxistes et non-orthodoxes est plus qu’un progrès de la connaissance-dépassement de l’orthodoxie économique. Cette montée contient une contestation-dépassement des normes anthropologiques et anthroponomiques et de leur dénormalisation-renormalisation micro et macro en santé.

L’ergologie, l’analyse pluridisciplinaire des situations de travail et son application concertée dans les groupes de travail se trouve sans en avoir conscience, à la charnière des besoins de développement d’un type nouveau d’organisation du travail de la production d’un type nouveau, du développement-croissance-condensation, des besoins de la personne dans le développement de la société. Ce « sans en avoir conscience » est juste si l’on s’en tient aux rapports politiques entre ergologie et société. Ce rapport politique de l’ergologie avec les luttes sociales est donc à développer impérativement et ne peut que se développer à condition que le poids des normes capitalistes ne soit pas suffisamment fort pour bloquer le développement des contradictions du système. C’est dire à quel point la lutte idéologique et les luttes des salariés et les luttes populaires ont besoin de lien de solidarité scientifique et concrète, physique « de corps et d’esprit » pour passer cette immense crise de croissance que représente la crise du capitalisme mondialisé, numérisé, financiarisé, dans le processus de l’humanité (3).

Pierre Assante, Vendredi 24 mai 2019.

(1) Je ne reviens pas sur le processus A-M-A’, l’accumulation du capital, l’accumulation du capital constant, la baisse tendancielle du taux de profit, la crise de suraccumulation-dévalorisation du capital, les drainages antisociaux pour tenter d’y remédier….

(2) Je ne reviens pas sur l‘ouverture extraordinaire du développement de la numérisation, de l’automatisation etc. sur les possibilités de développement humain, le travail libre non soumis à l’achat-vente de la force de travail etc…

(3) RECUEIL N2 2019 en construction: http://pierre.assante.over-blog.com/2019/05/recueil-n-2-2019-en-construction.html

 

*******

L’HUMANITÉ ENTRE DANS SON ADOLESCENCE 

RECUEIL JANVIER.FEVRIER.MARS.AVRIL.MAI.

SUR CE LIEN : 

HTTP://PIERRE.ASSANTE.OVER-BLOG.COM/2019/03/L-HUMANITE-ENTRE-ELLE-DANS-SON-ADOLESCENCE-RECUEIL-JANVIER-FEVRIER-MARS-2019-REMANIE.HTML

 *Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
27 mai 2019 1 27 /05 /mai /2019 14:47

LETTRE A DES ENFANTS.

MA GRANDE, Mon grand, quand tu feuillettes ton livre d’histoire, bon ou mauvais, à chaque page du fais un bond de dizaines d’annÉes, au moins.

 

Ma Grande, Mon Grand,

Quand tu feuillettes ton livre d’histoire, bon ou mauvais, à chaque page du fais un bond de dizaines d’années, au moins. Et l’histoire se déroule avec les moments de progrès, de recul, de stagnation, de reprise ….

Dans ta vie, c’est la même chose et différent car ta vie d’humain ne va pas à la vitesse des pages tournées.

Alors tu penses qu’il ne faut pas attendre de faire l’histoire, il faut la vivre.

Tu as raison et tu as tort. Il faut vivre et aussi faire l’histoire car ta vie quotidienne en ton futur dépendent aussi de ce que tu fais, dans tous les sens.

Alors se pose une autre question : les choses sont-elles changeables en mieux, dans le sens de tes aspirations et tes petites aspirations s’accordent-elles avec tes grandes aspirations.

Une société doit d’abord produire ce dont elle a besoin pour vivre et ta vie en dépend. Lorsque la vie « augmente », ta vie diminue par exemple.

Il y a aussi la question de la qualité pas seulement de la quantité.

Et puis il y a les lois de développement de la société qui agissent sur ta vie.

En feuilletant ton livre d’histoire tu te rends compte que la société et ses lois ne sont pas toujours les mêmes et sur le temps long les lois de développement se transforment.

Il y a des moments de ralentissement, de blocage de noircissement de la vie. Et aussi des bonds en avant.

Ne te préoccupe pas seulement de vivre au jour le jour. Essaie de comprendre les lois de développement de la société pour agir sur ta vie. Pas tout seul, ça ne marche pas. La société est une imbrication des actes humains.

Tu penses par exemple que les questions économiques te dépassent et tu refuses de t’y intéresser. C’est pourtant d’elles que dépend ce qui est produit ou pas et dont tu as besoin. Alors ne laisse pas décider de l’économie par les autres.

Et sache que ceux qui te disent que les choses sont immuables sont soit des ignorants, ce que qu’on ne peut reprocher à personne, soi-même y compris, sinon de s'inciter à apprendre, soit en général ceux qui profitent à tes dépends de cette soi-disant immuabilité. Ce qui est reprochable mais surtout ce qui demande changement.

Un changement en santé n’est pas une destruction, c’est une construction collective.

Lundi 27 mai 2019. Jour anniversaire du bombardement de Marseille.

 

RECUEIL N°2-2019 : RÉVOLUTION. Tout commence quand la philo….

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/05/recueil-n-2-2019-en-construction.html

*******

L’HUMANITÉ ENTRE DANS SON ADOLESCENCE 

RECUEIL JANVIER.FEVRIER.MARS.AVRIL. REMANIÉ AU FUR ET A MESURE DE SON ELABORATION.

SUR CE LIEN : 

HTTP://PIERRE.ASSANTE.OVER-BLOG.COM/2019/03/L-HUMANITE-ENTRE-ELLE-DANS-SON-ADOLESCENCE-RECUEIL-JANVIER-FEVRIER-MARS-2019-REMANIE.HTML

 *Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
26 mai 2019 7 26 /05 /mai /2019 19:03

DECLARATION DE IAN BROSSAT.

 

Mesdames, Messieurs,

Je souhaite ce soir remercier très chaleureusement les centaines de milliers d’électrices et les électeurs qui nous ont fait confiance.

C’est une belle campagne qui s’achève, après 12 ans d’absence à une élection nationale. C’est une campagne que nous avons voulue sincère, combative, fidèle aux combats et aux valeurs de la gauche. En dépit de nos efforts, il arrive que la marche soit parfois trop haute pour être franchie du premier coup. Ce soir, nous n’atteignons pas encore nos objectifs.

Première leçon. L’extrême-droite arrive en tête de ce scrutin. Rappelons-nous, il y a encore 10 ans, la liste du Front National ne dépassait pas les 6%. Le score d’aujourd’hui est le résultat d’un pari perdu, un pari forcément perdant et dramatique pour notre pays. Cette stratégie, c’est celle d’Emmanuel Macron, qui impose aux Français ce face-à-face avec Marine Le Pen pour assurer sa survie politique. Non, ce n’est pas un duel comme on cherche à nous le faire croire, c’est un duo : un duo imposé par les deux camps, un duo mortifère pour notre pays et pour la démocratie. A force de jouer avec le feu, Macron s’est brûlé.

Deuxième leçon. La gauche a également sa part de responsabilités. Je prends ma part de responsabilité, il ne s’agit pas de se dédouaner. Ce soir, la gauche est affaiblie, tout est à reconstruire.

J’ai l’intime conviction que l’avenir passe par l’humilité, le travail collectif, le respect mutuel, le refus de la tentation hégémonique. Ecoutons-nous, respectons-nous, travaillons ensemble.

Cette gauche, cette gauche que nous devons reconstruire, que nous allons reconstruire, doit placer au coeur de son projet la justice sociale et l’urgence écologique.

Et soyons clairs: cette reconquête des coeurs et des esprits ne sera possible que dans la rupture avec le libéralisme.

 Reconstruire une gauche digne de ce nom en France, c’est à cet objectif que le Parti Communiste doit consacrer tous ses efforts, dans les semaines et dans les mois à venir.

 A tous les communistes, à celles et à ceux venus d’autres horizons et qui nous ont rejoint , je voudrais vous témoigner de ma profonde gratitude. 

Être vôtre candidat, vous représenter, fut un honneur et un privilège.

Je voudrais dire à chacune et chacun de nous ce soir : le combat continue — il continue partout, il continue toujours.

 Je voudrais remercier chaleureusement Fabien Roussel, secrétaire national du Parti communiste, pour son aide, pour son engagement, pour son énergie. Je voudrais avoir une pensée à destination de ma chère Marie-Hélène Bourlard, lui dire que nous y étions presque et que demain nous y arriverons.

 Nous formons une belle et une formidable famille, mes amis, mes chers camarades.

Camarade, c’est un joli nom. 

C’est uni, comme une famille, que je veux vous demander ce soir deux choses. Je vous le demande du fond du cœur.

 Ce soir, demain, cette semaine, dans les prochains mois : conservons en nous ce formidable état d’esprit et cette énergie qui fut le nôtre durant cette campagne. Faisons-les vivre ! Conservons-en nous cette joie d’être ensemble, cette envie, ce bonheur de nous être retrouvés.

 La deuxième chose que je vous demande et j’en terminerai ainsi : dans cette période politique trouble, n’oublions jamais que nous n’avons aucun adversaire à gauche. Conservons la bienveillance qui fut la nôtre, conservons cette envie sincère de tendre la main, de réussir le rassemblement demain.

 Nous avons réalisé une formidable campagne. Ne nous arrêtons pas là !

 Je vous remercie.

*******

RECUEIL N°2-2019 : RÉVOLUTION. Tout commence quand la philo…. :

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/05/recueil-n-2-2019-en-construction.html

*******

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

 

Partager cet article

Repost0
26 mai 2019 7 26 /05 /mai /2019 04:30

DU TOURNANT DE 1982 A LA POSSIBLE GOUVERNANCE DE CONSTRUCTION SOCIALE AU XXIème SIÈCLE.

 

La victoire électorale de 1981 instaurant un gouvernement de gauche à participation communiste ouvrait la question d’un choix de société. L’accélération de la crise du capitalisme, la baisse du taux de profit qui se manifestait dès la fin des années 1960, confirmait les théories économiques marxistes. Le  Capitalisme Monopoliste d’Etat Social, sa structuration nationale en France (confortée par la deuxième accession au pouvoir  Gaulliste, nationalisme social, à la faveur des convulsions de l’Empire colonial Français), est la suite et une normalisation nationale dans l’évolution du capitalisme monopoliste mondial.

Suite logique mais non fatale, les rapports de forces locaux ou mondiaux particuliers entrant dans la multitude des bifurcations possibles d’une construction sociale : l’intervention humaine, des personnes, des peuples. Les forces contradictoires, qui agissent en unité dans le mouvement. Et dans un rapport de force capital/travail, comme dans tout processus social, entre une multitude d’éléments divers analysables et aussi non analysables, rationnels et énigmatiques, dans et sur l’état social du moment.

En ce sens le tournant de  1982 n’est ni un tournant prédéterminé, ni séparable des processus économiques, politiques et culturels du passé récent ou lointain. Il marque cependant un moment qui s’est préparé de longue date et qui aura des conséquences de longue durée : le capitalisme entrait dans une crise comportant les éléments des crises analysée par Marx et les économistes marxistes à sa suite, dans le déroulement de son histoire, mais selon  l’analyse du livre 3 du capital sur la baisse tendancielle du taux de profit, l’accumulation  conduisant à la suraccumulation-dévalorisation du capital prenait un tournant systémique de longue durée. Paul Boccara approfondira cette analyse et découvrira ce que la crise contient de nouveau, de systémique de longue durée.

Les dénonciations des drainages de capitaux vers le système financier capitaliste et le renflouement du taux de profit au détriment de besoins sociaux jusqu’à mettre en péril le renouvellement de la société capitaliste et son marché va devoir déboucher sur les solutions à la crise et le dépassement d’un système économique et social obsolète. Les transformations de la social-démocratie éclatée en groupes contestataires telle FI ou le nouvel accompagnement du capital telle la REM, ne constituent pas une force de transformation suffisante, et pas une force de transformation en santé tout court.

Des solutions sont proposées par les économistes communistes à toute la société, à la personne et aux entités humaines en difficulté de vie et de survie dans ce système. Lorsque nous parlons de TOURNANT DE 1982 A LA GOUVERNANCE AU XXIème SIÈCLE, il s’agit de souligner que dès ce moment s’est posé, au-delà du rôle de la social-démocratie agissant sur des marges de la plus-value, se posait la disparition de ces marges et se posait la question d’un autre usage du surproduit et de la valeur du surproduit autre que l’usage qu’en fait le capital, en quantité comme en qualité. Il ne peut y avoir aucune solution concrète des besoins humains et de leur évolution en santé sans production concrète de richesses et usage en santé de la production des richesses et de leur distribution : et un usage durable en  santé est incompatible avec notre système économique et social actuel.

Evidemment, autre usage veut dire autre politique et c’est sur cette question que se sont affrontés dans un même gouvernement socialistes et communistes. Cet affrontement n’a pas commencé en 1981, mais 1981 posait la question de gouverner en fonction des transformations du monde, et du contenu de la crise du capital. Et non d’accompagner la crise, accompagnement dont on mesure les conséquences. Accroissement des douleurs sociale et absence de réponse à ces douleurs est une cause de fond dans la montée des nationaux-populismes, lesquels accroissent l’impuissance à surmonter la crise.

Marx nous dit, et la vie de même, que l’humanité ne résout que les questions qui se posent concrètement. Cela veut-il dire que la transformation qualitative du système social ne se posait pas en 1982 ? Oui elle se posait puisque dès cette période le débat se posait non seulement dans la société d’une façon concrète à travers les difficultés sociales mais encore dans les partis, syndicats et institutions d’Etat ou pas. Mais c’est au niveau des analyses et des réponses à donner que la maturité de la question n’était pas atteinte.

Elle était en état de maturation dans le PCF, et particulièrement dans la commission économique du PCF. Cet état de maturation n’était pas acquis et des reculs et des avancées macros et micros se sont succédés à plusieurs reprises. Je recommande l’étude des ouvrages du PCF et de ses instances locales et nationales (et internationales avec d’autres partis), Comité Central et commissions et institut de recherche qui en traitaient plus profondément. En voilà 2 exemples :

* Paul Boccara. Les cahiers du communisme avril 82. Page 24. Qui précise les conditions de succès ou d’échec du programme commun de la gauche avec ou sans les mesures politique de pouvoir sur l’argent le capital, au-delà de la démocratisation des entreprises et des droits du travail et-ou leur nationalisations

* 24ème congrès du PCF. Les cahiers du communisme. Février-Mars 1982. Nombreux sont les délégués posant ces question, à partir de leur expérience dans les entreprises, en particulier.

Depuis cette crise de gouvernement de 1982-83 et le départ des communistes de 1984, la crise systémique c’est aggravée d’une façon exponentielle. Elle est décrite, entre autre dans un des nombreux ouvrage de Paul Boccara, entre autre Transformation et crise du capitalisme mondialisé, quelle alternative ? 2008.

Certes il faut du temps au temps. Ces analyses indispensables à la prise de décision de gouvernement de sortie de crise et de construction de société nouvelle et du processus de dépassement de la crise d’accumulation capitaliste décrite dans un ouvrage en 2 volume de Paul Boccara sur les théorie sur les crise suraccumulation-dévalorisation du capital, devront gagner l’opinion à travers l’illustration que la vie fournit quotidiennement aux salariés, aux ouvriers de production et à toutes la population ici et dans le Monde.

Le besoin de coopération humaine se fait impérieux, de la personne à l’entité de production et d’échange, du village à la ville, de la ville à la nation, de la nation à l’Europe, de l’Europe au Monde. Et seule une autre organisation de la société libérée progressivement du système de ventre-achat de la force de travail, la société socialiste autogestionnaire vers la société communiste peut répondre à ce besoin de coopération.

Sans refaire les ouvrages des économistes communistes et leurs propositions à toute la société, loi SEF, Fonds échappant au taux de profit, alimentés par les banques centrale, autre usage du crédit, Droit de tirage Spéciaux du FMI, il est bon de rappeler dans cet article et dans de nombreux débats de parti et de société les conditions d’une transformation sociale en santé, particulièrement les conditions d’un financement d’une politique écologique répondant à la crise écologique monstrueuse pour la survie des humains.

Je citerai ces articles parus dans le dernier N° d’économie et politique.

* Frédéric Boccara. Débattre des différentes approches du coût du capital

* Frédéric Boccara. De l’analyse empirique des coûts à la théorie marxiste Le coût du capital révélé par les données individuelles d’entreprises

* Denis Durand. La politique monétaire, comment ça marche?

Il ne s’agit pas d’avaler façon gavage des oies le retard que la société a prise dans la solution économique de ses graves problèmes.

Il s’agit de relancer ce qui a fait la raison d’être des communistes : l’exposition à eux-mêmes, collectivement à tout travailleur et citoyen, démocratiquement, des principes scientifiques de l’exploitation capitaliste, base de notre crise et de son accélération terrifiante, et pour en être moins terrifiés et agir vers sa sortie et la construction du nouveau en santé. C’est ce qui se faisait du temps de l’industrialisation mécanique nationale triomphante dans "les écoles élémentaires". C’est ce qui devra se poursuivre dans l’industrialisation numérique mondialisée et financiarisée, pour, en quelque sorte, un nouveau siècle des lumières, non de la bourgeoisie, mais du salariat.

Pierre Assante. 25 mai 2019.

 

RECUEIL N°2-2019 : RÉVOLUTION. Tout commence quand la philo….

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/05/recueil-n-2-2019-en-construction.html

 

*******

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

 

Partager cet article

Repost0
24 mai 2019 5 24 /05 /mai /2019 07:40
___VOIR LE CLIP EN CLIQUANT SUR L'IMAGE

Ian Brossat

@IanBrossat

 

J'ai le plaisir de présenter notre clip de campagne officiel, avec la participation de Josiane Balasko et de nos candidat.e.s pour une #EuropeDesGens !

 

VOIR LE CLIP EN CLIQUANT SUR L’IMAGE  OU SUR CE LIEN :

https://twitter.com/i/status/1127885663276343296

 

 

 

**********

L’HUMANITÉ ENTRE DANS SON ADOLESCENCE 

RECUEIL JANVIER.FEVRIER.MARS.AVRIL. REMANIÉ AU FUR ET A MESURE DE SON ELABORATION.

SUR CE LIEN : 

HTTP://PIERRE.ASSANTE.OVER-BLOG.COM/2019/03/L-HUMANITE-ENTRE-ELLE-DANS-SON-ADOLESCENCE-RECUEIL-JANVIER-FEVRIER-MARS-2019-REMANIE.HTML

 

********

 *Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
22 mai 2019 3 22 /05 /mai /2019 06:53

THEMES ESSENTIELS.

 

La mitochondrie cellulaire, la mitochondrie civilisationnelle, la mitochondrie philosophique et chronologique. Leur reflet dans l’Iliade et l’Odyssée et la Bible.

Les échecs, l’histoire des vaincus par les vainqueurs, Troie et le commerce et les grecs et la guerre, Juda et Assyrie, les renaissances induites, les dominations dépassées et leurs reconstructions en spirale.

De la fonction chlorophyllienne à moins 2 milliards d’années à la crise de croissance de l’humanité et de l’écologie en unité.

La croissance en santé et la croissance-condensation du physique et du mental, le psychique et son anticipation opérationnelle, leur unité de mouvement et leurs multiples, diverses et infinies inégalités de croissance.

Le présent dans le mouvement et le rapport humain avec le temps passé et à venir, leur unité contradictoire, l’unité contradictoire hégélienne et marxienne.

La numérisation mondiale, la condensation de l'humanité, la rapidité, la lenteur, l'instant et la durée.

Le rapport en santé avec le temps physique et moral en unité, la mort, le discret et le continu.

Politique, économie en dernière instance et résilience. La vente-achat de la force de travail, l’accumulation capitaliste et sa crise.

Vers un nouveau type de développement, universel, cosmologique, temporel et en santé.

Besoins, travail, production.

Pierre Assante. 22 mai 2019.

 

*******

L’HUMANITÉ ENTRE DANS SON ADOLESCENCE 

RECUEIL JANVIER.FEVRIER.MARS.AVRIL. REMANIÉ AU FUR ET A MESURE DE SON ELABORATION.

SUR CE LIEN : 

HTTP://PIERRE.ASSANTE.OVER-BLOG.COM/2019/03/L-HUMANITE-ENTRE-ELLE-DANS-SON-ADOLESCENCE-RECUEIL-JANVIER-FEVRIER-MARS-2019-REMANIE.HTML

 *Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90100 101 102 103 104 105 106 107 108

 

Partager cet article

Repost0
21 mai 2019 2 21 /05 /mai /2019 08:01

Article déjà publié le 8 janvier 2019 .

Le colloque et l'ouvrage  "L’Autre Voie pour l’humanité" ont été réalisés à l'initiative

d'André PRONE.

 

YVES SCHWARTZ   https://fr.wikipedia.org/wiki/Yves_Schwartz.

 

Philosophe - (Expérience et connaissance du travail (1988) 2012)), initiateur du Département d'Ergologie de l'Université de Provence avec la contribution de PIERRE ASSANTE, auteur militant.

 

 

L’universel débordement

du travail prescrit

par le travail réel.

 

EXTRAIT DE "L’Autre Voie pour l’humanité" par 100 auteurs.  Ed. Delga (Présentation générale par l'éditeur,

et RAPPEL : COLLOQUE NATIONAL Les 16 et 17 mai 2019. « Bases théoriques et pratiques pour l’après capitalisme ». Plus de détails : lien en bas de page)

 

L’universel débordement du travail prescrit par le travail réel, ou beaucoup plus généralement, des normes antécédentes par les renormalisations, renvoient à la question canguilhémienne du « Qu’est- que vivre ? » (Conforté par l’apport des deux autres « médecins atypiques », I.Odone et A.Wisner (1). En l’occurrence, plutôt que de définir la spécificité anthropologique à la manière de la 6ème Thèse de Marx sur Feuerbachil faudrait la repérer comme le fait pour toute population humaine de vivre dans un milieu de normes (normes antécédentes les plus diverses, mais d’abord orientées sur le comment produire et reproduire la vie sociale). 

 

L’activité apparaît donc comme une « transformée » de la vie, vivre dans un milieu de normes, mais qui intègre en elle, comme prolongation de la vie, son exigence transversale : tenter de « vivre en santé » ; ce qui veut dire vivre dans un milieu polarisé en valeurs négatives ou positives par rapport à cette exigence de santé. Valeurs qui dès les premiers groupes humains seront médiatisées par les normes saturant ces milieux et propres à chacun de ces groupes. Par là, le « qu’est-ce que vivre ? » pour chaque humain sera toujours un enchaînement de débats, plus ou moins polémiques, avec les normes de son milieu.

 

En quel sens l’activité ainsi entendue est en permanence productrice et reproductrice d’un monde ?

 

Avant d’être Aneignung ou appropriation d’une essence excentrée, selon le concept de Marx commenté par L.Sève dans L’Homme, l’activité est donc absorbée par le traitement ici et maintenant d’une triple infidélité : l’infidélité d’un milieu instandardisable quelque normé qu’il puisse être et en dépit des efforts de tous les gouvernements à l’autorité (voir l’O.S.T, le gouvernement taylorien du travail). Et par rapport à ce milieu, l’infidélité de tout agir humain, dont l’exigence de santé porte un pouvoir positif de prise de distance à l’égard de ce qui dans les normes qui le saturent, menace cette exigence. Et infidélité de lui-même par rapport à lui-même dès lors que la sédimentation en lui des traitements de cette double infidélité, où le convoque chaque moment de sa vie, ne cesse de transformer ce soi énigmatique qui doit faire face aux situations à vivre. Et donc ce soi ne sait jamais exactement ce qu’il est devenu, en termes de ressources et de limites, quand il lui faut répondre à ces convocations. Autrement comme nous l’avons déjà fréquemment dit, instruit par la fréquentation des situations de travail, cette triple infidélité signifie qu’il est impossible et invivable pour tout agir humain d’être un pur exécutant des normes antécédentes. Dans cette transformée de la vie -l’ « activité » - qui tente de vivre en santé dans un monde de normes, dans sa tentative d’exercer ici et maintenant son « libre jeu des facultés » (pour reprendre un terme kantien), ne cesse de renormaliser dans l’infinitésimal ou le visible le donné à vivre.

 

Logiquement, l’aliénation est une frustration des possibles (2), ceux du développement intellectuel, de la large compréhension du monde et par là même du plein pouvoir d’agir en citoyen. On peut se demander qui pourrait échapper totalement à la frustration, et si les nouveaux contours du travail ne reposent pas la question. Mais là n’est pas le point : qui dit activité dit retravail des normes, « renormalisation ». Et va-t-on renormaliser quelque situation sans des halos de savoir qui motivent cette renormalisation et qu’elle re-ourdit ? Il s’agit de parler de « savoirs-valeurs » : la vie humaine doit instant après instant réévaluer à quelles conditions elle peut vivre. Ces savoirs de la réévaluation ne peuvent se limiter aux savoirs « militants », même « engagés ». Donc « frustration », sans doute, mais un continent de savoirs techniques, relationnels, ambiantaux, culturels, ayant un rapport inassignable à la mise en langage, diversement socialisés, accompagne tout agir, (industrieux ou autre) ; continent de savoirs auxquels doivent être confrontés, pour qui cherche à connaître une situation sociale, les savoirs formels, révélés par là même pour une part lacunaires.

 

Si subsistent et grandissent les écarts de puissance et de pouvoir de vivre entre les individus de la planète, sur quelle base néanmoins opposer les classes à l’époque d’un « capitalisme monopoliste mondialisé, informatisé et numérisé » (3). Est-ce si évident de distinguer par anticipation l’accumulation de moyens sociaux en dehors des producteurs, ce qui est normal, et leur confiscation par une classe étrangère, « positionnellement hostile à leurs intérêts vitaux »? (4)

 

Est-ce si évident de construire par exemple la prise en main d’une entreprise condamnée à une mort boursière sans s’instruire des réserves d’alternatives mais aussi des réserves de difficultés, de divisions à dépasser que les entités collectives de l’agir industrieux, fragiles, et jamais données a priori, peuvent permettre d’anticiper ? Gérer une entreprise à partir des producteurs de sa valeur ajoutée : axe majeur de l’émancipation aujourd’hui. Mais imagine-t-on que l’on pourra consensuellement générer une vision stratégique, une gestion des compétences, des organisations, des rétributions sans s’instruire et mettre en débat les réserves d’alternatives en pénombre des protagonistes ?

 

Les limites de la société contenues dans les limites de la personne et le mot d’ordre « apprendre, apprendre, apprendre » de la NEP de 1921 témoignent de la difficulté accrue à surmonter les difficultés d’une construction humaine en entravant les « usurpations » des conceptions de l’agir humain en «  désadhérence », en surplomb, et les utopies opérationnelles.

 

On arrive donc à ce résultat assez percutant, à ce paradoxe de nos sociétés marchandes (et de droit) : au cœur même de ce travail payé comme marchandise, de ce travail destiné à produire des biens marchands ( produits ou services), et donc évalué en termes quantitatifs, des valeurs échappant à toute métrique, ce que nous appelons des « valeurs sans dimensions » s’incorporent comme aux battements du cœur de cet agir industrieux. Il ne peut produire quelque valeur au sens marchand du terme, qu’à travers des séquences indéfinies de débats de normes, qui ne peuvent être tranchés, on l’a dit, que par des préférences, préférences qu’aucune métrique comptable ne pourra maîtriser. Valeurs sans dimension, qui peuvent avoir à faire, dans les meilleurs des cas, comme on l’a vu, mais pas forcément dans tous, avec « solidarité », « justice », « égalité », « santé collective », « désir de savoirs »... L’emballement marchand, l’omnivalence du financier peuvent altérer notre rapport à ce monde des valeurs, mais cette respiration est inévacuable, sinon aucune tâche sociale ne serait accomplie. Etrange contradiction, donc au sein de nos sociétés marchandes. Entre ces deux pôles, le « micro » et le « macro », la relation doit être strictement dialectique. Sans ces orientations stratégiques au niveau macro, la mise en visibilité et la socialisation des projets héritages restent sans horizons ni perspectives largement transformatrices. Mais l’inverse est tout aussi vrai : seule la multiplication des potentialités transformatrices, issues de la mise en visibilité des réserves d’alternative aux niveaux les plus concrets du travail, peut crédibiliser ces alternatives stratégiques globalisantes et créer des projets-héritages industrieux, susceptibles de faire pression sur les orientations stratégiques….

 

.Il faut agir par les deux bouts, et dans l’espace continu qui joint les deux pôles. Sinon, nous dogmatisons sur ce que nous pouvons être, sur ce que nous pouvons vouloir comme finalités émancipatrices. Les grands mots d’ordre d’au-dessus de la mêlée, les grandes visions prophétiques millénaristes, les analyses qui traitent de nos configurations de vie « en masse », en surplomb, sans se nouer à ce qui fait, jour après jour, blocage et réserve de changement dans nos milieux de travail, dans les relations avec nos semblables, dans les cités, les voisinages, le quotidien de nos vies, ne font guère progresser les transformations à produire. Si la sensibilité généreuse au bien commun à construire n’est pas crédible là où je travaille et je vis, quel crédit ferais-je à ceux qui en font des discours « hors sol » ? (5)

 

L’essence humaine n’est ni donnée, ni anticipable, par des dynamiques simples. On ne peut sauter par- dessus ces complexes de savoirs-valeurs que génèrent les réserves d’alternatives de tout agir humain. A propos du geste ouvrier, nous disions il y a longtemps qu’il fallait inscrire l’agir dans un continuum qui tient d’un côté de la différentielle du geste élémentaire et de l’autre de l’intégrale des rapports sociaux. Donner visibilité à ce continuum, c’est s’inscrire dans une posture « Dispositif Dynamique à trois pôles », le pôle des savoirs formalisés, décontextualisés, le pôle des « savoirs-valeurs » immanents à toute activité industrieuse humaine, le troisième s’appelant précisément, avec toute l’indétermination associée, « pôle du monde commun à construire » : pôle que le rassemblement politique, syndical, humain dans toutes ses composantes de transformation du système en santé est appelé à concevoir dans l’aller-retour entre les réserves d’alternatives virtuelles internes à la gestion au jour le jour du réel et la mise en concepts provisoires d’orientations politiques au niveau des diverses entités macroscopiques. Le « mouvement général » n’est ni prédéterminé, ni indépendant de l’action humaine, interprète conscient du processus inconscient de la société et de son milieu, en osmose.

 

(1) Trois grands personnages, qui ont tous fait des études de médecine, mais dont la contribution à la réélaboration d’un concept largement démédicalisé de santé, au delà de toute pratique médicale stricte, nous a dotés de perspectives majeures pour penser l’action transformatrice sur le monde social.

(2) Lucien Sève, « L’Aliénation », pp.34-35.

(3) Sur Le capitalisme monopoliste mondialisé, numériquement informationnalisé, globalement financiarisé, sur le blog de Pierre Assante : http://pierre.assante.over-blog.com/2017/02/la-pensee-marx-i-ii-iii-iv.html

(4) Lucien Sève, « L’Homme, p.505 ».

(5) Yves Schwartz, extrait du colloque de la Fondation Gabriel Peri « TRAVAIL ET SYNDICALISME, Où se trouvent les réserves d’alternatives ? Travail et "projets-héritages" ».

Lien : Yves Schwartz 02-04-14.

Les référence à Lucien Sève sont extraites d’une intervention d’Yves Schwartz au Colloque « Philosophie, anthropologie, émancipation : autour de Lucien Sève » (9-10/12/2016).

Lien : https://pierreassante.fr/dossier/SCHWARTZ_SEVE_9-12-16.pdf

 

Présentation générale par l'éditeur

"L’Autre Voie pour l’humanité"

Sur ce lien :

http://editionsdelga.fr/produit/lautre-voie-pour-lhumanite/

 

_______________

 

RAPPEL : COLLOQUE NATIONAL Les 16 et 17 mai 2019. « Bases théoriques et pratiques pour l’après capitalisme ». Plus de détails sur ce lien :

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/02/colloque-national-les-16-et-17-mai-2019.bases-theoriques-et-pratiques-pour-l-apres-capitalisme.html

 

_______________

 

L’HUMANITÉ ENTRE DANS SON ADOLESCENCE 

RECUEIL JANVIER.FEVRIER.MARS.AVRIL. REMANIÉ AU FUR ET A MESURE DE SON ELABORATION.

SUR CE LIEN : 

HTTP://PIERRE.ASSANTE.OVER-BLOG.COM/2019/03/L-HUMANITE-ENTRE-ELLE-DANS-SON-ADOLESCENCE-RECUEIL-JANVIER-FEVRIER-MARS-2019-REMANIE.HTML

 

_______________

 

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
20 mai 2019 1 20 /05 /mai /2019 14:45
_____ANDRE PRONE ET PIERRE IVORRA

 

Pierre IVORRA. Intervention au colloque

« L’AUTRE VOIE POUR L’HUMANITÉ ».

 

Un nouveau droit à la paresse.

 

EXTRAIT : Comment donner vie aujourd’hui à un nouvel hédonisme, émancipateur et fraternel dans ce monde de brutes du capital financier mondialisé et faire émerger un nouveau droit à la paresse, à la culture de soi et des autres dans les conditions d’une époque que commence à bouleverser la nouvelle révolution technologique en cours ? Cela suppose qu’à la suite de Marx nous aidions le salarié à se libérer de ses chaînes, à commencer à dépasser le caractère marchand de sa force de travail sur le fond d’une dialectique consistant à développer les activités non marchandes tout en maîtrisant le marché. C’est notamment cette réflexion qui inspire la proposition communiste de sécurité d’emploi et de formation.....

 

LA VIDEO. Cliquer sur ce lien :

 https://www.facebook.com/JJDeub/videos/10217045288516646/

 

*******

L’HUMANITÉ ENTRE DANS SON ADOLESCENCE 

RECUEIL JANVIER.FEVRIER.MARS.AVRIL. REMANIÉ AU FUR ET A MESURE DE SON ELABORATION.

SUR CE LIEN : 

HTTP://PIERRE.ASSANTE.OVER-BLOG.COM/2019/03/L-HUMANITE-ENTRE-ELLE-DANS-SON-ADOLESCENCE-RECUEIL-JANVIER-FEVRIER-MARS-2019-REMANIE.HTML

 *Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
20 mai 2019 1 20 /05 /mai /2019 07:56

 

RÉVOLUTION.

Tout commence quand la philo….

"Le pain et la Rose"

"L’incrédulité des populations et chez les travailleurs

sur les possibles de s’en sortir"

à l'attention du colloque 

« L’AUTRE VOIE POUR L’HUMANITÉ »

 

Tout a commencé quand la philo se substitue progressivement aux mythes et continue, avec des avancées et des reculs à s’y substituer jusqu’à aujourd’hui; sans les oublier, les mythes, les avancées et les reculs,  bien sûr.

La révolution sociale ce n’est plus une question de harde et de clan mais un élargissement à l’humanité en tant qu’entité réfléchissant à son devenir et à sa subsistance, son existence.

C’est la découverte du mouvement. L’existence c’est le mouvement.

Et le mouvement c’est la lutte de forces contraires, en unité, dans l’existant. L’existant en tant que part du mouvement de l’univers dans le mouvement général de l’univers. Ce qu’on désigne dans la société humaine par le micro et le macro.

Et la dimension du mouvement c’est le temps, le temps dans lequel s’affrontent des forces contraires, celles qui sont "installées" dans le réel du moment et celles qui se développent dans ce réel du moment.

Si l’on allie mouvement de la production des subsistances et mouvement de la conscience, des savoirs et des techniques pour la production des subsistances, on découvre qu’il y a concordance entre le concept de temps et de mouvement et concept du temps de travail pour produire.

La contrainte actuelle du temps de travail liée à l’accumulation du capital et du taux de profit, ne peut qu’être le constituant de la force contraire au développement du mouvement, au processus humain.

La révolte chrétienne contre la société marchande de classe, esclavagiste, à l'origine contestation des rites et des mythes installés est présente dans la révolte de la bourgeoisie et son organisation de classe contre les féodaux et l’aristocratie, pour elle-même. Elle en est le ferment et l’obstacle, conjointement. Le ferment et l’obstacle dans la suite de la révolution bourgeoise, celle du salariat et du dépassement de l’achat-vente de la force de travail sous ses formes anciennes et modernes.

Et elle est présente dans les révoltes du salariat dans notre période de concentration de l’accumulation privée, mondialisée, numérisée.

Mais la concordance des temps c’est la révolution et la révolution c’est la concordance des temps. Mesure du temps de travail et contradiction entre cette mesure et le processus en santé de l’humanité et de la personne dans l’humanité devrait nous sauter aux  yeux. Ce n’est pas un hasard si la question du temps de travail et de la mesure de la valeur liée au temps de travail, donc du salaire hors plus-value soit au cœur du mouvement ouvrier, du mouvement du salariat, et en général des mouvements populaires de libération des contraintes sociales. En même temps tout est fait par la classe dominante décideuse pour elle-même du mouvement local et mondial du capital pour dissocier dans la réalité et dans les têtes : temps, subsistances et transformation sociale en santé.

Pour ce qui est des mesures concrètes de dépassement, je n’en dis rien, non que je ne sache pas en dire quelque chose, mais parce qu’il y a ici des interventions telles celles de Catherine Mills ou de Pierre Ivorra, autour des travaux des économistes marxistes et de Paul Boccara,  qui le font mieux que moi.

Autre chose rapidement. La mise en concordance du temps social, de la subsistance et de la conscience de la nature sur elle-même que nous constituons en tant qu’espèce humaine et de ses progrès possibles, a été lié à la prise de pouvoir par les exploités, les dominés. Mais la gestion sociale du nouveau, de la subsistance et de la conscience ne doit pas être séparée de la prise de pouvoir, de l’extinction de l’Etat et de la vente-achat de la force de travail, séparation gestion du nouveau/pouvoir nouveau qui est au cœur des révoltes inachevées. La gestion sociale c’est la personne et l’entité  en unité.La gestion sociale c’est la personne et l’entité  en unité. C’est ce que pose l'analyse pluridisciplinaire des situations de travail et d’activité en général, l’ergologie, le champ de recherche développé par Yves Schwartz. Notre ouvrage collectif « L’autre voie pour l’humanité » l’aborde à travers le travail prescrit et le travail réel dans l’article de cet auteur.

C’est aussi ce que posait Lénine, au-delà le prise de pouvoir dans la NEP, l’alliance paysannerie russe-classe ouvrière russe pour faire concorder accumulation primitive, développement des forces productives et amélioration progressive des conditions de vie de tous. Moins mais mieux, qualité contre rapidité. 

Dans les manuscrits de 1844 Marx n’a pas atteint les réponses économiques à donner pour permettre de dépasser une organisation sociale handicapée par l’échange A-M-A’ et l’accumulation-suraccumulation-dévalorisation du capital qui entrave la satisfaction et le développement de besoins sociaux. Il emploie cependant le terme « en dernière instance » concernant l’intervention économique. Ce qui à mon sens souligne le processus de la personne et de la société dans la construction de la conscience sur l’état du monde et elle-même, conscience sans laquelle il n’y a pas d’avancées sociales. Conscience générale et organisation sociale ont partie liée et constituent une unité de mouvement, et les développements inégaux dans cette unité de mouvement. Le parcours de la conscience philosophique marxiste vers l’économie politique marxiste me semble encore le parcours nécessaire et possible. L’absence de ce parcours me parait handicaper les rencontres des champs des savoirs nécessaires à la conscience synthétique. La dichotomie mentale des champs me semble particulièrement présente dans la crise économique, politique, et culturelle, civilisationnelle qui est la nôtre, limitant les solutions à en sortir. L’intuition d’un manque, de ce manque d’unité dans le reflet du mouvement qu’ils vivent,  induit dans les populations et chez les travailleurs l’incrédulité sur les possibles d’en sortir.

Pierre Assante. Lundi 13 mai 2019.

 

*******

L’HUMANITÉ ENTRE DANS SON ADOLESCENCE 

RECUEIL JANVIER.FEVRIER.MARS.AVRIL. REMANIÉ AU FUR ET A MESURE DE SON ELABORATION.

SUR CE LIEN : 

HTTP://PIERRE.ASSANTE.OVER-BLOG.COM/2019/03/L-HUMANITE-ENTRE-ELLE-DANS-SON-ADOLESCENCE-RECUEIL-JANVIER-FEVRIER-MARS-2019-REMANIE.HTML

 *Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
20 mai 2019 1 20 /05 /mai /2019 07:55

 

Les tâches du XXIème siècle.

Philosophie. production d’energie. sortie economique et politique de l’echange a-m-a’.

Y réfléchir avec modestie mais avec force et persévérance pour prévoir et décider.

 

1) Saisir la réalité pour la transformer en santé : formation, entre autre, et en coopération-concertation,  à la dialectique marxiste non en tant que dogme mais outil en mouvement de compréhension relative du monde.

 

2) Assurer le processus humain,  se donner les moyens indispensables, matériels et moraux :

a) Développer la production d’énergie qui conditionne l’ensemble du développement en santé, y compris une production  sauvegardant écologiquement l’humanité et son milieu naturel dans l’univers. Par conséquent développer une recherche mondiale de très grande ampleur pour passer à une autre forme de production d’énergie à l’instar du passage de l’usage du feu, de la combustion  à l’usage de la mécanique électrifiée.

b) Développer la coopération mondiale en développant la cohérence des zones mondiales de développement, et pour nous, l’Europe, l’U.E.,  et l’Europe dans ses rapports historiques économiques et politiques et leur processus en santé. Europe confédérale des nations dans leur diversité pour ne pas imiter l’échec des Etats avancés de l’Italie morcelée de la Renaissance finalement dominés par les nations centralisées.

 

3) Et en dernière instance et en même temps, développer un processus de sortie de vente-achat de la force de travail, de l’échange A-M-A’ (Argent-Marchandise-Argent plus, qui avec la financiarisation mondialisée se résume au processus  A-A’), de la suraccumulation-dévalorisation du capital : loi SEF (droit à la sécurité d’emploi et de formation) et maîtrise locale, nationale, européenne et mondiale de l’usage des moyens matériel et symboliques de l’échange (crédits en fonction des besoins, Fonds démocratiques, DTS-Droits de Tirage Spéciaux échappant à la dictature du dollar) jusqu’à l’abondance-condensation-cohérence des forces productives permettant un mode d’échange concerté en santé à partir des besoins concrets, « matériels et moraux ».

 

4) « En dernière instance », car ce sont les moyens économiques qui déterminent les moyens matériels de répondre à un processus matériel et moral en santé de l’humanité, conscience en mouvement de la nature sur elle-même dans le processus universel. Une  mondialisation numérisée, humaniste, régulée, sortie du processus productif du capitalisme, dans la diversité des activités humaines et de la personne humaine peut le permettre.

 

5) La Régulation sortie de l’investissement au taux de profit maximum, et en fonction des besoins fait partie du processus de mondialisation démocratique. Régulation-cohérence production-distribution-consommation. Régulation-cohérence de la production des moyens de production avec la production des moyens de consommation. Crises de sur ou sous-consommation, sur ou sous-« investissement ». Mesures politiques de prospective, de recherche, de décisions locales et globales, donc démocratie généralisée du producteur-citoyen, concertation-cohérence dans l’entité locale et globale de la production et de l’échange de son exercice.

 

Pierre Assante. Dimanche 19 mai 2019.

 

*******

L’HUMANITÉ ENTRE DANS SON ADOLESCENCE 

RECUEIL JANVIER.FEVRIER.MARS.AVRIL. REMANIÉ AU FUR ET A MESURE DE SON ELABORATION.

SUR CE LIEN : 

HTTP://PIERRE.ASSANTE.OVER-BLOG.COM/2019/03/L-HUMANITE-ENTRE-ELLE-DANS-SON-ADOLESCENCE-RECUEIL-JANVIER-FEVRIER-MARS-2019-REMANIE.HTML

 *Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
20 mai 2019 1 20 /05 /mai /2019 07:53
____CLIQUER SUR L'IMAGE

Catherine MILLS

L’apport de Paul BOCCARA à la pensée néomarxiste.

Nouvelle civilisation et anthroponomie systémique.

Intervention au Colloque

« L’AUTRE VOIE POUR L’HUMANITÉ ». 

 

I. Pour une nouvelle Civilisation.

L'ouvrage de Paul Boccara Pour une nouvelle civilisation, (éditions du Croquant, 2016) livre une étude inédite sur le concept de civilisation dans l'histoire de la pensée.  L’auteur repère des références aux trois caractères ou composantes d’une civilisation : les rapports sociaux, les techniques matérielles, la culture. Il s’agit des relations sociales entre êtres humains ; des produits et moyens matériels des opérations sociales vitales ; des éléments constitutifs des idées et d’une culture de la société.

 C’est d’abord la référence à Confucius (K’ung Fu Tsu), dans la Chine des sixième et cinquième siècles avant JC.

 Puis Aristote, au quatrième siècle avant J. C. en Grèce, dans Éthique à Nicomaque cite l’activité de l’âme et la vertu, les biens ou instruments, la politique. Il évoque : « l’intelligence et l’activité méditative », « les biens nécessaires à la vie », « le besoin d’autres personnes ».

Saint-Augustin, au quatrième siècle après JC, à la fin de l’antiquité romaine, à propos de « la cité terrestre », dans La cité de Dieu (tome2) considère : « Les trois théologies que les Grecs appellent mystique, physique, politique et qu’on peut dénommer en latin fabuleuse, naturelle, civile ».

Au Moyen Âge, au quatorzième Siècle après JC., en terre d’Islam, le maghrébin Ibn Khaldoun, à propos de l’Umran, qu’on peut traduire par « civilisation » déclare : l’effort que fait l’homme pour assurer sa subsistance et les différents moyens par lesquels il s’y emploieet la recherche de ce quiest nécessaire », en se référant à la « sociabilité » et à l’« état social », ou » la vie sociale inhérente à l’état de civilisation. » (Ibn Khaldoun, La Muqaddima, extraits, Alger, Centre Pédagogique Maghrébin, Hachette, 1965. Le Livre des exemples, t. 1, Autobiographie, La Pléiade, Gallimard, traduction Abdesselam Cheddadi). Comme le relève ce dernier auteur : « Ibn Khaldûn distingue, dans les activités de l’homme, trois domaines : celui de l’action sur le monde extérieur et de la fabrication des objets ; celui des relations interindividuelles sociales ; et celui de la science […] […] Enfin à la sphère des activités scientifiques correspond l’intelligence spéculative » qui « consiste en concepts et assentiments. (Abdesselam Cheddadi, Ibn Khaldoun. L’homme et le théoricien de la civilisation, Paris, NRF, Gallimard, 2006).

Paul Boccara revisite aussi des références contemporaines du dix-neuvième au vingt-et-unième siècle. En 1845-1846, Marx et Engels évoquent les liens entre production matérielle, relations humaines et formes de conscience (Karl Marx, Friedrich Engels, L’idéologie allemande, Paris, Éditions Sociales, 1968, p. 69, p. 60). Ils précisent : « Ces trois moments, la force productive, l’état social et la conscience peuvent et doivent entrer en conflit entre eux […] ». On retrouve les trois moments dans leur critique de la conception idéaliste de Hegel et de l’ordre de liaison entre les trois ensembles : « Dans le système de Hegel, ce sont les idées, pensées, concepts qui ont produit, déterminé, dominé la vie réelle des hommes, leur monde matériel, leurs rapports réels ». Cependant, montre Paul Boccara, on peut retrouver chez Hegel la reconnaissance des trois moments de l’anthroponomie : famille, société civile, État, dans Principes de la philosophie du droit.

Victor Hugo pour sa part écrit : « La religion, la société, la nature ; telles sont les trois luttes de l’homme. Ces trois luttes sont en même temps ses trois besoins ; il faut qu’il croit, de là le temple ; il faut qu’il crée, de là la cité ; il faut qu’il vive, de là la charrue et le navire […]. Un triple anankè [nécessité] pèse sur nous, l’anankè des dogmes, l’anankè des lois, l’anankè des choses ». (Victor Hugo, Les travailleurs de la mer, 1866).....

 

SUITE DU TEXTE SUR CE LIEN :

https://pierreassante.fr/dossier/MILLS_L_AUTRE_VOIE.pdf

 

LA VIDEO SUR CE LIEN : https://www.facebook.com/JJDeub/videos/10217047312967256/

 

*******

L’HUMANITÉ ENTRE DANS SON ADOLESCENCE 

RECUEIL JANVIER.FEVRIER.MARS.AVRIL. REMANIÉ AU FUR ET A MESURE DE SON ELABORATION.

SUR CE LIEN : 

HTTP://PIERRE.ASSANTE.OVER-BLOG.COM/2019/03/L-HUMANITE-ENTRE-ELLE-DANS-SON-ADOLESCENCE-RECUEIL-JANVIER-FEVRIER-MARS-2019-REMANIE.HTML

 *Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
19 mai 2019 7 19 /05 /mai /2019 19:00

 

Le présent humain est invention humaine et le futur en est la conséquence.

Rationalisme restreint et invention.

 

Le présent humain est invention humaine et le futur en est la conséquence.

 

Cette conséquence contient tous les éléments infinis de ce présent, c’est la raison du caractère aléatoire du futur, de la non-linéarité  du processus humain, comme de tout processus, de tout réel, de la réalité. Le concept de non-linéarité des processus est la négation de la négation du concept stalinien de linéarité et ce concept fait partie du reflet de la réalité, de la catégorie de réalité, de la réalité tout court.

 

La belle mais restreinte rationalité de la bourgeoisie des Lumières contient la méconnaissance de la connaissance de l’énigmatique que contient le présent et le nouveau issu du présent et évidemment du passé, par conséquent. Elle est la négation de cette méconnaissance mais pas encore son dépassement.

 

Rationalité : cycle élargie intuition-empirisme-science donne révèle l'énigmatique et les limites temporelles d'un processus.

 

Notre civilisation héritière de cette méconnaissance -la réalité de l'énigmatique-, et le mode de production marchand puis capitaliste mondialisé numérisé  financiarisé vont de pair. Le communisme c’est la sortie de l’échange A-M-A’, du mode de production A-A’ et la sortie de cette rationalité restreinte.

 

Le mouvement ouvrier, composante de la société capitaliste est marqué par cette rationalité restreinte. La sortie de cette rationalité restreinte, de la préhistoire de l’humanité, c’est l’entrée dans l’histoire de l’humanité, l’humanité devenue  globalement l’interprète de son propre processus, son propre interprète, du mouvement de conscience de la nature sur elle-même qu’elle constitue.

 

C’est l’appropriation, l’aneinung en harmonie avec l’anankè et leur double mouvement. Leur double mouvement en unité avec la double anticipation de l’acte humain et son image en miroir dans la conscience.

 

Dans le droit à la sécurité d’emploi et de formation, il y a un début de processus, ou une fin de genèse d’une formation qui soit appropriation générale, et d’un emploi qui soit activité et non-vente-achat de la force de travail. La vente-achat de la force de travail c’est l’aliénation physique et morale en unité du produit du travail et du geste du travail. La rationalité restreinte c’est l’appropriation restreinte.

 

Il n’est pas étonnant de voir se renforcer les rites et les dogmes correspondant à des formes passées des forces productives. Passées mais existantes dans les nouvelles formes des forces productives. Voir se renforcer, car ce n’est qu’une apparence de renforcement réel, quantitatif et qualitatif, et une résistance aux nouvelles formes des forces productives et une résistance aux progrès des rapports sociaux possibles dans une forme progressiste nouvelle des forces productives. Cette résistance se révèle dans les conditions historiques à la fois comparables et très diverses de décadence de civilisations prestigieuses et affaiblies.

 

Il n’est pas caricatural, mais tout à fait objectif et tout à fait respectueux de l’humain, de souligner les progrès de l’appropriation humaine dans les relation sexuelles humaines et les rapports que cette appropriation contient de la réalité complexe des rapports sociaux, leurs normalisation et dénormalisation dans une transformation qualitative des forces productives et d’un mode de production et d’échange obsolète contenant le nouveau mode de production à accoucher, ou pas…

 

Le réel est énigmatique pour l’humain. C'est en cheminant dans cet énigmatique que se construit l'expérience et la connaissance, l'humanisation, l'appropriation de l'humain de son univers et leur auto-construction commune.

 

Pierre Assante. dimanche 19 mai 2019.

 

*******

L’HUMANITÉ ENTRE DANS SON ADOLESCENCE 

RECUEIL JANVIER.FEVRIER.MARS.AVRIL. REMANIÉ AU FUR ET A MESURE DE SON ELABORATION.

SUR CE LIEN : 

HTTP://PIERRE.ASSANTE.OVER-BLOG.COM/2019/03/L-HUMANITE-ENTRE-ELLE-DANS-SON-ADOLESCENCE-RECUEIL-JANVIER-FEVRIER-MARS-2019-REMANIE.HTML

 *Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
11 mai 2019 6 11 /05 /mai /2019 07:43
___________CLIQUER SUR L'IMAGE CI-DESSUS

 

 

 

 

« L’autre voie pour l’humanité »

 

DÉROULEMENT DES TRAVAUX DU COLLOQUE 16 et 17 mai 2019 Escale Louvois, Toulon

Et résumés d’intervention.

 

 

EN CLIQUANT Sur ce lien 

OU SUR L'IMAGE CI-CONTRE :

https://pierreassante.fr/dossier/DEROULEMENT_DES_TRAVAUX_DU_COLLOQUE.pdf

 

 

 

 

 

*******

L’HUMANITÉ ENTRE DANS SON ADOLESCENCE 

RECUEIL JANVIER.FEVRIER.MARS.AVRIL. REMANIÉ AU FUR ET A MESURE DE SON ELABORATION.

SUR CE LIEN : 

HTTP://PIERRE.ASSANTE.OVER-BLOG.COM/2019/03/L-HUMANITE-ENTRE-ELLE-DANS-SON-ADOLESCENCE-RECUEIL-JANVIER-FEVRIER-MARS-2019-REMANIE.HTML

 

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90100 101 102 103 104 105 106 107 108

 

Partager cet article

Repost0
9 mai 2019 4 09 /05 /mai /2019 06:56

 

SUR LA COOPERATION ET SUR LA LISTE IAN BROSSAT, LA FRANCE, L’EUROPE ET LE MONDE.

Un système économique et social A-M-A’ basé sur l’accumulation du capital ne peut développer la coopération. Son modèle de développement et d’échange ne peut que pousser à la confrontation économique et guerrière.

Le développement normal, inévitable et juste d’autres puissances économiques ne peut que pousser l’impérialisme le plus puissant à l’aggravation de la confrontation. Son affaiblissement relatif ne peut que le pousser à plus d’agressivité, plus de menaces et d’exécution des menaces, plus d’embargos dans les échanges mondiaux. Les embargos ne peuvent que menacer l’équilibre précaire des échanges mondiaux, aggraver leurs inégalités, induire des régressions sociales partout, chez les dominants comme chez les dominés.

Cependant l’augmentation et la croissance de nouvelles puissances économiques face à l’impérialisme économique et politique le plus puissant ouvrent à court terme, à moyen et à long terme des possibilités d’intervention des peuples, nationales et internationales conjointement. Dans le mouvement conscient et inconscient des printemps des peuples, actuellement renaissants et souvent écrasés provisoirement, il y a la montée d’une résistance à l’impérialisme et d’une avancée des volontés de coopération, donc d’issue du système d’accumulation du capital.

Le sauvetage écologique de l’humanité et de son environnement passe par des moyens concrets, et financiers qui vont de pair. Ces moyens, c’est une autre politique économique qui peut les fournir, en France, en Europe et dans le Monde.

Les grands discours nationaux populistes et écologistes du style de la FI ou autres mouvements issus de la social-démocratie libérale en faillite, de sortie des traités et de « reconstruction » des traités sans moyens progressifs de le faire, zappent sur les possibilités immédiates de progrès sociaux à partir des fenêtres déjà existantes. L’usage de l’article 123.2 du traité européen permettant de créer des Fonds d’investissement publics à partir de la création monétaire de la BCE (Banque centrale Européenne), et du système financier actuel, préconisés par les seuls économistes communistes et les élus et responsables communistes et militants PCF est un des moyens certes peu spectaculaire mais possible et efficace. Idem pour la création monétaire et l’organisation financière mondiale,  DTS (Droits de Tirage Spéciaux) et les institutions mondiales, FMI, ONU… il s’agit de pousser des ouvertures et des portes jusqu’à les faire céder.

De l’organisation du travail découle la production des biens nécessaires à la personne humaine et à la société. L’organisation d’un droit à la sécurité d’emploi et de formation et d’un autre usage en abondance et en qualité, en santé, de la productivité, est une entrée dans un processus de liberté et de sortie de la vente-achat de la force de travail contraignante et aliénante.

Les rodomontades sur les retenez-moi sinon je casse tout sont un immense handicap pour les peuples et les nations d’Europe. Les nations européennes et le monde lui-même a besoin d’Europe unie et sociale. C’est une des conditions d’issue de la misère croissante et du système Argent-Marchandise-Argent plus (A-M-A’). C’est une condition d’avancées politiques, économiques et sociales contre la politique libérale et antisociale de la Commission européenne, pour une Europe démocratique et sociale.

La bataille pour la nation et la bataille pour l’Europe se rejoignent dans une union pour la transformation du système, union pour laquelle le mouvement ouvrier, salarié et populaire combat depuis des décennies et plus, bien avant les gilets jaunes, avec des moments forts de progrès, de régression et des retours de progression.

Une telle orientation partant de ces constats, nous n’en sommes encore qu’aux perspectives, mais poser les problèmes ainsi, c’est ouvrir la possibilité de progresser dans ce sens. C’est la raison pour laquelle je voterai avec bien d’autres pour la liste d’Ian Brossat composée à 50% d’ouvrier-e-s et d’employé-e-s femmes et hommes et de la moitié de progressistes non communistes (comme Josiane Balasko comédienne,  Patrick Pelloux urgentiste etc.). Les nombreuses personnalités qui la composent et la soutiennent sur divers points et diverses activités donnent une idée de la qualité de cette démarche.

Pierre Assante. 9 mai 2019.

*******

L’HUMANITÉ ENTRE DANS SON ADOLESCENCE 

RECUEIL JANVIER.FEVRIER.MARS.AVRIL. REMANIÉ AU FUR ET A MESURE DE SON ELABORATION.

SUR CE LIEN : 

HTTP://PIERRE.ASSANTE.OVER-BLOG.COM/2019/03/L-HUMANITE-ENTRE-ELLE-DANS-SON-ADOLESCENCE-RECUEIL-JANVIER-FEVRIER-MARS-2019-REMANIE.HTML

 *Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
8 mai 2019 3 08 /05 /mai /2019 07:28

 

propriÉtÉ privÉe et dÉveloppement.

 

La propriété privée a développé les forces productives et les forces productives ont développé la propriété privée. La croissance de la contradiction propriété privée/forces productives arrive à un terme qu’il faut dépasser.

Rien ne dit que la voie de développement des forces productives a pour seule et unique condition la propriété privée. L’histoire humaine a esquissé d’autres voies mais celle de la propriété  privée est devenue historiquement mondialement dominante.

La « prise de Troie », comme renforcement de la guerre des cités après le développement du Croissant Fertile et du néolithique, si on la rapporte au processus historique, peut constituer un repère symbolique. L’Iliade et l’Odyssée, la longue durée de leur discours et sa symbolique encore actuelle peut en témoigner.

La propriété privée a développé la concurrence économico-guerrière et la base de développement sur la règle du taux de profit que le capitalisme a institué in fine dans la concurrence économico-guerrière.

Propriété privée, productivité, taux de profit, qualité de court terme et à terme obsolète du développement, dans l’espace de temps relativement petit par rapport à l’histoire humaine du galet aménagé à la numérisation, aboutissement aujourd’hui au capitalisme mondialisé, numérisé, financiarisé.

La qualité du développement basé sur le taux de profit est en contradiction avec le développement humain en qualité processuelle insuffisante et la satisfaction des besoins humains de développement en santé.

La prégnance millénaire -sur les environ deux millions d’années du processus humain- de la propriété privée est gravée dans la mémoire et les normes de civilisation, elle perdure malgré le mouvement des normes.

Cette prégnance constitue la double contradiction du mode de production capitaliste parvenu à la mondialisation numérique financiarisée : la baisse tendancielle du taux de profit et son corollaire la suraccumulation-dévalorisation du capital constitue avec la prégnance de la propriété privée le blocage de la structure et des superstructures sociales, l’économique et le culturel du CMMNIgF (Capitalisme Monopoliste Mondialisé Numériquement Informationnalisé globalement Financiarisé).

Le blocage porte l’ensemble des processus de transformation, le parental, le travail, l’informationnel dans un cul de sac. Les solutions de dépassement de la règle du taux de profit, (issue en cascade de : 1) de la vente-achat de la force de travail et l’échange Argent-Marchandise-Argent plus (A-M-A’), 2) de la propreté privé, 3) d’une production et consommation des moyens de vie  et répartition communiste clanique), ont à dépasser aussi le handicap de la prégnance historico-sociale de la propriété privée.

Mettre en « opposition logique » dans le mode de production et d’échange : -1) l’organisation économique et sociale 2) la culture et la communication- est non seulement stérile mais dangereux dans un processus de tentative de sortie de crise et de développement possible d’un mode de production et d’échange en santé dépassant celui du capital devenu obsolète. C’est pourtant sur cette base que se divisent objectivement les forces de contestation du système. Les forces de contestation du système, c’est-à-dire : 1) les nouvelles formes de social-démocratie diluées dans une écologie restreinte, un féminisme restreint, un justicialisme restreint etc. par la « social-démocratie traditionnelle » passée au social libéralisme et la mouvance idéologique communiste passée à la défensive d’une part et 2) et les économistes marxistes qui détiennent la clef de sortie de crise mais dont l’influence est cantonnée à ce champ, à leur corps défendant, par l’état du débat et le retard de conscience global (1).

Dans ce retard de conscience global entre principalement mais non essentiellement la prégnance de la propriété privée. L’essentiel étant la question de la qualité, la santé du développement, dont la limite actuelle est la règle du taux de profit.

Petite précision stupide mais nécessaire. Il ne s’agit pas de la propriété de notre tasse à café. Il s’agit de l’usage contre la propriété l’opposition propriété/usage pour la personne, la société, la personne-corps-soi dans la société et du respect de cet usage dans les rapports économiques, institutionnels, physique, culturels et affectifs qui constituent l’ensemble des rapports sociaux, l’essence de l’humanité, de l’homme générique (2).

Pierre Assante. 8 mai 2019. Jour de la Libération de l’occupation nazi. Le nazisme est l’application d’une conception de « supériorité » et d’inégalité entre humains qu’elle induit appliquée jusqu’au bout à l’économie capitaliste déjà, basée sur la « supériorité » entre humains et l’inégalité quelle induit (répétition volontaire).

NoteS

(1). Pour « résumer » : la propriété privée est une transition de longue durée vers une richesse et une qualité généralisée.

(2). En utilisant le terme « genre » comme équivalent de « sexe », on supprime du vocabulaire l’expression de « genre » en tant qu’utilisation dans le sens de « Genre humain » par exemple, qui permet l’expression de « homme générique » incluant femme et homme en tant qu’essence, en tant que civilisation. On supprime un terme et de plus sans rien pour le remplacer. Confusion des mots allant de pair avec la confusion économique et sociale du capital et de son « service-sévices » social et de la confusion civilisationnelle qu’il induit.

 

*******

L’HUMANITÉ ENTRE DANS SON ADOLESCENCE 

RECUEIL JANVIER.FEVRIER.MARS.AVRIL. REMANIÉ AU FUR ET A MESURE DE SON ELABORATION.

SUR CE LIEN : 

HTTP://PIERRE.ASSANTE.OVER-BLOG.COM/2019/03/L-HUMANITE-ENTRE-ELLE-DANS-SON-ADOLESCENCE-RECUEIL-JANVIER-FEVRIER-MARS-2019-REMANIE.HTML

 *Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90100 101 102 103 104 105 106 107 108

 

Partager cet article

Repost0
7 mai 2019 2 07 /05 /mai /2019 07:35

 

RAPPEL :

COLLOQUE NATIONAL 
 
 « Bases théoriques et pratiques pour l’après capitalisme » 
Autour du livre collectif « L’autre voie pour l’humanité :  100 intellectuels s’engagent pour un post-capitalisme 
Organisé par le poète-essayiste André Prone et les Editions Delga
 

 
Avec le soutien de :  

L’Institut d’Histoire Sociale CGT Var,  

Le Mouvement National de Lutte pour l’Environnement  

L’Université Populaire Marseille métropole    

 

 

 

Les 16 et 17 mai 2019

IGESA, Escale Louvois, rue Louvois, 83000 Toulon,

de 8 à 12 h et 14h à 18h 
 

En présence de :  

 
ASSANTE Pierre, auteur militant. BENHAIM Michèle, psychanalyste.  BENJELLOUN Badiaa, écrivaine, médecin.  BILSKI Jean-Pierre, historien.  BRUYERE Mireille, économiste.  CHRISTOFOL Hervé, technologue.  DRWESKI Bruno, historien. DUPEYRON Jean-François, philosophe. DUPRET Xavier, économiste.  FAITA Daniel, linguiste.  FRIOT Bernard, économiste.  GAUDICHAUD Franck, historien. GAXIE Louise, écrivaine et OBADIA Alain, président de la Fondation Gabriel Péri.  GLAYMANN Maurice, mathématicien.  IVORRA Pierre, économiste.  LAURENT Sylvie, écrivaine.  LENORMAND Pierre, géographe. MAYER Sylvie, biologiste.  MILLS Catherine, sociologue.  PELLICANI Christian, Président du MNLE, écrivain. POUZAT Christophe, neurobiologiste. PRONE André, poète et essayiste. QUINIOU Yvon, philosophe. RICHAUD Maurice, auteur militant.  SERRE Alain, auteur militant, président de l’IHS CGT Var.  Et BRUNDU Pierre, Président de l’Université Populaire Marseille-Métropole. 
 
*Presse, télévision et médias seront invités à notre colloque

 

_________________________________________________________________________

 

L’HUMANITÉ ENTRE DANS SON ADOLESCENCE 

RECUEIL JANVIER.FEVRIER.MARS.AVRIL. REMANIÉ AU FUR ET A MESURE DE SON ELABORATION.

SUR CE LIEN : 

HTTP://PIERRE.ASSANTE.OVER-BLOG.COM/2019/03/L-HUMANITE-ENTRE-ELLE-DANS-SON-ADOLESCENCE-RECUEIL-JANVIER-FEVRIER-MARS-2019-REMANIE.HTML

 *Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article

Repost0
6 mai 2019 1 06 /05 /mai /2019 08:13

 

Produire, production, qualification et compÉtence, protestation et construction sociale.

Le débat et l’éclaircissement des aptitudes et capacités

est un débat hautement révolutionnaire et de classe.

 

"Produire", "Production", ce sont un verbe et un nom, des mots qui désignent des actes humains, de la société humaine et des personnes humaines qui permettent la consommation des biens nécessaires à la vie humaine. Pas de consommation sans production.

Le travail concret, celui de la dépense musculaire, nerveuse, psychique en tant qu’acte de production pour soi-même ou pour les autres inclut un acte physique et un acte mental, inséparables, en unité comme le décrit « le lit de Platon » : l’exemple du travail du menuisier qui imagine dans sa tête la fabrication des éléments du lit, leur assemblage….

Le travail abstrait est dit abstrait parce qu’il n’est pas visible, tangible au premier abord. Mais aussi et surtout, le travail abstrait c’est à la fois la mesure de la valeur marchande par la mesure du temps de travail et l’équivalent monétaire de ce travail dans la valeur marchande de la marchandise produite s’il s’agit d’une production dite matérielle physiquement mesurable. Quand aux billets de banques représentant le  salaire du menuisier plus la part de la valeur du lit conservée par le propriétaire du moyen de production sous le capitalisme,  la plus-value, voila "du travail abstrait" en papier bien tangible. Par contre une monnaie sur ordinateur est moins tangible. Compliqué, non ce concret et cet abstrait ? Revenons à l'essentiel : le travail abstrait c’est à la fois la mesure de la valeur marchande par la mesure du temps de travail et l’équivalent monétaire de ce travail dans la valeur marchande de la marchandise produite

Si le travail (la force de travail) ne produit pas directement un bien « matériel », il peut contribuer à la production d’un bien matériel, à sa vente. Dans l’achat-vente d’un bien-matériel il y a réalisation de la plus-value et du profit et possibilité de transfert de la plus-value produite sur le financement et l’achat-vente d’activités non directement productrices de bien « matériels ».

L’ambigüité de ce terme « matériel » vient du fait que tout mouvement de la nature, y compris le mouvement de la pensée, sont des mouvements de la matière, physique, électrique, biologique…

L’ambiguïté vient de la tradition philosophique et religieuse séparant corps et esprit et de plus faisant du mouvement du corps, de la personne, un isolat dans le mouvement de la société et de la nature alors qu’ils sont totalement liés.

Ce mouvement du corps, de la personne, est à la fois dépendant du mouvement de la société humaine et de la nature, et autonome relativement. C’est ce qui fait débat depuis les millénaires de la société marchande qui a inauguré une réflexion sur les rapports sociaux nouveaux, et dans cette réflexion la question du rapport entre la nécessité et de la volonté, entre « Dieu » et le « Libre arbitre » humain.

Le marxisme lui, à travers l’analyse de la société capitaliste qui a introduit le « travail libre »  et la vente-achat de la force de travail, a inauguré une réflexion sur l’ensemble des rapports sociaux et sur l’intervention consciente des humains sur la production et les rapports sociaux.

Lorsque nous produisons, le travail mental ne peut se voir que le produit fini et il n’est pas évident de le voir facilement. La consommation elle est évidente puisque nous y œuvrons quotidiennement pour survivre. Dans le travail salarié et la vente-achat de la force de travail sous diverses formes, Il n’y a pas de conscience immédiate entre le revenu monétaire, l’acte de production et l’acte de consommation. Ce n’est pas comme le paysan de la société marchande antérieur au capital et sa conscience de consommer ce qu’il produit, donc du rapport entre son travail concret et la satisfaction de ses besoins. Autre chose est la conscience de paysan du processus de vente-achat de son « surplus ». Au fur et à mesure que la vente-achat se développe, que la société marchande se développe, que le capitalisme entre en jeu et qu’il se mondialise et se complexifie, le rapport de l’activité de production avec le fonctionnement général de la société se perd de plus en plus dans les brumes d’une vie quotidienne où le morcellement de l’activité ne pousse pas à la synthèse de son observation, au contraire.

La déqualification populaire inaugurée dans la division du travail capitaliste s’accélère exponentiellement dans la production numérique mondialisée et le chômage de masse, partiel ou total. L’élitisme technique et scientifique de l’emploi, du travail, laisse massivement loin dernière lui les qualifications, les compétences, les gestes créateurs qui ont créé la pensée et l’ont généralisée dans la transmission générationnelle, familiale, scolaire et de formation permanente en synchronie et en diachronie.

La misère intellectuelle s’étend. Certes elle est relative puisque dans le même temps les savoirs progressent en général. L’inégalité sociale du point de vue des moyens matériels de vivre et l’inégalité de savoirs vont de pair.

Pensons à l’artisan, au travail intellectuel de ses mains et de son cerveau qui ont fait les constitutions d’Athènes et de 93, en puisant en aller-retour commun dans la pointe avancée de la conscience collective des intellectuels « organiques » déchargés d’un labeur quotidien leur permettant de se consacrer à temps plein « à la pensée ».

Si un intellectuel collectif peut exister, c’est quand il y a rencontres  pour penser, et pour penser le travail et les rapports sociaux.

L’extension d’une protestation éloignée des qualifications et des compétences de la production ne peut qu’aboutir à une négation de l’état présent sans lendemain, c’est-à-dire sans construction du nouveau, en santé.

Je relis ce que j’ai écrit sur la qualification dans régions Atos N° 86 (voir note 1) au moment où la dite « décentralisation » des TOS (2) conduisait à l’uniformisation de leurs tâches et la séparation du travail d’entretien de celui éducatif du contact avec les élèves, difficilement reconnu pour lequel la création de l’Unatos dans la FSU représentait une avancée dans l’unité d’un syndicat de lutte et de mériter.

Et je pense aux ouvriers de Baudoin hautement qualifiés et leur réaction devant l’arrivée des tours numériques, arrivée réduisant leur habileté manuelle et mentale à une surveillance et un contrôle, qui les conduisait à une  résistance un peu désespérée, un d’entre eux disant : "s’il faut mourir socialement, mieux vaut mourir, debout, en luttant". La négation de la qualification, et par là des capacités c’est la négation de la personne. Le débat et l’éclaircissement des aptitudes et capacités est un débat hautement révolutionnaire et de classe.

C’est avec colère mauvaise conseillère, que je constate le recul de la conscience de métier dans l’organisation du travail dans ce capitalisme monopoliste mondialisé numériquement informationnalisé, globalement financiarisé. Il n’est pas à reprocher aux syndicats ce qui est la conséquence de cette organisation capitaliste du travail.

Il reste pourtant, en bout de crise d’accumulation-dévalorisation du capital et de la crise de croissance de la société qu’elle induit, que l’organisation syndicale et politique du salariat et des vendeurs de leur forces de travail ne peut contourner la question du travail concret et du travail abstrait, du travail réel et du travail prescrit, si elle veut sortir de la crise et déboucher sur la construction d’une société nouvelle assurant un processus humain en santé, certes non linéaire, mais progressiste.

Je ne parlerai pas d’ergologie parce tout ce que j’ai écrit ici, c’est de l’ergologie !

Pierre Assante. 6 mai 2019.

(1) Missions éducatives... Déqualification. Jusqu’où irons-nous ? Voir pages 14 et 15 de  https://pierreassante.fr/dossier/REGIONS_%20ATOS_86.pdf

(2) Agents Techniques, Ouvriers et de Service de l'Education Nationale.

 

*******

L’HUMANITÉ ENTRE DANS SON ADOLESCENCE 

RECUEIL JANVIER.FEVRIER.MARS.AVRIL. REMANIÉ AU FUR ET A MESURE DE SON ELABORATION.

SUR CE LIEN : 

HTTP://PIERRE.ASSANTE.OVER-BLOG.COM/2019/03/L-HUMANITE-ENTRE-ELLE-DANS-SON-ADOLESCENCE-RECUEIL-JANVIER-FEVRIER-MARS-2019-REMANIE.HTML

 *Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90100 101 102 103 104 105 106 107 108

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche