Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 novembre 2015 1 16 /11 /novembre /2015 06:19
1)" François Hollande a convié aujourd'hui (Dimanche 15 novembre) à une réunion d'information les présidents de partis et les présidents de groupes (Assemblée nationale et Sénat) Pierre Laurent à la sortie de l'Elysée a fait une déclaration"....... 2) Présentation du N° spécial de l'HUMA du 16 novembre 2015.

******************************************************************

Pierre Laurent à la sortie de l'Elysée

ECOUTER SUR CE LIEN ICI

https://yo
utu.be/T-Bm6_QRN6Y

*******************************************************************

D'autre part : PRESENTATION du Numéro exceptionnel de l’Humanité 32 pages

« Solidaires contre la terreur »

-Les hommages populaires se multiplient et résistent aux stigmatisations.

-Les services publics se montrent à la hauteur.

-Le congrès se réunit à Versailles.

-L’amélioration de la sécurité de tous doit s’exercer en garantissant la démocratie.

-Pour battre Daech, il faut construire une nouvelle coalition sous l’égide de l’ONU

LIRE LA PRESENTATION :

http://www.humanite.fr/lundi-16-novembre-numero-special-de-lhumanite-apres-les-attentats-paris-589722

***************************************************************************************************************

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

***************************************************************************************************************

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
16 novembre 2015 1 16 /11 /novembre /2015 06:18
Gentileschi Artemisia:Judith et Holopherne
Gentileschi Artemisia:Judith et Holopherne

DE LA VIOLENCE, DE L’ESPECE HOMO SAPIENS ET DU TEMPS

-

La violence fait partie de l’instinct de conservation de l’homo sapiens (1), comme de nombreuses espèces dont la violence a permis la perpétuation, et par conséquent de l’individu homo sapiens dans son espèce.

-

La formation de la société, de l’être social l’emmène à réviser, avec ou sans succès le rôle de la violence en fonction de ses besoins sociaux dans les besoins sociaux historiques (du moment large).

-

La contradiction entre le temps générationnel et le temps social et l’accélération des sciences et des techniques dans le temps social est un handicap dans l’évaluation des besoins humains, de la conscience des besoins humains et de la conscience généralisé de l’humain en temps que conscience de la nature sur elle-même.

-

Cette contradiction s’affronte en rapports dialectiques et en allers-retours avec les contradictions du système social basé sur l’échange A-M-A’, la concurrence qu’il induit et la violence que cette concurrence induit.

-

Ceci est une simple constatation. Vous trouverez dans d’autres articles les concepts utopiques opérationnels permettant possiblement de surmonter ces contradictions (2) qui minent le processus humain.

-

Pierre Assante, 15 novembre 2015

-

(1) J’aime à penser, de façon nostalgique, c’est à dire du regret-espoir, qu’une moindre violence et une culture plus précoce du Neandertal (ou du Denisovien ...) à causé sa disparition prématurée par rapport à l’homo sapiens. Mais aussi que des gènes du Neandertal perdurent chez l’homo sapiens, ce qui démontre que toute l’évolution demeure dans l’évolution, et que l’unité de l’instant devenir et de l’instant-global est une réalité qui demande dépassement des intuitions religieuses et de leurs tendances dominatrices.

-

(2) Economiques entre autres, et en dernière instance.

-

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
15 novembre 2015 7 15 /11 /novembre /2015 13:22
« C dans l’air » du 11 novembre 2015, diffusée donc avant les tueries du 13 novembre a donné avant l’heure à débattre de la question des forces à rassembler pour la construction de la paix et pour la défense des citoyens.

« C dans l’air » du 11 novembre 2015, diffusée donc avant les tueries du 13 novembre.

Cette émission offrant exceptionnellement -et ce n'est pas très fréquent- la parole à des personnalités diverses ayant des fonctions diverses, y compris militaires a donné avant l’heure à débattre de la question des forces à rassembler pour la construction de la paix et pour la défense des citoyens.

Chloé MAUREL, spécialiste des institutions internationales, OIT, ONU… y a participé.

-

ECOUTER ICI

http://www.tv-replay.fr/redirection/11-11-15/c-dans-l-air-france5-pluzz-11298357.html

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
15 novembre 2015 7 15 /11 /novembre /2015 08:28
INVENTAIRE DU TERRORISME. Pour la Liberté, l’Egalité, la Fraternité, la Paix, non sélectives, mais pour tous, sans oublier une économie capable d’être au service de tous, libérée d’un système financier lui-même sélectif….

INVENTAIRE DU TERRORISME

-

Il y a la domination de classe et ses degrés divers de violence en fonction de la variabilité des besoins historiques et de répression des classes dominantes.

-

Il y a l’élimination des composantes saines de la contre-domination et de la construction d’alternatives de non domination

-

Il y a les contradictions du système social en crise et les difficultés de construction d’alternative dans un processus en santé de production des biens nécessaires à la vie humaine.

-

Il y a la complexification incontournable de la croissance des besoins humains qui va de pair avec à la complexification du besoin de croissance en santé que le système social stérilise.

-

Et il y a, avec la destruction par les classes dominantes (et leurs techniques et leurs mentalités de domination) des forces saines de contre-domination qui laisse place aux fanatismes et aux conservatismes religieux, l’organisation par ces fanatismes d’une nouvelle contre-inquisition, c'est-à-dire aujourd’hui d’une véritable inquisition anarchique par le fanatisme religieux islamique.

-

Cette inquisition anarchique par le fanatisme religieux islamique n’est pas née d’hier, elle s’est développé dans et par les conflits et a été favorisée, instrumentalisée dans et par la politique de domination de l’impérialisme.

-

Le tout est amplifié d’une part par la compassion sélective et d’autre part par l’acculturation furieuse des savoirs des techniques et des sentiments et son contenu terroriste s’appuyant sur un ersatz, une dénaturation de la contre-domination, la stupidité et l’ignorance induite par les dominations impérialistes, les retards de développement, le développement inégal intérieur et extérieur d’une société, des entités humaines locales dans l’entité mondiale et son système social malade.

-

La volonté de paix, la reconstruction d’une coexistence pacifique entre forces opposées non encore totalement acculturées, encore capable de répondre à des compromis constructifs, avec l’aide de la diplomatie, de l’ONU et des mouvements revendicatifs populaires sains permettant d’ouvrir des alternatives de progrès, c’est ce qu’exprime, je crois, cette intervention faite d’Irak par Pierre Barbancey, journaliste envoyé spécial de l’Humanité depuis de nombreuses années au Moyen Orient et dans ses conflits.

Cette intervention, à la différence d’autres ne me semble ne pas faire preuve de compassion et d’indignation sélectives mais au contraire de compassion et d’indignation générale, humainement.

-

« Dohuk (Irak). 14 novembre 2015

Je suis actuellement en Irak. Ce pays qui a été démembré, ses communautés et ses confessions jetées les unes contre les autres, par une guerre voulue par les Etats-Unis en 2003. C'est sur ce terreau que s'est développé Daech, l'organisation de l'Etat islamique. Des terroristes soutenus et aidés par des pays comme le Qatar, la Turquie et l'Arabie saoudite. Trois pays aux liens privilégiés avec la France qui leur vend des armes.
Il faut pleurer les morts d'hier à Paris. Mais il faut aussi avoir en tête que les populations du Moyen-Orient vivent ce cauchemar au quotidien depuis des années.
La France officielle fait des guerres: Libye, Mali, Centrafrique, Irak... Toujours sous des prétextes humanitaires. Ce qui est un leurre. La guerre n'a jamais rien réglé, au contraire.
La guerre ne peut pas toujours se regarder à la télévision. Si on accepte qu'elle ait lieu ailleurs, alors il faut s'attendre à ce qu'elle nous revienne dans la gueule un jour.
C'est pour cela qu'il faut la paix. Une politique internationale de la France dédiée à la paix, pas une politique de gendarme, vendeuse d'armes et de captation des richesses d'autres pays.
Le danger est grand de voir une partie de la France se tourner vers le Front national. Ce parti d'extrême-droite ne prône que la haine et le rejet de l'autre, qui tente de désigner comme bouc émissaire les musulmans. Des ingrédients pour que les drames comme celui que nous venons de connaître à Paris ne s'amplifient.
En souvenir des morts du 13 novembre, déjouons le plan de tous ceux qui voudrai
ent nous dresser les uns contre les autres.
C'est un appel à l'intelligence humaine
. »

-

Liberté, Egalité, Fraternité, Paix, non sélectives, mais pour tous, sans oublier une économie capable d’être au service de tous, libérée d’un système financier lui-même sélectif….

-

Pierre Assante, 15 novembre 201

-

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 13:32
Pierre LAURENT : "Face aux attentats, rassemblons-nous pour la liberté, l'égalité, la fraternité, et la paix."

Déclaration de Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste français

-

Face aux attentats, rassemblons-nous pour la liberté, l'égalité, la fraternité, et la paix.

-

Notre pays vient de vivre l'un des pires événements de son histoire. Les attaques terroristes simultanées de la nuit dernière à Paris et à Saint-Denis, revendiquées par Daesh, faisant à cette heure 127 morts et 200 blessés, sont effroyables. La France est en deuil.

-

Au lendemain de ce carnage, nos premières pensées se tournent vers les victimes, leurs familles, leurs proches, les témoins et tous ceux dont la vie a été menacée. Pour tous, la douleur est immense. Chacun en France s'en sent profondément meurtri.

-

Nous saluons l'action des forces de l'ordre, des secours, des urgentistes et personnels de santé et des agents territoriaux dont la mobilisation a été exemplaire ainsi que la solidarité des habitants qui s'est immédiatement manifestée.

-

Moins d'un an après les attentats de janvier dernier, la République est frappée en son cœur.

Alors que l’État d'urgence vient d'être décrété par le gouvernement, le renforcement des moyens de police et de justice est un impératif. L’État doit trouver durablement les moyens adaptés pour garantir la sécurité de toutes et de tous.

-

J'appelle notre peuple à ne pas céder à la peur, à se rassembler pour la liberté, l'égalité et la fraternité, et pour la paix. Nous devons refuser les amalgames et les stigmatisations. Ensemble, nous devons rejeter fermement la haine et les racismes.

-

La France est touchée par la guerre et la déstabilisation qui minent le Proche et le Moyen-Orient. La lutte contre le terrorisme appelle une mobilisation redoublée et des solutions internationales.

-

Elle ne pourra triompher que dans la mobilisation pour un projet de société solidaire qui place au cœur de tous ses choix l'émancipation humaine, les valeurs de la République et la paix.

-

Le PCF, ses représentants et ses élus, seront de toutes les initiatives qui, dans les prochains jours, permettront à nos concitoyens de se rassembler pour faire face à cette épreuve et ouvrir un chemin d'espoir pour notre peuple.

-

Dans ce moment tragique, le PCF a interrompu toute activité de campagne électorale.

Paris, le 14 novembre 2015

-

Pierre Laurent, Secrétaire national du Parti Communiste français

-

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 09:48
Dans l'exposition de la Vieille Charité, Marseille 2015.
Dans l'exposition de la Vieille Charité, Marseille 2015.

-

Le monothéisme est l’expression d’un pouvoir abstrait qui échappe au contrôle de la personne humaine et auquel la personne humaine est soumise concrètement, celui du « chef des chefs de clan » loin du contact « physique-tangible » avec les groupes humains.

-

« Ce n’est pas Dieu qui a créé l’homme mais l’homme qui a crée dieu. »

-

Monothéisme, Dieu et Religion se superposent.

-

Mais au-delà -si l’on peut dire- de Monothéisme, Dieu et Religion, c’est la Nature qui apparaît et Dieu devient la limite vivante des capacités humaines à se saisir de la réalité du Cosmos, de la Nature, et de se les représenter.

-

Dieu est donc pour l’homme non une incapacité mais cette limite vivante et agissante qui l’habite, avec les ESPOIRS qu’elle contient et finalement son existence entière d’être social.

-

Ernst Bloch renverse la relativité du temps humain en rapport au temps géologique, faisant de la conscience, « L’Expérience Monde », LE TEMPS essentiel vis-à-vis du temps géologique. « Jamais le moyen ne se rapporte à lui-même, sinon on ne pourrait même pas en parler ».

-

Ce en quoi l’idéalisme intelligent, non chose, catégorie immobile, mais mouvement de l’activité humaine, est intelligent surtout quand il se heurte à un matérialisme stupide.

-

Le matérialisme intelligent ne peut situer une pensée, un concept, une croyance que dans le processus de la conscience et sa globalité mouvante dans l’instant-présent et l’instant-devenir et dans les limites historiques de l’espèce et/mais dans cette totalité que constituent ses instants-globalité.

-

Finalement, Monothéisme, Dieu, Religion, Nature, globalité et processus de la Conscience se superposent constituant dans la croyance comme dans l’athéisme un substrat commun dans et malgré leurs différences. Ceci se vérifie et se vit (vivre) au quotidien dans le rapport entre l’activité et le réel le plus trivial -au sens normalement digne de ce rapport- dont l'activité fait partie.

-

C’est le processus de changement de mode de vie dans une société libérée des dominations de classe et des contraintes de classe que la nécessité dont fait partie la limite vivante et agissante qui habite l’humain, prendra le caractère de simple condition et c’est ce processus qui donnera aux énigmes terrestres et cosmiques une qualité autre que leur usage aliéné et aliénant.

-

Une intuition peut nous permettre d’accéder à un autre rapport aux énigmes terrestres et cosmiques. Pour ma part je la trouve, l’éprouve et la vis (vivre) par exemple dans les Variations Goldberg de Bach et le violon des Préludes et Fugues, ou la troisième symphonie de Beethoven et la sonate opus 111, ou le concerto pour la main gauche de Ravel, ou les préludes de Chostakovitch, etc., ou dans le mariage de la puissance et la douceur de la vie quotidienne de Schubert et de Marx sublimées à travers la création de concepts musicaux, scientifiques, philosophiques… et dans la solidarité en actes conscients qui fait monter les sanglots d’émotion de l’humain…et la solitude habitée des grands seconds mouvements lents

-

Surprenantes ces associations. C’est là le propre de la pensée libérée des normes socialement contraignante, ou d’une folie opérationnelle sans frontière.

-

Dans ces concepts historiquement marqués résident déjà une globalité sans limites de temps et d’espace.

-

Il faudra certainement prendre et reprendre sans cesse un tel texte, une telle réflexion pour suivre le mouvement propre particulier, le "mien" et le "tien", dans le mouvement propre social qui le produit.

-

Pierre Assante, 7 novembre 2015

-

« …Que sont en effet les millions d’années de l’histoire géologique, les milliards d’années de l’astronomie, en comparaison de quelques siècles, peu nombreux mais si formidablement chargés de l’histoire humaine ?...

Ernst Bloch, « Experimentum Mundi » écrit de 1972 à 1974, Payot, 1981, page 101.

-

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
10 novembre 2015 2 10 /11 /novembre /2015 12:11
Karel KOSIK jeune
Karel KOSIK jeune

« …Mais tant que la pratique est considérée comme un praticisme, une manipulation des hommes ou un simple rapport technique avec la nature, ce problème est insoluble, car une pratique aliénée et réifiée [« chosifiée » n.d.l.r.] n’est pas une totalisation et vivification et, en ce sens, la création historique de la « belle totalité », mais une atomisation et une mortification qui produit nécessairement les antinomies figées de l’efficience et de la morale, de l’utilité et de l’authenticité, des moyens et des fins, de la vérité de l’individu et des exigences de l’ensemble abstrait, etc. Le problème de la morale devient ainsi une question de rapport entre la pratique réifiée et humanisante, entre la pratique fétichiste et la pratique révolutionnaire… »

Karel KOSIK, symposium international « La morale et la société », à l’Institut GRAMSCI de Rome en mai 1963.

-

Ceci est un extrait d’un texte publié dans « Recherches internationales N° 46, 1965, 3 ans avant le Printemps de Prague et son écrasement, remettant en cause une tentative de transformation en santé de la société tchécoslovaque socialiste, de la société humaine en général.

La bourgeoisie a eu ses philosophes des LUMIERES, dont les travaux allaient au-delà de ses simples intérêts de classe et qui ont permis le dépassement du féodalisme mourant et de la monarchie absolue antichambre de la république bourgeoise.

La société du XXI° siècle et l’homme producteur dans la mondialisation capitaliste informationnalisée ont besoin de même d’une recherche philosophique qui existe et qu’il ne faut pas considérer comme « supplément d’âme » ou carrément sans intérêt pratique.

-

Pierre Assante, simple amateur, 4 novembre 2015.

Ce texte est en entier sur le lien suivant : ICI

http://pierreassante.fr/dossier/KAREL_KOSIK_001.pdf

-

« En raison de son action clandestine dans la résistance communiste, il est arrêté par la Gestapo en 1944, enfermé à la prison de Pankacic et finalement déporté au camp de concentration de Theresienstadt. Après sa libération, Karel Kosík étudie Husserl et Heidegger auprès de Jan Patocka, puis s'oriente vers le marxisme.

La Dialectique du concret (1962), est à l'origine d'une reconnaissance mondiale. Universitaire, il est l'un des dirigeants de l'Union des écrivains tchèques, où il s'occupe non seulement du Club de la pensée critique, mais aussi de deux revues.

Sa philosophie — qui doit beaucoup à Karl Marx — inspire le socialisme à visage humain de 1968. Il est victime de la répression soviétique du printemps de Prague : élu au comité central du P.C. tchèque au XIVe congrès clandestin d'août 1968, il publie Notre crise actuelle, une réflexion sur le renouveau démocratique du socialisme, puis est exclu du parti à l'automne 1969.

Il n'est pas épargné non plus par le régime capitaliste néo-libéral qui le chasse de l'Université où il venait d'être réintégré après la Révolution de velours. Cette situation s'explique par sa critique acerbe de l'idéologie oligarchique propre à la globalisation et du système capitaliste de marché qu'elle implique. À ce qu'il considère comme l'idéologie mystificatrice du nouveau pouvoir tchèque, Karel Kosík oppose une conception alternative de la démocratie ». (Wikipédia)

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 09:39
« La Philo du Prolo » N° 5. Novembre 2015. 46 articles. LA VALEUR.

****************************************

LIRE SUR CE LIEN : ICI

http://pierreassante.fr/

dossier/

LA_Philo_du_Prolo_N_5_

LA_VALEUR_couleur.pdf

*****************************************

SOMMAIRE, PAGES :

-

3 LA VALEUR

4 POUVOIR PERSONNEL, JUGEMENT ET ACTION POLITIQUES

5 REGIONS ATOSS

6 LITTERATURE CUBISTE

7 De retour d’Italie où j’ai pu de nouveau

gribouiller abondamment sur mes cahiers

9 n’est-ce pas lorsque toutes les contradictions d’un système sont réunies et au paroxysme, que les possibilités des changements heureux s’ouvrent ?

Sur ceci et sur l’art.

11 Ce que dit Marx sur la période manufacturière en Angleterre.

Et ce que nous pourrions dire sur notre entrée avancee dans la mondialisation informationnalisee

13 UTOPIES CONCRETES DE TRANSFORMATION DE LA SOCIETE EN SANTE.

15 L’activité créatrice humaine

pour répondre aux besoins humains se heurte à la vente

de la force de travail.

14 L’activité créatrice humaine

pour répondre aux besoins humains se heurte à la vente

de la force de travail.

16 A l’attention de la RENCONTRE « J’aime mon travail si j’en décide », Mardi 6 octobre de 9h30 à 21h espace Niemeyer 2 place du Colonel-Fabien Paris 19.

17 Ce que la Région dans la nation et dans l’Europe pourrait modifier d’une façon progressiste .

18 EUROPE NATIONS REGIONS TERRITOIRES COMMUNES.

20 De la relation entre l’objet et la représentation de l’objet

en tant que conscience

23 Réponse fraternelle mais sans retenue à Philippe Martinez

et à la CGT dont je suis simple adhérent retraité

24 Intervention en Syrie et ailleurs : notions

élémentaires de société,

un peu oubliées.

27 les FREF (s), qu'es aquò ?

28 à RODOLFO X.

30 Christianisme, Islam, émigration, Europe, histoire économie et POLITIQUE

33 Fin d’Empire ou Renaissance ? Les deux ou autre chose ?

34 RENTREE, contraintes, travail...

36 Certes, aucune des mesures économiques progressistes…

37 Un ami m’écrit : "le salariat est remplacé par le numérique et le patronat par les multinationales sans patrie " (1).

38 LA LUMIERE DE MAHMOUD

38 Ce qui fait la différence essentielle

à l’intérieur de la gauche.

39 Décider la poésie

40 des réussites et des échecs que l’espoir de la jeunesse peut considérer provisoires et instructifs pour la suite.

41 C’est comme demander à un enfant en croissance de redevenir plus petit.

41 Al Dottor B.

42 Les figures, les images que l’on peut abstraire de la réalité

43 Cet Article est une brève réflexion en 2 points :

44 Quand les classes dominantes ont pris conscience du fait que l’être humain possède la capacité de penser

46 J'entends l’écho de l’affront ressenti par les pays de la mediterranee

47 GRECE 2015 ET CONSTITUTION DE SOLON.

48 Fin d’Empire ou Renaissance ? Les deux ou autre chose ?

49 Pourra-t-on dire cela ?

49 IL Y A UNE QUESTION ESSENTIELLE A PARTIR DE LAQUELLE AVANCER VERS LA SOLUTION DE LA CRISE, à dire et à redire, à HURLER s’il le faut

51 PLANETE AFFOLEE. Bilans provisoires. Le sens de la vie ?

52 UN DE MES CAMARADES ME REPOND à

53 Une réflexion nous ramenant à 1982, pour l’action, pas sans rapport avec la crise européenne de 2015

54 Ainsi de fortement théoriques, les propositions de 1980 (1) entrent en masse dans les travaux pratiques en 2015 avec la crise grecque et européenne

56 Trois éléments du processus convergent qui rendent nécessaire le développement d’un nouveau type de production et d’échange

58 2 Notes du blogueur

59 La finance ne pardonne pas qu’on lui tienne tête.

60 La solidarité avec l’expérience grecque continue.

64 Référendum de GRECE

62 CAPITAL ET SANTÉ individuelle et sociale

65CATALOGNE ET CULTURE D’OC

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
8 novembre 2015 7 08 /11 /novembre /2015 08:21
CO2, réchauffement climatique,  alliance du communisme et de l’écologie.

CO2, réchauffement climatique,

alliance du communisme et de l’écologie.

-

Le développement, la croissance nécessaire, ce n’est ni le gaspillage ni la concurrence, mais la coopération et le développement scientifique

-

Le progrès humain aujourd'hui c'est avant tout une croissance de type nouveau, non capitaliste, non rectiligne, circulaire, basée sur la coopération humaine et l’économie de moyens, donc d’énergie, ce qui ne veut pas dire décroissance, mais une croissance nouvelle.

-

Une croissance d’une autre qualité, est une croissance qui concentre les moyens de production et les produits en réorganisant sans cesse cette concentration physiquement et organisationnellement dans l’espace et le temps.

-

La meilleure image pour exprimer cette transformation qualitative est l’organisation du cerveau humain, de l’enfant à l’homme, qui évolue sans cesse, de l’observation élémentaire qu’il fait vers la construction de concepts simples, puis vers celle des concepts complexes et in fine des systèmes de concepts en mouvement, sans que le cerveau « explose ».

-

Pour en revenir au CO2 et au réchauffement climatique qui menace d’un effondrement la société par manque de moyen énergétiques suffisants, mais aussi par de nombreux phénomènes physiques simples tel l’envahissement des terres par la mer, il faut concevoir la croissance de la consommation de l’énergie et de toutes les productions d’une autre façon que celle du capitalisme mondialisé et informationnalisé, c'est-à-dire basé sur le profit gaspilleur de capital, de matière première, d’énergie humaine comme d’énergie physique.

-

Pour aboutir à un type d’énergie « croissante et concentrée », donc moindre en volume et plus grande en efficacité, je crois qu’on ne peut l’obtenir que par une croissance de la coopération scientifique mondiale capable de découvrir et de mettre en œuvre des énergies nouvelles, révolutionnaires, non encore découvertes, ni utilisées, qui partiront de l’énergie propre contenue dans la matière. C’est ce qui est tenté par ITER.

-

Mais ce phare qu’est ITER, est loin d’être ni assuré de succès ni suffisant. C’est une des tâches premières de l’humanité, avec l’impulsion d’un processus radical et progressif d’une société communiste, de développer une immense coopération scientifique capable de faire émerger ce nouveau type de production d’énergie, révolution énergétique comparable à celle de la découverte de l’usage du feu domestique dans la préhistoire.

-

Certes, mon discours n’est pas d’attendre cette découverte sans agir dès à présent pour un usage d’énergies non productrice de CO2, et une économie d’énergie, au sens populaire « d’économiser », les deux choses vont de pair en se soutiennent mutuellement.

-

Economiser a un double sens qui part du même. Sauf qu’il y a l’économie marchande et capitaliste et l’économie au sens de répondre aux besoins. L’économie capitaliste dicte l’austérité, et l’idéologie dominante en fait les conditions physiques et morale d’une « bonne vie » : Privez-vous pour que je m’enrichisse ! Et ce phénomène va jusqu’à entrainer l’horreur et le mépris de l’économie en la résumant à celle que nous connaissons, la notre, l’économie capitaliste qu’on ne réussit pas à imaginer autre. On n’y réussit pas pour le moment certes, pas mais ça viendra, et ça commence même à venir.

-

Et il en est de même de « transition énergétique » que pour la « transition financière » de l’organisation financière actuelle qui gaspille les moyens humains d’échange et de production et restreint la satisfaction des besoins humains dans et par le profit immédiat.

-

La cause écologique, qui comme la cause sociale se fait de plus en plus évidente et précise dans la crise générale du système, se fourvoient quelquefois dans des solutions erronées, parce que calquées sur le système actuel sans imaginer sa transformation possible et nécessaire. Cette transformation n’est ni la croissance capitaliste ni une société de pénurie comme je l’ai évoqué ci-dessus.

-

L’alliance du communisme et de l’écologie ne peut se développer sans éclaircir ces questions, sinon elle aboutira au contraire de l’alliance, et à la confrontation négative.

-

Mais ne nous mettons pas martel en tête, c’est dans la pratique quotidienne, économique, écologique, politique et scientifique quotidiennes que se forgeront et l’alliance, et les solutions.

-

Quelquefois, l’anti-scientifisme (et même l’anti-communisme !) habite les forces qui se veulent de transformation, anti-scientifisme qui in fine ne peut qu’alimenter la production de CO2 et les menaces qu’elle comporte pour la survie du processus humain et la conscience de la nature sur elle-même qu’il constitue.

-

Paradoxalement, l’on peut dire que la question de la pénurie d’énergie et du danger de la croissance énergétique se résoudra par la croissance énergétique, mais une énergie d’un autre type, d’une autre qualité, révolutionnaire et « concentrée », à l’image du développement de l’ordinateur, de l’ordinateur-immeuble d’après guerre de 1939-1945 au portable ultra performant de 2015 et son successeur à venir, l’ordinateur quantique déjà expérimenté.

-

Pierre Assante, 8 novembre 2015

-

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
7 novembre 2015 6 07 /11 /novembre /2015 08:51
"Le Futur" à la Vieille Charité de P. Puget, Marseille
"Le Futur" à la Vieille Charité de P. Puget, Marseille

Cette Europe « post-renaissantesque » du XXI° siècle, au sens d’après la période de renaissance de la Libération de 1945, et en référence historique aux Etats post-renaissantesques d’Italie d’après XVI° siècle, se retrouve sous la coupe d’une nouvelle, immense et tentaculaire oligarchie politico-financière.

-

Faute de trouver les voies d’un rassemblement dans la diversité, ET des nations ET des couches sociales subalternes -classe ouvrière-basses couches moyennes-gestionnaires et scientifiques- elle s’est confiée, activement et encore plus passivement à un despotisme de classe dominante.

-

Un despotisme ne s’installe que parce qu’il a, malgré tout, une fonction. La fonction du despotisme de la Commission Européenne, gouvernement fédéral effectif et autoritaire de l’Europe, existe parce que dans le village-mondialisation informationnelle et capitaliste qu’est devenu le Monde, une grande zone de développement cohérent s’impose parmi les autres zones, E.U., Chine, Amérique Latine etc.…

-

La révolution sera pacifique, scientifique et ou ne sera pas, et la cohérence relative mais effective de 50 ans de construction européenne du capital -avec les Etats nationaux- s’effondrera par les lois mêmes du capital, celle qui le contraigne à échanger et à circuler en niant les besoins humains et leur développement.

-

Savoir s’emparer de ces contradictions pour construire le Nouveau, ce n’est pas négliger les actes microscopiques, infinis dans leur nombre et leur diversité, mais c’est ne pas s’obnubiler sur eux en négligeant une construction générale cohérente.

-

Après s’être convaincu de cela, il faut passer aux « travaux pratiques », dans les programmes de développements des activités humaines -développement économique les supportant-, lesquels peuvent et doivent être inclus dans le fonctionnement démocratique de la société, élections comprises, dès à présent.

-

Pierre Assante, 7 novembre 2015, anniversaire de la révolution d’octobre russe et de quelque personne chère, par hasard….

-

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
6 novembre 2015 5 06 /11 /novembre /2015 06:01
"...La République leur apparut ...comme le seul moyen de combler le vide laissé par la monarchie..."

" ...les Constituants de 1789 et de 1791, même les législateurs de 1792 croyaient que la monarchie traditionnelle était l'enveloppe nécessaire de la société nouvelle. Ils ne renoncèrent à cet abri que sous les coups répétés de la trahison royale Et quand enfin ils eurent déraciné la royauté, la République leur apparut moins comme un système prédestiné que comme le seul moyen de combler le vide laissé par la monarchie..." Jaurès, 1903.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 09:02
Une vision critique susceptible de faire avancer en santé et en progrès  le mouvement réel des idées.

Que l’on soit plutôt en accord avec un article, une ou un journaliste de l’Humanité, ou le contraire, il faut souligner que nous avons affaire à un journal, qui, partant du mouvement d’idées et d’opinion réels, apporte une vision critique susceptible de faire avancer en santé et en progrès ce mouvement réel.

-

Aux mouvements d’humeurs, favorables ou moins favorables, justifiés ou moins justifiés que l’on peut ressentir à la lecture approfondie ou un peu plus superficielle de l’Humanité, permanente ou occasionnelle, je pense qu’on peut classer cette lecture dans les lectures absolument utiles si ce n’est indispensables, ce qui est mon cas. Lecture et achat nécessaire du journal vont de pair, même avec les souvent petits moyens financiers des lecteurs.

-

Et pour finir, j’énonce ma préférence, ce qui ne lève en rien à l’intérêt d’articles sur les autres sujets : ma préférence va vers les articles économiques, sur la crise systémique, son accélération et ses solutions possibles, qui sont je pense au cœur des conditions de transformations progressistes de la société, « en dernière instance » comme disait Karl.

-

Il y a bien sûr des articles qui m’ont passionné dans d’autres domaine, de la culture, des sciences, et de l’actualité sociale, celle sur les contre-révolutions « sarkosyennes, vallso-macroniennes et hollandaises... », sur la dérive « social »-libérale du gouvernement et majorité PS, et les contre- attaques politiques et syndicales nécessaires qui en découlent, dans la continuité du mouvement ouvrier et social.

-

Pierre Assante, 5 novembre 2015

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
3 novembre 2015 2 03 /11 /novembre /2015 20:08

CO2, RECHAUFEMENT CLIMATIQUE, TRANSITION ENERGETIQUE ET TRANSITION FINANCIERE, URGENCE POUR LES DEUX !

-

Je vous invite à considérer ces données en 2 illustration (1), pour qui le l’a pas fait.

CO2 : Chine 7,2 tonnes par habitant, ETATS-UNIS, 16 tonnes par habitant...

CO2, RECHAUFEMENT CLIMATIQUE, TRANSITION ENERGETIQUE ET TRANSITION FINANCIERE, URGENCE POUR LES DEUX !

La Chine est le pays le plus pollueur au monde : VRAI si l'on considère la quantité totale pour le pays, FAUX si l'on considère cette quantité par habitant. La Chine produit moins de la moitié de CO2 par habitants par rapport aux Etats-Unis, et ça c'est une vérité absolue concernant l'humanité dans son ensemble d'individus. Si l’on compare la Chine avec Monaco, compte tenu du nombre d’habitants quel sera le résultat ? Soyons sérieux.

OUI, la Chine, comme l'Europe et le Monde, doit diminuer sa production de CO2, améliorer la vie de ses citoyens, combattre et éliminer les inégalités, etc.

Mais il faut mettre dans le paysage que la Chine a du rattraper son retard industriel, pour assurer la vie des ses habitants, dans les conditions de développement comparables à celles du capitalisme des pays Européens au XIX° siècle (2), et avec le handicap de la domination économique, politique et militaire de ces pays industrialisés sur elle (3).

OUI, le sort de l’humanité est lié en Chine et aux Etats-Unis et en Europe, partout dans le monde et il faut donc développer des solutions communes et des coopérations.

Ces solutions concernent ET l’écologie ET la transformation du SYSTEME FINANCIER (4) qui met en priorité le profit qui ne cédera jamais sans lier les deux questions et sans des luttes populaires, politiques entre autres, qui LE contraignent au changement, L’élimine en LE transformant.

Chaque fois que nous entrons dans un super marché et en sortons les sacs pleins des produits au plus bas prix produit en Chine, n’ayons pas l’hypocrisie et l’égoïsme forcené de prescrire à d’autre, la Chine et les chinois : produisez beaucoup pour nous, gagnez peu et surtout ne nous polluez pas !!!

L’idée grandit, et les luttes aussi que la question n’est pas la décroissance, n'est pas de "consommer moins", mais de consommer mieux, de coopérer sur la base de l’égalité et du respect et de l'usage en santé et en qualité NOUVELLE des immenses conquêtes scientifiques et techniques.

-

Pierre Assante, 3 novembre 2015

-

(1) Infographie l'Humanité.

(2) Le travail des enfants de 5 ans, en Angleterre ou en France...ça ne nous dit plus rien ?

(3) C’est le cas des pays dits émergeants

(4) L’autre infographie montre à quel point le système financier capitaliste est loin de céder à la demande des besoins des peuple, et que seule l’élévation des conscience et des luttes assureront la pérennité de l’humanité :

60 à 80 MILLIARDS D'EUROS QUITENT LA FRANCE POUR LES PARADIS FISCAUX CHAQUE ANNEE

L’évasion fiscale est un fléau dont on peine à appréhender l’ampleur. A échelle européenne, pas moins de l’équivalent du PIB français s’est échappé à l’ombre dans les paradis fiscaux. Et près du tiers de la richesse totale produite en Afrique échappe totalement à l’administration fiscale de ces états en voie de développement. Infographies

CO2, RECHAUFEMENT CLIMATIQUE, TRANSITION ENERGETIQUE ET TRANSITION FINANCIERE, URGENCE POUR LES DEUX !

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
3 novembre 2015 2 03 /11 /novembre /2015 08:33
Des Goudes, un petit salut aux amis.
Des Goudes, un petit salut aux amis.

RUPTURES CULTURELLES

Quand j’attaque un article, je voudrais « faire court » et puis je n’y arrive pas…

J’essaie :

La "rupture" dans la population entre culture littéraire et culture scientifique me semble dramatique, et elle va de pair avec la rupture entre critique et action, il me semble (1).

Certes il y a des ponts et même des fusions mais réduites et partielles, sauf exceptions non-conformistes.

Lorsque je pense, j’espère avec raison, que pour surmonter la crise de civilisation, de croissance en explosion dans le processus d’humanisation, la question de l’écart entre la conscience sociale et les capacités techniques ne peut se réduite que dans un nouveau type de système social, l’actuel promouvant la division du travail à outrance, laissant sur le carreau du savoir une masse énorme de la population.

Compte tenu des migrations volontaires, coloniales et néocoloniales, et divisions internes à une entité humaine, cette rupture peut être acculturation.

Le processus en santé, la transformation sociale nécessaire passe donc sans doute, « en première comme en dernière instance » par la transition d’un autre type d’organisation du système financier, local et mondial initiant un autre type d’organisation sociale des échanges et de la production.

L’on sent bien que la fracture culture littéraire/culture scientifique ne peut qu’entraver la conscience dans la synthèse nécessaire à une vision des transformations du monde et des voies possible à un processus en santé.

Mais évidemment, ces ruptures, dans lesquelles baigne notre conscience ne peuvent être séparées du type de système social dans l'état actuel, il et elles en sont constitutifs ….

Se mord-on la queue en disant cela, affirmant que les deux éléments culturels et économiques, l’un devant résoudre l’autre, se meuvent en cercle vicieux ? Je ne crois pas, car il est question dans toute transformation qualitative, dans tout saut dans la continuité, d’accumulation et de « masse critique » relative à des situations particulières variables et multiples des conditions de transformation sociale (2).

Mais évidemment, la même cause particulière dans les biographies de la personne et de la société, a le pouvoir de donner énigmatiquement des effets différents et quelquefois opposés. Cela se vérifie sans cesse dans « l’actualité ». Enigmatiquement pour soi-même car dans les limites des capacités d’appréhension de soi et du monde de notre espèce (3).

Bon j’ai fait « compliqué » dans le langage, mais pas trop long en mots…..

Pierre Assante, 3 novembre 2015

(1) Evidemment je m'inclus moi-même dans cette situation de "rupture".

(2) Des mouvements se produisent d'ailleurs en ce moment à l'intérieur de cette "rupture", en sciences et débats économiques par exemple, répondant à des expériences pratiques, ce qui augure possible de sortir de cette apparence de "cercle vicieux"

(3) "BOUSSOLE", prix Goncourt de ce jour : passer d'un titre faisant référence au sens (à la direction), après de nombreux titres de Goncourt passés sur d'état des choses du moment ou du passé est peut-être significatif ? :-)

« BOUSSOLE », Mathias Énard : « Nous sommes tous un peu orientaux », 27 AOÛT, 2015, L'HUMANITÉ, sur ce lien : http://www.humanite.fr/mathias-enard-nous-sommes-tous-un-peu-orientaux-582315

Et l'analyse d'Annette MERLE :

http://annette.merle.borgniet.over-blog.com/2015/10/boussole-mathias-enard.html

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
2 novembre 2015 1 02 /11 /novembre /2015 10:53
Sur l'article "LA VALEUR". Problème résolu ce matin 2 Novembre par Olivier : merci.(1)

Pour le problème technique qui s'est posé, voir après le texte (1)

Problème résolu ce matin 2 nov. par Olivier : merci.

***************

LA VALEUR

La notion et la réalité du sentiment-savoir qu’est la VALEUR humaine est pervertie quand la NECESSITE est pervertie

Une perversion de la nécessité n’est-elle pas induite lorsque pour vivre il faut sans cesse poser la question « Combien ça vaut ? »

QUEL peut être le sens de VALEUR ? Valeur d'usage et valeur marchande des productions humaines restent confondues (1)

La valeur est une chose diffuse, qui tient le cerveau, au corps humain dans toutes ses aspirations à AGIR pour vivre.

« La religion est l’opium du peuple… » mais encore plus « L’expression de la détresse humaine… ».

Quelle est et comment peut s’exprimer la détresse humaine dans la perversion de la nécessité ?

Et encore plus que l’expression de la détresse humaine, celle de l’ESPOIR et son contenu en utopie concrète, c'est-à-dire en solution, au pluriel et au singulier, aux causes concrètes de cette détresse!

Il y a fusion de la perversion de la nécessité, de l’espoir et de la valeur.

L’année 2015 voit l’aggravation du paroxysme de cette triple perception diffuse et intuitive de cette perversion. Mais elle n’est pas nouvelle, elle habite la société marchande millénaire. Elle s’est transmise dans les tentatives d’en sortir, aussi bien dans la liberté-égalité-fraternité bourgeoise que dans le socialisme réel et les balbutiements du communisme.

L’expression hésitante et intuitive d’un Karel Kosik, quelle que soit sa personnalité que je ne connais pas, s’exprimait dans sa « Dialectique de la morale et morale de la dialectique » (2) avant le printemps de Prague, son instrumentalisation par le capital et sa répression par « le socialisme réel ». Ce n’est pas un hasard.

La VALEUR humaine, ce sentiment-savoir qui suit le mouvement nécessaire de l’humanité, dans ses espoirs, ses réalisations, ses perversions, ses progrès et ses reculs ne peut être qu’un acte, un mouvement, USAGE EN SANTE des moyens matériels d’usage dans la vie quotidienne, leur préparation et pratique scientifiques, économiques, politiques (3).

L’explosion du désespoir, de la perception de la perversion (4) de la valeur, de la nécessité et de l’espoir contient l’alternative à la société qui la produit.

Pierre Assante, 31 octobre 2015

(1) Faut-il rappeler que lorsque Marx utilise le mot « valeur », il le fait dans le cadre de l’analyse du « fonctionnement » du capital, c'est-à-dire de réalité de la société de son temps et de notre temps, et il en fait une analyse et une description magistrale dont il tire les possibilités d’action et de transformation pour le dépassement de cette perversion de la valeur humaine dans un sens général.

L’usage de la réalité actuelle du système financier et de la comptabilité mondiale dans le capitalisme informationnalisé est au cœur de la perversion de la nécessité et donc au cœur des solutions à apporter.

(2) Recherches internationale N° 46, 1965

(3) Le sens général du concept de valeur est contenu dans son œuvre de Marx.

Il est développé avec ce sens général dans les concepts ergologiques, expérience et connaissance du travail, écart entre activité prescrite (Contrainte et Morale) et activité réelle, usage du corps-soi dépassant les contraintes marchandes et de classe, le développement immense d’une conscience humaine que ce dépassement ouvre. « Usage en santé », cette expression peut étonner, mais n’est que la « transposition » de la réalité et du concept de la santé du corps-social qui n’est que la santé du corps-soi dans son identité unique-différence-multiplicité en mouvement.

(4) D’un côté, leS révolteS et les espoirS, de l’autre l’EI et les désespoirs et peut-être les deux ensemble, mêlés…

************************

(1) Problème résolu ce matin 2 nov. par Olivier. Merci. :

J'ai publié une première fois l'article "LA VALEUR" avec mon portrait ce que je fais quelquefois quand j'en suis l'auteur : http://pierre.assante.over-blog.com/2015/10/la-valeur-2.html

Puis j'ai changé plusieurs fois la photo jusqu'au choix de Simone Weil (qui me semblait plus appropriée au sujet, entre autre par crainte que mon portrait soit associé dans l'esprit du lecteur prétentieusement et abusivement au mot valeur), en cliquant sur MISE A JOUR chaque fois.

MAIS AU LIEU DE 7 MISES à JOUR IL Y A EU 7 PUBLICATIONS. Erreur de ma part dont je n'ai pas compris la raison !

Et de plus lorsque je vais dans ACTIVITE où je devrais trouver tous les articles, ces 5 articles semblables n'y sont pas ET JE NE PEUX DONC SUPPRIMER les 4 de trop !!!!

J'ai envoyé un message aux gentils techniciens d'overblog, espérant une solution.

Depuis, j'ai déplacé des articles plus anciens à la date du 1er novembre afin que les 7 articles parasites de "Valeur" n'apparaissent pas en tête du blog.

Aux lecteurs, veuillez m'excuser.

Pierre, 31 octobre 2015.

Problème résolu ce matin 2 novembre par Olivier : merci !

Pierre, 2 novembre 2015

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 14:03
Extraits de 3 années de chroniques économiques hebdomadaires de Pierre Ivorra sur l'Humanité (Actuellement le Mercredi). Des explications sur l'économie, la crise et des propositions de solutions pour s'en sortir :

**************************************

LES CHRONIQUES de Pierre IVORRA

Sur ce lien :

http://www.economie-politique.org/57173.

**************************************

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

**************************************

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 14:00
A. AJZENBERG. LETTRE OUVERTE.
A. AJZENBERG. LETTRE OUVERTE.

Lettre ouverte à Marisol Touraine, Ségolène Neuville et Jean-Marc Todeschini, ministres. (Extraits publiés dans L'Humanité, 30 octobre)

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 13:59
Picasso. La femme qui pleure 1937
Picasso. La femme qui pleure 1937

"MA LITTERATURE CUBISTE".

-

Une œuvre d’art n’est qu’un objet figé dans l’esprit d’un observateur indifférent.

-

Pourtant elle ne vaut pour ce quelle contient d’intention consciente et inconsciente de la part du créateur avant et pendant sa réalisation, et dans le rapport qu’elle contient entre le créateur, la société et l’individu, rapport qui se poursuit après sa réalisation, dans sa présentation au public et l’évolution de ce rapport entre l’œuvre et le public et la succession des évènements humains.

-

La musique illustre de façon à la fois évidente et énigmatique le caractère strictement abstrait d’une représentation de la réalité, des perceptions dans cette réalité et des sentiments humains, raisonnements et systèmes de concepts que ces perceptions induisent.

-

Je pense que l’art comme la pensée, pour progresser en qualité ne peut plus être que « cubiste », même s’il n’en a pas la forme. La conscience humaine ne se suffit plus d’une interrogation et d’une réponse où n’apparaisse pas et le passé scruté et le devenir possible du « spectateur » ou du « lecteur » de l’œuvre. Cela correspond à une réalité (et un besoin) vécue aujourd’hui et sa conséquence sur les mentalités, en aller-retour et en unité.

-

C’est la réponse de la « globalisation » (qui est le mode de vie aujourd’hui et dans laquelle l’humain baigne, même s’il vit « seul ») à l’art et de l’art à la « globalisation », ce qui implique une vision processuelle.

-

Je me permets, dans ce même ordre d’idée d’extraire ce petit morceau de texte de la présentation de mon essai sur « DIVISION SEXISTE DU TRAVAIL, résidu ou mode de gestion » sous-titré « L’AMOR E PAS MAI », ce en quoi consiste ma tentative de marquer la transmission de la pensée par l’écriture d’art ou simple article, chose ordinairement répandue dans notre temps :

-

« …Ceci n’est ni de la poésie, ni de la science. C’est une littérature hybride. Elle veut, dans quelques phrases, et dans une seule et même phrase, éclairer sous plusieurs angles, une ou plusieurs questions. Cela donne MA LITTERATURE CUBISTE… ». (P.A. 2004-2005).

-

Ce qui ne veut pas dire qu’on ne puisse s’exprimer que comme cela. Le simple « arrêt sur image » dans une œuvre et sa multiplication dans une suite cohérente rend le même résultat, dans sa simplicité, à condition d’entretenir le même rapport « conscient et instinctif », ce que j'essaie de faire aussi.

-

La condition pour un rapport créatif entre l'oeuvre nouvelle et la société est aussi de ne pas vouloir s'imposer en tant qu'ancienne ou nouvelle idéologie dominante, pensée unique, ce à quoi elle n'échappera pourtant pas, relativement, tant que la société sera une société de classe, ce qui ne peut en aucun cas justifier la non-création, l'abstention créative.

-

Pierre Assante, 25 octobre 2015

-

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 13:58
REGIONS ATOSS

REGIONS ATOSS

On peut imaginer dans la seconde moitie du XXI° siècle une commune mondiale, générale, à l’instar de celle de Paris et de son écho qui se concrétisera dans le monde, cette fois pacifique et victorieuse.

Alors je crie, comme Vladimir Maïakovski : « Ressuscitez-moi ! ».

Ce sera le cas ! : à travers les sentiments et la raison de nouvelles générations ! Et plus encore, en la vivant aujourd’hui comme hier dans l’imagination et l’utopie concrète dans l’acte militant et les actes quotidiens ordinaires.

« L’utopie concrète », selon l’expression d’Ernst Blok, de ses successeurs ou de ces créateurs parallèles.

« L’utopie concrète » des créateurs de L’Unatos-Fsu (1993-2013) (1), petite tentative de 20 ans, parmi tant d’autres, avec ses défauts humains historiques, d’un syndicalisme de lutte -de classe- et de métier -de fonction sociale de la personne-, dans leur milieu restreint.

De cet effort restent les traces consultables dans la collection complète du journal (2)« Régions Atoss » en particulier dans ses orientations de congrès, d’alliance entre les « couches subalternes » et les « couches moyennes » montantes dans le monde -à travers les enseignants entre autre-, et la centralité de la production, de l’homme producteur -centralité économique et ergologique-.

Syndicalisme de lutte -de classe- et de métier -de fonction sociale de la personne-, fonction sociale qui rapprochant tous les salariés de la classe ouvrière dans le monde, les rapproche de la fonction de production de tous les biens nécessaires à la vie humaine, de la révolution scientifique et technique qui ouvre des possibilités de mieux saisir le monde et le temps disponible et des moyens de le faire, et donc d’élever la conscience humaine débarrassée des dominations de classe, de la division de classe du travail, de la confiscation de la liberté, l’égalité , la fraternité, particulièrement dans le travail en dernière instance.

Que la vieillesse handicape l’action, c’est une douleur.

Pouvoir se situer dans le mouvement de progrès du monde et l’aimer, de ses enfants jusqu’à son immensité pour soi, à l’intérieur contradictoire des malheurs de ce monde et des malheurs de la personne propre, c’est continuer à vivre jusqu’au bout.

Pierre Assante, 29 octobre 2015

(1) Pas un seul N° et ses comptes-rendus circonstanciels, mais toute la collection, en historien ou sociologue…

(2) Sur la création de la FSU, lire « Qu’est-ce que la FSU ? » Gérard Aschieri, L’archipel, 2006.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 13:57
Walter Benjamin
Walter Benjamin

POUVOIR PERSONNEL, JUGEMENT ET ACTION POLITIQUES

-

Je ne vais essayer de ne pas faire trop long afin de permettre à qui le souhaite de lire facilement.

-

Cette question me parait essentielle :

Un pouvoir, aussi personnel qu’il soit ne peut pas être que celui d’un homme mais d’une équipe importante et des relais humains avec l’ensemble de la société.

-

Cette équipe et ces relais ne constituent pas une pensée unique mais en exprime artificiellement une sous l’effet d’équipe, de groupe restreint et de son propre processus par rapport au processus général d’une collectivité, d’une entité humaine * .

-

Un pouvoir s’appuie sur des forces sociales, une ou des classes et couches sociales en fonction des intérêts qui s’affrontent et se combinent à la fois, et l’évolution des intérêts face à des besoins communs crée des alliances relatives dans la compétition absolue d’un système d’échange basé sur le profit * .

-

Juger une position politique par rapport à un homme est ridicule, et fausse une vision la plus juste nécessaire pour agir en cohérence et en santé, même évidemment si la position d’un homme n’est pas indifférente à celle d’une équipe, d’une force et des forces sociales et leur expression du moment et-ou à long terme.

-

Par exemple l’usage de la bombe atomique en 1945 est un tournant parce qu’elle ouvre une longue période de domination d’une nation et d’un système sur le monde. On ne peut faire abstraction de cette réalité dans notre jugement des pouvoirs et des hommes, de leur courage ou de leurs opportunismes, et des choix de société qui en découle.

-

Croit-on que le système financier mondial et local aurait pu s’instituer tel quel sans ces conditions de domination qui d’ailleurs perdurent, s’affaiblissent et se dissolvent relativement d’une part et se renforcent en se rigidifiant d’une autre ?

-

Les efforts de transformations pour faire de la société de compétition une société de coopération, même lorsqu’ils obtiennent des succès ne peuvent supprimer la force du passé et de la réalité sociale passée et ses comportements, d’un coup de baguette magique et le croire c’est mutiler cette action, la freiner et quelquefois l’annihiler.

-

Dans la réalité à la fois transformatrice et terriblement volontariste de la suite tyrannique de la révolution d’octobre russe, correspondant à un état local et un état du monde, je me souviens du juste effort non de Nikita Khrouchtchev, dirigeant de l’URSS et du PCUS, mais de la nouvelle équipe -et ses limites- qu’il représentait dans les années 1960, sur la question de la coexistence pacifique entre Etats et systèmes, et de la réponse évidente de maintien de domination de la part des E.U et de leurs forces industrialo-financières dans la récolte du profit maximum chez eux et dans le monde.

-

Agir, dans une élection par exemple, même avec l’intention d’en faire autre chose que de l’électoralisme, mais un moment de lutte pour la santé de la société humaine, ne peut être qu’handicapé -relativement- si ce moment de lutte ne tient pas suffisamment compte ET de la réalité sociale de ce moment ET du processus social local et mondial dont cette réalité est née.

-

On ne peut transformer qu’une réalité, mais on ne peut la connaître que par la connaissance du processus humain qui l’a créée.

-

Une vision -de part et d’autre, soutiens ou détracteurs- personnalisée d’un processus général ne reposant que pour ou contre l’expression du pouvoir par une personne concrète, ce que renforce la constitution française de 1958 -contre celle de La Libération de 1945- et qui se répand dans le monde, à la suite de la constitution présidentielle des E.U., constitue un immense handicap pour l’humanité.

-

Le processus économique, politique, social et culturel de la révolution scientifique et technique informationnelle et sa mondialisation capitaliste a des conséquences sur les mentalités à travers les rapports sociaux, le système social.

-

Si les cadres nationaux des organisations progressistes de transformation sociale et leurs «équipes » commencent à en concevoir les contours, il reste encore du chemin pour en convaincre la masse des « cadres intermédiaires » quelquefois en retard sur les avancées populaires en matière de mentalités, parce qu’en retard en matière d’expérience, connaissance et action sur la réalité, pas obligatoirement en matière de réalité sociale de l'environnement local, mais en matière d'analyse générale du processus déterminant cet environnement.

-

Ce retard ne peut que freiner une prise de conscience nécessaire de la population sur les besoins de transformation de l’organisation sociale, entre autre celle du système financier*, dont sa vie quotidienne et son avenir dépendent.

-

La qualité -et le défaut- d'une vision non orthodoxe est de tenter -tentative relativement illusoire- de combler ou éviter les "retards".

-

Je mets en illustration de portrait de Benjamin, car il représente pour moi cet effort qui souvent isole plus ou moins son auteur.

-

Pierre Assante, 27 octobre 2015

-

* Ceci sur le plan local comme le plan général de l’humanité et sur le temps court comme la longue durée.

-

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 13:56
« Où se trouvent les réserves d’alternative ? Travail et projets–héritages » Rencontre avec Yves SCHWARTZ. Présentation et VIDEO :

« Où se trouvent les réserves d’alternative ? Travail et projets–héritages »

Rencontre avec Yves Schwartz

VIDEO SUR CE LIEN :

http://www.dailymotion.com/video/x2hhx17_yves-schwartz_news

*

Séminaire « De quoi demain sera-t-il fait ? »

Organisé par la fondation Gabriel Péri et par l’association Espaces Marx
Mercredi 2 avril 2014
« Où se trouvent les réserves d’alternative ? Travail et projets–héritages »
Yves Schwartz

VIDEO SUR CE LIEN : Yves_Schwartz

*

"...... Les essais permanents de « renormalisation » des normes antécédentes encadrées par ces valeurs économiques sont autant de réserves d’alternatives, de recréations plus ou moins collectives d’un possible monde commun. Monde commun qui peut rester dans l’invisible ou grandir sous l’effet d’un vrai militantisme de la mise en visibilité. Des « projets-héritages » sont donc en suspens dans toutes les activités industrieuses, des « utopies » concrètes qu’il faut mettre en débat, pour rééquilibrer le rapport entre valeurs marchandes et valeurs sans dimensions.

Sans doute aujourd’hui, à travers une économie mondialisée et financiarisée, la convergence de ces projets héritages n’a rien de simple ni d’évident.....".
*
******

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 13:55
Affiche d'expo à Mantoue
Affiche d'expo à Mantoue

De retour d’Italie où j’ai pu de nouveau gribouiller abondamment sur mes cahiers, voilà ci-dessous des "conclusions rudimentaires et synthétiques" de ces divers écrits et en bas de ces "conclusions", le résumé très succinct de mes autres gribouillages italiens qui me les ont inspirés.

A l’issue de ces réflexions je me contente donc ici d’essayer de partager ces conclusions rudimentaires et synthétiques, sachant que les événements sont plus pédagogues que les grandes réflexions qui ne peuvent à elles seules transformer avec bonheur le mouvement de la société et sachant aussi que la pédagogie sociale ne progresse qu’à travers ces événements. Preuve en est l’abondance des réflexions, débats et articles économiques depuis l’accélération de 2008 de la crise de suraccumulation du capital et sa durée qui pose par force la question de l’état du système dans lequel nous vivons …bien qu’on ne sache pas encore massivement dans le monde qu’il s’agit d’une crise de suraccumulation du capital en tant qu’élément de crise de croissance générale de l’humanité…

-

PHILOSOPHER RUDIMENTAIREMENT DANS LE MECHANT CHAOS…

-

Pour qu’un fruit donne un arbre, il faut qu’il puisse parvenir à maturité.

-

Comme dans la révolution du néolithique avec la création de l’agriculture, l’industrie a eu besoin de mûrir, avec ses prémices manufacturiers (et même avant), sa mécanisation, puis son automation.

-

Il semble que la révolution scientifique et technique, sa mondialisation informatisée marque la maturité du capitalisme, forme d’échange et de production liée à la naissance de l’industrie telle qu’elle a eu lieu.

-

A cette maturité économique, politique, institutionnelle, culturelle, puis au « pourrissement du fruit » peut correspondre la naissance d’un arbre nouveau, contenu dans l’ancien et adapté aux conditions nouvelles de son environnement interne et externe, en relation interactive, issues de ces transformations.

-

Cette transition contient la dissolution et la construction, le chaos et la nouvelle cohérence.

-

Pierre Assante, 20 octobre 2015

*

RESUME TRES SUCCINCT DE MES AUTRES GRIBOUILLAGES ITALIENS :

1) Sur la période stalinienne, ses prémices, la répression armée anti-ouvrière séculaire et son corollaire, les militarisations relatives et/ou locales du mouvement ouvrier, à l’occasion d’une exposition sur l’URSS, les communistes italiens et l’Italie en général (à Mantoue-Mantova, Palazzo TE. La photo de cet article est la première page du dépliant de l'expo.),

2) Sur les périodes de tentatives de constructions de contre-sociétés et de tentatives et d’échecs d’imposition d’une nouvelle idéologie dominante contre celle existante, et les rapports de forces sociaux en faveur du travail qui en étaient issus un temps, contradictoirement,

3) Sur la Catalogne, les indépendances nationales, la diversité des nations (Et la notre, la France) et des cohésions centripètes ou des sujétions centrifuges, à l’occasion de la lecture de René Merle (1) sur son blog à ce sujet,

et sur la magnificence et la dépendance des Etats italiens ou cités-Etats de la Renaissance (XV°-XVI° siècle), autre période de révolution scientifique et technique (Mantoue en est un exemple ainsi que ses rôles et positions dans les guerres de religion vis à vis de Rome et de l'Empire),

4) Sur les technologies de communication et de prescription informationnelles isolantes de l’individu dans le travail comme dans toute la vie quotidienne et les solidarités concrètes et leur organisation concrète dans le travail concret et la production concrète des biens nécessaires à notre vie…

5) Je suis revenu aussi sur mon essai de 2004 "NOUVEAU FORUM" et constate qu'une stagnation politique de la période pré-généralisation de la crise (~1980-2000), sur laquelle j'insistais, a été dépassée.

6) Enfin sur cette ridicule "nation de l'homme blanc" où certains voudraient qu'une culture dominante liée à un économie dominante et ses "bénéficiaires" garde éternellement sa domination. Réflexion valable dans une multitude de cas, y compris pour les dominés et leur volonté de contre-domination, pour le refus de tout mouvement, pour la compétition contre la coopération, toutes les coopérations, dans l'unité de la raison et des sentiments mêlés, unis.

*

(1) René MERLE, Voir son blog dans les liens de ce blog.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 13:54
Pétrarque, la pré-renaissance
Pétrarque, la pré-renaissance

N’est-ce pas lorsque toutes les contradictions d’un système sont réunies et au paroxysme, que les possibilités des changements heureux s’ouvrent ?

-

Pour répondre à ses BESOINS, des plus « simples » aux plus « complexes » l’homme a ….besoin de PRODUIRE.

-

L’histoire de l’homme c’est l’histoire de ses MOYENS de production et de ses différents MODES de production et leurs évolutions.

-

Du jour où il a pu produire PLUS que ce qu’il lui était indispensable pour satisfaire ses besoins vitaux élémentaires, l’homme a pu ACCUMULER.

-

La DIFFERENCE entre la quantité de production et la quantité de produits nécessaires à une survie grossière, élémentaire, HISTORIQUEMENT parlant, c’est le SURPRODUIT.

-

Chez le paysan des origines de l’agriculture jusqu’à il y a quelques siècles, il est facile de distinguer le surproduit, ce qu’il produit par son travail et qui va au-delà de sa consommation ET QU'IL POURRA DONC ECHANGER contre des produits qu’il ne produit pas.

-

Il est moins facile d’imaginer le surproduit lorsqu’il est le PRODUIT COLLECTIF D'UNE SOCIETE, son accumulation et sa REPRODUCTION qu’elle tire de cette accumulation (Dans cette accumulation, il y a les outils, les machines, puis les services publics, les écoles, les routes…et tout ce dans quoi l’homme puise du travail accumulé pour produire de nouveau, de façon élargie).

-

Lorsque cette accumulation a été ACCAPAREE par une partie de la société au détriment de l’enrichissement général, l’histoire de l’homme est devenue l’histoire de la LUTTE DES CLASSES.

-

Cependant l’accaparement de l’accumulation n’a jamais été total et c’est le résultat de cette lutte de classe. IL Y D'UNE PART LA PRESSION PHYSIQUE ET MORALE DES EXPLOITE-E-S pour récupérer une part de l’accumulation, D'AUTRE PART LES BESOINS MINIMUMS GLOBAUX DE LA SOCIETE POUR SE DEVELOPPER, qui contraint à partager au moins une part de cette accumulation pour ne pas tuer la poule aux œufs d’or des dominants et toute la société, ce qui peut se produire lorsque l’exploitation atteint un paroxysme.

-

La question de notre époque n’est pas celle de la croissance mais celle de l’usage de la croissance. QUEL USAGE FAIRE DE LA CROISSANCE ?

-

Pour que l’usage de la croissance réponde aux besoins de la société, il faut qu’elle ne soit plus soumise aux choix d’une MINORITE DOMINANTE.

-

D’autant que cette minorité dominante aujourd’hui n’est pas l’expression de BESOINS SOCIAUX, mais des besoins d’accumulation en capital, de la circulation du capital laquelle exige de s’accumuler au-delà des nécessités de reproduction sociale, dans sa course à la domination.

-

Cette marge entre l’accumulation capitaliste et les nécessités de reproduction sociale constituent la SURACCUMULATION DU CAPITAL. Cette suraccumulation se fait au détriment de la satisfaction des besoins sociaux et de leur évolution, évolution que tout le contenu de l’évolution sociale auto-induit en aller-retour dialectique, des techniques à L'ORGANISATION DU TRAVAIL ET AUX REPRESENTATIONS MENTALES nécessaires au mouvement de la pensée humaine et les outils collectifs de cette représentation, dans la transmission des savoirs « pratiques et théoriques » en unité, l’art etc…

-

Ce n’est pas une question de méchanceté ou de gentillesse de la part des gestionnaires et des possesseurs de capital, mais des LOIS-TENDANCE DU MODE DE PRODUCTION CAPITALISTE.

-

Tout au long de l’histoire humaine toutes les REVOLUTIONS SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES ont contribué à multiplier LA MASSE DU SURPRODUIT.

-

C'est-à-dire que le capital lui-même à contribué à l’explosion du surproduit et la REVOLUTION INFORMATIONNELLE MONDIALISEE encore plus fortement. C’est sur cette MASSE DU SURPRODUIT que peut être tiré LE CAPITAL A USAGE FINANCIER STRICTO SENSU, A LA PRODUCTION DE MONNAIE EX-NIHILO, RELATIVEMENT AUTONOME DES RICHESSES PRODUITES, permettant l’explosion d’une spéculation multiforme.

-

La réponse à UN USAGE SAIN DE LA CROISSANCE, tient donc AU REMEDE A LA SURACCUMULATION CAPITALISTE inhérente au mode de production capitaliste.

-

Et ce remède passe par la transformation de la réalité, pas d’une réalité imaginaire, c'est-à-dire par L'INVENTION D'UN AUTRE MODE DE PRODUCTION ET D'ECHANGE qui ne dépende pas de l’accumulation capitaliste.

-

Il faut donc S'ATTAQUER AUX LIEUX ET MOYENS DE CETTE ACCUMULATION-SURACCUMULATION dans les conditions du capitalisme d'aujourd'hui, de sa production et ses échanges mondialement informationnalisés : SON SYSTEME FINANCIER POUR LE TRANSFORMER radicalement et progressivement pour un usage l’orientant vers la création des outils de production et des échanges répondant aux besoins et à leur croissance qualitative.

-

L'ACCUMULATION DU CAPITAL EST UNE ACCUMULATION REPONDANT A SES BESOINS QUANTITATIFS PROPRES au détriment de besoins qualitatifs de la société humaine, et de la conscience humaine nécessaire à son processus.

-

Il fut un temps où l’on nommait simplement et justement cette évolution : sortir de la LOI DU PROFIT MAXIMUM IMMEDIAT.

-

LA GESTION DES 7 MILLIARDS D'HUMAINS EST CONFISQUEE (pas totalement sinon la société serait devenue immobile, donc morte) EN GRANDE PARTIE PAR QUELQUES MILLIERS D'INDIVIDUS QUI AUJOURD'HUI POSSEDENT LE POUVOIR SUR LES MOUVEMENTS DU CAPITAL. C’est dire que le pouvoir de l’humanité sur elle-même a réuni les conditions pour ramasser, transformer et faire fructifier à son profit le pouvoir existant. Dire cela dans l’état de crise économique, politique, civilisationnelle dans laquelle nous vivons semble d’un optimisme fou. Et pourtant N'ESTCE PAS LORSQUE TOUTES LES CONTRADICTIONS D'UN SYSTEME SONT REUNIES ET AU PAROXYSME, QUE LES POSSIBILITES DE CHANGEMENT HEUREUX SOUVRENT ?

-

Le terme HEUREUX ne contient pas seulement le qualificatif touchant à la perception d'un sentiment, mais aussi les conditions matérielles, L'ORGANISATION COOPERATIVE LIBRE ET SCIENTIFIQUE de la société qui le permette. Mais le terme heureux contient bien aussi la perception du sentiment de bonheur et ses fluctuations dans le déroulement de l'activité humaine.

-

Pour ma part les fluctuations des effets qu'on appelle sentiments dans le corps sont interprétées magnifiquement par les ARTS et particulièrement la musique de la période de la bourgeoisie révolutionnaire, du XIX° en particulier. Puis cette interprétation est gagnée par l'affaissement rapide des idéaux portés par la lutte de la bourgeoisie pour la liberté, l'égalité, la fraternité confisquées par sa société de classe installée, jusqu'à ce que l'art interprète cette douleur du manque et du regret, rejoignant ainsi l'interprétation générale d'une CONDITION HUMAINE énigmatique et aléatoire et des alliances trahies.

-

Les RETARDS dans l'interprétation artistique des sentiments qu'induit une réalité perçue c'est le retard de la conscience sur la réalité, le temps d'observation et de perception jouant. Mais dans le même temps, l'interprétation artistique peut ANTICIPER quelquefois sur l'interprétation scientifique et s'y mêler.

-

L'art d'aujourd'hui mêle ces incertitudes à une volonté d'atteindre un FUTUR différent, non encore clairement imaginable, ou le désespoir se mêle à un espoir d'une qualité nouvelle, non religieuse. L'art nouveau est à naître de ces prémices parmi lesquelles l’expression des CLASSES SUBALTERNES PRODUCTRICES prémices elles mêmes d’une société sans classe ébauchée par leurs grandes luttes historiques et leurs acquis de tous ordres.

-

Pierre Assante, 13 octobre 2015

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 13:53
MARINE ROUSSILLON :  ETRE DE GAUCHE OU NE PAS ETRE DE GAUCHE. ESSAI :

MARINE ROUSSILLON :

ETRE DE GAUCHE OU NE PAS ETRE DE GAUCHE

(Extrait de la revue du projet, en ligne, N°50 OCTOBRE 2015, "4 essais sur la gauche")

*

Alors que la question des alliances « à géométrie variable » fait débat parmi les communistes, cette contribution entend se positionner dans la discussion et mettre en garde contre toute vision figée de l’espace politique. Loin d’être un espace à deux dimensions divisé par une ligne de front claire, il est multiple, mouvant, dynamique : y tracer des frontières, c’est prendre le risque d’avoir toujours un temps de retard ; un appel à en orienter le mouvement.

*

Lire ici ou sur ce lien :

http://pierreassante.fr/dossier/

ROUSSILLON_ETRE_DE_GAUCHE-150930.pdf

*

******

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 13:50
UTOPIES CONCRETES DE TRANSFORMATION DE LA SOCIETE EN SANTE.
UTOPIES CONCRETES DE TRANSFORMATION DE LA SOCIETE EN SANTE.

Hommes d’atomes, de chair, de nerfs, de pensées, de sentiments 
et de société 
que nous sommes dans une unité de tout ça…

-

Une chose est le sectarisme qui est le refus de débattre, donc de s’enrichir de la pensée des autres, parce qu’on pense détenir la vérité absolu, autre chose est d’affirmer à d’autres, par exemple, que la plus-value existe et en quoi elle consiste, même si cette notion scientifique ne contient elle aussi qu’une part de la réalité sociale, qu’une part de ce qu’on peut extraire subjectivement (tautologie) de la perception et de la réflexion qui peut en découler ou pas.

-

La nation et la république même dans ce quelle a eu de pire mais aussi de meilleur sont issues de rapports de violences et de contraintes, pas de la seule capacité de créer, d’innover dans le sens de la résolution des besoins humains, mais les deux sont allé de pair.

-

Aussi les utopies que l’on appelle concrètes ne sont pas sans effet concret sur le progrès de l’humanité, même si leur concrétisation est autre chose que l’effort subjectif de projection de mesures humaine dans l’avenir, et justement parce que leur concrétisation imprévisible, énigmatique, est autre chose que l’effort subjectif de projection de "nouveau", de mesures humaines dans l’avenir.

-

J’écoutais hier soir l’émission sur Georges Brassens. Qui attribuait telle caractéristique à sa personnalité, à ses opinions. Il y avait là sans doute un mélange involontaire et normal de vrai et de faux, d’approximatif, mais finalement de ressenti de ce que l’on souhaitait dans un sens ou dans un autre. Une ou un a parlé de « l’ADN » de Brassens dans le peuple français. On peut aussi parler surtout de « l’ADN » de la culture française sur une très longue période d’existence historique dans le sang de Brassens, avec tout ce que l’habileté de l’image, de la répartie que son langage contient, et du tout et du contraire qu’il exprime en fonction de l’humeur du moment sur une question ou une autre, sur un moment de vie sociale des individus et la sienne à un moment ou à une autre.

-

Il faut cependant se méfier d’une métaphore de « l’ADN ». Le processus social n’est pas du tout un processus biologique au sens strict. Ni un processus minéral au sens strict évidemment. Gramsci, à mon sens, a donné une vision subjective (encore une tautologie utile !) des bases unifiées minérale, biologique et sociale de l’humain et de son processus, des hommes d’atomes, de chair, de nerfs, de pensées, de sentiments et de société que nous sommes dans une unité de tout ça…

-

Pour en revenir au sectarisme, on fait souvent abstraction du savoir spécifique des uns et des autres qui les unissent mais aussi les opposent. Qui a une vision « instinctive » d’une situation ne l’a que parce sa spontanéité entre dans son « capital » personnel de connaissance. On peut être d’une grande acuité visuelle de la réalité et être incapable d’un raisonnement mathématique. Je prends l’exemple du raisonnement mathématique parce que la métaphore qu’il induit ici est plus claire, plus « caractéristique » que celle prise à partir de l’histoire ou de la connaissance du cinéma dont on parle plus facilement à table ou en compagnie. Et le mépris et l’opposition de la société de classe à l’encontre des sciences dites dures (maths., éco etc.) va de pair avec leur usage massif privé par les groupes dominants et leur confiscation du progrès et de ses avantages.

-

C’est justement sur les savoirs « non populaires » parce non mis à disposition du peuple que la classe dominante réduite aujourd’hui à quelques milliers de détenteurs du pouvoir sur la circulation du capital et ses conséquences, que cette classe dominante domine et fige relativement mais surement le processus de production en santé dont dépend l’humanité.

-

La crise de croissance de l’humanité, métaphoriquement comparable à celle d’un enfant et son impossibilité de redevenir plus petit est une chose. Les outils du savoir nécessaires à la poursuite de sa croissance est autre chose qu’une simple observation morale et même sociologique de cette croissance de l’humanité. La « médecine » de la société est aussi une « science dure » et ne peut être caractérisée par du sectarisme, même si elle peut en contenir, à l’instar de tout processus de pensée.

-

Pour ma part je partage et participe à la construction des utopies concrètes (du moins que je crois concrètes). Cela fait partie à la fois de ma tentative « naturelle » de l’humain de tentative d’utilité humaine, sociale, et m’aide à lutter contre ce que l’on ressent de désespoir (désespoir qui n’existe que par rapport à l’espoir, sinon ce serait de l’indifférence, sentiment proche du désespoir d’ailleurs et issu de lui sans retour), contre le désespoir que la condition humaine peut induire.

-

Dans ces utopies concrètes il y a bien sûr celle d’une évolution qui ne soit pas une copie conforme de la naissance par la violence et la contrainte, ce qui ne veut pas dire que les rapports humains deviendront paradisiaques, mais que la transformation de la violence et de la contrainte en fera autre chose en qualité, qu’on ne pourra plus appeler violence et contrainte.

-

L’évolution du vocabulaire va de pair avec des transformations objectives de la nature, de la société et de la personne et de ses savoirs, il est le témoin de cette transformation, autant qu’un vocabulaire peut l’être, dans les limites des capacités de l’espèce humaine, limites qui font que nous ne sommes capables que d’imaginer un horizon utopique. Et "c'est déjà ça" !

-

Walter Benjamin, il me semble a beaucoup réfléchi sous et sur cette forme de réflexion. Il est, entre autres, un bon enseignant pour nous tous je crois, et j’essaie de m’enrichir de la forme de sa recherche et de son processus de pensée personnel.

-

Pierre Assante, 6 octobre 2015

******

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche